61ème anniversaire de la révolution algérienne : Le Mali exprime sa gratitude au peuple algérien

0

Pour commémorer le 61ème anniversaire de la révolution algérienne, l’ambassadeur de la République Algérienne Démocratique et Populaire au Mali, son excellence M. Nourredine Ayadi a organisé, le mardi 17 novembre 2015 à l’ambassade, une réception. C’était en présence des membres du gouvernement, des présidents des institutions de la République, des chefs de mission diplomatique, de l’Association Malienne des Anciens Universitaires et Stagiaires d’Algérie (AMAUSA) et de la communauté algérienne au Mali.

Apres l’exécution de l’hymne national du Mali et celui de l’Algérie qui symbolise ainsi la solidité de la coopération bilatérale entre les deux pays frères, Son Excellence Monsieur Nourredine Ayadi a exprimé ces vifs remerciements et sa gratitude aux invités pour avoir partager ce moment privilégié, de commémoration et de célébration de la journée du 1er Novembre 1954. Il fera savoir que c’est le jour où le peuple algérien a pris en main son destin en tournant la page la plus sombre de sa longue histoire, celle de 132 ans d’occupation et d’asservissement. Il ajoutera que c’est le jour aussi où le peuple algérien a décidé de consentir tous les sacrifices, y compris le sacrifice suprême, le don de soi, pour réaliser son aspiration à la liberté et à la dignité. Aux dires du premier chancelier algérien près d’un million et demi de martyrs a été le prix de cette liberté. Selon lui, rendre hommage est la moindre des reconnaissances de l’Algérie envers ces martyrs pour leur  courage, leur abnégation et leur don de soi. Ainsi, il a souligné qu’en évoquant cette tranche glorieuse de l’histoire de son pays, qu’on ne peut faire l’impasse sur l’épisode devenu légendaire de la constitution. Il s’agit de Gao où le front sud de la révolution algérienne a été mise en place. Pour l’ambassadeur, cet épisode a scellé, dans le sang et à jamais les liens de fraternité entre les deux nations (Mali-Algérien) et constitue un patrimoine historique commun. Il a, aussi, déclaré que c’est dans ce patrimoine qu’il faut rechercher le socle de cette solidarité qui à toujours singulariser les liens entre l’Algérie et le Mali. Une solidarité qui s’est encore manifestée tout au long de l’épreuve que notre nation à traverser et d’où le choix porté sur l’Algérie pour mener à bon escient le processus de dialogue pour la paix et la réconciliation. Son Excellence, Nourredine Ayadi a précisé que l’accord issu de ce processus n’a pas l’intention de résoudre dans l’immédiat tous les problèmes posés par une crise cyclique, profonde et multiforme. Mais, qu’il constitue néanmoins un pas décisif vers la paix et la réconciliation nationale et offre aux Maliens un cadre évolutif de réponse aux multiples défis. Pour sa part, le ministre des affaires étrangères, Abdoulaye Diop a  exprimé à l’ambassadeur de l’Algérie toute la gratitude du Mali. Il dira que  ce pays voisin n’est pas seulement que le processus de paix, mais qu’il a entretenu de longue date des relations multiformes  avec le Mali et qui touche aussi à  touts les domaines. Le ministre a vivement remercié l’Algérie pour son engagement envers le Mali et aussi le rôle qu’elle joue au sein de l’Union Africaine.

Ousmane Baba Dramé

PARTAGER