Scharkozü devient Sarkozy président – Troublante similitude ou continuité : Lois Poniatosky, Pasqua, Sarkozy.

0

Quand des Américains d’origines anglaise, irlandaise, allemande etc. deviennent présidents des Etats Unis d’Amérique il n’y a rien d’étonnant, car ils ont en cela enrichi et édifié, de leur part, l’universelle civilisation dans la diversité sociale, économique et culturelle ; les USA, tant adulés, sont le fruit de cette symbiose qu’ils continuent de nos jours à pérenniser pour leur régénération. Si, demain 16 mai 2007, Sharkozü-hongrois ou grec devient Nicolas Sarkozy-président de la République française et de surcroît séduit par le système américain alors  nous avons à priori une continuité, cette fois-ci européenne, de la construction universelle. Mais cet homme a lancé dans l’atmosphère les graines de la peur chez les étrangers ; pourquoi fait-il peur ?rn

Nos mémoires ont enregistré la création de cartes de séjour en 1973-74 qui amena la notion de résidents réguliers et irréguliers, situation aussi douloureuse sinon plus que celle actuelle) ; ce fut l’oeuvre de Poniaktowky Michel, occupant à l’époque le poste de ministre de l’Administration territoriale. La douloureuse empreinte sur nos mémoires en se cicatrisant fut brutalement revivifiée en la loi Pasqua dans la première moitié des années 80 qui introduisit la nationalité du sang et supprima la nationalité du sol (Pasqua Charles était ministre de l’Administration). Non libérés de  de cette douleur revivifiée, voilà qu’une loi dénommée "Loi Sarkozy" nous enfonce encore un clou juste à l’endroit de la cicatrisation.

rn

Quelle tribulations allons-nous encore traverser ?

rn

Sarkozy Nicolas était aussi ministre de l’Administration territoriale

rn

Nous les survivants,  c’est sur  sur nos têtes et épaules que répose ce monde !

rn

En effet, cette "loi Sarkozy" est le fruit d’études  menées sous la direction de l’ex-grand maître du Grand-Orient (une des loges maçonniques de France) Alain Bauer en qualité de patron de l’observatoire de la délinquance ; il est réputé être très Sarkoziste. "Cette loi Sarko" poursuit et condamne le régulier qui sauve son frère du froid et de la faim.  Parmi les contributeurs à ces études on a, je cite "les plus grands chefs flics et pandores, les hauts magistrats, le président de la CNIL ou encore le médiateur de la République ont apporté leur contribution à ce diagnostic glaçant « Dixit l’hebdo français "Le Canard Enchaîné" dans une des  parutions de décembre 2006, titre intitulé «des fichiers  de police sans foi, ni loi".  Ce rapport dénote l’existence de fichiers illégaux de la police sur les étrangers ; partout, ils sont traqués, à travers les factures d’énergies, de la sécurité sociale, impôts, téléphone, listes électorales etc. ; pire celui qui aide son frère en lui donnant à manger ou en l’hébergeant du froid est aussi puni dans la loi Sarko.

rn

Quelle différence aujourd’hui, avec la trappe des Juifs du temps d’Hitler par la Gestapo et les SS ? Le plus grand des fichiers appelé "STIC" ou système de traitement d’informations constatées a recensé 32 millions d’informations, 4 millions sept cent mille personnes mise en cause et deux  millions deux cent cinquante mille victimes. Un pareil fichier existe aussi dans la gendarmerie « le JUDEX»  dont une récente expertise  a revelé que deux fiches sur trois (3) contenaient des bourdes  et devraient être effacées; malheureusement l’administration française a été, fut ou est frappée d’amnésie dans ce sens; ils ont plus de 60 millions (au bas mots) de fiches, donc de personnes filées (les enfants y compris) depuis 20 années et plus en toute illégalité. Et les magistrats français, de cette affaire connue d’eux, ont été frappés d’amnésie quand à leur obligation de poursuite selon le droit français ; le ministre des  policiers et gendarmes, légalistes, très légalistes ? dans d’autres orientations, eut la réticence. Si on graduait les crimes contre l’humanité (ce qui, juridiquement serait légitime et assurément  en serait le  summum (celui contre la race), la traite des noirs serait le pis si la Choah est le pire, car toute autre race a été auteur ou complice de ce fait odieux et dégradant que fut l’esclavage de race.

rn

Aussi, nous avons vu et entendu la repentance des uns et des autres à l’égard des Juifs, ce qui a abouti à la reconnaissance de la Choah «l’holocauste et ultérieurement à l’indemnisation à coup de milliards de dollars.

rn

Pourquoi Sarkozy-président, dont les aïeux de race ont eu à commettre ce crime abominable, imprescriptible, après avoir par héritage, aboli l’esclavage de race ne pourrait-il pas aujourd’hui accompagner cette mesure. Car dans la légalité, tout changement  d’état doit avoir ses mesures ou modalités d’accompagnement comme celle de l’holocauste.

rn

 Hitler était juif, issu d’une mère juive, comment se fait-il qu’il fut frappé d’amnésie au point de s’attaquer aux siens ? Si l’on condamne  et indemnise le crime d’Hitler ou nazisme, on doit comprendre que les Africains de la diaspora sont le fruit d’un long processus d’assujettissement, d’esclavage de colonisation et d’asservissement  mental aujourd’hui. Si leurs aïeux ont été physiquement contraints à enrichir et bâtir l’Amérique et l’Europe (esclavage), eux, passant par le moule de la colonisation (lavage mental) sont contraints par le système : ils doivent penser, manger, souffrir, s’habiller, marcher et pourquoi pas rêver comme ce que demande l’assimilation : la francisation si chère à Villiers, (conservateur français), à l’extrêmiste de droite Jean-Marie Le Pen et même à Sarko. Toute volonté tendant à nier la diversité dans le monde fait froid au dos, surtout quand on est surtout méridional, africain, noir.

rn

Ce rapport illégal de la police et de la gendarmerie française sur la moralité,  ayant principalement des motivations xénophobes et faciales (au regard de l’exploitation qu’on en fait), connu du Président Sarkozy Nicolas de la République française doit le pousser à la médiation sur l’histoire comparée qu’on a voulu lui faire comprendre par cet article afin de l’aider à mieux réfléchir sur les rapports futurs entre les Africains et  la France, car la France,  la francophonie reposent sur l’Afrique, cela sous peine de disparution ou d’engloutissement par d’autres diversités. Néanmoins, nous croyons quelque part en l’Eurafrique. D’ailleurs le président Sarkozy, tout en se plaçant officiellement (dans son discours de remerciement après son élection) du côté des Etats Unis d’Amérique, ne veut-il pas se sécuriser en voulant nommer au poste de ministre des Affaires étrangères un anti-américain ? Pourquoi ce joint de protection, alors que l’amitié déclarée semble entière ?

rn

Quand la "choisie" du patron devient "maîtrise" du président nous attendrons de voir.

rn

Cet article est une adresse au nouveau président de la République française  afin qu’il le porte comme des lunettes dans ses analyses quant à ses rapports avec l’Afrique. En exemple, dans l’analyse socio-économique de nos rapports, qu’il puisse déterminer la création, l’érection et l’accumulation des richesses au profit de la France (ce qui lui a peut être fait dire que l’Afrique n’est pas un besoin de la France). Cette détermination croisée avec son souci déclaré de solidarité pourra mettre fin (à hauteur de dignité pensons-nous) au paternalisme, donc à l’infantilisation de l’Afrique par rapport à la France est réjouissante et devrait être  à hauteur de dignité dans nos rapports. Encore qu’il soit suivi, de paroles d’honneur de gentleman, dans l’accompagnement de mesures adéquates, équitables, justes  ; ainsi les trames de stabilité internationales s’en trouveront solidifiées, pacifiées et les règles de l’Accord de partenariat économique entre l’Union Européenne et l’Afrique se trouveraient équilibrés, gages de pérennité . Nous croyons qu’il peut être une chance dans l’édification  universelle

rn

Bonne chance, Monsieur le Président Sarkozy

rn

Sidi Mohamed DIALLO

rn

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER