Pour mauvaise prestation de service : L’entreprise Boyi Construction sur la sellette

0

Bénéficiaire des travaux de construction des logements sociaux de N’Tabacoro, l’entreprise chinoise Boyi Construction Sarl ne semble pas respecter les normes de construction. L’Organisation de Défense du Droit au Logement du Mali (ODDL-Mali) a introduit une requête auprès de la Cour Suprême, sollicitant l’arrêt de ses travaux dans notre pays.

Après ses visites inopinées sur les sites des logements sociaux à N’Tabacoro et Kati pour voir de visu l’état de construction des maisons par les entreprises, le président de l’Organisation de Défense du Droit au Logement du Mali, Moussa Touré, a rencontré la presse, le samedi dernier, au siège de son organisation pour donner les conclusions des constats effectués sur le terrain.

Au nombre des constats, figure les matériaux de construction utilisés par l’entreprise Boyi Construction qui viole toutes les règles de construction en république du Mali, selon le président Moussa Touré. C’est pourquoi, affirme-t-il, son organisation a exhorté les autorités à mettre un terme à son contrat.

« Nous sollicitions l’arrêt des travaux de l’entreprise Boyi Construction qui viole toutes les normes dans l’utilisation des mâtereaux et dans la construction des logements sociaux destinés à abriter des familles », a-t-il lancé.

Rappel des faits. Le 3 septembre dernier, une délégation de l’organisation de Défense du Droit au Logement du Mali, accompagné d’un huissier de justice, était sur le site des chantiers en cours de construction par l’entreprise chinoise Boyi Construction Sarl. Les visiteurs ont fait le constat des briques dont le dosage en ciment était loin de respecter les normes.

Premier constat : une simple touche de certaines briques par le président Moussa Touré, a suffi à les écraser, sans moindre force.

Surpris par des gens dans son chantier, El hadj Pape N’Diaye, responsable de l’entreprise Boyi Construction se joint aux visiteurs et demande le motif de la visite. Le président Touré se présente en demandant à son interlocuteur de se présenter aussi.

Le président Touré lui demanda de dire le nom de son entreprise. Après un temps de réflexion, il accepta finalement, affirmant que l’entreprise même est consciente et a décidé d’apporter des corrections.

Véritable organisation de défense des demandeurs de logements sociaux, l’ODDL-Mali, à travers cette lutte, entend contribuer à la bonne construction des logements sociaux. Pour des observateurs, ce combat est noble. Il permettrait de minimiser les cas d’écroulement des maisons de plus en plus fréquent.

Habi Sankoré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here