Dialogue pour la paix et la réconciliation au Mali : La jeunesse Irganda en fait son cheval de bataille !

0

La coordination des jeunes de l’association des communautés de culture songhay (Irganda) a tenu sa deuxième assemblée générale le samedi 26 janvier 2019 à la Maison des aînés de Bamako. Les jeunes ont mis l’accent sur le rôle de la jeunesse pour le retour de la paix, la réconciliation et la cohésion sociale au cours de ladite assemblée. C’était sous la conduite du président des jeunes, Abass Ibrahim Diallo.

« Cette assemblée générale est pour nous un espace de rencontre et d’échange après la grande mobilisation de Gao, les assemblées générales des cercles, les conférences de presse et les réunions hebdomadaires », a rappelé le président des jeunes, à l’entame de ses propos.

Pour M. DIALLO, la recherche des solutions aux difficultés qui minent leurs terroirs est un devoir pour les jeunes voire une obligation. C’est pourquoi ils ont décidé de mettre en synergie leurs efforts et expériences au service de ce mouvement.

Pour relever le défi de la paix, Abass Ibrahim DIALLO invite tous les Maliens à jouer leurs partitions. « Notre pays peut faire face au défi de la paix durable, mais le défi de la réconciliation ne sera relevé que si les uns et les autres ouvrent leurs cœurs et que d’une seule voix, nous parlions de développement », estime-t-il.

S’agissant de la défense de la cause des communautés de culture songhay, le président a réaffirmé l’engagement de la jeunesse Irganda. « Nous sommes plus que jamais déterminés et engagés pour la cause de nos communautés ; la confiance placée en la jeunesse est de taille et nous allons jouer notre partition», laisse-t-il entendre.

Prônant le dialogue, la paix et la réconciliation, la jeunesse Irganda se dit prête à discuter avec les autres associations sœurs. « Nous tendons la main pour la paix et la réconciliation aux autres organisations de jeunesse du Mali en général et celles du nord et du centre en particulier pour qu’ensemble, nous trouvions une solution définitive à la crise car, la jeunesse est la première victime de cette crise », a conclu le président DIALLO.

Oumar SANOGO

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here