Les attaques des rebelles de la CMA ont coûté la vie à 30 soldats maliens en quatre semaines

8
Les Forces Armées maliennes (FAMA)
Les Forces Armées maliennes (FAMA) (Photo archive)

Au cours des quatre dernières semaines, les attaques attribuées à la Coordination des mouvements de l’ Azawad (CMA, rebelle) ont provoqué la mort de 30 militaires maliens, si l’ on se réfère aux communiqués du gouvernement publiés pendant cette période.

Au total, la CMA a attaqué plus de 15 villes et pillé cinq localités dans le nord du Mali, selon ces textes qui font état de l’ enlèvement de 13 civils.

La dernière attaque date de mercredi, quand les éléments du MNLA, membres de la CMA, ont occupé Tin Hamma (région de Tombouctou) avant d’ être chassés par les Forces armées maliennes (FAMa).

Cet incident prouve que malgré la signature de l’ Accord de paix et de réconciliation, à Bamako le 15 mai dernier, la CMA poursuit ses attaques dans le nord du Mali.

Lors de cette dernière attaque, trois civils ont été tués par des balles perdues et deux boutiques ont été pillées, alors que deux assaillants ont été arrêtés par les militaires maliens, selon des sources informées.

La CMA et la Plateforme des mouvements armés du nord (loyaliste, qui a signé l’ accord de paix) se rejettent la responsabilité de la reprise des hostilités.

Pour un diplomate africain à Bamako, “La CMA veut visiblement des victoires militaires pour obliger le gouvernement malien à de nouvelles négociations”.

Or, pense-t-il, le dialogue “ne doit se situer maintenant que dans le cadre de la mise en œuvre de l’ accord de Bamako”.

La CMA a fait savoir qu’ elle conditionne la signature de l’ accord à “une rapide ouverture des discussions avec le gouvernement du Mali”. C’est ce que le chargé à la communication et porte-parole du Haut conseil de l’ unité de l’ Azawad (HCUA, membre de la CMA), Almou Ag Mohamed, a précisé dans une interview exclusive publiée ce jeudi par l’ hebdomadaire malien, L’ Indicateur du Renouveau.

Réunie le 19 mai 2015 à Bamako, la médiation prévoit d’ organiser à partir du 25 mai à Alger “une série de consultations destinées à mettre en place les conditions du parachèvement du processus de signature de l’ Accord (de paix) dans les plus brefs délais”.

“Ces consultations seront également l’ occasion pour les Parties de réaffirmer leur engagement en faveur d’ une cessation totale et définitive des hostilités”, indique la médiation.

Pour sa part, le gouvernement malien travaille déjà dans le sens de la mise en œuvre de l’ Accord signé à Bamako.

C’ est ainsi qu’ il a fait voter, le 19 mai 2015, une loi l’ autorisant à percevoir plus de 30 milliards F CFA de taxes auprès des sociétés de téléphonie et des banques.

Selon le ministre malien de l’ Economie et des Finances, Mamadou Igor Diarra, cette rallonge permettra de faire face aux nouvelles charges liées à l’Accord du 15 mai et à la loi de programmation militaire…

De son côté, la Mission multimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) s’est renforcée avec l’ arrivée lundi à Tombouctou (nord-ouest) d’ une unité aérienne du Salvador avec des hélicoptères d’attaque caractérisés par leur rapidité. Fin

Agence de presse Xinhua

 

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. Quand on perd dehors sur le terrain, on re gagne rien dedans sur une table de négociation.
    C´est dur à admettre, mais je crois que IBK doit vite tout faire pour placer une armada capable devant l´ennemi.

  2. Et tout cela dans un pays qui devrait avoir comme priorité la reconstitution RAPIDE ET EFFICACE de son armée pour réparer les erreurs et les fautes du régime ATT

  3. Salut copain Kassin, bon commentaire mais Je crois qu’il faut remonter en plus sous AOK où la partition a commencé a être vraiment dessinée helas. Sous GMT malgré tout la rebelion a pu être matée.
    Que leur ame repose en paix et mes sincères condoléances aux familles tout en souhaitant un bon retablissement aux blessés.

    Vive le Maliba Un et Indivisible.
    Vive nos Famas.

  4. ߍߡ ߍߣ ߟߊ ߡߊ߬ߞߏ ߕߍ߫ ߓߍ߲߬ߘߐ߬ߛߓߍ ߟߊ߫ ߓߊߏ߬ ߊ߬ ߡߴߊ߬ ߞߊ߬ߟߊ߬ߣߐ߬ߦߊ߬· ߊ߬ ߞߐ߬ߣߌ߲߬ ߦߋ߫ ߊ߬ ߓߟߏߣߐ߭ ߓߌ߬ߟߊ߬ ߛߓߍ ߟߊ߫ ߊߟߑߖߋ߫· ߒ߬ߞߊ߬ ߣߌ߫ ߝߍ߰ߙߍ߬ ߡߊ߫ ߢߌߣߌ߲߫ ߞߊ߬ ߍߡ ߍߣ ߟߊ߫ ߟߊߘߊ߬ߙߏ߬ ߊ߬ ߓߍ߫ ߞߍ߫ ߜߟߍ߬ߦߊ߬ߓߊ߫ ߦߋ߫ ߡߊ߬ߟߌ߫ ߡߊ߬

  5. Balle à terre!

    Depuis combien de temps déjà le Mali est en crise?

    La guerre a éclaté en janvier 2012 mais c’est depuis 2006 que le pays en crise avec la recrudescence des attaques armées de la bande à Ibrahim AG Bahanga et consorts de “l’Alliance”.

    Par une étrange gouvernance du reniement de la réalité du pays, le régime ATT a cru bon de concéder les Accords d’Alger 1 de 2006 qui instituent la mise en place “d’unités spéciales de sécurité” dirigées par les ressortissants du Nord.

    Cette décisions de confier la sécurité des régions nord du pays aux ex combattants des rébellions armées du Nord est l’un des facteurs déterminants du pourrissement de la situation sécuritaire du Nord et de la clochardisation de l’armée malienne que nous connaissons aujourd’hui.

    Pourtant cette une décision prise par les généraux ATT et Kafougouna Koné sans véritable débats nationaux dans le pays.

    Dans la foulé en 2009, Bahanga abandonne ses amis de l’alliance et reprend seul les hostilités contre le Mali dans le nord du pays malgré l’implication personnelle du Colonel Kadhafi et de l’algérie pour le faire revenir à la raison.

    Bahanga, régulièrement invité à Koulouba pour lui faire raisonner, s’est entêté dans la guerre et c’est finalement l’actuel Général Gamou (alors chef d’état major particulier de la présidence du Mali sous ATT) qui se chargea de lui traquer dans le nord du pays jusqu’à sa mort brutale par accident 2011 en pleine crise libyenne.

    Justement c’est en 2011 que quand la Libye partait en lambeaux sous les bombes de l’OTAN et des rebelles du CNT contre le guide de la Jamariha arabe libyenne, qu’ATT et ses généraux ont vu le château de carte des accords d’Alger 1 de 2006 s’écrouler en une matinée.

    Car justement à cette époque le Mnla est créé et se veut une organisation politique et séparatiste et que des groupes touareg lourdement armés de la légion islamique de Kadhafi déferlaient dans le nord du pays avec armes et bagages.

    Beaucoup se sont plaints pourquoi le régime ATT ne les a pas empêché d’entrer avec des armes chez nous?

    Mais ils ont oublié justement que cela faisait longtemps que le régime ATT ne contrôlait plus l’immensité du nord du Mali à force de laisser le terrain aux ex combattants des unités spéciales diriger par des Colonels AG Mossa ou Bamoussa et autres Fagaga!

    Pendant que ceux-ci faisaient leur loi dans le septentrion, l’Aqmi s’est installé depuis 2003 et œuvrait à une funeste entreprise de traffic d’otages occidentaux d’armes et de stupéfiants.

    Au lieu de prendre le taureau par les cornes, le régimes ATT préférait fêter tranquillement et avec faste et arrogance un cinquantenaire bidon de l’indépendance du Mali en 2010 et 2011 pour se mentir à lui même.

    Au jugement des diplomates américains révélé par le site internet WikiLeaks qui disait que l’armée malienne était très mal formée et aux critiques des pays voisins qui disaient que le Mali est “le ventre mou” ou le maillon faible de la lutte antiterroriste au Sahel, ATT répondait qu’il “n y a même pas de maillon” à fortiori que le Mali soit le maillon faible.

    Que le nord du Mali était le sud d’un autre pays.

    Que les gens de l’Aqmi ne sont pas de chez nous, sous-entendu qu’ils sont venus d’ailleurs.

    Bref, il y avait tous les ingrédients d’un effondrement du pays et le régime ATT le niait jusqu’à la dernière minute avec une Mariam Kaïdama aux commandes qui dormait presque debout.

    Aujourd’hui nous vivons la même chose ou presque avec le régime IBK.

    Tout le monde voit des attaques quotidiennes des rebelles de la CMA contre l’armée, contre le Gatia et même contre la minusma et le régime IBK ne jure que par un accord d’Alger 2 dont ceux qui nous attaquent par les armes ne sont pas signataires.

    Il est évident que dans cette situation une nouvelle guerre est inévitable puisqu’elle est déjà déclarée par les combattants de la CMA.

    De septembre 2013 à mai 2015, le régime IBK n’a pas compris les erreurs du régime ATT car il a tout fait pour ne pas reconstituer l’armée et le positionner au nord du pays.

    Pire le régime IBK né dans l’épicentre de la crise malienne ne veut pas qu’on le critique.

    Trop bizarre!

    Après les tentatives ratées de Mahamadou Camara, alias Louis Camara de Funès tellement il était marrant, ex ministre de la communication et de l’économie numérique de museler la presse et l’Internet, c’est au tour des journalistes de métier, ceux-la même qui sont en charge de la diffusion de l’information par ce qu’ils en ont fait une profession habituelle, de jouer au super VRP du régime IBK contre les internautes qui pointent du doigt les dérives du régime IBK et du danger un il fait courir au Mali.

    On a vu Makan Koné, journaliste avocat de fortune, avec sa sortie contre les “Hassidi”, il est maintenant récompensé (pour services rendus) avec un poste auprès du premier ministre Modibo Keita car son mandat à la maison de la presse à pris fin.

    On a vu le nouveau patron de cette maison de la presse, DAK l’Apôtre de l’éditorial “En un mot”, s’insurger contre les “bobards” de monsieur Toureh de la Plateforme quand il a osé critiquer la presse malienne et sa couverture de la conférence de presse du controversé Ladsous de l’ONU.

    On le voit tous les jours avec Chanana, le journaliste Maison de Ladji Charlie Bourama qui débarquait carrément dans sa valise lors des campagnes présidentielles de 2013 jusque chez les Intallah à Kidal.

    On le voit avec Gaoussou Drabo, le pape de la chronique “L’avenir politique du Mali”, excellent journaliste de l’Amap et du quotidien national l’essor, grand négociateur de l’Accord d’Alger 2, qui ménage très bien et avec doigté et minutie, les pouvoirs successifs au Mali qu’il pleuve ou qu’il neige.

    Et on le voit aujourd’hui avec l’excellent Adam Thiam du journal le républicain pourtant de l’opposant Tiebilé Dramé, qui mitraille les internautes de “l’anonymat” en colère contre cette passivité de la crème de la presse malienne envers un régime IBK jusque là médiocre face à une crise gravissime dans le pays.

    Son alibi à lui Adam Thiam, nouveau directeur général de la non violence de “si on se respectait”?

    Les invectives sur internet!

    Quel pêché d’Israël!

    1. Dioncounda fut battu en 2012, dans son bureau présidentiel, un record mondial détenu par le Mali, depuis que la clan de Louis XVI fut passé à la guillotine au 18ème siècle en France.

    2. Deux contrats de 69 milliards chacun d’équipements dits militaires avec sacs de couchages et autres babioles et chaussettes à 30000 FCFA la paire pour dit-on un fallacieux “secret de defense” mais pour engraisser très bien les Kagnassy et autres mafieux sans scrupule sui ont les entrées faciles à Sebenicoro, sur le dos voûté des maliens.

    3. Des motos d’Apparats pour 800 millions de nos francs pour agrémenter les sorties fanfarons du Mandé machin truc.

    4. Un viel avion Boeing 737 de 5 milliards tout au plus grassement surfacturé jusqu’à 21 milliards de l’argent public d’un pays en guerre et sans armée.

    5. La rénovation de la Maison privée d’IBK à Sebenicoro avec l’argent public d’un pays en guerre et sans armée à des coup de milliards.

    6. D’interminables voyages d’IBK en Jet privés ultra luxueux qui coûtent la peau des fesses sans oublier les hôtels de luxe, les voitures de luxes et les bateaux de luxe.

    7. La nomination du fils aîné d’IBK à la commission de defense de l’Assemblée Nationale d’un pays en guerre alors qu’il n’a aucune expertise avérée dans aucun domaine sécuritaire si ce n’est son goût de luxe de papa forgé dans les nuits québécoises quand il s’essayait à l’école bussionnière pour finalement n’avoir aucun diplôme universitaire.

    Oh que j’ai honte!

    8. Sans compter la prise de la présidence de l’Assemblée nationale par le Beau père maison du fiston National, avec en prime les marchés publics de cette deuxième institution de la république et tous ces anciens matériels passés aux casseroles de sa fille bien aimée, la Mami Lolo, princesse sérénissime de Sebenicoro et épouse pleine de vie du Fiston National.

    Ça ne rigole plus!

    9. Et ce n’est pas tout, une nuée de cousins et une flopée de neveux de la fratrie des Keïta sont lancés à la conquête de la république à travers des postes ministériels et de conseillers en tout genre pour aspirer l’argent public du Mali partout où il passe.
    Je Pense à Ben Barka, Baby et autres mange mil bien tapis dans l’ombre de Sebenicoro.

    10. Sans oublier les professeurs en agrégation du vol de l’argent public, Blaise Mogotigui Sangaré, conseiller à Koulouba, Zoumana Mory Coulibaly nouveau patron de l’ONAP, etc. et un dernier rapport du vérificateur général qui fait état de 153 milliards de l’argent public partis en fumée en deux petites années.

    “Ne dabali bè bannan”!

    Et tout cela dans un pays qui devrait avoir comme priorité la reconstitution RAPIDE ET EFFICACE de son armée pour réparer les erreurs et les fautes du régime ATT.

    Mais notre cher Adam Thiam n’a en cure de ces 10 points cités plus haut, il est dérangé PLUTÔT par nos jougs verbaux, qui je rappelle bien sont des agressions légitimes mais bénignes d’un peuple qui en a ras le bol des dirigeants corrompus et qui voit son avenir compromis chaque jour par un régime peu amène avec l’argent public d’un pays pauvre et en crise.

    Donc balle à terre, journalistes-cherche-poste, nos invectives contre IBK et son régime sont légitimes et douces comme l’agneau comparées aux agressions des soldats ratés de Kati qui ont déjà fait fuir un autre occupant de Koulouba avant lui par son flanc rocailleux de Dar salam à Bamako.

    Allah bonima!

    Salute.

  6. “Vous avez voulu éviter la guerre par le déshonneur.
    Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre.”

    Oui Churchill nous avons aujourd’hui nous maliens, et le déshonneur et la guerre car on a voulu nous faire croire qu’une cérémonie de signature d’un désaccord le 15/05/2015 réglerait tous les problèmes comme par enchantement.

    Hors il n’en est rien, les soldats maliens continuent à se faire massacrer impunément et ils restent cantonnées contrairement à tout ce qui avait été dit avant sur l’après 15/05/2015.

    Mais qui vivra verra

    VIVE LE MALI
    VIVE LES FAMAS
    VIVE GATIA

  7. Paix à l’âme des disparus.

    Le MNLA et la CMA ne sont tenus de respecter un accord qu’ils ont refusé de signer.

Comments are closed.