Concours de chansons dédiées aux Fama : Le sacre de Mohamed Bouaré dit Zikiri Fimani

0

Lancé le 18 juillet 2022, le concours de chansons en hommage aux Forces armées maliennes (FAMa) a connu son épilogue vendredi dernier (2 décembre 2023) par une cérémonie haute en couleurs présidée par le Premier ministre par intérim, Colonel Abdoulaye Maïga. C’était en présence du président et des membres du CNT, du ministre de la Défense et des Anciens combattants (parrain de l’événement) et de plusieurs autres membres du gouvernement ainsi que de nombreux acteurs culturels et d’un public en effervescence. Et c’est Mohamed Bouaré dit Zikiri Fimani qui a été sacré par le jury sur les 59 finalistes.

 Le verdict du concours national de chansons d’hommage aux Forces armées maliennes (FAMa) est tombé vendredi dernier (2 décembre 2022) lors d’une somptueuse cérémonie présidée au CICB par le Premier ministre par intérim, Colonel Abdoulaye Maïga. A l’issue de la délibération du jury, Mohamed Bouaré dit Zikiri Fimani (de Kalaban-Coro/Koulikoro) s’est adjugé la première place du concours. Il a devancé Idrissa Traoré (Bamako) et Kié Sanou (de Koury/Koutiala). Le premier a reçu 2 millions de nos francs. Et les 2e et 3e ont empoché respectivement 1,5 millions F Cfa et 1 million de F Cfa.

Dans son intervention à la cérémonie de clôture, le Colonel Abdoulaye Maïga a rendu un vibrant hommage aux Forces armées maliennes (FAMa). Il a mis en exergue leur riche histoire «marquée par des victoires sur différents théâtres d’opération au Mali et à l’extérieur». Malgré des heures sombres marquées par des morts et des blessés, nos Forces de défense et de sécurité (FDS) «n’ont jamais abandonné et n’abandonneront jamais leur noble mission de défense de l’intégrité du territoire et de préservation des personnes et de leurs biens», a promis le Colonel Sadio Camara.

Et cela d’autant plus que, comme ses pères fondateurs, notre armée est aujourd’hui composée «d’hommes et de femmes de valeur, de vaillants soldats» qui ont à cœur d’écrire de «glorieuses pages de notre histoire jalonnée par le règne de grands empires et royaumes». Le Chef du gouvernement par intérim a abondé dans le même sens en rendant aussi un hommage à la mémoire de toutes les victimes de l’insécurité. Il a rappelé que depuis son investiture à la tête de la Transition le 7 juin 2021, le Colonel Assimi Goïta s’est attaché à assurer la sécurisation du territoire national ainsi qu’à améliorer les conditions de vie et de travail de nos forces armées de défense et de sécurité.

Et c’est dans le dessein de «les célébrer, les glorifier et les magnifier» qu’il a demandé au gouvernement (à travers le ministre de la Culture) d’organiser un concours de chansons «anthologiques et épiques qui transcendent le temps et l’espace pour galvaniser et inciter davantage à l’action et à l’union sacrée …» !

Le PM-I a également salué les personnalités ainsi que le nombreux public qui, par leur présence, ont montré leur attachement à la volonté «de faire de notre histoire et de notre riche patrimoine culturel, le soubassement de la refondation et de la reconstruction de la nouvelle Nation malienne». A ce sujet, il a exhorté «chaque citoyen à apporter sa pierre à cette œuvre». Le Colonel Maïga n’a pas non plus oublié les nombreux artistes qui, au quotidien, «s’investissent pour la défense du pays».

On se rappelle qu’un appel à candidatures avait été lancé le 4 juillet 2022 et clôturé le 18 août 2022. Après un délai de 45 jours, une soixantaine de candidatures ont été enregistrées venant des Bamako (37 candidatures) et des régions de Sikasso (7), Tombouctou (5), Kayes et Mopti (3) et Taoudenni (1). Les cinq finalistes avaient été choisis à l’issue d’une présélection par un jury indépendant composé de spécialistes de musique, d’art et de représentants de l’armée, dont des spécialistes de musique de l’armée.

Le Premier ministre intérimaire a félicité les 59 candidats finalistes ainsi que les 53 autres qui n’ont pas été retenus. A la suite du ministre chargé de la Culture (ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme) et de celui de la Défense et des Anciens combattants, le Colonel Maïga a déclaré qu’il n’y avait «ni gagnants ni perdants… C’est le Mali qui gagne» !

Kader Toé

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here