Nord et centre du Mali : 9.000 personnes déplacées en quelques semaines

2
Les refugiés ont étté accueillis hier dans la commune de Ber (Crédit photo Yehya Tandina)
Les refugiés ont été accueillis dans la commune de Ber (Crédit photo Yehya Tandina)

La fréquence et la brutalité des conflits et des attaques affectant les civils dans le nord et le centre du Mali restent une préoccupation majeure pour la communauté humanitaire, a déclaré la Coordonnatrice humanitaire pour ce pays, Mbaranga Gasarabwe.

Elle a demandé instamment à toutes les parties concernées de respecter le droit international humanitaire et le Nord et centre du Mali :

9.000 personnes déplacées en quelques semaines

droit international relatif aux droits de l’homme. « J’exhorte toutes les parties à une résolution pacifique de leurs différends et à privilégier le dialogue dans les efforts de réconciliation », a-t-elle dit dans un communiqué de presse publié lundi par le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Cette année, les conflits intercommunautaires se sont aggravés, principalement dans la région de Mopti, dans le centre du Mali.

Du 1er avril au 31 mai 2018, dans la région de Mopti, ces conflits ont entrainé le déplacement interne de près de 9.000 personnes, sur un total de 61.400 déplacés au Mali. Ces conflits meurtriers fragilisent le tissu social alors qu’une inquiétante crise agropastorale et nutritionnelle prospère sur le lit de l’insécurité et des conditions agro-climatiques propres au Sahel.

« Nous devons redoubler d’efforts pour trouver une solution durable aux causes profondes de ces conflits chroniques. C’est l’avenir du Mali et de la région sahélienne toute entière qui en dépend », a souligné Mme Gasarabwe. « La communauté humanitaire réitère son soutien indéfectible aux autorités maliennes pour venir à bout de ces conflits fratricides, qui ont déjà coûté des dizaines de vies, y compris celles de femmes et d’enfants ».

Cette année, 4,3 millions de personnes ont besoin d’une assistance humanitaire au Mali. La communauté humanitaire, en appui au gouvernement, a lancé un appel de fonds de 263 millions de dollars pour assister 1,6 million de personnes. A ce jour, seulement 94 millions de dollars, soit 36% des fonds recherchés, ont été mobilisés.

Avec UN

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. YUGO: Ou est Yalcoue? Mon grand dogon nous avons besoin de ta voie et de ta plume pour nous dire ce qui se passe dans notre patrie.

  2. « Cette année, 4,3 millions de personnes ont besoin d’une assistance humanitaire au MALI.»

    « Seulement 36% des fonds recherchés ont été mobilisés.

    Priez pour qu’une grande partie de ces 36% aussi ne tombe dans la gueule des griots qui chantent la gloire du Roi sans soucis de Sèbéninkoro. Pendant que des millions de Maliens n’ont plus le privilège de voir le Diable pour lui tirer par la queue, IBK se gave de whisky pour écouter et distribuer des millions volés aux griots qu’il invite pour faire sa publicité.

    Ce qui arrive à ces millions de Maliens du Centre était prévisible et évitable mais malheureusement, au lieu d’équiper les FAMA pour s’occuper du Nord tel qu’il l’avait promis, le régime a logé, nourri et enrichi les rebelles contre l’armée. Au lieu de faire de la crise du Nord une priorité comme il l’avait promis, IBK s’est procuré un jet privé pour se promener dans des pays dont il ne sait même pas prononcer le nom afin de faire revenir le MALI dans le concert des Nations. C’est à ces déplacés que IBK demande de lui accorder 5 ans de plus. Après avoir empoché des petites sommes, les griots montent au créneau pour appeler à voter IBK parce qu’il a beaucoup rapporté aux artistes et aux religieux véreux. Comme si aider les griots était plus urgent que venir au secours des millions de Maliens qui sont frappés par une insécurité alimentaire, elle-même provoquée par une insécurité …… « résiduelle » !! 😎😎

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here