Mali / Gl. Salif TRAORE : « C’est vraiment malheureux de mêler la FORSAT à des considérations politiciennes »

20

ENTRETIEN. Ex-ministre de la Sécurité intérieure, le général Salif Traoré doute que les forces spéciales antiterroristes aient réprimé les manifestations du 10 au 12 juillet dernier. Propos recueillis par Olivier Dubois.

Dans l’atmosphère de tensions qui prévaut actuellement au Mali, l’infox pourrait être de la partie. C’est en tout cas ce qui ressort des déclarations du général Salif Traoré, ex-ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection civile du Mali. Après des indications sur les circonstances et la manière dont les forces spéciales antiterroristes dites Forsat ont été constituées, il a livré au Point Afrique la logique qui lui fait penser que, derrière l’information impliquant les Forsat dans la répression des manifestations inspirées par le Mouvement du 5 juin (M5-RFP), l’alliance qui défie le pouvoir dans la rue, il pourrait y avoir de la manipulation politique.

Le Point Afrique : Pourquoi les Forsat ont-elles été créées ? Quelles sont leurs prérogatives ?

Général Salif Traoré : Le Mali, ces dernières années, a subi plusieurs attaques terroristes. Une première au Byblos, à Sévaré, en 2014, au restaurant la Terrasse ici à Bamako ensuite, à l’hôtel Radisson de Bamako enfin, peu de temps après que l’on me nomme ministre. L’attaque du Radisson nous a montré qu’il y avait des soucis de coordination. Nous nous sommes rendu compte que nous n’avions pas d’éléments spécialisés pour ce type d’intervention. Certes, nous en avions un embryon au niveau de la gendarmerie, le PIGN (Peloton d’intervention de la gendarmerie nationale) formé par les Français et les Américains. C’est d’ailleurs lui que nous avons projeté jusqu’à Sévaré et lors de l’attentat de la Terrasse. Sinon, toutes les forces intervenaient. Très rapidement donc, nous avons fait ce constat et sommes arrivés à la conclusion qu’il fallait mettre en place une force nouvelle. C’est à ce moment que le concept de Force spéciale antiterroriste est arrivé. Nous avons pris, pour la créer, les embryons des forces spéciales qui sont dans les trois corps que sont la police nationale, la gendarmerie nationale et la garde nationale. Les 30 éléments sélectionnés dans chacun d’eux ont été formés pour devenir une force spéciale antiterroriste capable de gérer spécifiquement tous types d’attaques terroristes.

Cette force spéciale est-elle utilisée dans d’autres cadres que la lutte antiterroriste ?

De rares fois. Elle a été utilisée dans la lutte contre le grand banditisme quand des nids criminogènes sont identifiés et que les informations indiquent qu’il y a des bandits armés et très dangereux. Également, si une force classique rechigne à y aller. Donc, si nous n’avons pas assez d’éléments de la BAC (Brigade anticriminalité) pour aller traiter ce genre de problèmes, il est arrivé quelques rares fois que l’on mette en appui une unité de la Forsat pour aller cueillir ces bandits. Ils interviennent aussi dans le centre et le nord du pays. La Forsat est une unité qui peut être projetée très rapidement.

La Forsat, lorsqu’elle est en opération, a-t-elle l’autorisation de neutraliser systématiquement, de tuer tout ennemi potentiel ?

Non ! La Forsat et les forces de sécurité en général ne sont amenées à tirer pour neutraliser que s’il y a danger de mort, pour protéger la vie de quelqu’un ou quand il n’y a pas d’autres moyens. Personne n’est autorisé à tuer inutilement. Lorsqu’on veut démanteler un groupe sur le terrain, en attraper les membres est toujours mieux pour nous puisqu’après le débriefing, nos services peuvent en apprendre davantage. Précision : il n’y a aucune unité qui est créée, formée entraînée pour seulement tuer.

À quelle autorité directe répond la Forsat ?

Depuis la création de la Forsat, l’autorité directe de cette force est le ministre de la Sécurité intérieure. Celui-ci a toujours un conseiller technique chargé des opérations. Il est un peu la courroie de transmission entre la force et le ministre.

Lors des événements du 10 au 12 juillet qui ont fait plus de dix morts à Bamako, il n’y avait pas de ministre de la Sécurité intérieure, puisque le pays attend depuis des semaines la constitution du nouveau gouvernement. Quelle autorité, en l’absence du ministre, a donné l’ordre à la Forsat d’intervenir ?

La Forsat n’a pas à intervenir dans ce type de situation, sauf s’il y a une menace terroriste. Bien que pas en fonction, je n’ai pas entendu qu’il y avait une attaque terroriste ou une menace terroriste attendue. C’est dans ce cas seulement que l’on aurait vu les éléments de la Forsat. Il ne faut pas faire de confusion entre les unités. La Forsat n’avait pas vocation à être là. Ses membres connaissent le protocole d’emploi. S’ils reçoivent un ordre illégal et l’exécutent, ils sont tenus pour responsables. Il faut savoir que ce sont des professionnels qui n’ont pas à faire du maintien de l’ordre. Je ne vois pas qui aurait donné l’ordre pour qu’ils aillent intervenir dans une mission de maintien de l’ordre public.

Donc, vous condamnez le fait qu’il y ait eu recours à cette force spéciale dans les événements du 10 au 12 juillet ?

Je ne condamne pas, je dis juste que ce n’est pas possible !

Donc, vous ne croyez pas que la Forsat soit intervenue lors de ce week-end de contestation violente ?

Personne n’a vu la Forsat. Les policiers, dans leur accoutrement, ont leur logo. S’ils avaient été là, on aurait vu plus d’images. Il y a plein d’unités qui sont cagoulées et portent des uniformes noirs. Le fait de mêler la Forsat à ces événements, c’est juste un combat politique. Tout a commencé à Sikasso il y a quelques mois. Nous avions eu l’information précise d’une infiltration par un groupe terroriste qui voulait attaquer des objectifs majeurs : mairie, gouvernorat, commissariats. Nous avons eu cette information aux environs de midi. J’ai immédiatement autorisé l’envoi d’une unité de la Forsat à Sikasso pour y affirmer notre présence et montrer que nous pouvions riposter. Cela a coïncidé avec les manifestations et le blocus qu’il y avait en ville. Nous avons demandé au gouverneur de lever le blocus. Cela a été fait et, le lendemain, avant 9 heures, tout était fini. Quand la Forsat est arrivée à 17 heures, il n’y avait plus de problèmes à Sikasso. Comment aurait-elle tiré sur la population ?

On parle tout de même d’une personne tuée par la Forsat à Sikasso

Cela n’a jamais été prouvé, même par la direction générale de la santé. Quelques jours après le passage de la Forsat, certains ont dit à Sikasso que ses éléments avaient tiré sur la foule. Or, il faut savoir que la Forsat a un protocole strict. Je ne les vois pas suivre des ordres ne respectant pas leur protocole. Vous imaginez des gens super entraînés et bien préparés qui tirent dans la foule avec comme résultat 11 morts ? Même les yeux bandés, quand vous tirez dans une foule, il n’y a pas 11 morts. Logiquement, cela ne tient pas. Je ne prends pas position, mais je dis juste : vérifions et enquêtons. Une fois que cela sera fait, on pourra situer les responsabilités.

La lettre du Premier ministre Boubou Cissé demandait pourtant des explications quant à l’emploi de la Forsat dans ces événements…

Beaucoup n’étaient pas convaincus sue le déploiement ou non de la Forsat. C’est quand ils ont vu la correspondance de la primature demandant qui a employé la Forsat qu’ils ont commencé à penser que c’était vrai. Cela n’est pas bon, car ils nous fragilisent. En tout cas, ce que je sais, c’est que cette force spéciale a été créée pour lutter contre le terrorisme et ne sort pas de ce cadre. Chaque fois que nous l’avons utilisée à Bamako, c’était contre des nids criminogènes et, Dieu merci, ils n’ont pas eu besoin de tuer quelqu’un ou de tirer pour neutraliser. C’est vraiment malheureux de mêler la Forsat à des considérations politiciennes ou de bas niveau. Ce n’est pas bien et cela ne rend service à personne.

Source : Le Point.fr

Commentaires via Facebook :

20 COMMENTAIRES

  1. Cocaine addicted leadership have become perpetual liability for Mali. It was deed of a cocaine crazed leader to use anti- terrorism forces against citizens who likely were infiltrated by terrorists or/ plus terrorists’ operatives then misled into rioting plus looting. Many of us hold under total circumstance rubber bullets if any live fire should have been used. For a leader to advocate lethal fire under circumstance existing in Mali is clear evidence that leader is not fit to lead. Terrorists plus their operatives could have been identified plus cornered. More to point those who appeared to be terrorists should have been targets not unarmed protestors.
    When apply colonialists method it is fitting to perceive we are colonialists’ slave overseers acting in colonialists behalf.Where we do not give value to Negroids why should we expect foreigners to do so especially in overcrowded extremely racist world.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. “Salif Traoré doute que les forces spéciales antiterroristes aient réprimé les manifestations du 10 au 12 juillet dernie”😂😂😂😂😂😂😂😂

    Ainsi, au sortir de sa sieste, voilà que notre nullissime Salif-le-dormeur “DOUTE”😂 de de l’assinat A BALLES RÉELLES !!!😂😂😂😂😂😂😂😂

    Les minuscules bagatelles de 11 MORTS (ONZE !😎) ainsi que de PLUS DE 100 BLESSÉS PAR BALLES (CENT !!!😎), ne suffisent pas à “LEVER LES DOUTES”😂 de cet abruti !!!!

    Peut-être qu’en cette période de COVID19, il va évoquer une subite “épidémie” de balles de guerre ayant mysterieusement frappé la ville de bamako, PILE le jour de la manifestation en question…😎😎😎😎😎😎😎🤔

    • si
      “JE COMSEIL IBK DE GARDER SALIF DANS SON MINISTERE”😂😂😂😂😂😂😂😂

      Sois tranquille !
      Quand ces jours-ci Zonkeba va (enfin!) dégager de koulouba, SALIF-LE-DORMEUR dévalera la colline…..A SES CÔTÉS !!!😂😂😂😂😂😂😂😂😂

      Bref: Il l’aura “gardé dans son ministère” jusqu au bout !!!😂😂😂

  3. Gal Salif n’a vraiment rien a nous dire …c’est faillite totale je jure de Dieu ….imagine qu’il parle de toutes ces forces (BAC, BSI, FORSAT) dont la formation et l’entretien coute des milliards annuels au contribuable ….mais hélas les bandits braqueurs cambrioleurs règnent en maitre a Bamako…. sinon comment peuvent- ils aller a 2h du matin tranquillement attaquer et assassiner Mr Kodjo (paix a son âme) dans sa pharmacie pendant 1h de temps… sans réveiller la moindre intervention policière! 😢😢😢……. Quelle honte dans ce pays ! 🙄🙄🙄🙄🙄

  4. OFFICIER FELON
    GENERAL DE POURRITURE
    CANAILLE MILITAIRE
    TU ES INDIGNE
    TU DEFENDS LE DIABLE
    QUELLE CONTRADICTION !!!!!!!!!
    MALHEUREUX GENERAL AU GRADE ACHETE
    TU EST UNE DECEPTION POUR TA FAMILLE
    AVANT TOUT, LE MINIMUM SERAIT DE SALUER LA MEMOIRE DES INNOCENTS TUES, TU L’AS PAS FAIT
    TU AS DES ENFANTS QUAND MEME
    TU ES UN SATAN SALIF, UN MECREANT
    SACHE QUE TOT OU TARD, TU QUITTERAS LE FAUTEIL DE MINISTRE ET ON REGLERA TON COMPTE
    MILITAIRE FELON, APATRIDE

  5. “…C’est vraiment malheureux de mêler la Forsat à des considérations politiciennes ou de bas niveau. Ce n’est pas bien et cela ne rend service à personne….”
    DONC C’EST VOTRE ANCIEN PATRON ( PM) QUI MÊLE LA FORSAT A DES CONSIDÉRATIONS POLITICIENNES?

    • Le Grneral Salif TRAORÉ vient de dire une contre-vérité. Le 10 Juillet 2020 lors des manifestations du M5vRFP, la FORSAT a bien participé au maintien d’ordre . Le M5 qui regorge en son sein des patriotes venus de toutes les sensibilités, y compris des spécialités du maintien d’ordre savent bien que cette unité spéciale a bien participé au maintien d’ordre . La question n’est plus à ce niveau. Il s’agit de dire qui a donné l’ordre de déployer la FORSAT? Le matériel organique du maintien d’ordre exclu l’utilisation des balles réelles. Les éléments ne sont même pas dotés, alors que des manifestants ont été tué ou blessé par balles réelles. Pourquoi le General Salif TRAORÉ intervient dans ce débat, essayant de défendre l’indéfendable ? N’étant pas Ministre, pourquoi veut il défendre le régime IBK auteur de ces crimes ? La vérité finira par triompher . Nous sommes des maliens , vivant dans Bamako , parmi la FORSAT nous avons des parents , des anciens collaborateurs et autres . Dans cette affaire personne ne pourra noyer le poisson dans l’eau .

  6. “…Ils interviennent aussi dans le centre et le nord du pays. La Forsat est une unité qui peut être projetée très rapidement….” ALORS EXPLIQUE MOI COMMENT AU CENTRE, DES GENS ARRIVENT A ENCERCLER, ATTAQUER, BRULER LES MAISON, TUER ATROCEMENT ENFANT, FEMME ET VIEUX, ET EMPORTER LE BETAIL… DE TOUT UN VILLAGE , TOUT CELA PENDANT DES HEURES SANS QUE “TA FORSAT” N’INTERVIENNE?

  7. Nous condamnons et déplorons nos frères qui sont tombés paix à leurs âmes.
    Le droit de manifester pacifiquement est tout à fait démocratique,mais quant une marche pacifique devient insurrectionnelle ,violente sort du cadre légal.Le terroriste n’est pas une identité appropriée à une personne ou un groupe de personne.Le terroriste c’est tout individu qui use de violence ,de la terreur pour arriver à sa fin.Regardons un peu autour de nous :les Sénégalais ont fait partir WADE sans effusion de sang.Si toute l’opposition s’était alignée derrière un seul candidat ,on serait pas là aujourd’hui.Vingt cinq candidats aux dernières élections présidentielle ,ce qui prouve qu’on ne peut pas se mettre d’accord au Mali .De l’indépendance à ce jour toutes les transitions ont été violentes,certains me rétorqueront sauf Alpha qui n’est autre que le fruit de la violence.Tout régime issu de la violence partira par la violence,il est temps de mettre un coup d’arrêt à cette situation

  8. Le général Salif, dans son entêtement et déni, donne des pistes aux enquêteurs sur la tuerie des civils aux mains nues. Tout porte à croire qu’il en sait plus, mais ne dira que sauf devant un juge indépendant. Parce qu’il ignore le nombre de blessés graves qu’il tente de nous faire croire que des gens super entraînés et bien préparés (FORSAT) ne peuvent pas tirer sur la foule et se limiter à 11 morts. Un général du genre… “hey soldats, on ne compte que des morts, pas de blessés!” Indépendamment des résultats de l’enquête, le minimum aurait été d’exprimer son regret sur les cas de pertes en vie humaine.

  9. C’est simple les balles ramassées parleront car une arme utilisée laisse toujours son empreinte sur la balle tirée. On dirait que ce général ne vient pas d’une école de guerre. L’enquête est simple et il veut noyer le poisson dans le vide.

    • Bordel c’est vraiment un #général ce mec? Franchement, il se fou du monde. Comme si on ne connaissait pas l’utilisation des forces de surcroît speciales par les régimes criminels? Il nous prend pour des moutons ce mec? Il est préoccupé à se blanchir ainsi que les autres officiers et civiles bien placés trempés dans cette histoire jisqu’au coup et se fiche royalement du peuple et des maliens morts !

      > Si on s’en tient à son discours; jamais nous n’avons entendu dire que la forsat à neutramiser ou arretes les dozos qui #tuent les femmes, enfants, vieillards, hommes innocents et défense dans le centre du Mali; en décimant des villages entiers; #coupant les tetes; depaissant et prelevant des organes sur leurs victimes innocents… bordel de merde ou etait la Forsat à chaque fois? Pourtant un conseil de ministre avait dissout la milice dozo dana amasssagou apres le génocide de Ogassagou; qu’a fait la Forsat sous les ordres de général pour aneantir définitivement cette milice criminelle?

      Et pourquoi la Forsat n’a pas livrée une guerre sans repis au djihadistes dans le centre et le nord du Mali? Pourtant et la Forsat et les dozos savent parfaitement ou se trouve les camps de camps de concentration des groupes djihadistes en brousse ! Quel general pourrit qu8 excel dans le mensonge, la trahison, la lachetee, la debauche et la corruption et détournement!

  10. Donc général de salon, si je te comprends bien c’est le premier ministre Boubou qui est un menteur quoi. Il a constaté le déploiement de la forçat et demande des explications. Donc tu étais en service au ministère pour dire que c’est impossible. Vous êtes entrain de vous enfoncez les uns et les autres. Hadamadenw niama.

  11. Général salonnard, vous ferez mieux de rester discret au lieu de chercher à défendre le diable. Si ce n’est pas la FORSAT vous connaissez certainement d’où viennent les forces commanditées sous vos ordres (en réalité vous n’avez jamais quitté votre fonction de ministre)
    La vérité sera établie sur ces tueries sauvages à coup sûr.
    Votre place est au front à Boulékessi, Gossi ou Labezzanga où vous pourrez utiliser à bon escient ces hommes formés pour lutter contre les terroristes. Là ils ne chômeront pas et personne ne les accusera d’avoir tuer des citoyens aux mains nues.

  12. Forsat ou pas Forsat,des innovents aux mains nues ont ete tues par balles et la responsabilite de l’Etat est indeniable donc pas besoin de politiser quoique ce soit.
    Ce mr est une honte,plein de gloriole en abandonnant les 3/4 du territoire.

  13. Reveilles-toi generali salifu et regardes la verite en face, n’embrasses pas le mensonge d’Etat comme d’habitude tu le faisais avec Boua le ventru IBK le FASO MANDJUGU

    • Général yougouyougou, ou esclave de maision la communauté internationale ne remplacera jamais la nation malienne,

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here