Libye : l’EI revendique l’attaque dans la ville pétrolière de Ras Lanouf

0
2 500 combattants de Daech tués en Irak et en Syrie en décembre

L’organisation djihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué l’attentat-suicide qui a tué jeudi 7 janvier six personnes, dont un bébé, à un point de contrôle à l’entrée de la ville pétrolière de Ras Lanouf, dans l’est de la Libye.

L’EI a précisé, dans un communiqué, que l’attaque avait été perpétrée par un combattant étranger à l’aide d’un véhicule piégé. L’organisation djihadiste tente depuis le début de la semaine de s’emparer de deux terminaux du golfe de Syrte : celui d’Al-Sedra, le plus grand site de stockage de pétrole en Libye, et celui de Ras Lanouf.

Cet attentat a été perpétré quelques heures après une autre attaque, pas officiellement revendiquée, ayant tué plus de 50 personnes dans un centre de la police à Zliten, à 170 km à l’est de Tripoli. Il s’agit de l’attentat le plus meurtrier depuis la fin du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

Sous la coupe de milices

La Libye est depuis morcelée et sous la coupe de milices formées d’ex-rebelles. L’EI, qui combat les forces des deux autorités rivales, contrôle la ville de Syrte, à 450 kilomètres à l’est de la capitale, Tripoli, et cherche à prendre le contrôle d’autres régions.

L’émissaire spécial de l’Organisation Nations unies (ONU) pour la Libye, Martin Kobler, a condamné l’attentat de Zliten et appelé « tous les Libyens à s’unir de manière urgente pour combattre le terrorisme ». La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, devait s’entretenir vendredi à Tunis avec de hauts responsables libyens de la mise en œuvre de l’accord sur un gouvernemental d’union nationale conclu en décembre sous l’égide de l’ONU.

Retrouvez cet article sur lemonde.fr

SOURCElemonde.fr
PARTAGER