Accord issu du processus d’Alger : Le Haut représentant du président de la République invite les maliens à l’union

0

Le vendredi dernier, le Haut représentant du président de la République pour la mise en œuvre de l’accord issu du processus d’Alger, Inhaye Ah Mohamed a organisé une rupture collective avec les hommes de médias au Cres de Badalabougou. L’objectif était d’échanger avec la presse sur le niveau actuel de la mise en œuvre de l’accord, d’une part et d’autre part présenter sa structure qui reste toujours méconnue au grand public malien.

Le Haut représentant du président de la République pour la mise en œuvre de l’accord issus du processus d’Alger, signé les 15 mai et 20 juin 2015 à Bamako est une structure rattachée à la présidence de la République. Elle prend toute initiative découlant de l’accord de paix en vue de la réalisation des engagements souscrits.

Le bureau du Haut représentant du président de la République pour la mise en œuvre de l’accord issu du processus d’Alger est créé par le décret N°2016- 0418P-RM du 15 Juin 2016. Il est chargé de fixer les objectifs à atteindre, de faire valider le plan d’actions, de veiller à la mise en œuvre du plan. Ensuite il évalue périodiquement les actions menées et procède aux ajustements nécessaires à la matière.

Le Haut représentant dispose d’un organe consultatif dénommé Conseil consultatif élargi qu’il consulte périodiquement à toutes fins utiles.

Le secrétariat permanent assiste le Haut représentant dans la gestion administrative, financières et techniques du service.

Le bureau du Haut représentant comprend 5 cellules dirigées chacune par un coordinateur et un rapporteur. Il s’agit de celles chargée de: questions politiques et institutionnelles ;  défense et sécurité ; développement économique, social et culturel ; réconciliation, justice et question humanitaire ; communication et relations publiques.

Le Haut représentant produit un rapport d’activité qu’il adresse au président de la République. Son principal rôle est de faciliter la mise en œuvre de l’accord. Il intervient entre les acteurs ou protagonistes sur le terrain et règle les incompréhensions qui peuvent entraver la paix.

Après une brève présentation de sa structure, le Haut représentant, Inhaye Ah Mohamed a précisé que l’accord est un moyen pour aller vers la paix. Il a invité les maliens à se faire confiance car il y’a un ennemi commun qui guette les maliens, il s’agit des terroristes.

Pour Inhaye Ag Mohamed, aucun accord n’est parfait au monde, mais c’est aux acteurs d’accepter d’avancer.

Il faut reconnaître que cette rupture collective avec la presse a enregistré beaucoup de journalistes qui ont profité de l’occasion pour poser plusieurs questions d’incompréhensions qui ont été bien répondues par le haut représentant.

Inhaye Ah Mohamed a annoncé dans la foulée que dans le cadre de l’application de l’accord issu du processus d’Alger, 412 éléments des mouvements signataires ont intégré l’armée et ont été présentés au drapeau sous la présidence du chef d’état major de l’armée.

Mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt, le Haut représentant a noté que l’accord souffre aujourd’hui d’une incompréhension totale par la population et un manque de confiance entre les acteurs.

Cette rupture collective a été une occasion pour faire des bénédictions afin que le Mali retrouve la quiétude et la cohésion sociale entre ses fils.

Seydou Diamoutené

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here