Accord pour la paix et la réconciliation : Alghabass Ag Intalla menace de reprendre les armes si la République ne se soumet pas à ses désirs

16

Fidèle à une tradition de chantage utilisée en stratégie de défense d’intérêts particuliers, les leaders de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), ont encore  fait parler d’eux en marge des travaux de la 6e session du Comité de suivi de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali (CSA). Élu à la tête de cette coordination controversée depuis le 17 juillet 2022, Alghabass Ag Intalla a indirectement menacé de reprendre les armes si le gouvernement n’agit pas dans le sens de leurs intérêts. Et curieusement, personne n’a réagi à cette menace non voilée au moment où les autorités ont pris des décisions importantes en faveur des ex-combattants.

«Si le gouvernement du Mali ne veut plus de l’Accord pour la paix et s’il pense qu’il y a mieux que cet accord, qu’il nous le dise très clairement. De notre côté, nous sommes prêts à s’adonner à l’exercice qu’il aurait choisi…» ! Une déclaration attribuée à Alghabass Ag Intalla, président en exercice de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) en marge de la 6e session de haut niveau du Comité de suivi de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali (CSA) tenue à Bamako le 2 septembre 2022.

Autrement, ils sont prêts à la paix comme à la guerre en fonction de la satisfaction de leurs exigences aux dépens de la nation. Ainsi, Alghabass Ag Intalla n’exclut pas implicitement de reprendre les armes pour assouvir ses désirs funestes. Une crainte qui ne fait plus peur aux Maliens. Et cela d’abord pour deux raisons essentielles. Primo, parce que le Malien lambda n’est plus dupe du double jeu des responsables des ex-combattants qui n’ont jamais véritablement déposé les armes. Secundo, la rébellion est devenue un fonds de commerce pour cette poignée de Kidalois qui se prélassent dans le luxe de la capitale alors que les populations au nom desquelles ils prétendent se battre broient souvent du noir.

 

Des sacrifices toujours minimisés par les leaders de l’ex-rébellion

En depit des efforts du gouvernement et les concessions faites lors de la réunion de niveau décisionnel tenue à Bamako du 1er au 5 août 2022 par ce dernier, Alghabass Ag Intalla et compagnie continuent de douter encore de sa bonne foi.

Le gouvernement ne veut pas de l’APR, il a pourtant concédé l’intégration (en deux phases) au sein des structures de l’État malien, y compris les Forces de défense et de sécurité (FDS), de 26 000 ex-combattants ; la mise en place d’une Commission ad hoc pour formuler des propositions concrètes et réalistes sur la gestion au cas par cas de la situation des cadres des Mouvements signataires, y compris en relation avec la question relative à la chaîne de commandement. Et il est question de leur accorder un quota de 15 % à l’Ecole nationale d’administration (ENA), une intégration directe.

Les autorités du pays ne veulent pas de cet accord, mais elles cautionnent 16 projets de développement déjà validés et dont la Convention de financement a été signée entre le ministère de l’Économie et des Finances et les représentants des collectivités territoriales en novembre 2021. Le gouvernement est opposé à la mise en œuvre de l’APR, mais le ministre de la Réconciliation a reçu, le 18 août dernier, les représentants de la CMA, de la Plateforme et des Mouvements de l’Inclusivité avec la Commission de rédaction de la nouvelle Constitution.

La liste des concessions faites aux ex-combattants ces derniers temps n’est pas exhaustive. Mais, leurs leaders sont insatiables et profitent de chaque événement important pour procéder à l’intimidation, au chantage afin de mettre tous les atouts de leurs côtés. Cela avait déjà commencé avec la signature de l’APR. A la dernière minute, les leaders de la CMA avaient sorti des griefs fantaisistes. Ainsi, si l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali a été signé le 15 mai 2015 par le gouvernement, la Plateforme et la médiation internationale, il n’a été paraphé que plus d’un mois plus tard (20 juin 2015) par les ex-groupes armés de la CMA.

Ainsi, pour Alghabass Ag Intalla et compagnie, la présence du ministre algérien des Affaires étrangères (Chef de fil de la Médiation internationale au Mali), M. Ramtane Lamamra, était l’occasion rêvée pour faire monter les enchères. D’ailleurs, ce dernier a échangé avec les ex-groupes armés en prélude de cette 6e session de haut niveau du CSA. Cette stratégie d’intimidation et de chantage est donc une seconde nature chez les dirigeants de la CMA.

Mais, il est surprenant que cette attitude n’ait pas été dénoncée et condamnée par les participants à la 6e session de haut niveau du Comité de Suivi de l’Accord (CSA). En tout cas, cela ne ressort nulle part dans le communiqué final que nous avons reçu. Tout comme nous n’avons vu ni entendu une condamnation du gouvernement qui ne cesse de faire des concessions au risque d’avoir l’opinion nationale sur le dos. La classe politique n’a pas non plus relevé cet affront à la République.

Naby

 

Ex-combattant ou cerveau du terrorisme actif ?

Le chantage est intolérable de la part de Alghabass Ag Intalla qui aura encore du mal à nous convaincre qu’il est résolument engagé en faveur de la paix, de la réconciliation, de l’unité et de la cohésion sociale. Député à l’Assemblée nationale du Mali avant la rébellion de janvier 2012, il a abandonné le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) au profit d’Ançar Dine d’Iyad Ag Ghali afin de prêcher la Charia et l’extrémisme violent.

Considéré comme «le visage politique d’Ançar Dine», il a représenté ce mouvement terroriste lors des négociations de Ouagadougou (Burkina Faso) à la fin de l’année 2012. En janvier 2013, quelques jours après le début de l’Opération Serval, constatent des observateurs,  il quitte Ançar Dine pour fonder le Mouvement islamique de l’Azawad (MIA). Quelques mois après, le 19 mai 2013, il dissout le MIA pour se rallier au Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA), fondé par son frère, Mohamed Ag Intalla.

En juillet 2014, Alghabass Ag Intalla devient le secrétaire-général du HCUA et prend la tête d’une délégation de 30 personnes (MNLA, MAA et HCUA) lors des négociations d’Alger ayant abouti à la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali le 15 mai et le 20 juin 2015 à Bamako.

Considérée comme une figure centrale et controversée de la rébellion touareg de 2012, Alghabass (toujours secrétaire général du HCUA) a repris la présidence tournante de la CMA, le 17 juillet 2022, succédant ainsi à Bilal Ag Acherif. On avait assisté au même passage de témoin le 16 décembre 2016. Visiblement, ce sont les deux qui ont réellement la main mise sur la CMA.

En tout cas, ils sont nombreux les observateurs qui pensent qu’ils manipulent cette coordination en fonction de leurs propres intérêts et font peu d’efforts en faveur de la paix et de la cohésion sociale. Les liens étroits entre le HCUA d’Alghabass Ag Intalla et  Iyad Ag Ghani, aujourd’hui leader du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), ne sont qu’un secret de polichinelle.

Autrement, l’actuel président de la CMA adore pêcher en eaux troubles en naviguant sans gênes entre ceux qui font la paix et ceux qui la torpillent par des actes terroristes. Certains pensent d’ailleurs que ce sont ses accointances avec les extrémistes violents qui ont amené son défunt père, Intalla Ag Attaher (décédé le 18 décembre 2014), à ne pas le choisir pour lui succéder comme Amenokal des Ifoghas.

Kader Toé

Commentaires via Facebook :

16 COMMENTAIRES

  1. 😎IL FAUT EXPLIQUER À TOUS LES NOIRS LES BUTS DES RELIGIONS ABRAHAMIQUES JUDAISME ,JUDEOCHRISTIANISME ET JUDEOISLAMISME! BUTS :SOUMETTRE, ESCLAVAGISER, DETRUIRE ET REMPLACER SUR LES TERRES!😎
    👤IL FAUT S EQUIPER MENTALEMENT, MORALEMENT PHYSIQUEMENT POUR CONFRONTER ET DETRUIRE L ENEMI OCCUPANT SUR NOS TERRES AFRICAINES!👤

  2. Ce garcon est mentalement non equilibre, mais il ne faut pas que les autorites Maliennes lui donnent la moindre attention car un autre imbecile et fils d’imbeciles travaillant pour les interets sordides de la maudite France.

    • 😎IL FAUT L ASSOMMER AVANT QUE L OCCIDNT L UTILISE! ICI MÊME À KIDAL!😎

  3. Avec des visées indépendantistes et apres s’être attribuée  une zone de sécurité  dans le gourma, il y a un an, la CMA s’arroge certaines prérogatives (contrôle exclusif et la justice à Kidal)  en violation de l’’accord de paix.

    Alhabass Ag Intala, Président de la CMA (Coordination des Mouvements de l’Azawad), profite des alibis sécuritaire et judiciaire pour occuper Kidal avec le souhait d’étendre ses tentacules à tout l’Azawad (appelation par certains de tout le nord du Mali)  après  la constitution de l’armée  reconstituée  devant intégrer  les ex-rebelles suite à leur intégration dans cette dernière  pour ceux qui satisferont aux critères d’intégration.

    Une vidéo décrivant son intention circule sur internet. Elle stipule que des combattants de la CMA, dirigés par Almoustapha Ag Ibrahim, assurent la sécurité  de Kidal.

    Après la constitution de l’armée  reconstituée, certains de ses éléments sécuriseront tout l’Azawad (nord du Mali) en particulier Kidal en remplacement des combattants de la CMA dirigés  actuellement par Almoustapha Ag Ibrahim.

    La justice est assurée par un conseil des caddis.

    Le Président de la CMA, Alhabass Ag Intalla, fait partie de ce conseil et rend la justice à  Kidal.

    La CMA s’arroge certaines prérogatives (contrôle exclusif et la justice à Kidal)  en violation de l’’accord de paix.
    Cette vidéo annonce l’intégration de 26.000 ex-COMBATTANTS des mouvements armés  et d’autodéfense Maliens dans l’armée Malienne  reconsttituee.

    Après la rencontre décisionnelle de haut niveau qui avait eu lieu à  Bamako du 01 au 05 septembre 2022, ayant annoncée cette intégration et qui stipulait qu’une commission sera constituée  pour l’intégration des cadres de l’Azawad, va-t-on attendre paradoxalement cette commission pour intégrer des ressortissants du nord du Mali, comme Dr Anasser  Ag Rhissa,  qui n’ont pas pris les armes.

    Quelle facilité  d’intégration déconcertante.

    Ceci devant la difficulté  que rencontre Dr Anasser Ag Rhissa pour son intégration malgré l’extorsion forcée par Malick Diaw, en complicité avec Assimi GOITA, de sa victoire à la Présidence de la transition au Mali en 2020.

    Dr Anasser Ag Rhissa demande la contrepartie de l’extorsion forcée de sa victoire à  la Présidence de la transition au Mali en 2020.

    Assimi GOITA semble prêt à  faire des concessions  (contrôle  de Kidal, intégration de 26.000 ex-combattants, …) à  son beau frère Algabass Ag Intalla, frère de la femme de Assimi GOITA, MAIS pas à  Dr Anasser Ag Rhissa qu’il avait pourtant  extorqué  de force de sa victoire à la Présidence de la transition au Mali en 2020.

    CMA : QUELLES CONTRADICTIONS ET QUELLES INCOHÉRENCES

    Merci, Yvan Montand, de la CMA, de votre contribution, en Re’ponse a mon analyse (auteurs, commanditaires, …) de l’attaque contre les FAMAs a Mondoro qui vous fait sortir de vous-meme car la mienne se focalise sur la ve’rite’ et la cohe’rence.

    Quand Les agissements de la CMA, du HCUA et du MNLA sont incohe’rents par rapport a l’accord de PAIX, personne au Mali ne vous supportera (meme le Pre’sident de la transition) et n’acceptera vos injonctions pour imposer ce que vous voulez (l’auto-de’termination des re’gions du Nord que vous appelez azawad), ce qui est en contradiction avec l’accord de PAIX et qui ne peut etre de’cide’ que par le peuple.

    CET accord de PAIX prone la re’gionalisation dans un Mali Un et indivisible sans fe’de’ration ni confe’de’ration ni partition ni inde’pendance d’aucune partie du Mali.

    Contrairement a vous qui voulez le beurre et l’argent du beurre, moi, je suis cohe’rent avec moi meme.

    Mes contributions er mes agissements le prouvent.

    J’ai brigue’ Les plus hautes fonctions de l’Etat pour servir honnetement le Mali.

    Je ne cherche le favoritisme de personne.

    Toutes mes initiatives (G5 sahel, Pacte pour la PAIX, me’thodologie inclusive pour le DNI et la confe’rence d’entente nationale, …) qui avaient e’te’ retenues au Mali et a l’ONU l’ont e’te’ sans favoritisme.

    Quant a vous, vous etes dans le gouvernement, au CNT, au CSA, … mais vous continuez a vouloir l’auto-de’termination et l’inde’pendance et vous militez pour la mise en oeuvre inte’grale de l’accord de PAIX en pesant et en pensant qu’elle vous permettra d’avoir cette illusoire auto-de’termination ou cette chime’rique inde’pendance.

    Vous vous trompez.

    Relisez l’accord de PAIX et conformez-vous a son contenu pour etre en phase avec tous Les Maliens et pour participer positivement a la construction et a la refondation d’un Mali unitaire sans favoritisme.
    .
    Optez pour la coexistence pacifique avec vos f.r.e.r.e.s et soeurs Maliens.

    Pour ce faire, Il faut etre cohe’rent, tout lien avec le terrorisme doit etre rompu ET la cohe’sion nationale et l’unite’ doivent etre mises en avant.

    La cohe’rence n’impose-t-elle pas que vos membres (CMA) quittent le gouvernement, le CNT, le CSA,le DDR, Les autorite’s inte’rimaires, ..
    Mais, vous (CMA) ne le ferez pas car vous voulez le beurre et l’argent du beurre.

    Quelle contradiction, qu’elle incohe’rence.

    Voir à l’adresse ci-dessous, la réponse de Dr Anasser Ag Rhissa à  la CMA et à  Yvan MONTAND, membre de la CMA.

    https://m.facebook.com/story/graphql_permalink/?graphql_id=UzpfSTEwMDAwMTM3NTc3NTk3OTo0OTA0NjcxMDY2MjU1Mzcx&mds=%2Fedit%2Fpost%2Fdialog%2F%3Fcid%3DS%253A_I100001375775979%253A4904671066255371%26ct%3D2%26nodeID%3Dm_story_permalink_view%26redir%3D%252Fstory_chevron_menu%252F%253Fis_menu_registered%253Dfalse%26perm%26loc%3Dpermalink&mdf=1

    Bien cordialement

    Dr Anasser Ag Rhissa
    Expert TIC, Gouvernance et Se’curite’
    Email : [email protected] r
    TEL 0 0 2 2 3 95955792

  4. 👤BOB MARLEY EST LE VRAI PROPHETE DE L AFRIQUE! LES CHANSONS DE BOB SONT DES VRAIS PRIÈRES POUR LES NOIRS! 👤

    😎IL PEUT PRENDRE LES ARMES! TOT OU TARDS ON LE RATTRAPERA! IL PAIERA! ET MANGERA À LA TABLE DU KOLODJEBOUGOU AVEC IBK ET LES CHAMELIERS SES ANCETRES VOLEURS DES DUNES NAA MAA DENW! IL VERA BIEN QUE LE MALI N EST PAS À LUI! IL FAUT ENCADRER LE PEUPLE NOIR DANS UNE ARMÉE!😎
    👤NOUS ALLONS NOUS BATTRE CETTE FOIS CI, TOUS LES NOIRS CONTRE LA VERMINE ETRANGÈRE VENUE DE NOUS NE SAVONS OÙ! LES NAA MAA DENW!👤

  5. chers tuaregs vous devez reprendre votre territoire par tous les moyens nécessaires. ne comptez pas sur ces bidasses.

    • @Ali personne n’a empêché de prendre son territoire comme tu as dis mais sera la fin de MNLA à KIDAL on est pas en 2012 ,

    • QUELS TERRITOIRES? AU MALI? ILS PEUVENT ALLEZ PRENDRE UNE PARTIE DE LA FRANCE!

  6. Alghabass Ag Intalla tu peux aller voir Ibk Celui qui a signé l’accord d’Alger tout seul, ET tu demandes pourquoi il n’a pas appliqué depuis en 2015 et il te le diras. Si tu n’est pas content quitte le Mali.

  7. On se retrouve donc au même point qu’en 2011 avant que les indépendantistes ne déclenchent la guerre en 2012… Mais que nos gouvernements ont été mauvais pour laisser ainsi pourrir la situation au nord.

  8. If Malians government plus FAMA had treated his naive stupid ass plus his group of terrorists as due first time he would be happy to be alive if he still was alive plus staying elsewhere in this world.
    He is very offensive toward our charity plus doing poor imitation of Chinese that most Chinese would likely find offensive. He is shitty asshole that need to be cleaned up immediately.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  9. Il ne va pas prendre les armes, on va lui donner ce qu’il veut. Nous ne voulons pas voir nos vaillants guerriers Bambaras sauver les fesses dans un nouveau repli tactique. 😂😂😂

  10. Alghabass Ag Intalla, Je crois que ça fait longtemps qu’il n’a pas mangé la viande de chameau, Il veut aller manger au Mauritanie très bientôt, nous sommes en 2022 .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here