Mali : La nouvelle Cour Constitutionnelle prête serment ce lundi

3

Trois jours après l’officialisation du décret portant nomination des nouveaux membres de la Cour Constitutionnelle, 7 août dernier,    ils sont convoqués ce lundi  à une cérémonie de prestation de serment  en présence de plusieurs  chefs d’institution.

Maliweb.net– La cérémonie  de prestation de serment des nouveaux membres de la Cour Constitutionnelle  aura lieu au Centre International de Conférence de Bamako et  en présence du Président de la République,  Ibrahim Boubacar Keïta,  l’Assemblée nationale et de la Cour suprême.  Elle mettra un terme à la crise institutionnelle  née  autour de cette Institution fondamentale au lendemain de  la publication de l’arrêt proclamant les résultats définitifs du second tour des élections législatives d’avril 2020. Laquelle a contraint    5 membres de l’ancienne Cour à démissionner, suivi du décret présidentiel abrogeant  le décret portant nomination des trois autres membres de la dite institution puisque un juge  était déjà décédé.

Alors que tous les regards sont tournés vers cette nouvelle Cour  dont les faits et gestes seront scrutés à la lettre  par la population malienne,  des langues indiscrètes affirment que  l’ancien vérificateur général, Amadou Ousmane Touré,  serait  le futur président  de cette institutionnelle qui vient d’être confirmée par ses pairs.   La future Cour constitutionnelle du Mali  aura moins de temps de répit tant les dossiers importants sont à l’attente.  Le plus urgent  est  celui relatif au sort réservé au 31 députés issus des circonscriptions électorales de Sikasso, Bougouni , Kati , Koro et les communes I, V et VI du district de Bamako.

Conformément aux recommandations du dernier sommet virtuel des Chefs d’Etats de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest,  la nouvelle Cour Constitutionnelle bien que la formation n’a pas respecté totalement les conclusions du dit sommet devrait  statuer dans le bref délai sur l’avenir de l’Assemblée nationale  dont la légitimité de l’occupant du perchoir est mis en cause  tant par la classe politique (opposition et majorité)  que par la société civile.

Ainsi, les neuf nouveaux sages de la Cour auront du pain sur la planche à savoir s’il faut  reconduire les résultats provisoires  proclamés  par le Ministère de l’administration ou il faut convoquer des nouvelles élections législatives partielles  dans  les 7 circonscriptions électorales susmentionnées.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Une cour constitutionnelle NON CONSTITUTIONNELLE, ILLEGALE ET ILLEGITIME, le koteba cntnue comme d’habitude quand le deficit mental attaint son paroxysme! Chers compatriotes, L’avenir de ce pays c’est sans Boua le ventru IBK, sans Boubou Cisse, sans Tieblen Drame (le Petit Monsieur), sans Dahirou Dembele, sans Mbemba Keita (le general renvoye par Boua le ventru IBK et puis recupere par Boua le ventu IBK) et sans Tapo celui qui n’a aucun respect pour nos meres, nos epouses, nos filles, nos belles-filles et nos petites filles, un Ministre des Droits de l’Homme qui n’a aucun respect pour l’Homme! Une insulte grave de Boua le ventru IBK.

      • Cette cour constitutionnelle est ANTI-CONSTITUTIONNELLE, ILLEGALE ET ILLEGITIME, le koteba continue comme d’habitude quand le deficit mental atteint son paroxysme! Chers compatriotes, L’avenir de ce pays c’est sans Boua le ventru IBK, sans Boubou Cisse, sans Tieblen Drame (le Petit Monsieur), sans Dahirou Dembele, sans Mbemba Keita (le general renvoye par Boua le ventru IBK et puis recupere par Boua le ventu IBK) et sans Tapo celui qui n’a aucun respect pour nos meres, nos epouses, nos filles, nos belles-filles et nos petites filles, un Ministre des Droits de l’Homme qui n’a aucun respect pour l’Homme! Une insulte grave de Boua le ventru IBK.

Répondre à Kinguiranke Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here