Niger : Une indépendance en demi-teinte ?

12

– Alors que le Niger célèbre le 62ème anniversaire de son accession à la souveraineté, la présence de l’ancienne puissance coloniale, la France, laisse de nombreux Nigériens sceptiques quant à une véritable indépendance de leur pays.

Le Niger célèbre ce 03 août le 62ème anniversaire de son accession à la souveraineté internationale. Alors colonie française, le pays a acquis son indépendance le 03 août 1960.

“En accédant à l’indépendance, le Niger, notre pays, État enclavé et sahélien à très vaste étendue, a fait de la consolidation de son unité la pierre angulaire de son projet de bâtir une Nation prospère et épanouie”, a indiqué le Président Mohamed Bazoum dans un message adressé mardi soir à la Nation. “Le dessein d’édifier une Nation nigérienne une et solidaire est une boussole qui a servi de repère à toutes les générations de dirigeants de notre pays, malgré les vicissitudes auxquelles ont pu être confrontés les différents régimes politiques qui se sont succédé”, a-t-il ajouté.

En dehors du message à la Nation du président de la République, la principale activité menée depuis 1976 pour célébrer l’anniversaire de l’indépendance du Niger est la plantation d’arbres à travers tout le pays. Dans le but de faire face à la désertification qui affecte aujourd’hui les 3/4 du territoire, le régime militaire de Seyni Kountché (1974-1986) avait décidé que la journée du 03 août soit consacrée à la plantation des milliers d’arbres à travers tout le Niger, au point où cette journée est beaucoup plus connue sous l’appellation de “Fête nationale de l’arbre”.

– Une situation sécuritaire préoccupante

Le 62ème de l’indépendance du Niger intervient dans un contexte préoccupant, à cause de la persistance des attaques armées dans quatre des huit régions du pays. Il s’agit de la région de Diffa (sud-est) qui subit depuis 2017 des attaques attribuées à Boko Haram opérant dans le nord du Nigeria. Il s’agit ensuite des régions de Tahoua (nord-ouest) et de Tillaberi (ouest) confrontées depuis 2015 à des attaques attribuées aux groupes terroristes opérant dans le nord du Mali et la zone dite des trois frontières entre le Burkina Faso, le Mali et le Niger.

La quatrième région en proie à l’insécurité est celle de Maradi (sud-ouest) qui subit depuis quelques mois des attaques attribuées à des “bandits armés” opérant dans les États frontaliers du nord-ouest du Nigeria. Toute la région de Diffa et plusieurs départements des régions de Tahoua et Tillaberi sont sous l’état d’urgence instauré par le gouvernement dans l’objectif de réduire l’intensité des attaques. De nombreux militaires et civils ont été tués dans les différentes régions et des milliers d’autres civils ont été contraints d’abandonner leurs villages pour échapper aux attaques.

– La présence de la France remarquée et dénoncée dans plusieurs secteurs

La célébration du 62ème anniversaire de l’indépendance du Niger intervient aussi dans un contexte où l’ancienne puissance coloniale, la France, manifeste sa présence dans plusieurs secteurs. Une situation que de nombreux Nigériens n’hésitent pas à dénoncer comme étant préjudiciable à une véritable indépendance de leur pays. “Le Niger a perdu son indépendance depuis qu’il a ouvert ses portes aux forces étrangères, notamment françaises. En plus, il n’exerce aucun contrôle sur ses ressources naturelles qui sont hypothéquées. Aujourd’hui, nous vivons le néocolonialisme”, a déclaré Maikoul Zodi, coordonnateur national de “Tournons la page”, une coalition d’ONG et d’associations de la société civile, dans un entretien accordé à l’Agence Anadolu.

“L’indépendance du Niger est une indépendance de façade, en raison de la mainmise de la France dans les affaires du pays. Cette mainmise se fait remarquer dans plusieurs secteurs, notamment la sécurité et les ressources minières. On a l’impression que le Niger est redevenu une sous-préfecture de la France, 62 ans après son accession à la souveraineté internationale”, s’est désolé Moussa Aksar, expert en questions de sécurité et analyste géostratégique, dans une déclaration à Anadolu.

Dans une déclaration publiée mardi soir, le parti politique Union des patriotes panafricains (UPP) s’est aussi offusqué de la présence de la France au Niger. “À ce jour, c’est notre pays qui facilite le redéploiement de la force Barkhane chassée au Mali, pour sauvegarder les intérêts de la France en Afrique de l’ouest”, a déploré l’UPP, regrettant l’audience accordée le même jour par le Président Mohamed Bazoum au nouveau commandant de “la force d’occupation Barkhane”, Bruno Baratz, après une série d’accidents mortels impliquant des véhicules et camions de la force française au Niger.

SOURCE: https://www.aa.com.tr/fr

Commentaires via Facebook :

12 COMMENTAIRES

  1. Il faut fair la difference entre Bazoum un sous-préfet de la maudite France et le tres grand leader de l’ indépendance du Niger Hamani Diori? Nous faisons la difference entre le peuple et le souverain du jour, car nous nous souvenons de TARA quand la population Nigérienne s’est mise debout pour dire non a l’ armee Française!

    • OUI enfant de pute de djandjou. c’est lui meme qui a vendu ta puta de mere aux tuaregs qui l’ont ensuite passee a leurs bellas eslcaves dont l’un d’entre eux est ton geniteur. fils de b’bieh, faforoh enfant d’esclave de caste guiranke’…

  2. Au lieu de chercher une solution à ses problèmes, le Malien passe toute sa vie à dire et à souhaiter tout le mal qu’il pense des autres. 60% de ce qu’on appelle TOUAREG sur terre sont Nigériens , les autres 40% sont repartis entre le Mali et ses autres voisins. Cela n’a pas empêché le Niger d’affronter dignement la plus puissante rébellion Touareg et la vaincre sans faire appel à qui que ce soit. Aujourd’hui le Niger et les autres sont dans des crises parce que les 44 000 guerriers Bambaras ont sauvé les fesses devant (seulement)312 combattants mal chaussés de l’AZAWAD. Si le Niger n’est plus indépendant parce qu’il y a des troupes Françaises sur son sol, on doit dire que la Turquie, l’Allemagne, la Pologne, la Corée du Sud et le Japon ne sont pas indépendants parce qu’ils ont des troupes Américaines sur leurs sols.

    Par contre, le Malien qui se fouetter en public par des djihadistes devant sa femme et ses propres enfants est tout à fait libre car il a sa grande gueule devant l’Éternel !

      • Oui le criminel de guerre qui a empoisonné les oasis dans le désert. C’est par sa faute que 60 ans après, certains Touareg ont encore des dents contre le Mali. 💡💡💡💡

      • OUI enfant de pute de djandjou. c’est lui meme qui a vendu ta puta de mere aux tuaregs qui l’ont ensuite passee a leurs bellas eslcaves dont l’un d’entre eux est ton geniteur. fils de b’bieh, faforoh enfant d’esclave de caste guiranke’

    • le mali peut etre ingrat. ils ont oublier que c’est la cote d’ivoire qui payer leurs fonctionnaires pendant l’ere de moussa traore.

  3. Bazoum le grand sous-préfet de la maudite France a completement trahi la memoire du President Hamani Diori et de NKroumah, Toure, Keita, Haile, Kenyatta, Cabral, Moctar, Olympio, Maurice, etc tous ces vrais fils de l’Afrique et défenseurs de l’unité Africaine! En effet le Niger est une vraie colonie Française aujourd’hui.

    • OUI enfant de pute de djandjou. c’est lui meme qui a vendu ta puta de mere aux tuaregs qui l’ont ensuite passee a leurs bellas eslcaves dont l’un d’entre eux est ton geniteur. fils de b’bieh, faforoh enfant d’esclave de caste guiranke’

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here