Musique : Un collectif d’artistes chante le Mali

1

“Un Mali fort, uni et indivisible”, c’est le nom du tout nouveau collectif d’artistes maliens réunis autour d’un fabuleux projet de son intitulé “Mon Mali”. Une initiative du rappeur Zeus Mobjack qui a invité sur cet ambitieux projet plusieurs artistes de différentes générations.

Nous assistons ces derniers mois à une flopée de featuring ou de collectifs d’artistes maliens dans le cadre de la lutte contre la pandémie à coronavirus, mais rares sont ceux d’entre eux qui abordent d’autres thématiques dans leur collaboration. Il est bien de prévenir la maladie, mais cela n’est pas une raison pour nous de perdre de vue ce qui nous unit : le Mali qui se trouve aujourd’hui confronté à plusieurs défis : sécuritaire, socioéconomique et politique, auxquels vient se greffer la crise sanitaire mondiale.

Cette situation interpelle tous les fils et filles du pays pour relever ces défis. C’est dans ce contexte que ce collectif d’une dizaine d’artistes maliens dénommé “Un Mali fort, uni et indivisible” a vu le jour à Bamako. “Nous artistes maliens venons créer un collectif autour d’un morceau “Le Mali” qui est pour nous le plus grand pays du monde…”, c’est en ces termes que l’initiateur du projet collectif, Zeus Mobjack, l’a annoncé via ses comptes sur les réseaux avec une vidéo dans le studio de Zack Production en plein enregistrement. Sur la vidéo on peut apercevoir, en pleine séance, des artistes comme Mylmo, Dr Keb, Ami Yerewolo, Zeus Mobjack, Binta Diabaté. Des artistes qui ont déjà posé sur le morceau.

“Le projet est ouvert à tous les artistes maliens. Le Mali est un pays riche en culture et nous pouvons nous servir de cette culture pour face aux différents défis aujourd’hui. En tant qu’artistes, nous voulons par la musique sensibiliser et rappeler à nos concitoyens les valeurs fondamentales de notre pays”, nous confie Zeus Mobjack qui annonce plusieurs autres artistes invités à se joindre au projet, notamment des grandes figures de la musique malienne comme Salif Kéïta, Abdoulaye Diabaté, Naïni Diabaté, Baba Salla et Vieux Farka Touré. Plusieurs autres artistes de la jeune génération comme Digala Djamy Sack, Momo Gang et Sira Bintsi sont également attendus.

Au-delà de la richesse de la rencontre générationnelle, le collectif compte également mettre en valeur les instruments musicaux traditionnels de notre pays qui, selon les initiateurs, nous définissent mieux. Cette collaboration peut être également une belle vitrine pour les jeunes talents. Après le son, un clip vidéo du morceau est également prévu.                                                                    

Youssouf KONE

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here