35 C
Bamako
ven 30 Oct 2020 - 16:30
Accueil Monde

“Sortons-le par les urnes” : Donald Trump hué par des femmes lors de son hommage à Ruth Bader Ginsburg

0

Climat de tension à Washington. Le président américain Donald Trump s’est recueilli, ce jeudi 24 septembre, devant le cercueil de la doyenne de la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg, provoquant des huées et des cris de protestation. Arborant un masque noir, le locataire de la Maison-Blanche, accompagné de sa femme Melania, a marqué un moment de silence face au cercueil de la juge féministe et progressiste, décédée vendredi 18 septembre, à 87 ans. Une démarche pour le moins singulière quand on sait que le milliardaire républicain est peu coutumier des hommages aux personnalités n’étant pas de son bord politique.

Après quelques secondes de silence, des personnes présentes sur place ont manifesté leur colère. “Sortons-le par les urnes”, ont-elles scandé. Si la foule n’était pas très importante, la scène témoigne cependant du climat de tension régnant à Washington à moins de six semaines de l’élection présidentielle. “Honorez son souhait”, ont lancé d’autres, faisant ici référence à la dernière volonté de “RBG”, concernant son remplacement.

Clara Spera, petite fille de la célèbre juge, a indiqué cette semaine que cette dernière ne voulait pas être remplacée “tant qu’un nouveau président n’aura pas prêté serment”. Dubitatif, Donald Trump a répliqué : “Je ne sais pas si elle (Ruth Bader Ginsburg, NDLR) l’a dit”, ironisant sur le fait que cela ressemblait à un communiqué rédigé par la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.

Une femme pour remplacer “RBG”

Sans perdre de temps, le président américain enclenchera ce samedi le processus de la succession de Ruth Bader Ginsburg. C’est depuis la Maison-Blanche qu’il annoncera le nom de la juge, “très probablement une femme”, pour pourvoir le poste laissé vacant à la Cour suprême des États-Unis. Plusieurs femmes, dont la magistrate Amy Coney Barrett, coqueluche des milieux religieux, et une juge conservatrice d’origine cubaine, Barbara Lagoa, ont été présélectionnées.

À lire aussi” Quelle femme pour remplacer Ruth Bader Ginsburg à la Cour suprême ?

L’issue de vote de confirmation au Congrès laisse peu de place au doute : les sénateurs républicains détiennent la majorité au Sénat, malgré la défection de deux élues qui estiment préférable d’attendre l’élection de novembre. “Je pense que cela va aller très, très vite”, a d’ores et déjà prédit jeudi matin Donald Trump sur Fox Radio. De quoi raviver la colère de nombreux Américains.

Source: lefigaro.fr

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here