Communiqué du gouvernement suite à l’attaque de la localité de Ouenkoro

6
Choguel Kokalla MAIGA, porte parole du gouvernement
Choguel Kokalla Maïga,

Le samedi 12 septembre 2015, aux environs de 17h, des hommes armés à moto ont ouvert le feu sur un poste de sécurité dans la localité de Ouenkoro, cercle de Bankass, causant la mort d’un gendarme, blessant un autre.

Les bureaux du sous-préfet ont été incendiés et deux véhicules ont été brûlés.

 

Une unité des forces armées et de sécurité du Mali a été envoyée sur place pour renforcer le dispositif  de sécurité et protéger les populations.

 

Le Gouvernement du Mali présente ses condoléances attristées à la famille du disparu et souhaite un prompt rétablissement au blessé.

 

Le Gouvernement du Mali condamne avec la dernière rigueur cet acte terroriste,  lâche et barbare et rassure  que les auteurs seront recherchés et mis hors d’etat de nuire.

 

Le Gouvernement du Mali réitère son soutien à l’ensemble des forces armées et de sécurité, mobilisées  partout sur le territoire national, dans la lutte contre le terrorisme.

 

Le Gouvernement  du Mali encourage les populations à coopérer avec elles pour contrer les velléités du terrorisme sous toutes ses formes.

 

Bamako, le 13 septembre 2015

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Au lieu poser des actions concrètes, vous passez tout le temp à rediger des Communiqués bidons

  2. Au lieu poser des actions concrète, vous passez tout le temp à rediger des Communiqués bidons

  3. Connards! Si nous avions une escadrille d’Helico au Camp de Sevare, cela aurait permi de “neutraliser ces batradenws” avant qus ne disparaissent dans la nature.

    • Que l’âme du jeune gendarme Isac TRAORE repose en paix. Sankingba s’incline devant sa dépouille. Tous ceux qui meurent pour la patrie ne sont nullement des cadavres interdits. Leur mort est certes douloureuse mais est d’une digne et noble cause. Notre sang est le breuvage de La République et s’en vider répond à l’hymne de la dignité et de la noblesse et c’est pour la victoire du peuple comme l’avaient entonné les révolutionnaires un 22 aout 1967.

      @T.Sankara, deux motocyclistes qui se fondent dans la population ne peuvent être détectés par un drone à fortiori un escadrille d’hélicos. Le sud de la zone du Séno (Dialassagou, Sokoura, Ouankoro, Yalankoro ) peuplé essentiellement de dafin auquel cohabite quelques bobo, est très rattaché à l’Islam rigoureuse.
      Il faut que nos gendarmes et autres agents de sécurité observent le minimum de mesure de vigilance ne serait-ce que pour leur propre sécurité. Mais sur le terrain, un gendarme n’a aucune gène de pioncer (dormir) au poste de sécurité qu’il doit le tenir.
      Si eux mêmes (gendarmes et policiers) ne sont pas en sécurité, qui vont-ils sécurisé? Un proverbe bambara dit “Si celui qui est chargé d’effrayer les autres s’endort, il se fera facilement effrayé par un autre”.
      Observez ce qui ce passe devant nos casernes et tirez-en les conclusions. On dirait que la sentinelle sont complexée d’appliquer les consignes élémentaires. Soit c’est l’un de ses camarades qui le distrait, soit une copine qui apporte le thé et s’assoit sur les genoux de l’homme de garde ou c’est l’écouteur d’un téléphone qui est enfoncé dans les oreilles pour écouter la musique ou c’est le tripotage du smartphone pour visionner des vidéos pornos.
      Dans les postes où il y a un peu plus de sérieux, les hommes sont regroupés autour d’un poste téléviseur pour admirer les feuilletons.
      Si c’est pour exécuter une consigne spéciales de fouille, nos agents prompts prompts à y mettre du zèle. S’ils ne peuvent soutirer un petit 1000 FCFA, ils créent des incidents et sous prétextant d’exécuter les consignes, ils abusent du citoyen honnête. Peu de sentinelles peuvent définir une sommation ou un mot de passe.
      Il faut interpeler tous les chefs chargés de la sécurité pour fairecesser cette léthargie générale qui n’est que la conséquence d’une crise de commandement.
      Si nous nous prévalons d’une fierté nationale, alors il faut que l’on se ressaisisse.
      Après le coup d’Etat de AHS, nous avions tous des griefs contre des officiers anciens ventrus et acclimatés , mais on se demande aujourd’hui si ces officiers bedonnants ne valent pas mieux que ces jeunes officiers sveltes et élégants dans la tenue qui e sont pas à la hauteur de l’attente du peuple. Les anciens avaient au moins le sens de la discipline tandis-que les jeunes sont plus mégalos qu’efficaces. Tant que les jeunes officiers ne tiennent pas les hommes en main, des coups et dégâts de l’ennemi ne doivent nous surprendre ou nous choquer.
      Si le Burkina pouvait jouer franc jeu comme la Côte d’Ivoire, il sera très facile de réduire ces djihadistes du Macina.
      Mais la République vaincra.

      VIVE LA REPUBLIQUE.

      • Mon frère malien Sankingba, qu’est-ce que le Burkina vient chercher dans vos affaires internes?
        Soyez honnête, ne mentez pas sur le Burkina, c’est pas bon. Je vous informe que le chef gendarme Malien dont le collègue a été tué s’est réfugié à Barani (25 Km de la frontière) au Burkina pour sauver sa peau. Il a demandé la protection du Burkina. De même les populations des villages maliens qui on été attaqués se sont réfugies au Burkina. Le Burkina a déployé ses services de l’action sociale pour venir en aide aux réfugiés maliens avec les moyens du contribuable Burkinabé. M. Sankingba, sachez que le Burkina a été victime aussi d’une attaque du même genre au Nord (Oursi) où un gendarme a été tué malheureusement.

        Nous déplorons tous ce qui s’est passé. Gardons notre calme, soyons honnête avec nous mêmes et avec les autres. C’est comme ça que nous vaincrons tous ensemble !

        • @SoyonsHonnête. Lisez bien ce que j’ai écris. Autrement, je veux dire tout simplement que comme la Conte d’Ivoire la fait, le BF peut nous aider à lutter contre ce mal qui nous mine en ce moment. Il ne s’agit nullement d’une accusation contrairement à ton interprétation.
          “Si le Burkina pouvait jouer franc jeu comme la Côte d’Ivoire, il sera très facile de réduire ces djihadistes du Macina”. Cette hypothèse n’incrimine nullement le BF. Puisqu’il s’agit d’un problème transfrontalier, la franche collaboration s’avère nécessaire .

          soyez sur que ce qui touche le BF, me touche profondément.

          Fraternellement

Comments are closed.