Amadou Toumani Touré : « Je suis toujours disponible pour le Mali ! »

8

Soldat humanitaire, médiateur, homme politique… ATT fut et reste un homme d’Etat modèle. Aussi, Amadou Toumani Touré a toujours prouvé à l’opinion publique son amour pour le Mali. Aujourd’hui comme hier, il reste disponible pour sa nation. Une disponibilité qu’il a réaffirmée lors de l’inauguration, le  vendredi 14 février dernier, de deux unités de soins intensifs à l’hôpital Mère-Enfant le Luxembourg. ATT répondait à une sollicitation de l’artiste-griot Bassékou Kouyaté qui a lancé un véritable cri du cœur à l’adresse des dirigeants maliens (anciens et actuels) pour qu’ils se donnent la main afin de sauver la nation en péril.

« Je suis un soldat. Et le soldat que je suis restera toujours au service du pays. C’est le métier des armes que j’ai choisi. Mais, le hasard de la vie a fait croiser le pouvoir mon chemin… », a lancé ATT au début de son intervention.

Avant de poursuivre : « Je donne ici l’assurance de ma disponibilité à œuvrer à la recherche de solution à tous les problèmes du Mali. Tous, on doit travailler à cela… ».

L’ancien chef de l’Etat, lors de la cérémonie de l’inauguration des nouvelles unités de soins de l’hôpital Mère-Enfant le Luxembourg, répondait ainsi à l’artiste de renommée internationale, Bassékou Kouyaté, guitariste et griot malien.

Auparavant, dans une brève intervention, le Djeli (griot) Bassékou, conformément à une tradition malienne s’était adressé à ATT en ces termes : « Amadou, ici et maintenant je vous exhorte à vous impliquer pour trouver une solution à la crise que connait notre pays. Au-delà de vous,  j’invite tous les dirigeants de ce pays, ceux qui étaient avec les présidents Modibo Keïta, Moussa Traoré, Alpha O Konaré, Dioncounda et ceux qui sont aujourd’hui avec IBK à se donner la main pour sauver le pays… ». Sous un tonnerre d’applaudissement, l’artiste venait de transmettre un message de haute portée pour le Mali et les Maliens.

La réponse d’ATT n’a point surpris l’assistance. Connu pour son attachement à la paix et son engagement constant à servir le pays, l’enfant de Mopti n’a point surpris l’assistance en renouvelant sa disponibilité pour le Mali. ATT a toujours incarné cet homme de paix aux yeux de l’opinion nationale.

Et depuis son retour définitif à Bamako, au terme d’un long séjour à Dakar, suite aux évènements de mars 2012, il s’est immédiatement mis à l’écoute de différentes parties et/ou communautés des régions du Centre. Aussi, il a reçu les associations Peulh (Tapital Pulaku) et Dogon (Djina Dogon). En retour, il s’est rendu aux sièges de ces deux associations, où il a eu des échanges fructueux.

Aujourd’hui comme hier, Amadou Toumani Touré reste fidèle à ses convictions sur des questions majeures dont le dialogue et la résolution pacifique des conflits. Aussi, l’histoire lui a donné raison.

 

Crise du nord : le dialogue d’abord !

Rappel historique : Quand le 23 mai 2006, des éléments incontrôlés ont attaqué la garnison de Kidal, réveillant le conflit du Nord-Mali, beaucoup de Maliens s’attendaient à ce que le président de la République lance aux trousses des bandits armés et des populations touarègues les forces armées maliennes. Mais ils ont vite été désorientés par l’appel du chef de l’Etat depuis Diéma (localité située dans la région de Kayes) où il était en visite. Un appel à la mesure et au discernement.

« C’est ici, à Diéma, dans le Kaarta, dans le Mali profond, que j’ai une pensée particulièrement douloureuse pour les évènements que notre pays a connus malheureusement ce matin. Cela fait mal ! Certes, mais nous devons, une fois encore, face à des épreuves, nous unir, renforcer notre solidarité, œuvrer pour l’unité et la cohésion nationales… Je demande, à chaque Malienne, chaque Malien, d’abord de garder le calme. Je voudrais convier toutes les Maliennes et tous les Maliens à savoir faire la part des choses. Ceux qui ont attaqué des postes militaires à Kidal ne doivent pas être confondus avec nos autres compatriotes Tamasheq et proches qui vivent avec nous, nos difficultés, qui ont choisi le Mali, qui ont choisi la loyauté et qui ont les mêmes droits que nous. Ne les confondez pas avec ceux qui ont tiré à Kidal (…) Il faut les aider, les assister, les encourager.

Que personne ne fasse cette confusion dans les camps militaires, dans les camps de la Garde nationale, dans les services de la douane et tous les autres services de l’Etat, administration publique comme privée. Ne faites pas un amalgame entre celui qui a tiré là-bas, sur un poste militaire, et l’autre Malien qui, ici, travaille et s’occupe de sa famille… Où que je me trouve en République du Mali, je suivrai la situation avec responsabilité, mais aussi avec mesure…

Au Mali, on n’a plus besoin de prendre des armes pour se faire entendre. La décentralisation est un statut particulier par lequel vos élus peuvent, par différentes voies, administratives et politiques, transmettre vos doléances, vos suggestions et critiques aux autorités… Ce n’est pas une tragédie… C’est une situation que nous allons gérer en toute responsabilité », avait laissé entendre ATT aussitôt après les événements de Kidal et Ménaka.

Éviter d’entraîner le Mali dans un engrenage ; tel fut, de bout en bout, le souci de Amadou Toumani Touré, un général d’armée, rompu au métier de la guerre, donc qui connaît plus que quiconque les conséquences (sociales, militaires, économiques…) de la gestion d’un conflit déjà enclenché.

Dans cette crise, ATT gérait en fait non seulement le Nord du pays (théâtre des opérations), mais aussi le Sud. Dans ce dernier cas, face à une pression sans cesse croissante, il lui fallait canaliser les ardeurs des va-t-en guerre, qui se trouvaient dans toutes les sphères, y compris dans son entourage et dans l’armée. Mais le chef de l’Eta a privilégié le dialogue, tout en continuant à sensibiliser ses concitoyens…

La méthode ATT (sociale et diplomatique) a été renforcée, tout au long du processus, par les initiatives traditionnelles entreprises par les notabilités locales, les chefs de fractions et de tribus et les associations de chez nous, et la Ligue populaire et sociale des tribus du Grand Sahara. Objectif commun : donner la chance à la paix, par le dialogue, la médiation. Ces efforts du chef de l’Etat Amadou Toumani Touré se sont avérés payant avec le temps. Car, à l’intérieur, il a su éviter un embrasement de la situation ; et, à l’extérieur, Bahanga, l’instigateur principal de la crise a été isolé. Comme quoi, l’histoire a donné raison à ATT qui a éteint le feu. Sans faire la guerre, véritablement.

Mohamad Sylla

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. OUI APRES LES RETOUR DE DIONCOUNDA LE TRAITRE, DIANGO CISSOKO LE TRAITRE, POURQUOI PAS ATT LE TRAITRE?

    ON ATTEND BIEN D AUTRES RETOURS DES GODZILAS!

  2. Vous les maliens vous êtes malhonnêtes méchants avec ce monsieur ATT qui fut votre président par deux fois et jamais il n’a utilisé la force contre quiconque d’entre vous
    Le Mali a été victime d’un vaste complot orchestré par Sarkozy pour piller les ressources minières et énergétiques du Mali en faisant tomber Khadafi Sarkozy et compagnie savaient pertinemment que les groupes terroristes allaient s’emparer de l’arsenal militaire laissé par le régime de Khadafi ils n’ont rien fait pour l’empêcher eux qui ont crée le bordel au Sahel
    Les groupes armés qui ont attaqué le Mali étaient mieux préparés et équipés militairement que n’importe quelle armée de la sous région pas seulement du Mali d’ailleurs il a fallu l’intervention des forces étrangères pour les déloger
    Le coup d’Etat du clown de Sanago a été plus que fatal au Mali d’ailleurs je me demande si ce clown de Sanago ne faisait pas le travail pour Sarkozy après le coup d’Etat qu’est ce que cette grande gueule de Sanago a fait ? Rien rester dans son camp militaire et se saouler et gueuler au moment où les autres se battaient au front contre les envahisseurs
    ATT ne voulait pas quitter le Mali il a été contraint de partir par les putschistes et leurs maîtres

    • C’est toujours facile de pointer le doigt ailleurs, c’est Sarko, c’est Sanogo, c’est la France, ce sont les groupes armes, non ce sont les terroristes, etc. Non tu as tout faux car ATT a ete elu comme tout president Malien pour defendre l’integrite du territoire national et il a failli, ATT a ete elu pour defendre l’Unite du Mali, il a encore failli, alors qu’ATT prenne ses responsabilites! C’est en effet le seul President Africain qui a autorise l’entree sur le territoire national du Mali des groupes armes avec leurs armes et baggages et les a acceuilli avec de l’argent du tresor national pour s’installer alors que tous les autres Presidents du Sahel les ont completement desarme avant leur entrée sur leur territoire nationale! Voici la responsabilite entire d’ATT devant l’histoire! Il a trahi le Mali, il a failli a ses fonctions regaliennes de President de la Republique!

  3. Amadou Toumani Touré : « Je suis toujours disponible pour le Mali ! »
    Ha mon Dieu au Mali la dignité est enterrée.

    N’es-il pas mieu pour ce Monsieur de se taire! Un capitaine de bateau qui a fui quand le bateau coulait courtise encore les maliens pour lui faire confiance.

    Amadou Toumani a bien raison car il devait être en prison maintenant pour haute trahition, mais comme le Mali est un pays qui courrone les voleurs il n’a rien á craidre.
    Amadou Toumani Touré est le principale coupable de tous les desordres que le mali traverse aujourd’hui.
    Il a volé beaucoup de milliards de nos francs avant de fuir au Sénegal.

  4. Tout État a besoin d’un HOMME D’ÉTAT, pas d’un HOMME DE PAIX.
    ATT a été un homme de paix, pas un homme d’État.
    QU’EST-CE QU’UN HOMME DE PAIX?
    Un HOMME DE PAIX est celui qui pose des actes pour empêcher que la guerre s’impose comme solution de la crise.
    Il évite de faire intervenir l’ARMEE afin d’éviter un embrassement incontrôlable,préfère s’imposer par la négociation que par la force.
    QU EST QU’UN HOMME D’ÉTAT?
    Un HOMME D’ÉTAT est celui qui pense à protéger son pays contre toute agression extérieure.
    Il met en place une structure de défense qui anticipe toute attaque, fait en sorte que l’État s’impose avant d’entamer toute négociation.
    Anticiper toute attaque dans le contexte malien menacé par les séparatistes depuis les premiers mois de l’indépendance, c’est réformer en profondeur l’ARMEE MALIENNE après vingt trois ans de pratique de corruption par les officiers subalternes du 19 novembre 1968 qui ont entamé son mode de fonctionnement.
    Les ambitions de MODIBO KEITA ont été dévoyés par les putschistes qui ont utilisé les fruits de sa collaboration avec les russes pour faire des parades militaires sans véritablement bâtir une ARMÉE COMBATTANTE.
    C’est pourquoi par manque d’entretien de l’outil de défense, surtout par défaut d’entrainements réguliers des soldats,des milices venus de Libye ont obligé les autorités politiques militaires dirigés par le vainqueur de la guerre des clans des putschistes du 19 novembre 1968 à signer un accord humiliant qui a guidé les pas des premiers dirigeants de l’ère démocratique.
    Pendant vingt trois ans une MAFIA s’est installée au sommet de l’ARMÉE MALIENNE que ni ALPHA OUMAR KONARE, ni AMADOU TOUMANI TOURE, encore moins IBK n’ont osé démanteler , même si un ministre d’AOK y a laissé sa vie en tentant ce qui apparemment correspond au démantèlement de la MAFIA en Italie.
    Quemander la paix à des séparatistes comme l’ont fait MOUSSA TRAORÉ en 1990 et AMADOU TOUMANI TOURE en 2006,c’est inciter les séparatistes à se préparer pour atteindre leur objectif réel :L’INDÉPENDANCE.
    C’est ce qui est en marche.
    ATT a voulu être un homme de paix alors que sa fonction exige qu’il soit un homme d’État.
    Son attitude a inspiré les attaques de janvier 2012.
    Les séparatistes ont su qu’ATT a toujours compté sur la négociation pour apaiser la situation au lieu de former un outil de défense pour dissuader les séparatistes,les combattre avant de négocier.
    Il n’a jamais voulu lutter contre la corruption dans l’ARMEE MALIENNE, l’a même favorisé car il fait partie du clan fossoyeur de l’ARMEE MALIENNE car un des éléments majeurs du clan MOUSSA TRAORÉ.
    Il est connu que pendant la DÉCENNIE AOK quand on a voulu fermer le prytanée militaire,réorienter ses éléments dans le domaine civil car pépinière de la perpétuation de la pratique de la MAFIA, ATT est intervenu pour empêcher un acte qui aurait permis de poser les premiers jalons de la lutte contre cette MAFIA.
    La MAFIA se perpétue car ses initiateurs ont placé leurs enfants à travers le prytanée militaire de kati avant de prendre leurs retraites.
    ILS SONT LES GÉNÉRAUX QU’ON DÉNONCE, FONT CIRCULER DES CONTREVÉRITÉS SELON LESQUELLES C’EST ALPHA OUMAR KONARE QUI A DÉTRUIT L’ARMÉE MALIENNE POUR ÉVITER QU’ON LES DÉCOUVRE.
    L’ARMEE MALIENNE continue à fonctionner comme initié et cultivé par les putschistes du 19 novembre 1968.
    C’est pourquoi elle n’est toujours pas prête à affronter les séparatistes.
    Ses officiers supérieurs sont,en grande majorité, guidés par l’argent facile d’où le constat d’une infiltration de l’ARMEE MALIENNE expliquant les attaques très faciles contre nos soldats emportant tout le matériel militaire.
    ATT, homme de paix, a préféré laisser son ARMÉE DÉMUNIE car convaincu qu’après les affrontements il a l’art de ramener les séparatistes à de meilleur sentiment.
    Il est incapable d’être un homme d’État comme un MODIBO KEITA qui était entrain de mettre en place la plus grande armée d’Afrique,pas en terme de possession seulement des outils de défense comme en parlent MOUSSA TRAORÉ et son perroquet CHOGUEL MAIGA, mais en terme des soldats bien formés qui s’entraînent régulièrement car le père de la nation n’a jamais pensé prendre des mesures pour empêcher tout coup d’État car la préservation du pouvoir n’a jamais été sa préoccupation, mais la grandeur du Mali et de l’Afrique.
    Qu’ATT laisse d’autres maliens s’occuper de notre pays car il a eu la possibilité d’empêcher que le Mali soit la risée du monde.
    On veut un homme d’État, pas un homme de paix.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • ATT n’est ni un HOMME DE PAIX ni un HOMME D’ETAT, car il a fui le Mali et les Maliens en demissionant et en refusant de proteger le pays de ses peres! Boua le ventru c’est la meme chose ni HOMME DE PAIX ni HOMME D’ETAT.

  5. De grâce laisse le mali tranquille on peut te pardonner mais nous allons jamais oublier
    c’est toi qui a créé cette merde au mali
    je ne peux même pas me donner la peine d’énumérer ton amateurisme durant ton règne.
    sache qu’il des maliens alpha et des lamda
    Generale de mes bottes

  6. EH BIEN CHER MONSIEUR , JE CROIS QU IL VOUS FAUDRA TRES BIENTOT REGLER DE GROS DE TRES GROS PROBLEMES AVEC LA SOCIETE QUI A BATI LES HALLES DE BAMAKO …
    ET JE DIS CE QUE JE PENSE ..DE TRES GROS PROBLEMES ….! ! ! !
    MEME DES TRES TRES TRES GROS PROBLEMES …! ! ! ! !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here