Processus de Paix au Mali : Difficile mise en œuvre de l’accord

86
Kidal: L'espoir est de mise pour le retour à l'apaisement
Une photo à titre illustratif

Dans le cadre du processus de Paix et de la réconciliation au Mali, des rencontres tous azimuts se tiennent au Nord du pays ces derniers moments. Cela, six mois après la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger. Des signes encourageants pour aller vers la paix ? Pas assez, selon les réfugiés maliens qui commencent à trouver le temps un peu long. En Mauritanie voisine, les réfugiés maliens demandent une application rapide de l’accord pour pouvoir retourner chez eux. Aussi, les groupes armés s’impatientent et accusent le pouvoir d’être de mauvaise foi dans l’application de l’accord issu du processus d’Alger.

Même si sur le terrain, on sent une volonté des communautés de tourner la page et de vivre ensemble, l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, six mois après sa signature, traine dans sa mise en œuvre. Le Comité de suivi de l’accord (CSA) après  plusieurs blocages a repris timidement ses travaux. Et si des sites de cantonnement des groupes armés ont été identifiés, jusqu’à présent cet instrument crucial pour la mise en œuvre de l’accord est à la traine.

Selon Mohamed Elmaouloud Ag Hamada, membre de la Plateforme et du Comité de suivi de l’accord, le Comité est confronté à des problèmes dans l’application de son règlement. «En plus des deux mouvements armés signataires de l’accord avec l’Etat, on constate l’ambition de certains mouvements d’avoir des places au sein de toutes les chaînes. Le deuxième blocage du CSA, c’est son budget. Ça fait près de six mois et il n’y a pas d’argent pour son fonctionnement».

La Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et la Plateforme, les ennemies d’hier, ont apparemment enterré la hache de guerre. Ils ont fumé le calumet de la paix à Anefif en septembre dernier. Et désormais, les deux groupes armés signent des communiqués conjoints et dénoncent, ensemble, la lenteur dans la mise en œuvre de l’accord. Dans un communiqué conjoint pour condamner l’attaque du Radisson, ces « amis d’aujourd’hui » demandent une accélération du processus de paix pour être à l’abri des actes terroristes.

L’opposition malienne continue à s’inquiéter de la situation sécuritaire du pays. Pas plus tard qu’hier (9 décembre), un check point à la sortie de Goundam a été attaqué par des assaillants en moto. Cette nouvelle attaque vient s’ajouter à la longue liste des attaques dont le Nord du Mali fait l’objet après la signature de l’accord de paix.

Quid du retour des milliers des réfugiés, des déplacés internes ? Ils sont plusieurs  milliers à trouver refuge dans les pays voisins et vivent, le plus souvent, dans des conditions très difficiles. Ceux de la Mauritanie demandent une accélération de la mise en œuvre de l’accord et de la réconciliation pour retourner au pays. Cela passe, selon eux, par l’application de certains points de l’accord de paix issu du processus d’Alger.

Madiassa Kaba Diakité

PARTAGER

86 COMMENTAIRES

  1. Il s’agit de la paix dans notre pays à tous et tout le monde peut dire ce qu’il en pense.
    Mais je souhaite que chacun soit objectif et surtout qu’on évite les exigences et les conditions bizarres car avant d’exiger quoi que ce soit, il faut faire sa part du travail.
    Mais nous constatons que les autres signataires ne font pas ce qu’ils doivent faire.
    Alors,qu’il pose balle à toi…

  2. Moi je pense à mon humble avis que ces gens du Nord font double jeu.
    Ils disent vouloir aller à la paix pourtant ils ne posent les actes qui favorisent pas le retour à cette paix.
    Il bloquent de manière délibérée le processus de paix et osent avoir des exigences.
    je pense que le gouvernement doit prendre ses responsabilités pour que nous arrivions à la paix car tout le Mali en a besoin.

  3. La quête de la paix est tellement complexe qu’elle demande l’adhésion de tous.
    C’est pour cette raison que j’invite tous les maliens à converger vers cet objectif de paix qui,à coup sûr fera le bonheur de tous.
    Du courage au président IBK pour ses effort en faveur de la paix.

  4. Il est vrai que beaucoup reste à faire pour la mise en œuvre effective de l’accord de paix.
    Mais il faut aussi reconnaitre que beaucoup a été fait par le président IBK.
    Pour que cet accord aboutisse il faut une franche collaboration de toute les parties prenantes.
    Alors il faut que nous travaillons tous dans ce sens.
    Vive le paix au Mali.

  5. Le Président IBK fait en ce moment tout ce qui est en son pouvoir pour que le Mali retrouve la paix à travers l’accord de paix.
    je pense que tous les signataires de cet accord doivent s’engager sincèrement pour que cet accord aboutisse pour le bonheur de tous maliens.
    Vive le Mali dans la paix.

  6. Sachant qu’on ne sort pas d’une crise comme si on sortait d’un bal,je pourrais dire que dans un processus de paix,il y a d”énormes obstacles qui dressent sur la voie.Dans le cas d’espèce du Mali,ces obstacles sont visibles de tous.
    Mais président IBK fait tout son possible pour que ce processus puisse aller à son terme et le plus rapidement possible.
    Que tous les soutiennent le président dans ses actions pour la paix.

  7. Il est vrai que beaucoup reste à faire pour la mise en œuvre effective de l’accord de paix.
    Mais il faut aussi reconnaitre que beaucoup a été fait par le président IBK.
    Pour que cet accord aboutisse il faut une franche collaboration de toute les parties prenantes.
    Alors il faut que nous travaillons tous dans ce sens.
    Vive le paix au Mali.

  8. Tous les partis signataires de l’accord de paix et la réconciliation du 20 juin dernier doivent se donner la main pour le bonheur des Maliens. La paix viendra au Mali si et seulement si les maliens sont au cœur de l’accord et prennent part chacun à son niveau à l’application de l’accord. C’est là que la paix définitive viendra !

  9. La volonté affichée des autorités de Bamako doit un être un gage de bonne foi de leur part. Que la plateforme et la CMA ne forcent pas la main aux autorités pour nous conduire à des points de non-retour. Ce sont des étapes et ils vont les franchir dans les conditions idéales. Il ne sert à rien d’entamer des actions que certaines personnes attendent pour mettre leurs plans sataniques en oeuvre.
    Les acteurs engagés doivent parler de la même voix pour une réussite des accords.

  10. Le gouvernement avec à sa tête le président ont fait assez de sacrifices pour que cet accord voit le jour et soit mis en application. De ce fait s’il y a des blocages il faut qu’il y ait une compréhension de la part de la CMA et de la plateforme à l’égard du gouvernement pour que cet accord ne soit pas un de trop.

  11. La sortie de crise coute excessivement chère. Les partenaires techniques et financiers ont pris des engagements vis-à-vis de l’état malien qu’ils n’ont pas honoré. Il n’est donc pas du tout aisé de mener des actions de développement dans le nord aussi rapidement comme le préconise les accords.

  12. Le souhait des autorités de ce pays est d’apporter la paix, la réconciliation et la cohésion sociale à leur population donc il ne faudrait pas douter de leur bonne foi et être un peu patient.
    Les autorités ont marqué leur engagement pour ces accords et je suis sûr qu’elles le tiendront.

  13. Quoi que le nord fasse parti du Mali on ne détruit pas quelque chose et mettre la pression à un autre de reconstruire rapidement il fallait y penser avant de prendre les armes.
    La mise en oeuvre de l’accord et il faut y aller graduellement. On ne peut pas arranger en quelques mois ce qui a été détruit pendant des années.

  14. Les autorités maliennes ont toujours montrées leur ferme volonté de mettre en application ces accords qu’elles ont-elles-mêmes voulus.
    Mais les responsables de la plateforme et de la CMA sont sans ignorer que la mise en oeuvre d’un tel accord nécessite beaucoup de moyens financiers matériels et humains donc qu’ils arrêtent leur chantage.

  15. L’accord de paix a été obtenu après d’énormes sacrifices. Cependant, certains paramètres restent à être mis en oeuvre. Le président IBK a été l’initiateur de cet accord et aujourd’hui des gens veulent se faire passer pour des anges pendant nous tous savons le rôle qu’ils ont joué dans cette crise. L’application rapide est profitable à tous mais il faut que les conditions soient réunies.

  16. Même si l’accord de paix connait des difficultés mais que les populations pour qui commencent à se l’approprier ; je crois que c’est une bonne chose car cela facilitera sa mise en application.
    La bonne foi des uns et des autres est déjà un bon point pour qu’on atteigne cet objectif.

  17. Si les forces qui étaient ennemis hier ont décidé de fumer le calumet de la paix c’est une bonne chose. Par conséquent, je crois que les attaques sporadiques qui ont souvent lieu dans le
    Nord du pays ne sont que l’œuvre de ceux qui ne veulent pas voir l’accord de paix aboutir donc ils s’adonnent à des actes de déstabilisation qui ne porteront pas de fruits car nous sommes engagés pour la paix et rien ni personne ne devra nous détourner de cette voie.

  18. C’est tout à fait faux, pas mal de gens ont apprécié cet accord de paix. Néanmoins, tout le monde n’est pas obligé de l’accepter tel quel est. Quand même tout ce qui compte c’est le retour définitive de la paix sur toute l’étendue du territoire malien.

  19. L’application de l’accord d’Alger est la seule porte de sortie pour le Mali. Certes on a des hommes aguerri et qui sont prêts à mourir pour la cause du pays. Mais il faut reconnaitre que les équipements militaires sont insuffisants.

  20. L’application de l’accord de paix et de réconciliation est le souci primordial de nos gouvernants. Car cet accord prône le retour définitive de la paix, la cohésion sociale, la fraternité bref la réconciliation sera universel sur toute l’étendue du territoire malien.

  21. Le Mali est dans une situation assez délicate que seul un accord peut le sauver. Ce que vous oubliez, est le fait que dans une négociation tous les deux partis sont obligés de laisser certains de leurs avidités pour pouvoir s’entendre.

  22. Vive l’accord de paix
    Vive la paix et la réconciliation
    Vive le Mali un et indivisible

  23. Ne perdons as espoir, rien ne prouve que cet accord ne sera pas appliqué par nos dirigeants à la lettre. D’ailleurs, n’oublions pas que la France ainsi que d’autres bailleurs de fonds ont contribués ces derniers temps pour que cet accord puisse rentrer en vigueur dès les prochaines années.

  24. Quoi qu’il advienne, l’accord issu des négociations d’Alger sera appliqué comme l’envisage bien nos dirigeants. Tout voix possible qui peut nous amener à une paix durable, sont dans l’œil du gouvernement malien.

  25. Que voulez-vous dire par le non application de l’accord de paix et de réconciliation ? Il me semble que le gouvernement malien a déjà entamé le processus de l’accord d’Alger. Cherchez à vous imprégner de l’actualité avant de dire quoi que ce soit.

  26. Les maliens tiennent trop à cet accord issu des négociations d’Alger pour le voir cloués dans les tiroirs. Le gouvernement malien fera tout pour son application. D’ailleurs, le processus dudit accord est déjà entamer.

  27. La paix est la seule chose dont les dirigeants maliens et le peuple maliens aspirent tant. Donc, cela étant cet accord de paix et de réconciliation ne peut pas rester non applicable.

  28. Le processus de l’accord de paix et de réconciliation a été déjà entamé depuis un certain temps. A mon avis, le Mali n’est pas prêt à laisser filer cet accord entre ses mains. On veut son application, c’est pour cela qu’on a accepté de négocier.

  29. N’ayez aucune crainte car l’accord de paix et de réconciliation sera bel et bien appliqué. Il me semble que cet accord est rentré en vigueur. Tout porte à croire qu’une nouvelle ère s’installera au Mali grace à l’accord d’Alger.

  30. Il faut savoir des efforts sont déjà consentis pour la paix telles que les patrouilles mixtes, la commission de vérité et réconciliation donc il faut y croire.

  31. Le président envisage faire un remaniement dans les jours à venir pour intégrer les chefs de la CMA et la plate forme. Ce sont les étapes à suivre et nous y parviendront

  32. Les budgets sont en cours afin de prendre tout cela en place. Les sites de cantonnement seront viabilisés comme convenus.

  33. Nous avons besoin du soutien de nos partenaires qui nous ont toujours soutenu durant ce moment de continuer dans cette lancée.
    Le défauts de moyens ralentissent le processus donc nous comptons sur eux

  34. Le recul observé en termes de respect des droits humains, la déstructuration sociale opérée dans notre pays, les déplacements sans précédent des populations, les destructions de biens et les pertes en vies humaines ont été tellement significatives que le Mali doit engager un vrai processus de réconciliation nationale dans le cadre du droit à la justice et à la réparation des victimes mais aussi en agissant dans le cadre du droit humanitaire pour que les plus faibles d’entre nous bénéficient de toute l’assistance nécessaire à un nouveau départ. Le titre 5 de l’accord aborde ces questions à travers les chapitres 14 et 15. Les partis s’engagent à une vraie réconciliation fondée sur certains éléments clés : élaboration de la charte nationale, mise en place de la commission vérité, justice, réconciliation, mise en place d’une commission de lutte contre la corruption et l’impunité, enquête internationale sur les violations des droits de l’homme pendant la crise, pas d’immunité et donc d’impunité. Il est préconisé la réforme profonde de la justice à travers le renforcement des ressources humaines, la valorisation des autorités traditionnelles, la formalisation du rôle des cadis. Les questions humanitaires sont évoquées pour créer les conditions pour un retour des populations refugiées et déplacées ainsi que leur intégration communautaire et leur réinsertion économique. Chaque partie, mais également les organisations non gouvernementales, ainsi que les agences internationales sont invitées à jouer leur rôle dans ce segment dans la bonne foi, la transparence avec le seul souci de secourir ceux qui sont dans le besoin.

  35. Chers journalistes,quelques soient vos tentatives de sabotage,ce processus ne souffrira d’aucune ambiguïté.
    Grâce à la bonne volonté du président IBK et des acteurs politiques de bonne foi,elle ira à son terme pour le bien être des maliens que nous sommes.
    Merci président pour votre combat.

  36. L’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, paraphé par les représentants du Gouvernement et de la plateforme des groupes armés (en attendant, espérons le, celui de la coordination des groupes armés) est le fruit des discussions les plus profondes, les plus participatives et les plus médiatisées de l’histoire de notre pays en ce qui concerne le conflit au Nord. Il constitue en cela une avancée majeure dont les historiens pourront mesurer, plus tard, avec exactitude la place dans l’histoire du Mali

  37. Certes l’accord est à sa phase d’applicabilité et tous les observateurs sont unanime que les conditions sont favorables pour aller à la paix. Donc arrêtez de mettre en mal la cohésion sociale que nous recherchons dans notre pays.

  38. Les questions humanitaires sont évoquées pour créer les conditions pour un retour des populations refugiées et déplacées ainsi que leur intégration communautaire et leur réinsertion économique. Chaque partie, mais également les organisations non gouvernementales, ainsi que les agences internationales sont invitées à jouer leur rôle dans ce segment dans la bonne foi, la transparence avec le seul souci de secourir ceux qui sont dans le besoin.

  39. Ibrahim Boubacar Keïta a tout mis en n’œuvre pour que cet accord puisse aboutir. Les différents belligérants doivent faire preuve de bonne foi et de responsabilité et respecter leurs engagements. Tous les acteurs sont appelés à donner le meilleur d’eux même pour que cette quête de la paix puisse aboutir.

  40. La paix n’a pas de prix. Sauvons nos familles, nos frères, nos enfants. Il est temps que nos sœurs et frères du nord reprennent la vie normale comme nous les autres vivent normalement. Je demande à toutes parties signataires de l’accord de paix de faire tout pour que ces phases soient la dernière pour une paix durable au Mali. Vive le Mali uni et paisible !!!

  41. Le comité de suivi doit tout mettre en œuvre pour l’accord de paix ait un parcours salutaire et irréprochable. Cette sensibilisation à tendance a rassemblée toute la population malienne autour d’une même idée et d’un même but.

  42. Tu as raison, cet atelier permettra à la population malienne de se rapprocher autour de l’accord de paix et de réconciliation. Une paix sans sensibilisation est une paix incomplète.

  43. Tous les efforts mise en œuvre pour l’accord ne sont point vaine, Je pense que cet atelier est salutaire et crédible. Cet atelier permet de rassemblée tous les acteurs de la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation.

  44. Cet atelier est purement et simplement dans le cadre de la promotion de l’accord de paix et de réconciliation. Toute la population malienne remercie toute les acteurs de cet atelier. Le CSA qui met tout en œuvre pour la bonne mise en œuvre de cet accord.

  45. Tout le monde doit s’y mettre, la paix et la réconciliation c’est pour l’intérêt de tous. D’autant plus que les pourparlers inter-Alger se sont déroulés avec la participation de tous belligérants, alors chacun doit dans la généralité et aussi la particularité faire preuve de bonne foi et acte de patriotisme pour sauver l’accord de paix et de réconciliation dont la crédibilité est mise en cause par différents attaques perpétrés sur le sol malien

  46. Toutes les parties signataires doivent faire comme IBK, ils doivent faire preuve de bonne foi. Le respect scrupuleux de l’accord par les belligérants est la seule manière de donner une suite favorable à la crédibilité de l’accord. Le respect de l’accord du 20 Juin est le seul moyen de sortie de crise qui date depuis fort longtemps. J’invite tous parties à faire preuve de bonne foi, de responsabilité et de maturité. ➡ ➡

  47. IBK a tout mis en œuvre pour la paix. La signature de l’accord de paix et de réconciliation est un grand pas franchit par le gouvernement malien. Le paraphe de cet accord ouvrira de nouvel horizon crédible pour le Mali. Mais cela sera vraiment que si tous les parties font preuve de responsabilité et de bonne foi.

  48. Le but du sujet est d’une importance capitale, car l’histoire du Mali est en jeu. C’est le fruit d’un travail aussi sensible qu’il le pourrait. La succession de l’échec de plusieurs accords, lors des régimes précédents attirent le doute sur la crédibilité l’accord signé, sous le régime d’IBK. Mais si tous les séparatistes respectent ses engagements, la signature de l’accord aura une suite favorable.

  49. Le retour de la paix dans le nord Mali est certes difficile, mais possible. Tout le peuple malien doit se mobiliser derrière nos leaders, IBK et son gouvernement sont engagés, déterminés pour la lutte du retour et le maintien de la paix et la réconciliation dans le nord Mali.

  50. La paix sur le papier n’est pas forcement la paix sur le terrain. Certes, IBK et son gouvernement sont conscients de cela, mais l’accord la mise en application rencontre des difficultés ardentes mais pas insurmontables.

  51. Cet accord du 20 juin à un jeu plus qu’important, surtout si elle est appliqué comme il se doit, car le Mali est en train d’écrire l’une des pages importantes de son histoire.

  52. Toute la population malienne solicite et fécite toute les efforts mise en place par les acteurs de la mise en pratique de l'accord de paix en particulier le comité de suive de l'accord ( CSA). La paix est la seule issue de sortie pour toute crise existentielle.

  53. Monsieur le journaliste, l’accord d’Alger était et est censé apporter la paix, certes. Mais avant qu’il ne soit appliqué. On ne peut pas se plaindre de cet accord au motif qu’il n’a pas jusqu’à pressent apporté la paix dans notre pays. Étant donné qu’il n’est encore entré en vigueur depuis qu’il a été signé. 👿 👿 👿 💡 💡 💡 💡

  54. Aucun accord de ce monde n’est parfait et ne le sera pas non plus. L’accord d’Alger peut ne pas être parfait mais il peut faire notre affaire. Dire aussi que les parties signataires sont toutes insatisfaites de ce document est faux. 💡 💡 💡 😆 😆

  55. Certes, il y a beaucoup de défis à relever, mais la volonté des parties est déterminante. Celles-ci se sentent dans l’obligation de mener à bien cet intervalle passager qui vient de s’ouvrir après la signature du 20 juin 2015. Mais il me semble aussi que contrairement au gouvernement, certains groupes ne sont pas de bonne foi. 😯 😯 😯 😀 😀 😀

  56. L’application d’un accord de paix relève toujours des défis. Et ces défis sont pour les signataires et la population civile bénéficiaire qu’on est. Cet accord, pour qu’il produise ses effets doit faire l’objet d’une application intégrale. Cela n’incombe pas qu’au gouvernement. 👿 👿 👿 💡 💡 💡

  57. L’application de l’accord est primordiale. Toutes personnes hostiles ou ayant des idées protagoniste sur ce traité doivent toutes être obligées à aller à l’exile. Cet accord est notre unique espoir. Sa mise en œuvre peut même être considérée comme l’une des conditions de l’avancée de ce pays. 😛 😛 😛 😆 😆 😆

  58. Vu les difficultés rencontrés dans l’application des accords déchus sur la même rébellion. Cet accord ne sera pas comme les autres. Il sera un vrai accord, et apportera la solution définitive à notre vieil problème. Les journalistes jaloux vont maigrir.Le gouvernement s’est assumé et continuera de la faire jusqu’à ce que cet accord soit appliqué. 😀 😀 😀 😛 😛 😛 😛

  59. Le gouvernement s’est toujours assumé dans la mise en œuvre de l’accord d’Alger. Le plus grand problème dans ce retard réside au niveau des groupes rebelles. Ceux-ci n’arrivent pas jusqu’à présent à s’entendre réellement. 😀 😀 😀 😛 😛 😛 😛

  60. Si les maliens se donnent les mains, les uns et les autres, pour la bonne mise en œuvre de l’accord signé, nous pourront faire en sorte que ce pays soit un exemple de pays où il y a la tranquillité comme il l’était avant la crise de 2012. 😛 😛 😛 😛

  61. Seule l’union nationale peut nous aider à sortir de ce trou. Il est temps que nous comprenions le vrai sens de la démocratie. Soumaïla Cissé vient nous a montré l’exemple, un acte démocratique et patriotique en allant visiter le lieu de l’attentat et les blessés, il a montré que c’est le Mali avant tout. Monsieur le chef de file de l’opposition vous méritez vraiment votre poste, vous connaissez comment doit agir un opposant et quel est le rôle d’un opposant malgré les confusions avec le gouvernement. Vous avez posé un grand acte patriotique. C’est à nous de faire le Mali, le plus beau et le merveilleux au monde. Vive le Mali uni, que Dieu bénisse le Mali et tous les maliens !!!

  62. Seule l’union nationale peut nous aider à sortir de ce trou. Il est temps que nous comprenions le vrai sens de la démocratie. Soumaïla Cissé vient nous a montré l’exemple, un acte démocratique et patriotique en allant visiter le lieu de l’attentat et les blessés, il a montré que c’est le Mali avant tout. Monsieur le chef de file de l’opposition vous méritez vraiment votre poste, vous connaissez comment doit agir un opposant et quel est le rôle d’un opposant malgré les confusions avec le gouvernement. Vous avez posé un grand acte patriotique. C’est à nous de faire le Mali, le plus beau et le merveilleux au monde. Vive le Mali uni, que Dieu bénisse le Mali et tous les maliens !!!

  63. Le processus de paix et de réconciliation nationale est en oeuvre depuis que l'accord de paix a été signé. Mias la seule chose qui bloque ce processus est la insécurité grandiqssante qui surgit dans notre pays. Cette insécurité est la source de tout ce blocage.

  64. Le processus de paix et de réconciliation nationale est en oeuvre depuis que l'accord de paix a été signé. Mias la seule chose qui bloque ce processus est la insécurité grandiqssante qui surgit dans notre pays. Cette insécurité est la source de tout ce blocage.

  65. La mise en œuvre stricte de l’accord est la seule solution pour la sortie de crise au Mali. Notre pays a été plusieurs fois confronté à un problème de non application des traités de paix. Le régime actuel et les groupes armés sont tous conscients de ce manque de volonté qui animait les dirigeants et les groupes de l’époque. Le problème actuel est que certaines personne n’ayant pas pris part à la signature sont engagés à compromettre l’application de celui-ci. Cela est loin du fait que le gouvernement ne s’assume pas. Toutes les parties signataires sont représentées dans l commission vérité, justice et réconciliation. 😛 😛 😀 😀 😀

  66. Mohamed Elmaouloud Ag Hamada, membre du CSA, je vous comprends parfaitement. Mais vous avez étalez ces points en votre faveurs. Le budget de la mise en œuvre de l’accord d’Alger pour la paix et la réconciliation nationale ne peut et ne doit pas être mise en place pour le moment. On doit, pour ne pas financer dans le vide, attendre pendant un certain moment. Sinon le gouvernement n’a aucune intention de ne pas voté et mettre en place ce budget. S’agissant du cantonnement, il est en cours. C’est une question d’étapes. Cette étape n’est pas encore arrivée. Il n’y a pas de blocage. 😛 😛 😛 😀 😀 😀

  67. Il faut nous laisser avancer avec votre pessimisme. Déjà l’accord a été signé, les hostilités ont pris fin, les groupes armés ont tous laisser les armes et qu’est que vous voulez de plus. Le retour des administrations se feront bientôt parce qu’il y’a un accord qui contient des engagements et donc il faut que ces engagement soient respectés par toutes les parties signataires de l’accord. Vive l’accord d’Alger et vive le Mali uni !

  68. Même tout récemment le comité de suivi et le ministre de la réconciliation nationale ont procédé à l’élaboration d’un programme pour la sensibilisation des nordistes et les autres membres des groupes armés sur terrain, c’est fait lors d’une réunion à de maintien de la paix ALIOUNE BEYE . Un travail qui sera fait par les chefs des groupes armés même. Ce monsieur est un pessimiste, il n’a raconté que des conneries. Le gouvernement a fait son mieux.

  69. IL faut surtout penser au mouvement qui a déclenché le 1er mouvement qui a signé le 15 mai et qui a donné le déclic à la CMA de venir signer. Ce mouvement est en train d’être ignoré dans le processus de la mise en œuvre de l’accord. Les autorités doivent faire bcp attention à ne pas écarter ce mouvement qui a vraiment des hommes sur le terrain.

  70. Ce sont les petites interruptions de la CMA qui ont trainé les choses jusqu’à maintenant. Sinon notre gouvernement a la bonne volonté de respecter tous ses engagements pris dans l’accord. Vive le Mali uni !!!

  71. Personne ne va saboter encore ce grand pas que nous avons déjà pris pour le bonheur du Mali et de tous les maliens. Ces articles cherchent à saboter seulement l’accord de paix, vous êtes les premiers ennemis du Mali.

  72. Même tout récemment le représentant de la CEDEAO chez nous PIERRE BUYOYA a rassuré le monde entier que le terrain est prêt pour la mise en œuvre de l'accord d'Alger. Vive l'accord d'Alger !!!

  73. Même tout récemment le représentant de la CEDEAO chez nous PIERRE BUYOYA a rassuré le monde entier que le terrain est prêt pour la mise en œuvre de l'accord d'Alger. Vive l'accord d'Alger !!!

  74. Je ne doute pas la réconciliation et la stabilité de notre pays. Déjà des signes montrent l’espoir et les parties difficiles ont été faites comme la signature de l’accord, la fin des hostilités, la mise en place du CSA et la mise en œuvre de l’accord. Bravo IBK, vous êtes un ambassadeur de la paix !!!

  75. Monsieur le journaliste même quant on prend la fin des hostilités seulement cela est une très grande chose. Il faut voir combien de vies humaines ont été épargnées, combien de perte économique a été évitée. Il ne faut pas vous cacher derrière le pseudos journaliste pour semer du désordre.

  76. Monsieur soit tranquille déjà le 15 Décembre prochain la communauté internationale va procéder au cantonnement des groupes armés. Il faut éviter la polémique encore sur ce sujet, déjà les choses avancent. Vive la paix au Mali !!!

  77. Même tout récemment lors d’une conférence de presse sur la sécurité au Sénégal le ministre français JEAN YVES LE DRYAN a affirmé la présence des soldats maliens à KIDAL et ils s’étaient même tombés sur grandes découvertes très importantes. Il ne faut pas oublier aussi que l’accord s’applique étape par étape. Ce qui fait que jusqu’à présent nous ne sommes pas à KIDAL.

  78. Il faut dire que l’accord de paix, signé une première fois par le gouvernement et les groupes armés loyalistes le 15 mai, a été difficile à décrocher. Longtemps accusé de ne rien faire pour régler la situation dans le Nord, durement critiqué en coulisses par ses partenaires régionaux et internationaux, IBK a fini par passer la vitesse supérieure. Quant à l’application diligente de cet accord, il faudrait que toutes les parties s’y mettent. Cela va de l’intérêt de la nation.

  79. Je pense qu’il est plus difficile de faire la paix que la guerre. En effet, pour une paix durable, il faut le sacrifice et le courage de tout un chacun pour y arriver. Parce qu’il n’y a de paix durable que celle qui ne s’achète au prix d’aucune faiblesse. Par conséquent, je demande à toutes les parties signataires de l’accord d’Alger de s’y investir et d’éviter toutes actions tendant à freiner le processus de paix.
    VIVE LE MALI UN ET INDIVISIBLE ! 😀 😀 😀

  80. Pour ma part, je pense que tout accord connait quelque fois des difficultés dans sa mise en oeuvre. Mais, j’ai foi que cet accord est la panacée de sortie de crise que notre pays connait. J’aimerais que chaque partie signataire face preuve de sacrifice et responsabilité car le Mali est la chose commune et il y va de l’intérêt de tous.

  81. Je pense à mon modeste avis que la paix tant souhaité ne saurait arriver que si nous nous donnions les moyens pour y parvenir. Cependant, pour y parvenir, toutes les parties signataires de l’accord de paix devraient y mettre du cœur dans sa mise en oeuvre. Lorsque l’on unit étroitement ces deux mots : paix et liberté. La paix nous donnera la liberté ; la liberté nous donnera la paix, et, par surcroît, la paix et la liberté donneront à tout le monde l’ordre, le travail et le bien-être. C’est par le maintien de l’ordre quand même qu’il faut assurer le triomphe de la liberté et le châtiment de l’impuissance.
    VIVE LA PAIX AU MALIBA!!!

  82. A l’unisson et à l’effort conjugué de tous c’est-à-dire les partis politiques, la Misahel et la population, nous pourrons parvenir à une application stricte de l’accord d’Alger qui favorisera la paix et la réconciliation tant souhaitée.
    VIVE LE MALI ! ❗ ❗ ❗

  83. Ceci est un appel à l’endroit du peuple Malien. J’aimerais qu’il s’approprie cet accord et accompagner les acteurs dans leur mission. Ainsi, nous retrouverons la paix tant attendue.

  84. J’encourage et recommande à tous les acteurs à redoubler d’effort quant à la mise en oeuvre de l’accord d’Alger qui a donné un nouveau souffle au peuple Malien. Certes, l’application intégrale d’un accord n’est tout à évident, mais avec la bonne volonté des uns et des autres nous y arriverons. Que chacun fasse ce petit sacrifice pour l’intérêt de notre Nation.

  85. Je pense que pour l’application intégrale de l’accord d’Alger, il faut beaucoup d’indulgence et de patience. Car il ne s’agit pas d’aller vite, mais d’aller progressivement et qu’au bout du compte nous ayons les résultats attendus.
    QUE VIVE LE MALI UNI ET INDIVISIBLE DANS LA PAIX ET LA RECONCILIATION !!!

  86. A attendre toutes les parties signataires de l’accord, moi personnellement je tire une seule leçon dans leurs propos. Cette leçon n’est autre l’envie d’aller résolument à la paix et la réconciliation nationale. Je leur demande toujours de faire preuve de sagesse et responsabilité quant à une sortie parfaite et réussie de celle-ci.
    VIVE LA PAIX!!!

Comments are closed.