Interview (presque) imaginaire : IBK : « personne ne me fera dévier de ma trajectoire »

7
SEM Ibrahim. B. KEITA, Président de la République, Chef de l’Etat, Chef suprême des Armées
SEM Ibrahim. B. KEITA, Président de la République, Chef de l’Etat, Chef suprême des Armées

Mr le président, paraît que vous vous apprêtiez à nommer Moustapha Ben Barka, ex-ministre des Investissements et de la Promotion des PME/PMI, secrétaire général-adjoint de la présidence. Est-ce vrai ?

Et si c’est vrai, qui peut m’en empêcher ? Moustapha Ben Barka n’est-il pas un Malien ? Pourquoi me priver de ses compétences ? Aux présidentielles de 2013, 78% des Maliens ont voté pour moi, afin que je gère leur pays à ma façon. Donc, je peux nommer qui je veux, au poste que je veux, sans avoir à me justifier. Si c’est l’opposition qui veut manger son piment avec ta bouche, c’est raté. Car personne, je dis bien personne, ne peut me faire dévier de ma trajectoire.

Mr le président, il semble que Moustapha Ben Barka ait été, clairement, cité dans l’affaire du fameux Boeing présidentiel. D’où son éviction du gouvernement. Le nommer au poste de secrétaire général-adjoint de la présidence n’est-il pas, dans le contexte actuel, une manière de le soustraire à la justice ?

Pas du tout ! Mon fiston est avec moi, à Koulouba. Si le juge veut lui dire bonjour, il sait où le trouver. Et comment le lui dire. Pour moi, tout le reste compte pour du beurre. Et je ne me laisse pas distraire par des gens qui ne parlent ni le latin, ni le grec. Des gens qui n’ont pas fait leurs humanités.

Mr le président, êtes-vous sûr que les Maliens vous font, toujours, confiance ? Surtout, après toutes ces « affaires » qui ont émaillé la première année de votre mandat….

La confiance des Maliens, à mon égard, n’a jamais fait défaut. Et ne fera jamais défaut. Du moins, tant que je m’appelle IBK. Ce n’est pas pour rien qu’on m’appelle le « Kankélintigui », l’homme de parole.

Pourtant, Mme BouaréFily Sissoko, citée dans le même dossier que Ben Barka, a non seulement quitté le gouvernement ; mais elle aurait été, aussi, entendu par le juge du Pôle Economique et Financier…

Je crois que nous allons mettre un terme à cette interview. C’est l’heure de la prière. Alors, au revoir !

Propos recueillis par le Mollah Omar

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. NOUS DEMANDONS A CHOGUEL MAIGA D’ACCÉLÉRER LE PROCESSUS D’ASSAINISSEMENT DE LA PRESSE MALIENNE.

    LA RECHERCHE DU PROFIT A ENGENDRÉ DES COMPORTEMENTS INDIGNES CHEZ BEAUCOUP DE JOURNALISTES.

  2. _____________VIVE VIVE VIVEVVVVVVVVIVEVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVIVEVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVIVEVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVIVEVIBKVIVEVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVMON MALIBA DES NOIRS 😉 ————————————————-VIVEVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVIVEVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVIVE

  3. IBK n’a pas de considération et de respect pour le peuple malien. Il y’à un véritable fossé entre ses paroles et ses actes.
    Ils ont dit à Igor qu’avant de commencer à travailler de renvoyer à la maison les deux jeunes et compétents directeurs du Trésor et du Budget parcequ ‘ ils font pas leurs affaires et ils ont été remplacés par des gens très malhonnêtes.
    Est ce que nos responsables aiment le bonheur de ce pays. Renseignez vous aussi sur la personnalité du chef de cabinet d’Igor. PEUPLE DU MALI NE RESTONS PAS INACTIFS FACE À TANT D’INJUSTICE.

  4. C’est bien fait pour vous j m pause la question pourquoi vous avez vote pour lui vous avez rien vu d’abord il fallait voté soumaila lui avait un projet j n le supporter pas mais il est mieux que ibk tu seras jugé après ton mandat

Comments are closed.