Ayant échoué dans sa communication au nord : La Minusma mise sur le thé pour se rapprocher des communautés

1
Nord du Mali : Face aux attaques terroristes l’ONU équipe tous les camps de la MINUSMA en Blindés et en radars de contre batteries

C’est un communiqué du service de communication de la mission onusienne au Mali qui l’annonce : “Le thé dans le grin, un contact direct entre la Minusma et les communautés”. Comme pour se racheter après l’incident de Gao qui a fait des morts au sein des manifestants.

 

Incapable d’avoir la caution des communautés dans le Nord du Mali, la Minusma table sur un des valeurs propres aux peuples du Sahel, c’est-à-dire le thé. Plus qu’un allié, c’est une approche novatrice que la mission onusienne voulait grâce au thé dans le grin. Il s’agit d’un contact direct entre et les communautés qui n’arrivent pas à comprendre les vrais enjeux de la présence de la Minusma.

Une mission qui se fait plutôt visible généralement à travers ses nombreux véhicules qui circulent dans les rues des villes du septentrion malien. Et le choix de Gao pour l’unité régionale d’Outreach (sensibilisation et plaidoyer) du service de communication de la Minusma, de mener ses activités de sensibilisation des populations sur le mandat et les actions de la Mission est loin du hasard.

Il obéit au fait que la Cité des Askia n’a jusqu’ici rien senti de ses impacts. Les cibles de la Minusma pour des telles activités ; à savoir : les quartiers Aldjannabandia, Sosso Koïra, les secteurs du quartier Château, l’équipe de la Minusma et le quartier Gadèye sont la preuve que la mission onusienne a compris son impopularité.

Même si le ton utilisé par le chef de quartier, Arougeya Touré, est du genre diplomatique, il cache bien des  interrogations : “Nous sommes très heureux d’accueillir cet après-midi les gens de la Minusma pour qu’ils nous informent mieux sur leur mandat. Ça sera l’occasion pour chacun d’entre nous de poser des questions sur les aspects que nous ne comprenons pas sur leur mission. J’en appelle à votre attention pour une meilleure compréhension”.

De cette approche avec les communautés, il revient à la Minusma de comprendre les frustrations qui en découlent et surtout les attentes sur l’épineuse question du processus de désarmement, démobilisation et réintégration (DDR). Sans oublier l’urgence autour des projets à impact rapide dans les zones touchées par l’occupation armée.

A.M. C.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Ayant échoué dans sa communication au nord : La Minusma mise sur le thé pour se rapprocher des communautés
    Par L’Indicateur du Renouveau – 21 Avr 2016

    Si et seulement si cela peut aider à établir un dialogue fructueux! Pourquoi pas!

Comments are closed.