Rapport annuel 2021 : Les activités du Médiateur de la République aux plans national et international

0

Sur le plan national, au cours de l’année 2021, le Médiateur de la République a organisé des concertations avec certaines légitimités traditionnelles et organisations de la société civile.  Il s’agit entre autres de la Coordination des Chefs de quartier du District de Bamako ; du Réseau des Communicateurs Traditionnels pour le Développement (RECOTRADE), du Conseil National de la Société Civile (CNSC), de l’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH) ; du Réseau pour la protection des Droits de l’Homme (RJPRODR) et du Collectif des Femmes du Mali (COFEM).

L’objectif visé à travers la série de rencontres était de mieux définir les modalités d’une bonne collaboration avec les organisations de la société civile dans la préparation, l’animation de l’Espace d’Interpellation Démocratique (EID), la sensibilisation et le référencement des usagers du service public.

A l’issue des différentes rencontres, des suggestions pertinentes ont été formulées à l’adresse de Mme le Médiateur de la République qui dit en prendre bonne note dans le cadre de ses actions futures à mener.

Elaboration d’un plan de communication 2021

Après plusieurs années d’existence, le Médiateur de la République ne disposait pas encore de plan de communication annuel. La parution N°10 du 13 au 27 octobre 2018 de Mali-Mètre, une enquête d’opinions révèle que le Médiateur de la République n’est pas assez connu par les citoyens. La majorité des citoyens enquêtés (56,9%) a déclaré ne pas avoir entendu parler du Médiateur de la République contre 43,1%.

Fort de ces constats et de l’enjeu de ses missions, le Médiateur de la République a déclaré se doter d’un plan de communication annuel selon sa vision qui est de demeurer une institution crédible de consolidation de l’Etat de droit, de promotion et de protection des droits de l’Homme afin de promouvoir la transparence, l’équité, la bonne gouvernance et la satisfaction des usagers du service public.

Les objectifs sont de faire mieux connaitre les services du Médiateur de la République sur l’ensemble du territoire national ; faire connaitre son rôle ; ses missions ; les pouvoirs et les limites du Médiateur de la République ; de rehausser le taux de réclamations et d’interpellations ; d’améliorer le taux de saisine des femmes et des jeunes et renforcer la proximité avec les citoyens.

La production de sketchs de sensibilisation

Cette activité s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan de communication élaboré. En effet, deux sketchs ont été réalisés par le groupe théâtral “Nyogolon”.

Le premier portait sur les rôles, missions et pouvoirs du Médiateur de la République.

Le second mettait en exergue le mode de saisine ainsi que le fonctionnement de l’Espace d’Interpellation Démocratique avec des exemples pratiques.

Ils ont été diffusés pendant neuf (9) mois, d’avril à décembre 2021, sur la chaine de télévision nationale ORTM1. La diffusion desdits sketchs a eu pour effet une meilleure visibilité des services du Médiateur de la République auprès de la population.

La production de supports de communication hors-média

La communication visuelle occupe une place importante dans la stratégie de communication de l’institution. Elle a permis de relayer les informations indispensables sur les services du Médiateur de la République aux populations tout en améliorant l’image de l’institution.

Campagne de communication autour des activités

Cette année, la particularité a été de renforcer la communication au niveau des Délégations territoriales, tout en mettant l’accent sur les langues parlées dans chaque localité. Pour ce faire, des partenariats ont été établis avec les radios les plus écoutées dans chaque localité

Sur le plan international

Le médiateur de la République est membre de réseaux institutionnels dont le rôle consiste à promouvoir la connaissance de la médiation institutionnelle, notamment par le développement entre les institutions membres, d’échanges d’idées en matière de promotion et de protection des droits humains ainsi que de la consolidation de la bonne gouvernance. Aussi, la présence du Médiateur de la République au sein desdits réseaux favorise sa participation aux activités statutaires menées et au renforcement des capacités professionnelles de ses collaborateurs dans le cadre des sessions de formation.

                                                                                             Marie Dembélé

 

Rapport annuel 2021

Le renforcement des capacités des collaborateurs du Médiateur de la République

Les activités de développement des compétences des collaborateurs du Médiateur de la République se sont déroulées à l’interne et en visioconférence pour les formations à l’extérieur. Trois catégories de formations ont été organisées, à savoir les formations organisées par les services du Médiateur de la République, les formations suivies dans le cadre de partenariat et les formations sur invitation du Centre de Formation pour le Développement (CFD).

Formations organisées par les services du Médiateur de la République

En vue du développement institutionnel des services du Médiateur de la République et le renforcement des capacités des collaborateurs, une soixantaine d’agents ont suivi des sessions de formation sur le logiciel de traitement des réclamations et des interpellations ; en rédaction administrative et sur l’utilisation et la compréhension du manuel de procédures de gestion opérationnelle, administrative, financière et comptable.

 Formations suivies dans le cadre de partenariat

Dans le cadre de la convention de partenariat entre le Médiateur de la République et l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Beye, plusieurs formations ont été suivies par les collaborateurs du Médiateur de la République. Elles ont porté entre autres sur les connaissances fondamentales des opérations de maintien de la paix; les Droits et protection de l’enfant ;  le genre, paix et sécurité ; la réforme du secteur de la sécurité ; la médiation ; la justice transitionnelle ; la stabilisation et le droit internationale humanitaire.

Formations sur invitation du Centre de Formation pour le Développement (CFD)

Un chargé de mission du cabinet et le conseiller chargé de la communication et des relations publiques ont participé à cette formation.

Concernant les formations à l’extérieur par visioconférence, la première a porté sur un colloque organisé par l’Association des Ombudsmans et Médiateurs de la Francophonie (AOMF) ayant pour thème “le citoyen et l’administration face au juge et au médiateur  institutionnel”. La  seconde a porté sur un logiciel de traitement des plaintes.                                                        

 Marie Dembélé

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here