Intégration des ex combattants érigée en fonds de commerce : Le monnayage des places à des millions de nos francs

5
Le vice-président du MNLA, Mahamadou Djéri Maïga, après la signature de l’accord de paix : «Le Mali a tenté sans succès de se fédérer avec le Sénégal, le Niger, le Burkina. Pourquoi pas avec l’Azawad?»
, Mahamadou Djéri Maïga

Le processus d’intégration des ex combattants est devenu un fonds de commerce florissant pour un grand nombre de Responsables proches et dirigeants influents des groupes armés, au détriment de leurs combattants eux-mêmes. C’est un véritable désarroi de certains ex combattants parce que les places sont monnayées à prés de 800.000 FCFA pour être intégré comme militaire, 1.200.000 comme policier, le garde ou gendarme et 3.000.000 comme Douanier.

Décidément, avec le phénomène de trafic des postes qui se passe actuellement au sein des mouvements des groupes armés concernant le processus d’intégration des ex-combattants dans les rangs des forces armées et de sécurité post crise, si rien n’est fait à temps, risque fort de remettre en cause les acquis du processus de paix et de réconciliation nationale en cours. Cette situation doit interpeller la Commission Nationale du DDR afin qu’elle prenne les mesures qui s’imposent. Ce, en se montrant doit strictement ferme sur le contrôle et le respect des conditions d’intégration telles que définies dans l’Accord d’Alger II.

Selon nos informations, des proches des groupes signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale signé en 2015 et des Officiers de l’ex-rébellion en complicité avec des Hauts cadres civils des groupes armés sont à la base de ce commerce.

En effet, rappelons que, dans les préalables définis auparavant, pour être intégré dans les forces armées et de sécurité nationale du Mali post crise, il faudra appartenir formellement à un groupe signataire et avoir déposé une arme ou, du moins, des minutions.

Selon nos sources, les mouvements armés signataires de cet Accord ont prés de 12.000 ex combattants devant intégrer dans les rangs des forces militaires et paramilitaires.

Mais d’ici à la prise effective des dispositions qui s’imposent, nous précise une source bien informée, le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéna Coulibaly, désapprouve et condamne fermement cet état de fait.

Selon un observateur, la mise en œuvre de l’Accord a pris du retard parce que la partie gouvernementale et les mouvements armés n’arrivent pas à accorder leurs violons sur un certain nombre de points du document d’Alger II.

Selon un Responsable de la CMA, la partie gouvernementale et les mouvements armés n’arrivent pas à s’entendre sur certains enjeux de l’Accord. C’est sur, principalement, le Code des collectivités territoriales, la loi électorale, la réforme de l’armée, la libre administration des Régions et la révision constitutionnelle.

Par contre, selon un Responsable de la Plateforme, cet Accord est une chance pour le pays parce qu’il consacre l’unité, l’intégrité et la cohésion du Mali.

Pour la réinsertion des ex-combattants, la Banque Mondiale a injecté prés de 8 milliards de francs CFA et environ 50 milliards de francs CFA pour contribuer à sortir définitivement le Mai de cette crise qui n’a que trop duré.

Donc, si le processus de démobilisation et d’insertion des ex combattant parvenait à se réaliser comme prévu, l’on serait en droit de se frotter les mains ; car, en ce moment on pourrait espérer que la longue crise sécuritaire va connaîtra son épilogue dans les mois à venir. Mais, pour l’instant, vu les tergiversations et les actes de sabotage du côté de la CMA, c’est un climat de réel scepticisme qui prédomine.

En tous les cas, les lignes commencent à bouger surtout avec le processus de Démobilisation, Démilitarisation et de Réinsertion (DDR) mis en place pour résoudre cette crise. Un processus placé sous l’égide conjointe de l’Ex Ministre de la Réconciliation Nationale, Zahabi Ould Sidi Mohamed, et l’ex Chef d’Etat Major Général des Armées, le Général Gabriel Poudiougou.

De ce fait, si des dispositions sont prises à temps opportun pour stopper net ce phénomène de monnayage ou trafic illicite des postes des ex combattants, l’espoir pourrait renaître avec force chez tous les Maliens et les Maliennes en général et, particulièrement, chez ceux des Régions du Nord du pays. L’espoir d’un retour définitif de la paix avec la chance de mener le dialogue fraternel pour le vivre ensemble et rétablir pour de bon la cohésion sociale doit être permis.

Mahamadou Yattara

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Et pourquoi la photo de Djéri Mr Yattara. Est ce de la manipulation pour cacher les vrais auteurs de ce soi disant trafic. Ou le petit bellah ne peut mettre la photo de ses maîtres

  2. 👦……….D ACCORD QUE IBK ET SON GOUVERNEMENT SONT BONS A RIEN, ALORS QUE DITES VOUS DES GENS QUI PEUVENT RESISTER AU NIVEAU LOCAL? REGIONAL? SANS LA BASE IL N Y A PAS DE SOMMET SINON FICTIF OUBIEN?👦

    👦JE N AIME PAS CETTE HYPOCRISIE ABRAHAMIQUE DEVENUE MALIENNE PAR LES BIAIS DE L ISLAM IDIOTISANTE ET DE LA FRANCOFOLIE QUI VIDE LES CERVELLES, QUI FONT QUE L ON ATTEND TOUT D UN ALLAH OU D UN HOMME A QUI IL DONNE LE POUVOIR POUR TOUT FAIRE A NOS LIEUX ET PLACES MAIS QUE NOUS RECHERCHONS TOUJOURS A ABATTRE!…👦

    👦DES MILLIONS D IBK ISLAMISES ET FRANCISES RECHERCHENT A REMPLACER UN ! ILS TOURNENT EN ROND DEPUIS DES SIECLES DANS UN TROU CREUSE SPECIALEMENT PAR LES ABRAHAMIQUES FRANCOARABES!👦

    💡TANT QUE VOUS NE CHASSEZ FRANCAIS ET ROMPEZ AVEC LES RELIGIONS ABRAHAMIQUES VOUS SEREZ DES EPILEPTIQUES💡

  3. Après les actions militaires des années 60 ce dossier a été mal traité c’est pour quoi nous sommes toujours entrain de gérer les conséquences des différents accords qui n’ont servi à rien y compris le dernier.

  4. Les autorités maliennes vont encore intégrer les mêmes déserteurs et frères de ces déserteurs au sein des forces de sécurité et de défense sans aucune justice? La défaite des FAMAs sont venus de ces mêmes intégrés au nord car ce sont des ennemis de l’intérieur.

  5. Jeunes chômeurs du Mali, prenez les armes, vous êtes payés! Un vrai fond commerce! C’est de cette façon, qu’ont été recrutés, tous les petits bâtards de rebelles, dans l’administration, du temps d’Alpha Oumar Konaré. Certains ont même fait venir leurs frères, qui vivaient en dehors du Mali, pour venir prendre place et participer au mangeoire nationale. D’aucun sont entrés à la Douane, dans l’armée, la police, la gendarmerie et la garde républicaine, avec les grades de leurs choix. C’est ainsi qu’on a vu, des petits vagabonds de Kidal, Gao ou Tombouctou, devenir des Officiers des forces de sécurité. Ces mêmes recrutés n’hésiteront pas à regagner la rébellion, si demain il y’a un regain de tension. Et, comment l’état va t-il pouvoir payer tout ce beau monde. Les populations du Nord, elles mêmes ne font pas 12 000 personnes au décompte, et aucun recensement n’est possible avec ces gens-là, tant ils sont instables. Et, personne ne sera étonné de voir des djihadistes infiltrer les groupes armés pour se faire un peu de sous et trouver une place dans les corps de forces de sécurité. Si les combattants sont de ce nombre, cela veut dire, que dans le Nord, mêmes les bébés, les vieux et les femmes sont des combattants? La rente à la rébellion est donc si payante. Lorsqu’on voit ce pédé de Mohamadou Djéry Maïga, ce nègre de service trahir ses propres frères au profit des enfants de putes de rebelles, ça donne envie de vomir. Ces sont eux, qui utilisent ces jeunes désœuvrés pour garnir leurs troupes de bandits, de djihadistes et de rebelles. Les Maliens en ont assez de ces fils de putes. Ces gens, même indépendants, ne jouiront pas de cette indépendance car, ils ne savent rien faire de leurs dix doigts, que de tuer, braquer, ou voler. Vous ne verrez jamais, jamais au grand jamais, un Touareg menuisier, mécanicien, électricien, cultivateur ou autre, artisan. Comment voulez-vous construire un état, avec de tels individus? Les chômeurs de longue durée ne verraient pas ce recrutement de rebelles d’un bon œil, eux qui attendent depuis des décennies, de trouver un emploi. Beaucoup d’entre eux n’hésiteraient pas à aller s’enrôler dans les groupes armés pour bénéficier de cette prime à la rébellion. Un bon appel d’air pour chômeurs!!!! Prenez vos fusils, vous êtes recrutés dans l’armée au grade de votre convenance. Quel pays bordélique et quelles autorités de femmelettes. Que des pédés à la tête de ce pays, nos responsables font honte.

Comments are closed.