ATTAQUE DE BANDIDTS ARMES ET RAPT A TOMBOUCTOU:La fille du président du HCCT enlevée ?

0
La signature de l’Accord d’Alger, le 4 juillet dernier, a certes permis d’éviter officiellement la «guerre » entre l’armée nationale du Mali et les insurgés de Téghargharett qui avaient attaqué et pillé, le 23 mai dernier, les garnisons militaires de Kidal et de Ménaka. Mais la sécurité au nord est loin d’être gagnée comme l’atteste l’enlèvement de véhicules qui reprend de plus belle à Tombouctou.     
 
L’après-midi du vendredi dernier était agité à Tombouctou. En effet, la ville des 333 saints de l’islam n’a pu dormir la nuit que d’un œil après l’attaque par des bandits armés du véhicule 4×4 appartenant au sieur Timi Ag el BEKAYE. Ce dernier n’est autre que le propre beau-fils du président du Haut conseil des collectivités locales, M. Oumarou Ag IBRAHIM. Il est également connu comme une personne très proche des Libyens. En effet, selon des sources concordantes, l’essentiel des marchés libyens lui était attribué à l’occasion du Maouloud 2006 qui avait été organisé avec faste à Tombouctou sous l’égide du colonel Mouammar KHADAFI. Les informations circulant sous les tentes font même état de zone d’ombre qui planerait en matière de gestion sur près de 250 millions FCFA. Allez savoir !
Concernant le douloureux événement proprement dit, selon des sources concordantes, l’épouse BEKAYE (c’est-à-dire la fille de M. Oumarou Ag IBRAHIM) se trouvait à bord du véhicule enlevé qui n’a toujours pas été retrouvé. Aussi, plusieurs interrogations se posent-elles : Quelle est l’identité des bandits armés qui sont auteurs de ce rapt crapuleux et quelle est leur motivation ? L’enlèvement était-il ciblé ? Si oui, pour quelle raison ? En attendant la réponse à toutes ces interrogations, c’est le doute qui s’est emparé des habitants de Tombouctou. Et pour cause : 48h avant les attaques du 23 mai dernier, le sieur Ag el BEKAYE aurait évacué toute sa famille à Bamako. Est-ce à dire qu’il était au courant que quelque chose se tramait au nord du pays ? Tombouctou était-elle concernée par les attaques synchronisées de ce jour maudit par toute la nation malienne ? Toujours est-il que les gens commenceraient à se méfier de lui dans la ville des 333 saints. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, selon les mêmes sources, que certaines personnes croient dur comme fer que cette attaque est une grotesque mise en scène visant à se faire passer pour une «victime » des rebelles de Téghargharett et non un complice. Où est la vérité ?     
Ce qui est sûr en revanche, c’est que tout le monde est sur le qui-vive dans tout le septentrion malien. En effet, les propriétaires de véhicules 4×4 et autres tout-terrain ne se sentent plus en sécurité dans cette partie de notre territoire national. Selon des sources dignes de foi, depuis les attaques de Kidal et de Ménaka, tous ces véhicules sont gardés la nuit à la gendarmerie nationale. C’est le triste constat dans toutes les capitales régionales de Gao, Tombouctou et Kidal, mais aussi dans les chefs-lieux de cercles et les communes importantes. Cependant, selon une source officielle, ce dispositif date de la rébellion des années 1990. Il a simplement été réactivé à la suite du regain de tension au nord après les événements du 23 mai dernier. Aujourd’hui, toute personne qui garderait son véhicule 4×4 à la maison, selon la même source, ce serait à ses risque et péril.

Par Seydina Oumar DIARRA-SOD

Commentaires via Facebook :

PARTAGER