Attaque à Ouagadougou: Pourquoi le Burkina est devenu la cible des djihadistes

5

TERRORISME Jusqu’ici, ce petit pays d’Afrique de l’Ouest avait été préservé des attentats…

Il aura donc fallu attendre 2016 pour voir le Burkina Faso gagné lui aussi par la vague d’attentats djihadistes qui touche l’Afrique depuis plusieurs années. Ce petit pays d’Afrique de l’Ouest faisait jusqu’à présent figure d’enclave, dans un paysage sahélien gangrené par Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) et ses différentes filiales.

L’attaque qui a touché Ouagadougou dans la nuit de vendredi à samedi, revendiquée par le groupe de Mokhtar Belmokhtar – affilié à Aqmi- si elle est la première, n’aura surpris personne. La position géographique du Burkina, limitrophe à la fois du Mali et du Niger, où Aqmi est particulièrement actif, en fait une cible facile. Les zones frontalières entre les Etats, en plein milieu du Sahel, sont très difficiles à surveiller et sont parcourues, notamment depuis le début de la crise libyenne, par des bandes armées.

Un contexte politique incertain

La démission le 31 octobre 2014 de l’ancien président, Blaise Compaoré, à la suite d’un soulèvement populaire et les troubles qu’a connu le pays depuis, ont sonné le glas de la sécurité burkinabè. Très connu pour son rôle de médiateur dans les diverses crises régionales y compris dans la négociation de libération d’otages, Blaise Compaoré a laissé derrière lui une situation difficile.

Le nouveau chef d’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, fraîchement élu fin novembre 2015, n’a pas eu le temps de mettre en place une politique qui lui permette d’empêcher les djihadistes de frapper son territoire. Aqmi n’a donc pas agi au hasard, en ciblant le Burkina aussi rapidement après l’élection présidentielle. Mais l’instabilité politique du Burkina qui a affaibli ses forces de sécurité, n’est pas la seule explication à l’attentat de Ouagadougou. Les cibles de l’attaque, des hôtels et un restaurant très fréquentés par les Occidentaux, démontrent que les intérêts étrangers étaient clairement visés.

Un allié de la France

Un message diffusé par Aqmi ce samedi indique que la France était particulièrement ciblée. L’Hexagone, qui a été désigné comme la cible principale d’Aqmi en Afrique, est très présente au Burkina, dont les soldats participent à l’opération Barkhane, pour lutter contre les djihadistes au Sahel. Des militaires burkinabè ont ainsi été déployés au Mali. Le Burkina sert également de point d’appui à l’armée française dans la région.

Pas étonnant donc, que l’enregistrement de revendication d’Aqmi affirme agir « pour venger le Prophète », une allusion très claire à Charlie Hebdo, et se termine par des menaces envers la France.

L’attentat de Ouagadougou intervient deux mois après celui de Bamako, au Mali, le 20 novembre dernier, revendiqué à la fois par Mokhtar Belmokhtar et par le Front de libération du Macina (FLM, mouvement djihadiste malien). De quoi s’interroger sur l’avancée de l’opération Barkhane.

20minutes.fr – Publié le

 

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. pourquoi le Burkina ?? pourquoi aussi le Mali il y a deux ans ?? pourquoi la Libye ?? maintenant que DAESH commence a se rendre compte qu’en Syrie et en Irak ils reculent ,et que leur reve de califat au Moyen Orient semble tomber à l’eau , ils comprennent que les pays sub sahéliens sont plus fragiles aussi bien économiquement
    que militairement , de créer un califat chez vous sera beaucoup plus facile 👿 👿 👿 👿 👿 👿

  2. Solidarite avec nos freres du Burkina. Tous unis contre les ignorants nous viendont a bout de la terreur. Pensee pieuse pour tous les disparus de ces attaques laches et barbares.

  3. “De quoi s’interroger sur l’avancée de l’opération Barkhane.”

    Et moi, en lisant ça, je dirais plutôt “difficile d’écrire quelque chose de plus con!”

    Si Barkhane n’était pas en permanence sur cette zone sahélienne, COMBIEN de Radisson, de La Terrasse, ou de Splendid auraient déjà eu lieu aujourd’hui?… 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Quand on sait le nombre de barbus que Barkhane a “neutralisés”, le nombre de câches d’armes et les tonnes d’explosifs que Barkhane a trouvé et détruites (et continue encore!), il faut vraiment être particulièrement con pour, parce que survient cette catastrophe, mettre en doute l’efficacité de cette force sans qui NOUS SERIONS TOUS (Mali, Niger, Burkina, Mauritanie) OCCUPES PAR LES DJIHADISTES! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Article pas mal fait, mais hélas………clôturé par une chute particulièrement stupide! 😯 😯 😯

    • Attaque à Ouagadougou: Pourquoi le Burkina est devenu la cible des djihadistes
      Par maliweb –
      16 Jan 2016

      M nfp,
      Franchement, un peu de cohérence avec vous et regarder une seconde la réalité en face:

      1- Vous ne pouviez pas faire l’éloge de “Barkhane” en égrénant en même temps le nombre d’attentats sous le nez et la barbe de cette opération. Croyez-vous vraiment que les populations des pays que vous citez comptent sur Barkhane, elles en ont cure! Rendez-vous sur le terrain et demandez-les un peu de ce qu’elles pensent de cette “Barkhane”

      2- La réalité, c’est que comme le Prof. Issa N’diaye l’a souligné, “Barkhane” est aussi un monstre froid crée de toute pièce par la France pour justifier sa présence au Sahel…Sinon ex-Boko-Haram prospère entre trois frontières, BelMokktar évoluent avec succès au Mali et au Burkina…
      Vous le saviez très bien. Donc être con et faire semblant c’est différent! MERCI

  4. Ils ont agi pour venger le prophète ? Le pauvre, à l’heure qu’il est doit avoir fait une overdose de sangs innocents. Pauvres abrutis !!!

Comments are closed.