Processus de paix : Les femmes du Mali battent le pavé pour la signature de l’accord

2
Mali: les femmes marchent à Bamako pour la paix
La marche des organisations de femmes du Mali, le 12 mai à Bamako, entre la Bourse du travail et la place de l’Indépendance.
RFI/David Baché

Indignées par la situation de violence et d’insécurité dans laquelle le pays se trouve, les femmes du Mali, toutes sensibilités confondues ont marché hier dans la matinée pour soutenir « l’accord pour la Paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger ». Elles étaient environ un millier de marcheurs à scander « on veux la paix ». Parmi les marcheurs, on notait la présence de certaines femmes leaders dont l’ancienne ministre, Mme Diallo Dédia Mahamane Kattra, l’ancien ambassadeur, Mme Fatoumata Siré Diakité, Mme Oumou Touré de la Cafo et bien d’autres. Sur les banderoles on pouvait lire : « les femmes du Mali, pour un Mali uni, sécurisé et laïc soutiennent la signature de l’accord le 15 mai 2015 ». Ladite marche est partie de la bourse du travail en passant par la devanture de l’Institut Français de Bamako pour prendre fin au Monument de l’indépendance. Une déclaration fut lue par la représentante des femmes, Mme Diallo Nafissatou Cissé et remise au chargé de mission du ministre des affaires religieuses et du culte, Habib Kane. « Nous femmes du Mali sommes mobilisées à ce jour mardi 12 mai 2015 pour soutenir de façon inconditionnelle notre gouvernement et tous les partenaires, la signature de l’accord de paix. Nous femmes du Mali déplorons la situation d’insécurité permanente que vivent les populations du nord du Mali particulièrement les femmes et les enfants victimes de violation grave de droit humain de perte en vie humaine et de biens matériels poussant nos populations à l’exode. Nous femmes du Mali crions de vive voix notre appartenance à un Mali laïc libre et indivisible». Avant de remercier les peuples frères, les amis du Mali, toute la communauté internationale pour l’appui, l’assistance et l’accompagnement dont le Mali et ses populations ont pu bénéficier dans les dures épreuves de la crise jusqu’à ce jour. Enfin, elle a souhaité un Mali un et indivisible. Quant à Mama Koïta de la plateforme des femmes pour la paix, la réconciliation et la sécurité au Mali, elle a appelé la Cma à signer l’accord d’Alger, gage de la paix et du développement au Mali. « Nous voulons être au cœur de la paix au Mali », a-t-elle dit. De son côté, le chargé de mission du ministre des affaires religieuses et du culte, Habib Kane s’est réjoui de l’initiative entreprise par les femmes en faveur de la paix au Mali. Le Mali compte sur vous, a-t-il conclu. A signaler que la marche s’est déroulé sans incident majeur sous la supervision des forces de l’ordre.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Nous avons vécu un grand moment de solidarité pour la paix de notre pays uni !s

  2. Cette condamnation est trop tard. Si la France voulait la Paix au Mali, elle devait laisser l’armée malienne à Kidal au lendemain du départ de Moussa Mara. Ces hypocrites savent changer de langues. Pourquoi les soldats français se sont joint à eux avec les islamistes pour chasser l’armée ce jour à Kidal ?
    Pourquoi avec la MINUSMA, la France n’arrivent à comprendre qu’ici nous à Menaka, on ne veut pas ces batards-là chez nous tout comme Kidal comme en témoigne la marche hier à Bamako par les habitants de Kidal ?
    Nous ne croyons pas à la France qui n’est pas un ETAT honnête, responsable face toute la considération que le peuple malien lui aurait accordé ni encore moins à L’AMUSEMENT ou MINUSMA.
    Que Hollande sache et cela à jamais que la Paix du Mali est la clef de sa réélections en France car le Mali n’est pas un pays maudit

Comments are closed.