Sécurité : Focus sur l’Inspection de la police nationale

0

L’Inspection de la police nationale, créée par décret n°04-0470/P-RM du 20 octobre 2004, est un service de la Direction générale de la police nationale qui exerce le contrôle des directions et services relevant de celle-ci. Elle est dirigée par le contrôleur général de police Samba Keita, un éminent cadre de la police nationale, nommé par décret du Président de la République, qui est, par titre l’Inspecteur en chef. Nous l’avons joint pour en savoir davantage sur sa structure. Entretien !

  • Septembre: Qu’est-ce que l’Inspection de la police nationale ?

CG, Samba Keita: L’Inspection de la police nationale, créée par décret n°04-0470/P-RM du 20 octobre 2004, est un service de la Direction générale de la police nationale qui exerce le contrôle des directions et services relevant de celle-ci. Elle est dirigée par un fonctionnaire du corps des commissaires de police nommé par décret du Président de la République qui prend le titre d’Inspecteur en chef.

L’inspecteur en chef est assisté d’un adjoint choisi dans le corps des commissaires de police, nommés par arrêté du ministre chargé de la sécurité.

Cet adjoint supplée l’inspecteur en chef en cas d’absence ou d’empêchement.

22 Septembre: Quelles sont ses missions ses missions ?

Samba Keita: La mission primordiale de l’Inspection de la police nationale consiste à inspecter le fonctionnement de la Police nationale.

Elle inspecte en particulier l’application des lois, règlements, ordres, instructions et directives ainsi que les normes et standards. Elle examine régulièrement l’efficacité et l’efficience de la Police nationale, sans préjudice des procédures internes à ces services.

Cette mission s’étend donc à l’ensemble de l’appareil policier, tant national que régional et la nature des devoirs couvre l’ensemble des activités des services de police concernés.

 

22 Septembre: Malgré les efforts des autorités, la population dénonce le mauvais comportement de certains éléments. Qu’est-ce que vous en pensez ?

Samba Keita: Il est à reconnaitre que certains agents, tout comme la population, n’ont pas pris conscience de l’enjeu de la situation, mais il faut reconnaitre que la police malienne de plus en plus est en train de se redresser. Ces mauvais comportements de certains éléments au sein de la police dont sont victimes les populations sont des faits que la hiérarchie policière combat tous les jours. Pour la réussite de ce combat il faut la participation de tous les acteurs.

22 Septembre: Etant le patron de la structure chargée de la discipline au sein de la police, est ce que vous avez déjà sanctionné des éléments ? si oui, combien ?

Samba Keita: En tant que patron de la structure chargée de la discipline au sein de la Police nationale, l’inspecteur en chef n’a pas de pouvoir disciplinaire, il travaille sur la base de la confiance du Directeur général de la Police nationale.

L’Inspecteur en chef de la Police nationale soumet les résultats de ses enquêtes au Directeur général de la Police nationale qui peut ainsi prendre des mesures de correction qui s’imposent suivant en cela, le cas échéant, les recommandations de l’Inspection de la Police nationale en la matière.

Le Directeur général de la Police nationale peut demander une inspection portant sur la Police nationale. (Les Directeurs des directions au sein de la Police nationale peuvent demander une inspection portant sur leur direction).

Lors de l’exécution de ses devoirs dans le cadre du traitement des plaintes et dénonciations, le Directeur général de la Police nationale, informe l’Inspection de la Police nationale des plaintes et dénonciations qui lui sont adressées ainsi que des suites qui leurs sont réservées.

De son côté, l’Inspection de la Police nationale veillera à ce que le Directeur général de la Police nationale soit dûment avisé de l’examen de la plainte ou de la dénonciation. L’Inspection de la Police nationale informe sans délai la personne concernée par la plainte ou dénonciation, de l’existence de celle-ci. En fin d’examen, dans le même esprit, elle communique, par écrit selon le cas, les conclusions de ses enquêtes au Directeur général de la Police nationale.

22 Septembre: Comment votre structure veille sur la discipline des éléments à l’intérieur ?

Samba Keita: La discipline des éléments à l’intérieur du pays par l’Inspection de la Police nationale s’inscrit dans le décret n°06-307/P-RM du 28 juillet 2006, fixant les règles de discipline générale au sein de la Police nationale.

C’est à la hiérarchie que revient le rôle de veiller à son respect.

22 Septembre: Quel appel avez-vous à lancer à la population ?

Samba Keita: L’appel que je lance à la population est que la solution ne relève pas forcément de la seule responsabilité des autorités ou du miracle ; elle est le plus souvent à côté de nous.

Elle passe par la prise de conscience par tout un chacun d’une évidence : la sécurité de l’ensemble est une responsabilité pesant sur chacun. Cela nécessite certainement un « reformatage » des mentalités ; en somme d’un engagement de la population.

En lieu et place par exemple de ces jeunes brûlant à cœur joie les feux tricolores, violant au quotidien le stop et les sens interdits, que l’on puisse trouver un nouveau type d’usager, courtois dans la circulation, respectueux du code de la route et veillant sur la sécurité de l’autre.

22 Septembre: Votre mot de la fin.

Samba Keita: La nécessité donc de l’implication de la population, devient encore plus pertinente dans le contexte sécuritaire actuel, marqué par la montée en puissance du grand banditisme dont la caractéristique

Propos recueillis par

 Seydou Diamoutene

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here