Échec des mesures d''urgence d''approvisionnement en eau potable des quartiers périphériques de la capitale : ATT, les Bamakois ont soif

0

A quelques mois de l”élection présidentielle, le président ATT avait promis aux populations des quartiers périphériques de Bamako leur approvisionnement régulier en eau potable avant la période de grande chaleur et de grave pénurie d”eau (mars-avril). Cette promesse n”a pas été tenue. Non seulement les populations ciblées n”ont d”eau, mais c”est tout Bamako qui a soif.rn

Pour  mettre les populations des quartiers périphériques de Bamako, notamment, Banconi, Sotuba, Doumanzana, Sikoroni, Bougouba, Point G, Samé, Taliko, Lafiabougou-Bougouni, Sébénincoro, Magnambougou, Yirimadio et Missabougou etc, à l”abri d”une grave pénurie d”eau en période dite de pointe, le président de la République, Amadou Toumani Touré et son gouvernement avaient mis au point un programme dit de "mesures d”urgence". Cette opération reste toujours un mirage pour les populations concernées.

rn

Les travaux d”installation des réseaux ne sont pas achevés. Conséquence, aucune goutte d”eau ne coule dans les tuyaux. La semaine dernière, EDM-SA a même tenté de mettre en route le réseau de Kalabancoura. Cela a été un fiasco.

rn

On peut affirmer, sans risque de se tromper, que "les mesures d”urgence" de ATT pour l”approvisionnement des quartiers périphériques en eau ont lamentablement échoué.

rn

A en croire, des sources bien informées, cet échec s”expliquerait par la mauvaise gestion du dossier par le ministre des Mines, de l”Energie et de l”Eau. En effet, le programme a fait l”objet de quatre dossiers d”appel d”offres.  Il s”agit, en premier lieu, du dossier d”appel d”offres pour la fourniture et l”installation clé en main de deux  stations compactes de production d”eau potable à Bamako (rive droite). En deuxième lieu, du dossier d”appel d”offres pour l”équipement de cinq forages d”exploitation dans la zone aéroportuaire de Bamako.

rn

En troisième lieu, du dossier d”appel d”offres pour la construction des quatre filtres à la station de pompage et de traitement de Djikoroni. Enfin, en quatrième lieu, du dossier de consultation restreinte relative à la sélection des consultants pour le contrôle et la surveillance des travaux de renforcement de l”alimentation en eau potable de la ville de Bamako.

rn

S”agissant du dossier d”appel d”offres pour l”équipement de cinq forages d”exploitation dans la zone aéroportuaire de Bamako et celui relatif à la construction de quatre filtres à la station de pompage et de traitement  de Djikoroni-Para (2e et 3e appels d”offres) il importe de préciser qu”ils ont fait l”objet d”une convention entre l”Etat et EDM SA désignant cette société para-publique comme maître d”ouvrage délégué.

rn

A ce titre, EDM SA a lancé l”appel d”offres, selon ses procédures internes, et attribué le marché à une entreprise à SATOM, qui a le défaut de ne pas évoluer, au demeurant, pas dans le secteur de l”eau. Conséquence prévisible de ce choix inexpliqué : en début mars, les travaux étaient réalisés à moins de 50 % par rapport au calendrier alors que l”on était déjà à l”entame de la période de pointe (mars-avril).

rn

Pour ce qui est du premier appel d”offres, à savoir la fourniture et  l”installation clé en main de deux stations compactes de production d”eau potable à Bamako (rive droite) ce marché a été accordé à un groupement d”entreprises, selon la procédure normale de la Direction Générale des Marchés Publics (DGMP) et approuvé par le Conseil des ministres du 6 décembre 2006.

rn

Il pouvait difficilement en être autrement dans la mesure où ce groupement d”entreprises est constitué d”une société malienne et du fabricant du matériel exigé par le cahier de charges, OPALIUM. Mais, l”autorité en charge de ce dossier, en l”occurrence le ministère des Mines, de l”Energie et de l”Eau, n”a pas mis le groupement adjudicataire dans les conditions idoines pour exécuter le marché.

rn

La grande canicule est survenue sans que les braves populations de quartiers périphériques de Bamako aient leur eau potable. Du coup, le président ATT, qui leur a promis cette eau avant cette période, n”a pas tenu ses promesses.

rn

Afin de soulager les populations, EDM-SA a mis en place l”"Opération Citerne" consistant à approvisionner en eau gratuitement les populations des quartiers de Niamakoro, Kalanbancoura, Yirimadio etc. Mais celles-ci ne sont seules concernées.

rn

A l”heure actuelle, même les quartiers du centre ville connaissent des coupures incessantes d”eau de robinet.

rn

De quoi amener certaines personnes à se demander si elles ne vont pas opter pour un vote-sanction contre le candidat ATT.  

rn

Abdoul Karim Koné

rn

Commentaires via Facebook :

PARTAGER