Procès d’intention: Oumou Sangaré blanchit

7

Profitant d’un concert de la diva africaine à Saint Louis au Sénégal, un groupe d’activistes avait appeler au boycott de l’événement. La cause: la peau blanchit de la chanteuse.

Ce phénomène de dépigmentation a toujours été source de polémique et le tollé général suscité par les médias africains et les réseaux sociaux. les apparitions publiques de Oumou Sangaré “blanchit “ en attestent. Que ce soit pour une question d’identité ou de santé publique les raisons et les justifications sont complexes et multiples, pour cause la société se pose à la fois comme juge et partie.

Les stars ne sont pas des modèles d’éducation

L’erreur fondamentale de la société est d’ériger nos “stars” comme des modèles de vertus, de guides moraux ou des exemples à suivre surtout pour une jeune génération vulnérable.

Les artistes, les sportifs, les personnalités publiques sont avant tout des êtres humains avec leurs qualités et défauts, leurs forces et faiblesses comme tous êtres humains. Nous devons plutôt les juger sur leurs œuvres, leurs performances, leurs réussites ou échecs pour nous servir d’inspiration ou de motivation. Nous allons au concert, au cinéma ou au musée pour juger et apprécier le spectacle ou l’oeuvre, pas de savoir si l’artiste est végétarien…Ce n’est pas le teint de Oumou Sangaré qui changera la qualité de ses prestations. L’admiration, l’idolâtrie ou le fanatisme doivent se limiter à ce niveau de jugement; ce qui éviterait un mimétisme aveugle ou une haine lorsque la “star” dans sa vie privée n’est pas le personnage de sa propre imagination. Pourtant elles n’ont ni la prétention, ni la légitimité de servir de modèle d’éducation. Les stars n’en demandent pas moins de pouvoir vivre leur vie privée sans être jugée, mais elles ne sont que le produit de cette société de consommation où le profit écarte toutes considérations éthiques.

Etre blanche ou claire de peau: un gage de succès…

Le fléau de se blanchir ou s’éclaircir la peau dans la communauté noire n’est pas un phénomène de mode mais une pratique ancrée depuis des décennies et n’est pas prête de s’arrêter et touche toutes les couches sociales de la population. Pour les adeptes de ce traitement, plusieurs raisons justifient le recours à ses produits mais ces raisons ont toutes une même origine d’ordre psychologique: le bien être. Pour les autres, la raison est tout simplement un complexe, une aliénation.

Un point commun cependant, c’est le regard de la société qui demeure juge et partie. Les préjugés sont tenaces:

chez les artistes notamment plus on est clair de peau et plus on a des chances de toucher une plus grande audience à l’international et donc plus de revenus.

pour les femmes, plus on est claire et plus on est dans la lumière, on est visible donc on a du succès auprès des hommes. C’est également accéder à un statut social et réussir professionnellement.

pour les hommes, être avec une femme claire voire blanche est une forme d’aboutissement dans sa réussite sociale.

Tout un florilège de raisons sont mises en avant et surtout un débat identitaire passionné: un décomplexe assumé ou une aliénation mentale?

Malheureusement, au delà du débat ou du jugement de valeur, il y a surtout une question de santé publique. Or cette dernière est souvent ignorée ou occultée par le diktat du paraître et d’un lobby industriel.

Un business florissant au détriment de la santé publique

Le blanchiment de la peau a des conséquences graves et dramatiques sur la santé. Voici un éclaircissement du Dr Aliou Baldé pharmacien épidémiologiste, sur les complications et les effets ravageurs de l’utilisation de ces produits:

– Apparition ou aggravation d’infections de la peau (gale, mycoses, infections bactériennes……) pouvant être très sévères

– Apparition ou aggravation d’une acné parfois très sévère

– Vergetures larges, très inesthétiques et irréversibles

– Amincissement de la peau à l’origine de problèmes de cicatrisation

– Troubles de la pigmentation parfois définitifs (taches)

– Risque d’hypertension artérielle, de diabète (corticoïdes surtout), complications rénales et neurologiques (dérivés mercuriels)

– Risque toxiques chez la femme enceinte ou allaitante pour l’enfant (petit poids des nouveaux nés à la naissance)

– Cancer (Carcinome épidermoide) à long terme surtout corticoïdes et/ou hydroquinone

Or paradoxalement le marché des produits éclaircissant a explosé. Tous les moyens sont bons pour écouler ses produits et on ne lésine pas sur de la publicité mensongère pour attirer les consommateurs vulnérables.

Ce juteux business n’est pas prêt de s’estomper, principalement sur le marché informel où il y a une très forte demande d’une classe populaire où les produits bas de gamme et bon marché foisonnent. Ils ne sont pas prêt de s’estomper car aucune volonté politique, aucune communication de sensibilisation à grande échelle n’existe. Alors faire un procès à Oumou Sangaré, c’est tout simplement se tromper de cibles. Elle n’est que le produit d’une société avec ses croyances et ses tares. Quoiqu’il en soit, la beauté ou le charme d’une personne vient avant tout de son intérieur, de son pouvoir à s’assumer sans complexe et d’avoir une confiance en soi. Rien de plus attirant chez une personne que de magnifier sa personnalité.

Baba Dème 

RP Medias

SOURCE RP Medias
PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Cest son droit et sa liberte de se depigmenter. Mais qu’elle sache que c’est au prix de sa santé. On a raison de se faire des soucis pour elle dans la mesure ou elle n’a commence a se blachir que HYPER MATURE…..C’est serieux et sa traduit beaucoup de choses……….

  2. Voila un fléau très sérieux contre lequel les chefs religieux devraient se battre de toute leur énergie.

  3. Avec ces genres de comportements comment peut-on lutter contre les peaux claires qui conduisent parfois au cancer de la peau? Oumou ne peut pas être la référence du bois d’ébène de Léopold S; Senghor, mais force est de reconnaitre que lui même avait un grand penchant vers les blanches, car sa femme était blanche. Qu’Allah le tout puissant protège et aide les maliennes de cette génération. Les Miss devraient être choisies parmi les plus noires pour permettre de lutter contre ces mauvais produits qui dépigmentent nos belles noires.

  4. Comment tu peux justifier un tel acte,monsieur le journaliste?C’est vraiment n’importe quoi.

  5. Oumou Sangaré donc doublement blanchie par la justice et les produits de dépigmentation!Tant que la femme claire de peau est le fantasme de force d’hommes noirs; tant que la couleur ébène reste celle de référence pour nos miss; tant que la couleur “claire” chez la femme est le principal critère de beauté dans nombre de nos traditions…la dépigmentation telle que pratiquée par Oumou SANGARE a de beau jours devant elle…. malheureusement.

    • YES Bro.You’re right.
      No doubt.
      OUMOU BLANCHIE et Blanchie.
      Et pourtant feu S.Senghor disait que la femme africaine à la peau noire et luisante est belle…
      I like that. 😀 🙄

Comments are closed.