Détresse des Maliens de la diaspora: le CSDM porte la contradiction au HCME

2

Le président du Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM), Mohamed Cherif HAÏDARA a animé, le samedi 20 juillet 2019, une conférence de presse. Il s’agissait d’apporter une réponse aux attaques du président du Haut conseil des Maliens de l’extérieur (HCME), Habib Sylla, contre sa structure et sa propre personne, la semaine dernière.

Si les responsables des deux organisations faîtières répondent des Maliens de l’étranger devant le gouvernement, force est de reconnaitre qu’elles ne soufflent pas dans la même trompette. Pour cause, dans une sortie médiatique, qui a suivi le point de presse du CSDM, le président du HCME, Habib SYLLA, reproche à Mohamed Chérif HAÏDARA, président du CSDM de « propager des fausses informations » au sujet de l’aggravation des conditions de sécurité des citoyens maliens en Libye, en Algérie et en Mauritanie.

Ces propos ont suffi pour susciter la colère du CSDM, dont son président Mohamed Chérif HAÏDARA a indiqué, lors d’une conférence de presse ce samedi qu’en tant que premier secrétaire général chargé des questions de la diaspora au sein des organisations de la société civile, il ne peut pas se taire sur la situation difficile de ses compatriotes dans ces trois pays. Au cours de sa sortie médiatique, aux allures de riposte, Mohamed Chérif HAÏDARA rétorque : « S’il y a quelqu’un en manque de légitimité ou de manque résultat, c’est bien le Haut conseil des Maliens de l’Extérieur. Le HCME n’est qu’une association d’accueil des officiels Maliens, une extension des ministères politiques et une machine à caractère électoral ».

S’adressant personnellement au président du HCME, il soutient : « Vous êtes un détracteur indélicat qui se sent menacé dans son existence, en raison du génie et de la vivacité du Conseil supérieur de la diaspora malienne », dit Mohamed Chérif, visiblement très en colère.

D’ailleurs, pour rétablir la vérité par les faits, la conférence a commencé par une projection vidéo retraçant les grandes actions de cette faitière au nom des Maliens de l’extérieur. La conférence d’entente nationale, la crise politique après les élections, le report des législatives, les forums des diasporas et des investissements, autant d’implications et d’actions pour fortifier et faire respecter les « soldats de l’Économie » établis hors du pays.

Evoquant un cas de traitement inhumain infligé aux migrants rapportés le 14 juillet dernier, le CSDM enfonce le clos par la précision des circonstances. Il s’agit de violences commises le 4 avril 2019 à 450 km de Tripoli sur des migrants africains. Une vidéo d’Alhadath TV montre ce drame où 120 Africains sont sauvagement égorgés sans qu’on ne puisse en déterminer le nombre de victimes maliennes.

Au cours de cette conférence de presse, M. HAÏDARA est revenu sur les raisons de l’assassinat du représentant du CSDM en Libye.

« Le président Daou avait été contraint de prendre des armes pour combattre, il a refusé, on l’a assassiné pour ça », a-t-il expliqué tout en saluant le consul général du Mali en Libye qui ‘’fait très bien son travail’’.

S’agissant de l’Algérie, le passage de Tiébilé DRAME aurait permis de noter une certaine baisse de la tension et de trouver un sursis aux arrestations. C’est d’ailleurs, selon le président du CSDM, l’un des arguments que le ministre KOITA lui aurait opposé pour maintenir son voyage aux USA.

L’indignation du CSDM est nettement plus visible, au regard des postures de l’OIM et du HCME. Il pense que ces deux organisations trouvent une certaine fierté dans le rapatriement et dans l’accueil, sous escorte médiatique, de nos compatriotes.

« 3,3 milliards d’Euros constitueraient le budget de rapatriement de l’OIM qui est une organisation payée par l’Union européenne. L’OIM est une organisation de prestation de service après le désastre », a critiqué M. HAÏDARA.

Par ailleurs, Mohamed Chérif HAÏDARA a expliqué que le CSDM a été créé pour s’occuper des problèmes des Maliens de l’étranger, car beaucoup d’insuffisances ont été relevées dans les activités du HCME. « Le CSDM est cohérent, correct. Il critique et propose des solutions aux gouvernants », a-t-il déclaré.   

Par Abdoulaye OUATTARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Le HCME est en perte de vitesse dans tous les pays d’accueil,ils ne sont plus crédibles ve sont des hommes d’affaires

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here