Discours de Monsieur Modibo Keita, Premier ministre, chef du gouvernement devant le conseil de sécurité à l’occasion de l’examen du rapport du secrétaire général des Nations unies sur la situation au Mali

115
Le premier ministre Modibo Keita
Le premier ministre Modibo Keita

Monsieur le Président,

Mes premiers mots sont pour vous féliciter pour la manière remarquable avec laquelle vous  dirigez les travaux du Conseil de sécurité depuis le début du mois et surtout pour la pertinence des points que vous avez  inscrits à l’agenda du Conseil.

Le Mali félicite la France pour la présidence mensuelle qu’elle a exercée et se réjouit, tout particulièrement, de ce que, c’est sous sa clairvoyante direction que le Conseil de sécurité procédera, dans quelques jours au renouvellement du mandat de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies  pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA).

En effet, le Mali se souviendra toujours,  de ce 11 janvier 2013, quand le Président François Hollande accédant favorablement à la requête des autorités maliennes,  autorisait le déploiement de l’opération Serval qui a permis d’arrêter l’avancée des groupes terroristes.

J’exprime également l’appréciation positive de ma délégation sur la manière remarquable avec laquelle la République arabe d’Égypte a présidé les travaux du Conseil,  au cours du mois dernier.

Qu’il me soit permis de réitérer, au nom de SEM Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République,  la profonde gratitude du Peuple et du Gouvernement du Mali au Secrétaire général des Nations Unies Monsieur Ban Ki-moon, à son Représentant spécial le Ministre Mahamat Saleh Annadif ainsi qu’aux prédécesseurs de ce dernier, Messieurs Hamdi MONJI et Bert KONDERS, pour les efforts inestimables déployés en faveur de la paix et de la stabilité au Mali.

Les nombreuses visites au Mali du Conseil de Sécurité attestent du vif intérêt porté au Mali et à son peuple par l’Organisation des Nations Unies. Que le Conseil de Sécurité soit vivement remercié pour cette marque d’attention.

J’exprime la reconnaissance du peuple et du Gouvernement du Mali aux pays, organisations sous régionales, régionales et internationales, hier membres de l’Equipe de Médiation, aujourd’hui membres du Comité de Suivi de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger ; cette appréciation s’étend aux pays participant sur le terrain à la restauration de la paix et de la stabilité au Mali.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les membres du Conseil,

 De nombreuses victimes, civiles comme militaires, nationales comme étrangères sont tombées.

Le bilan des pertes en vies humaines, déjà lourd, s’est aggravé ces derniers mois avec la détérioration de la situation sécuritaire. Le mois de mai a été particulièrement meurtrier pour la MINUSMA au moment même où le monde entier commémorait la journée internationale des casques bleus.

Nous nous inclinons devant la mémoire des victimes et présentons nos condoléances émues à leurs pays, familles et nations.

Au nom du Peuple et du Gouvernement du Mali, nous saluons avec gratitude la contribution inestimable de la MINUSMA au processus de stabilisation de notre pays.

A l’Organisation des Nations Unies et aux pays contributeurs des troupes, nous exprimons notre profonde reconnaissance.

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs les membres du Conseil,

 La délégation du Mali prend note du rapport du Secrétaire général sous examen et remercie M. Mahamat Saleh Annadif, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et Chef de la MINUSMA pour sa présentation, axée sur la mise en œuvre de l’Accord et les recommandations au Conseil de sécurité en vue du renouvellement du mandat de la MINUSMA.

Nous nous félicitons de ce que le Secrétaire général rappelle les progrès enregistrés dans la mise en œuvre de l’Accord de paix et la réconciliation au Mali.

En cela, nous remercions le Secrétaire général pour les hommages rendus à SEM Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République pour son leadership et son engagement total et ferme à mettre en œuvre l’Accord de paix dans son intégralité.

En effet, alors que nous célébrons le premier anniversaire de la signature de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, il est heureux de constater que les hostilités ont cessé entre le Gouvernement et les mouvements signataires.

Quelques incompréhensions ont pu se manifester entre les mouvements signataires qui sont parvenus à résoudre ces différends au moyen des rencontres intra et inter-communautaires. Ce processus de réconciliation mérite d’être soutenu par tous les acteurs.

Il est établi et le rapport du Secrétaire général le souligne fort heureusement, que le Gouvernement du Mali a déployé d’énormes efforts qui illustrent, de façon éloquente, sa ferme volonté d’honorer ses engagements et tous ses engagements.

Pour notre part, nous nous arrêterons sur deux questions clés qui ressortent du rapport du Secrétaire général, à savoir les réformes politiques et institutionnelles et les questions de défense et de sécurité.

 En matière de réformes politiques et institutionnelles :

Monsieur le Président, lors de l’examen du dernier rapport du Secrétaire  général, le 05 avril dernier, la délégation du Mali avait informé les membres du Conseil que l’Assemblée nationale du Mali a adopté, le 31 mars 2016, la loi relative à la révision du code des collectivités territoriales.

Comme vous le savez, cette loi initiée par le Gouvernement du Mali est la disposition légale qui ouvre la voie à la mise en place des autorités intérimaires.

La conformité des dispositions de cette loi à la Constitution malienne a été établie par l’organe juridictionnel compétent, mettant ainsi fin à toutes formes de contestation.

Le Président de la République a promulgué la loi et le décret d’application a été adopté par le Gouvernement.

Sur cette question, il ne doit subsister aucun doute sur la volonté du Gouvernement du Mali de faire aboutir ce processus.

Certes, il existait des divergences d’interprétations et d’approches sur la meilleure façon de faire avancer le processus.

Fort heureusement, le Gouvernement et les Mouvements signataires viennent de convenir d’un protocole d’entente qui fixe le chronogramme des opérations essentielles, entre autres :

l’installation du Mécanisme Opérationnel de Coordination dans les régions,

  • la mise en place des autorités intérimaires,
  • le redéploiement de l’Administration et des services sociaux de base.

Le processus de révision de la Constitution est en cours, une commission de relecture a été mise en place avec pour mission principale la prise en charge des dispositions de l’accord pour la paix et la réconciliation.

La Commission Vérité, Justice et Réconciliation a été mise en place de façon inclusive. Elle est déjà opérationnelle.

Sur les questions de défense et de sécurité :

 Monsieur le Président, la mise en œuvre de l’Accord doit être globale et intégrale. C’est pourquoi, il est impérieux d’avancer sur les autres questions importantes et urgentes comme le DDR et le cantonnement.

Le Gouvernement a doté  le Mécanisme Opérationnel de Coordination de véhicules pour les patrouilles mixtes et attend que les conditions soient réunies par toutes les parties pour concrétiser cette opération.

Nous rappelons qu’en plus des mesures politiques et institutionnelles, de sécurité et de défense le Gouvernement du Mali a poursuivi ses actions de développement sur le terrain,  là où les conditions de sécurité le permettent, à travers notamment les projets et programmes déjà en cours comme le Programme d’Urgence pour la Relance du Développement des régions du Nord et le Programme de Reconstruction et de Relance Economique.

Le Gouvernement du Mali a également élaboré une stratégie spécifique de développement des régions du nord.

Il dispose d’un plan de mise en œuvre de l’Accord qui permet un suivi régulier de ses engagements.

Monsieur le Président ;

Mesdames et Messieurs les membres du Conseil,

 L’instauration d’une paix définitive au Mali a tout naturellement besoin des efforts de toutes les parties impliquées dans le processus, parties signataires, comme communauté internationale.

Le Gouvernement du Mali, pour sa part s’est acquitté de toutes ses obligations. Jamais sa bonne foi n’a été objectivement prise à défaut.

Les actions menées par le Gouvernement ont fait l’objet d’un mémorandum transmis au Conseil de sécurité.

Ce mémorandum  illustre éloquemment la détermination des autorités maliennes à mettre en œuvre de façon effective et intégrale l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger.

C’est pourquoi,  je lance un appel aux autres parties pour plus d’engagement et d’efforts, au moment où nous sommes à un tournant décisif, au moment où nos populations suffisamment éprouvées attendent toujours les dividendes de la paix.

Chaque jour de retard pris dans la mise en œuvre de l’Accord est un jour de plus gagné par les ennemis de la paix, qui ont fait le pari de l’échec du processus de paix.

J’en appelle aussi à la communauté internationale, au Comité de suivi de l’Accord, pour qu’ils exercent leur rôle de garant du respect des engagements par les parties en situant les responsabilités et ce, conformément à l’article 54 de l’Accord.

Le démantèlement, dans le meilleur délai, des bases et checkpoints de tous les mouvements signataires de l’Accord est un gage de bonne volonté et d’adhésion effective aux prescriptions de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation.

Par ailleurs, l’établissement et la communication dans un délai déterminé des listes des combattants permettront d’opérationnaliser les patrouilles mixtes  et d’entamer les processus de DDR et de cantonnement.

Tout cela devrait permettre d’autoriser un meilleur fonctionnement des autorités intérimaires, de favoriser la fourniture de services sociaux de base, de réaliser le déploiement sur l’ensemble du territoire des forces maliennes de défense et de sécurité recomposées, le retour, la réinstallation et la réinsertion des réfugiés et des personnes déplacées. La sécurité des personnes et des biens est à ce prix.

Qu’il nous soit permis d’exprimer notre profonde reconnaissance aux pays frères et amis qui ont généreusement accueilli sur leur sol des maliens et des maliennes, dans la pure tradition d’hospitalité africaine.

Le Conseil de Sécurité dans une résolution a envisagé l’application des sanctions à tous les acteurs qui constituent une menace à la mise en œuvre de l’Accord et qui ne se démarquent pas des groupes terroristes.

Il est utile et urgent que cette disposition soit mise en œuvre.

Le Gouvernement du Mali espère que l’implication réelle de tous les acteurs permettra d’éviter cette extrémité.

Il félicite le Comité de Suivi pour les efforts qu’il a accomplis pour surmonter les différends et permettre un progrès ininterrompu.

Il souhaite que le plan d’actions de mise en œuvre de l’Accord, élaboré par le Comité National de Coordination et communiqué à tous les acteurs  soit un instrument d’évaluation efficace.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les membres du Conseil,

Le Gouvernement du Mali se réjouit de l’unanimité qui se dégage sur la nature hostile de l’environnement dans lequel évolue la MINUSMA et de la nécessité de procéder à des réajustements pour changer sa posture.

En effet, les attaques terroristes se sont multipliées et sont devenues complexes.

Les casques bleus de la MINUSMA, malheureusement,  sont désormais une cible privilégiée des terroristes.

Je réitère la reconnaissance du peuple et du Gouvernement du Mali aux pays contributeurs de troupes pour tous les sacrifices consentis pour le règlement définitif   de la crise que traverse mon pays.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les membres du Conseil,  

Ce bilan doit nous interpeller et nous inviter à réfléchir sur la nécessité de prendre en compte l’environnement et le contexte de déploiement des opérations de maintien de la paix pour permettre aux casques bleus de s’acquitter au mieux de leur mission qui consiste à sauver des vies, à restaurer et à stabiliser la paix.

Le Gouvernement du Mali accueille favorablement les recommandations du Secrétaire général tendant à renforcer les capacités opérationnelles de la MINUSMA.

Il se réjouit tout particulièrement de ce que le mandat de la MINUSMA sera axé sur un appui aux autorités maliennes afin de stabiliser les principales agglomérations, notamment dans les régions du nord pour écarter les menaces et prendre activement des dispositions pour empêcher le retour d’éléments armés dans ces zones.

A cet égard, les forces de défense et de sécurité du Mali sont le socle d’un retour pour la restauration et le rétablissement de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire national.

En effet, les Forces Armées du Mali qui sont en première ligne dans la lutte contre le terrorisme, sont et demeurent le premier rempart légitime de protection des populations maliennes et des frontières nationales.

Elles méritent l’appui et le soutien de la Communauté internationale.

De façon générale, le Gouvernement du Mali estime que, les recommandations du Secrétaire général, formulées aux paragraphes 45 à 55, si elles sont entérinées par le Conseil de sécurité, permettront à la MINUSMA d’accomplir sa mission de stabilisation et de protection des civils.

Tout en prenant note de la recommandation du Secrétaire général proposant l’augmentation des effectifs de la mission, je rappelle que le Gouvernement du Mali a toujours estimé que l’efficacité de la MINUSMA est à rechercher  plutôt dans le renforcement de ses capacités opérationnelles qui, à notre avis, passe par :

une posture plus robuste et plus active ;

  • une redéfinition des règles d’engagement ;
  • un soutien aux Forces Armées du Mali accompagné d’une coordination opérationnelle ;
  • un soutien aux initiatives régionales de lutte contre le terrorisme, notamment celles du G5 Sahel, de la CEDEAO et de l’Union africaine.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les membres du Conseil,

 Le terrorisme est une menace globale qui concerne tous les pays. Pour lutter efficacement contre ce phénomène,  nous devons coordonner nos efforts.

Nous exprimons notre sympathie et notre compassion à tous les peuples du monde durement éprouvés, profondément endeuillés par les attaques injustifiables du terrorisme sous toutes ses formes.

Face à la persistance de la menace terroriste au Mali et dans la région, les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, réunis le 04 juin 2016 à Dakar, à l’occasion de leur 49ème Conférence, ont rappelé leur  attachement au respect de l’unité, de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de l’Etat malien.

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont exprimé leur préoccupation, face à la détérioration de la situation sécuritaire au Mali, marquée par la recrudescence des attaques terroristes qui ont visé les forces de défense et de sécurité du Mali, les forces des Nations Unies, la force française barkhane et les populations civiles.

Cette situation constitue une menace grave pour l’ensemble de la sous-région.

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont exhorté le Conseil de sécurité des Nations Unies à prendre les mesures nécessaires pour renforcer le mandat de la MINUSMA et la doter de moyens et d’équipements adéquats, en vue de l’adapter au contexte sécuritaire qui menace la paix et la sécurité de l’ensemble de la région, avec des risques de contagion.

Nous sommes heureux de constater que cette décision des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO recoupe les recommandations du Secrétaire Général en la matière.

A cet effet, nous espérons que le Conseil de Sécurité soutiendra l’idée de redéploiement des forces de défense et de sécurité sur l’ensemble du territoire national une fois que les autorités intérimaires auront été mises en place et ce, dans le respect des mécanismes prévus à cette fin dans l’Accord de paix.

La pertinence de ce redéploiement est non seulement conforme à toutes les résolutions des Nations Unies qui rappellent à juste titre la responsabilité au premier chef du Gouvernement malien en matière de sécurité du territoire et de protection des populations civiles, mais est aussi la condition sine qua non du retour effectif de l’administration et des services sociaux de base dans toutes les localités du pays.

En cela, le prochain mandat devra autoriser les forces amies, notamment celles de la MINUSMA d’accompagner ce processus en veillant à la prise en compte des exigences des droits humains et du droit international humanitaire.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les membres du Conseil,

Je rappelle que, le Secrétaire général, comme dans ses rapports précédents  indique que la situation des droits de l’homme au Mali reste une préoccupation majeure.

Cette affirmation ne prend pas en compte les efforts du Gouvernement du Mali en matière de promotion et de protection des droits de l’homme et cela, dans un contexte difficile.

S’agissant des violations des droits de l’homme signalées dans le rapport, plusieurs d’entre elles relèvent du droit commun dont connaissent habituellement les juridictions.

C’est pour mieux examiner certaines  situations  que le Ministère malien de la Justice et des Droits de l’Homme a mis en place avec la Division des droits de l’homme de la MINUSMA un mécanisme de concertation mensuel.

Ce mécanisme de concertation entre la MINUSMA et nos services judiciaires permettra de clarifier de nombreuses situations  et de lever de nombreux malentendus.

Cependant, je donne ici l’assurance que le Gouvernement du Mali est totalement engagé pour la défense et la promotion des droits de l’homme et saisis l’occasion de demander que toutes les mesures idoines soient prises pour la mise en place diligente de la commission d’enquête internationale que nous avons sollicitée depuis juillet 2014 auprès des Nations Unies.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les membres du Conseil de sécurité,

Je remercie tous les partenaires du Mali pour leur mobilisation et leur accompagnement lors de la Conférence internationale pour la relance économique et le développement du Mali, organisée conjointement par le Gouvernement du Mali et l’OCDE, le 22 octobre 2015 à Paris.

Nous espérons que les promesses d’accompagnement seront tenues pour mobiliser à temps les fonds nécessaires au développement économique, social et culturel du pays.

Il est utile que soient également mobilisés les fonds nécessaires au bon fonctionnement du Comité de Suivi de l’Accord lui permettant ainsi de tenir ses engagements.

Pour sa part,  le Gouvernement du Mali continuera d’honorer ses engagements, et tous ses engagements dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali.

C’est la traduction de la détermination personnelle du Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA qui, pour conférer au processus de paix et de réconciliation toutes ses chances, vient de nommer son Haut Représentant pour la Mise en Œuvre de l’Accord. Cette personnalité, l’Ambassadeur DIAGOURAGA est avec nous dans cette salle.

Monsieur le Président,

Je rappelle la gravité de la situation sécuritaire au Mali et dans la région. La détérioration de cette situation constitue, sans nul doute, une menace pour l’ensemble de nos Etats. Nous espérons vivement que le Conseil de sécurité prendra les mesures nécessaires pour faire face à cette situation.

Le renouvellement du mandat de la MINUSMA vous offre,  Mesdames et Messieurs, l’occasion historique de prendre les mesures qui s’imposent en dotant la MINUSMA de tous les moyens nécessaires dont elle aura besoin, dans un environnement hostile, pour réussir son mandat  de stabilisation du Mali.

Mes derniers propos sont pour exprimer une fois de plus la profonde reconnaissance du peuple et du Gouvernement du Mali aux organisations sous régionales, régionales, internationales, à tous les pays qui continuent d’apporter leur soutien et leur solidarité au Mali.

Vive l’Organisation des Nations Unies au service de la paix dans le Monde !

Vive la solidarité internationale !

Je vous remercie de votre bienveillante attention.

New York, le 16 juin 2016

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

115 COMMENTAIRES

  1. Nous disons et rappelons nous sommes dans 1compétition mondiale économico politico-militaire religieuse où tous les coups sont permis sans aucun état d’âme par les gouvernants pour faire mal détruire asservir soumettre déposséder l’autre

    Nous disons et rappelons il y a eu les «soit disant Accords Bidons et de Foutaise de Tamanrasset considérés toujours comme les meilleurs» qui ont permis l’intégration des rebelles « comme cheval de Troie » au sein des forces de défense et de sécurité du Mali et cela toujours sous l’égide des mêmes soit disant amis ennemis les Autres sous régionaux et sous la haute supervision de toujours les mêmes soit disant amis ennemis les Autres Anciens colonisateurs et Organisations

    Nous disons et rappelons il y a eu les « soit disant Accords Bidons et de Foutaise considérés toujours comme les meilleurs » avec 1impréssionnante flamme de la paix de Tombouctou qui marqua le début de non renouvellement des armes de combat des forces de défense et de sécurité du Mali cela toujours sous l’égide des mêmes soit disant amis ennemis les Autres sous régionaux et sous la haute supervision de toujours les mêmes soit disant amis ennemis les Autres Anciens colonisateurs et Organisations

    Nous disons et rappelons il y a eu les «soit disant Accords Bidons et de Foutaise d’Alger en monnaie sonnante et trébuchante considérés toujours comme les meilleurs » avec le retrait des forces de sécurité et de défense du Mali de toutes les frontières nord du Mali qui ont été confiées aux soldats rebelles « cheval de Troie » ce qui permis aux Voyous de Fameux Terroristes Faux Djihadistes Faux Islamistes d’Aqmi Al Mourabitoune et Consorts qui ont traversé les pays des soit disant ami ennemis les Autres Sous Régionaux des Frontières Nord du Mali d’entrer au Mali avec armes véhicules motos de combats cela toujours sous l’égide des mêmes soit disant amis ennemis les Autres sous régionaux et sous la haute supervision de toujours les mêmes soit disant amis ennemis les Autres Anciens colonisateurs et Organisations

    Nous disons et rappelons il y a eu les « soit disant Accords Bidons et de Foutaise de Ouagadougou considérés toujours comme les meilleurs » avec l’interposition des forces des soit disant amis les Anciens Colonisateurs et les forces sous mandats de renouvellements en renouvellements de mandats des soit disant amis les Autres Organisations dont les missions assignées sont « d’empêcher par tous les moyens » les forces de défenses et de sécurité du Mali d’accéder aux frontières nord du Mali se trouvant au « Pays Kidal » jusqu’à la « Kidalisation l’Awazadisation » effective du Mali de renouvellement en renouvellement de mandats comme ils l’ont fait avec la « Balkanisation » de la Yougoslavie la « Soudanisation » du Soudan etc de renouvellement en renouvellement de mandats Et d’autre part de « créer 1chaos indescriptible » au Mali tels en Afghanistan Irak etc

    Nous disons et rappelons il y a eu les « soit disant Accords Bidons et de Foutaise d’Alger considérés toujours comme les meilleurs avec l’installation des Autorités Intérimaire en vue de la Partition définitive du Mali »

    Nous disons et rappelons ainsi va le « Pauvre Mali Muté Mendiant Misérable Clochardisé Humilié en Voie de Kidalistion » des lettrés mutants maliens politiques Hommes en armes sociétés civiles religieux et des rebelles collabos de MNLA et consorts des voyous de fameux terroristes faux djihadistes faux islamistes touaregs

  2. Je presente mes condoleances a’ tantie B. Sanogo et tonton Colonel B. Coulibaly!!!!!
    Que le tout puissant Allah accueille notre defunt pere et grand-pere Zoumana Sanogo de Bougouni dans son paradis.
    INA LILAHI WA INA ILEYHI RAJI OUNE!!!
    ALLAHOUMA AGHVIR LEHOU WA ARHAM HOU!!!!

  3. 1Nous disons et rappelons tout le monde entier sait avec 1brin d’honnêteté même les tarés idiots de naissance et ceux refusent de connaitre la vérité d’1chose pour des raisons primaires primitives égoïstes partisanes que « les enfants ingrats égoïstes impénitents du Mali » ennemis internes de leur Mali sont les vrais responsables de la déliquescence de leur Mali
    *ces ramassis de voyous enfants ingrats égoïstes paresseux impénitents assistés permanents de bandits sans foi ni loi voleurs violeurs tueurs handicapeurs à vie sur des bases raciale tribale de mafiosi collabos issus toujours des mêmes familles et tributs depuis le MPA en passant par le MNLA et Consorts qui se sont alliés qui sont alliés et qui sont prêts à s’allier avec n’importe quel ennemi de leur Mali même avec Satan pourvu qu’on leur promette l’assistance et la pitance gratuites jusqu’à leur mort

    *ces lettrés mutants politiques maliens des différents exécutifs des députés maires partis politiques sociétés civiles Hommes en armes et religieux depuis Moussa Traoré à IBK en passant par Alpha ATT et Dioncounda enfants ingrats égoïstes cupides voleurs bouffeurs impénitents des deniers publics et dons avec leur gestion primaire primitive du pouvoir héritage familiale clanique dans 1démocratie bananière des tropiques de l’impunité de l’injustice reines de l’iniquité des 2poids 2mesures de la « pourriture de la corruption et de la cupidité »

    2)Nous disons et rappelons ces « enfants ingrats égoïstes impénitents du Mali se sont toujours foutu se foutent toujours et se foutront toujours « de la gueule » des pauvres citoyens et citoyennes lambda maliens qu’ils prennent pour des «imbéciles heureux aux nez troués buvant l’eau par leurs marines » En effet les tueries assassinats vols viols amputations l’exode la misère des pauvres citoyens et citoyennes lambda maliens à répétition ont été sont et seront toujours le dernier de leur souci

    *Nous disons et rappelons ces « enfants ingrats égoïstes impénitents et leurs fidèles supporteurs et supportrices n’ont fait ne font et ne feront que la même chose à savoir

    *le 1er groupe quitte l’administration l’armée se rebelle tue vole viole handicape à vie les pauvres citoyens et citoyennes lambda maliens puis retourne tranquillement réoccuper leur poste dans l’administration et dans l’armée avec payement des arriérés de salaire avec même promotion et bénéficie également des projets économiques au nom des soit disant Accords et Réconciliations Bidons et de Foutaise à Répétitions toujours considérés comme les meilleurs du moment

    *Et cela avec la complicité du 2ème groupe soucieux seulement de conserver son pouvoir héritage familiale clanique pour la « bouffe » des deniers publics et dons

    *Et et ils sont toujours encouragés en cela par les mêmes soit disant amis ennemis les Autres Anciens colonisateurs et Autres Organisations qui

    *Nous disons bien rappelons et insistons n’acceptent pas et n’accepteront jamais et au grand jamais de telles impunités chez eux car dans 1vraie démocratie personne n’est au dessus de la loi et il n’y a point de place pour la compromission avec l’impunité pour qui que soit

    Nous disons et rappelons ainsi va le « Pauvre Mali Muté Mendiant Misérable Clochardisé Humilié en Voie de Kidalistion » des lettrés mutants maliens politiques Hommes en armes sociétés civiles religieux des rebelles collabos de MNLA et consorts des voyous de fameux terroristes faux djihadistes faux islamistes touaregs

  4. Comme d’habitude, il faut toujours beaucoup écrire pour rquémande et remercier en contrepartie.

  5. Tout ça est arrivé …on est obligé de faire tous ces longs discours parce que on a failli notre armee….sinon on n’en serait pas ici….comme le Tchad et les autres pays libres et digne de leur souveraineté. La même chose restera vraie même si l’on nous libère cette fois encore….si nous négligeons d’avoir une armee puissante et compter sur nous-mêmes. Tous ces long discours aujourd’hui «la MINUSMA a fait ceci Barkhane a fait cela » et autres cirques politiques en réalité sont dues au simple fait que nous avions été d’une irresponsabilité inédite vis-à-vis de notre sécurité nationale. D’un politicien griot idéaliste qui désarme son armee en « flamme de la paix », au nom de la démocratie (d’ailleurs de façade) à un General qui a eu six ans (de menaces Bahanga-2006 a l’avènement MNLA-ANSAR-AQMI-2012) pour préparer son armee mais hélas ! Décidemment les politiciens maliens ne pouvaient point ménager les deux: s’enrichir personnellement «from rag to riches » (douzaines des villas, immeubles, envoyer les enfants à Paris, au Canada, aux USA, belles voitures, compter des milliards, avoir des complicités avec les narcotrafiquants etc.) et a même temps pouvoir maintenir un Mali armé et sécurisé face aux menaces irrédentistes qui le hantent depuis son indépendance.

    • Pkagame vous avez dit ce que j’ai sur le coeur, vous avez marché sur ma langue ou sur mes doigts. Pour tous ceux qui dédouanent ATT votre phase qui suit est eloquent pour les faire taire, je cite: “D’un politicien griot idéaliste qui désarme son armee en « flamme de la paix », au nom de la démocratie (d’ailleurs de façade) à un General qui a eu six ans (de menaces Bahanga-2006 a l’avènement MNLA-ANSAR-AQMI-2012) pour préparer son armee mais hélas !

  6. Vraiment les forces armes de la MINUSMA se fait attaquer par les groupes armes contre lequel vous devez défendre le Mali,la population malienne ne comprenons rien maintenant peut être que vous êtes là pour autre chose.

  7. Les idiots de maliweb, de quoi avez-vous peur???? IL FAUT PERMETTRE AUX LECTEURS/ PARTICIPANTS DE LIRE LES POSTS QUI NE CONTIENNENT AUCUNE INSULTE!!!!
    Je constate que vous ne censurez pas si j’insulte les participants mais vous censurez les posts qui ne contiennent aucune insulte. VOUS ETES DE VRAIS IDIOTS!!!! Vous pouvez continuer votre diabolisation et votre ” I GOT YOU GAME.” SHAME ON YOU!!! VOUS ETES TRES IDIOTS!!!!

  8. le premier ministre est vraiment un sage homme car son discours doit nous interpeller et nous inviter à réfléchir sur la nécessité de prendre en compte l’environnement et le contexte de déploiement des opérations de maintien de la paix pour permettre aux casques bleus de s’acquitter au mieux de leur mission qui consiste à sauver des vies, à restaurer et à stabiliser la paix.
    le gouvernement malien accueillera favorablement les recommandations du Secrétaire général tendant à renforcer les capacités opérationnelles de la MINUSMA.

  9. avec la détermination du président IBK et de son gouvernement à mettre en œuvre de façon effective et intégrale l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, nous voyons ainsi un autre sacrifice qui est fait pour y arriver et cela n’est pas passé inaperçu. nous devons soutenir notre gouvernement afin qu’ils puisse conquérir le nord par la diplomatie qui est une arme très forte.

  10. il faut dire qu’une fois le processus de paix sera boosté c’est à dire l’installation des autorités, le redéploiement des services techniques et autres, la vie reprendra dans les régions du nord qui permettra au gouvernement d’étendre son programme de développement dans ces régions afin que tous en bénéficient car au nord il y a plusieurs chantiers qui doivent être faits.

  11. je pense qu’après l’installation des autorités intérimaires et le redéploiement de l’administration et des services sociaux de base, le plus important est d’arrêter un calendrier pour le DDR et le cantonnement afin de mettre fin aux attaques et autres. je pense que DDR et le cantonnement seront la mission de la Minusma pour que le mali retrouve la stabilité totale.

  12. la France et l’ONU ont toujours répondues présente lorsqu’il s’agissait de freiner les offensives ver le sud des terroristes et cela se doit d’être reconnue. le premier ministre présent au conseil de sécurité de l’ONU permettra de faire avancer les choses au pays.

  13. nous n’allons jamais cesser de remercie la communauté internationale pour le travail abattu pour la stabilisation du mali et aussi empêcher que la totalité du mali soit occupée par les terroristes. beaucoup d’efforts sont faits et continus d’être faits que chacun soutienne les actions gouvernementales qui sont appréciées par la communauté internationale qui reconnait le travail du président IBK.

  14. il faut dire que l’apport de tous est très important pour le retour de la paix car l’incompréhension qui avait bloqué le processus de mise en place des accords de paix est maintenant levé cela dire que les deux parties signataires des accords sont parvenues à un accord afin d’avoir la paix. le rôle joué par la minusma pour aboutir à ce résultat est salutaire.

  15. le mois de Mai, un mois de cauchemar pour la minusma car elle a perdu plus d’homme mais aussi elle n’a pu riposter à cause de son mandat qui ne lui permet pas cela. je pense qu’après l’intervention du chef du gouvernement Modibo Keïta, le conseil de sécurité de l’ONU saura qu’il est nécessaire de bien renforcer le mandat de la minusma afin de pouvoir se défense pour mieux maintenir la paix.

  16. nous devons savoir que de nombreuses victimes, civiles comme militaires, nationales comme étrangères sont tombées au mali suite à des attaques terroristes et surtout la détérioration de la situation sécuritaire du mali le mois dernier dont les attaques visaient les éléments de la Minusma. mais la présence des forces étrangères a permis de freiner certains actes.

  17. Le premier ministre Modibo Keïta a eu les mots justes d’entrer en félicitant cette communauté internationale en particulier la France qui a permis avec l’opération Serval d’arrêter l’avancée des groupes terroristes au Mali. La France a donné sa poitrine pour la vie du Mali et cela mérite d’être félicité. Merci monsieur le premier ministre vous donnez encore raison au président IBK de vous garder toujours en tant que son chef du gouvernement.

  18. Nous sommes pas vraiment d’accord que la mission de la Minusma se prolonge dans ce pays car leur présence ne sert plus a rien.Leur présence n est que pour faire diversion aux yeux des gens.Nous les remercions pour tous ces services rendu a notre pays.

  19. Monsieur Banki-moon même si vous triplez les effectives et le mandat de la Minusma elle ne servira a rien parce que elles sont elles même incapable d’assurer leur propre sécurité.A quoi sert elle alors chez nous.

  20. ce renouvellement du mandat est inopportune primo ces dispositifs vont tarder a venir secondo il y’a plus de 2 ans que la force onusienne balade dans les grandes villes seulement ça changer en quoi dans la situation sécuritaire si ce n’est qu’en pire a bas l’ONU nous on compte sur IBK

    • UN AUTRE KEITA IDIOT!!!!!!!
      SI VRAIMENT TU SUPPORTES LES EFFORTS D’IBK, TU DOIS SUPPORTER LES ACTIONS DE L’ONU!!!! LES AUTORITE’S DE BAMAKO ET L’ONU TRAVAILLENT ENSEMBLE POUR FAIRE SORTIR NOTRE FASO DE L’IMPASSE!!!

  21. Si vous étés vraiment en manque d’information.Je ne suis sur si votre présence a de l’ importance sur le sol malien.Cela veut dire que absence est égale au votre présence sur le sol malien.

  22. l’ONU veut envoyer tout ces contingent au mali maintenant que nos soldats ont péril suite a leur passivité et complicité avec les bandits du nord et banki moon pense qu’on va attendre jusqu’à 2017 pour qu’enfin les forces onusiennes viennent je pense que c’est un coup tordu qu’ils veulent monter contre le pays avant cette date je sais que le gouvernement lui même prendra les choses en main

  23. Je pense qu’il sera mieux que vous plier les bagages comme vous êtes incapable d’assurer votre propre sécurité a plus forte raison que celui du Mali.Il est mieux que vous partez de chez nous.

  24. il faut que le mandat de la Minusma soit modifié pour en faire une mission d’intervention et d’interposition à la fois. Il n’y a aucune information à donner à cette mission onusienne sur son adversaire. Elle doit agir conformément à son mandat, c’est tout.

    • Le Mali pour que la mission soit aussi offensive si necessaire. Continuons a’ travailler ensemble pour convaincre les uns et les autres a’ faire ce qui est bon pour notre faso!!!!!!

      • Il faut lire: LE MALI TRAVAILLE POUR QUE LA MISSION SOIT OFFENSIVE AUSSI SI NECESSAIRE…

  25. Les forces de la Minusma nous déçoit beaucoup en disant qu’ils sont en manque d’informations. Pourquoi ils sont alors présent sur le territoire malien si vous etes incapable d’avoir des renseignements ?

  26. Si vous étés vraiment en manque d’information.Je ne suis sur si votre présence a de l’ importance sur le sol malien.Cela veut dire que absence est égale au votre présence sur le sol malien.Donc monsieur Banki-Moon nous ne voulons pas plus de soldats.

  27. la minusma ne fait que balader dans les rue de bamako même quand il y’a émeute c’est la forces malienne qui intervient ils envahissent nos ville pour rien s’ils veulent réellement résoudre la crise du nord qu’ils s’installent là bas et non dans la capitale qu’il change sa aussi le premier ministre a tenue vraiment a sa mission d’exposer les condition sécuritaire du mali c’est le tour de ban ki moon

  28. Je rappelle la gravité de la situation sécuritaire au Mali et dans la région. La détérioration de cette situation constitue, sans nul doute, une menace pour l’ensemble de nos Etats. Nous espérons vivement que le Conseil de sécurité prendra les mesures nécessaires pour faire face à cette situation.

  29. le PM modibo keita a tenu un discours franc avec les chefs du conseil de sécurité a l’ONU affirme t il :Le renouvellement du mandat de la MINUSMA vous offre, Mesdames et Messieurs, l’occasion historique de prendre les mesures qui s’imposent en dotant la MINUSMA de tous les moyens nécessaires dont elle aura besoin, dans un environnement hostile, pour réussir son mandat de stabilisation du Mali.

  30. Mais depuis un certain temps nous remarquions les soldats de la Munisma sont plus capable d’assurer la sécurité des maliens ni la stabilité du pays donc leur présence sur le terrain est presque vaine.

  31. le premier ministre devrait dire ses quartes vérité au micro du conseil de sécurité la minusma ne fait que balader dans les rue de bamako même quand il y’a émeute c’est la forces malienne qui intervient ils envahissent nos ville pour rien s’ils veulent réellement résoudre la crise du nord qu’ils s’installent là bas et non dans la capitale

  32. La volonté de parvenir coûte que coûte à la paix du gouvernement malien est connue de tous. Les groupes armés ont toujours été, sont et resteront les plus grands obstacles au retour de la paix dans notre pays. Le président de la république ne manque pas de vraie vision. C’est les rebelles qui font obstacles au retour de la paix. Mais l'ONU doit l'épauler en renouvellant le mandat de la MINUSMA.

  33. Le PM donne ici l’assurance que le Gouvernement du Mali est totalement engagé pour la défense et la promotion des droits de l’homme et saisis l’occasion de demander que toutes les mesures idoines soient prises pour la mise en place diligente de la commission d’enquête internationale que nous avons sollicitée depuis juillet 2014 auprès des Nations Unies.

  34. C’est vrai que le Mali a reçu de l’aide des organisation internationale comme L’ONU qui nous envoyé des casques bleus pour la sécurité et la stabilité du pays avec leur nombreuse matériaux qui ont déployés vers le nord du pays.

  35. Le PM donne ici l’assurance que le Gouvernement du Mali est totalement engagé pour la défense et la promotion des droits de l’homme et saisis l’occasion de demander que toutes les mesures idoines soient prises pour la mise en place diligente de la commission d’enquête internationale que nous avons sollicitée depuis juillet 2014 auprès des Nations Unies.

  36. Merci au PM. Je suis d’avis du renouvellement du mandat de la minusma, parce que l’accord signé entre le Mali et les groupes armés tant vers sa mise en œuvre, il faut que des dispositifs soient prises pour stopper la dégradation de la situation avec ces attaques, la guerre devient de plus en plus une guerre asymétrique.

  37. Tout ce que je sais dans cette situation est que la responsabilité de la lenteur de la résolution de la crise malienne qui doit passer par la mise en œuvre de l’accord de paix issu du processus d’Alger, après une longue période de négociation à laquelle elle a pris part, incombe à la Communauté Internationale. Car c’est cette communauté qui est censée protéger les populations maliennes aux côtés des forces maliennes. Cela n’est possible que si le Conseil de Sécurité renouvelle le mandat de cette dernière.

  38. La volonté de parvenir coûte que coûte à la paix du gouvernement malien est connue de tous. Les groupes armés ont toujours été, sont et resteront les plus grands obstacles au retour de la paix dans notre pays. Donc on a besoin d’une MINUSMA plus efficace pour aller à la paix.

  39. Je pense que Banki-Moon a échoué surtout les plans dans le dispositifs des forces onusiennes qui sont au Mali, primo, elle ne connait pas leur rôle, sécondo, elle n’est très bien informer sur leurs adversaires, tertio elles sont majoritairement au centre, dans Bamako comme par hasard, Bamako est leur mission. Cette fois ci, il faut bien voir le mandat sinon nous sommes fatiguer avec votre histoire de minusma qui ne vaut d’ailleurs rien.

  40. Le Mali a toujours apprécié et félicité l’intervention de l’armée française en Janvier 2013 pour stopper l’avance des terroristes vers le sud du pays.

  41. Après avoir saluer les pays amis pour leur soutien au Mali.Le PM Modibo keita aussi évoquer le sujet actuel qui le renouvellement du mandat de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA)

  42. Le terrorisme ne peut être combattu que par la force et la MINUSMA devient une force si seulement si son mandat sera modifié pour en faire un mandat anti-terroriste. Avec son actuel mandat, cette force est spectatrice et ne peut rien nous apporter dans le cadre du processus de paix.

  43. Je pense que le mandat de la MINUSMA n’est pas suffisant pour combattre quoi que ce soit à plus forte raison le terrorisme que nous connaissons aujourd’hui. Pour que nous puissions tourner cette page sombre de notre histoire en combattant le terrorisme, la mission onusienne doit être dotée d’un mandat d’intervention ou même d’une sorte de carte blanche.

  44. Tout le peuple malien voulait du retrait de la MINUSMA à cause de sa passivité. Cette passivité trouve son origine dans le mandat de cette force. Donc il faut que le conseil de sécurité fasse quelque chose pour cela. Il nous faut un mandat d’intervention.

  45. Et il a remercié les pays amis pour leur soutien au Mali du début jusqu’à la fin. Le PM a parlé des maux dont le Mali est confronté, et tirer le tout au claire, les fausses accusations dont le Mali est victime, de ses fils, comme des autres personnes de l’extérieur. La minusma, leur mandat doit être renforcé et encore les équipés avec des matériels de renseignement sur l’adversaire.

  46. La seule solution de lutter contre contre le terrorisme au Mali et accélérer la mise en œuvre de l’accord est de modifié soit adopter un autre mandat pour la MINUSMA. C’est de cela que la résolution de notre crise réside. Je suis d’avis avec Banki-Moon. Mais c’est dommage que c’est aujourd’hui qu’il soit conscient de cela.

  47. Tant que la mission onusienne restera une force d’interposition le terrorisme gagnera d’avantage le terrain dans ce pays. Si certaines personnes pensent que cette mission n’a pas besoin d’un nouveau mandat, elles se trompent. Sans un mandat de ce genre la MINUSMA ne pourra pas réussir au Mali.

  48. Le PM a parlé des maux dont le Mali est confronté, et tirer le tout au claire, les fausses accusations dont le Mali est victime, de ses fils, comme des autres personnes de l’extérieur. La minusma, leur mandat doit être renforcé et encore les équipés avec des matériels de renseignement sur l’adversaire. Et il a remercié les pays amis pour leur soutien au Mali du début jusqu’à la fin.

  49. Le Mali a plus que jamais besoin d’une mission onusienne plus efficace capable de répondre aux attentes du nouvel environnement sécuritaire. Les maliens ne savent pas réellement ce que la MINUSMA fait au nord du Mali à cause de son incapacité et de son double jeu.

  50. Pour que la mission onusienne réussisse dans notre pays il faut que le conseil de sécurité adopte un nouveau mandat pour cette mission. La situation sécuritaire n’est pas favorable à la bonne mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation.

  51. Pour la sécurité des personnes et des biens et même des éléments de la Minusma sur le territoire malien, il plus que que primordiale que le PM et les autorités de la Minusma discute sur le renforcement des rangs et le futur mandat de la Minusma. La Minusma et le gouvernement malien doivent s’épauler dans la lutte contre l’insécurité au nord Mali.

  52. Vraiment il est temps que le mandat de la minusma soit revu, sinon la guerre risque de changer de visage, il faut qu’il elle soit une force de lutte contre le terrorisme et non un force d’interposition, les terroristes sont caché, et la minusma n’a pas de bon service de renseignement.

  53. J’invite le PM a bien s’imprégner du fonctionnement et le mode de travail de la Minusma. Le renforcement de la Minusma et le mandat doivent être fait sous la vision des autorités maliennes. Le problème d’insécurité sur le territoire malien demande le concours obligatoire de la Minusma d’autant plus qu’elle est aussi pris pour cible.

  54. La situation sécuritaire du septentrion malien appelle une MINUSMA plus efficace et plus adaptée au nouvel environnement sécuritaire des régions du nord. Les autorités maliennes travaillent pour la bonne mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation. La population malienne et l’Etat malien sont tous avec cette mission mais par contre la MINUSMA est avec les rebelles pour combattre le Mali qu’elle doit protéger.

  55. Les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont exhorté le Conseil de sécurité des Nations Unies à prendre les mesures nécessaires pour renforcer le mandat de la MINUSMA et la doter de moyens et d’équipements adéquats, en vue de l’adapter au contexte sécuritaire qui menace la paix et la sécurité de l’ensemble de la région, avec des risques de contagion.

  56. Je pense qu’il est normal que les hautes autorités de notre pays en particulier le premier ministre négocie de la modalité du renforcement des rangs de la Minusma. La crise sécuritaire au Mali interpelle le Mali ainsi que la Minusma. Et je félicite Pm Modibo Keita pour ce bon discours.

  57. 9. On est tous des maliens, on ne veut pas être divisé c’est pourquoi cet accord a été signé. Donc pas le premier ministre seulement nous dévons tous faire notre part de sacrifice pour notre pays.

  58. Le Gouvernement du Mali continuera d’honorer ses engagements, et tous ses engagements dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali.
    Nous espérons que les promesses d’accompagnement seront tenues pour mobiliser à temps les fonds nécessaires au développement économique, social et culturel du pays.
    Le Gouvernement a exhorté le Conseil de sécurité des Nations Unies à prendre les mesures nécessaires pour renforcer le mandat de la MINUSMA et la doter de moyens et d’équipements adéquats, en vue de l’adapter au contexte sécuritaire qui menace la paix et la sécurité de l’ensemble de la région, avec des risques de contagion.

  59. C’est pour cela que je disais que le PM est bien dans son place, une chose est claire il faut que le SEGAL des N.U prend en compte le côté matériel de la minusma sinon elle risque d’être de l’amusement ici hein. Une force qui n’a pas de service de renseignement.

  60. Le premier ministre est celui a conduit l’accord de paix donc c’est la personne la mieux habilitée à négocier du renforcement des capacités de la Minusma. Le mandat de la Minusma doit être revu car le niveau de l’insécurité a trop augmenté donc il faut mettre fin à la passivité et répondre efficacement contre les terroristes.

  61. 10. Le premier ministre a été élu pour le service de la nation il ne fait qu’accomplir son devoir de ministre envers son pays. Comme un bon citoyen il sacrifiera même sa vie s’il faut pour sauver son pays.

  62. Le PM Modibo Sidibé doit faire un mise un point avec la Minusma. Car le rôle de la Minusma est insuffisant dans la crise dont traverse le pays. Le Mali attend beaucoup de la Minusma et ses attentes n’ont pas été comblées particulièrement dans la lutte contre le terrorisme.

  63. Je pense qu’il est salutaire que le premier ministre négocie les modalités du renforcement de la Minusma. Le PM Modibo Keita est bien placé pour discuter de cela avec la MInusma. Le renforcement de la Minusma doit être sous la supervision du PM, d’autant plus que la Minusma est aussi très touché par cette insécurité.

  64. Les derniers développements de la situation sécuritaire sur le terrain, ont mis en évidence l’insuffisance des effectifs de la Mission onusienne au Mali. Aussi, pour tenir compte de la nouvelle donne sécuritaire sur le terrain le gouvernement soutient l’idée d’une augmentation des effectifs de la MINUSMA et modifier le mandat.

  65. Les maliens n’ont jamais eu un premier ministre intègre loyal, digne et honnête comme Modibo Keïta, depuis plus de 10 ans maintenant.
    Il a apporté un plus dans l’amélioration des affaires dans notre pays. Je pense qu’il est bien où il est.

  66. Vraiment nous remercions le PM dans ce discours nous nous retrouvons dedans, un discours qui englobe tout ce qui a été fait depuis le commencement de la crise jusqu’à nos, il faut être un sage pour pouvoir faire ce genre de discours. Chapeau au PM.

  67. L’accroissement des effectifs permettra également de mettre à disposition 200 éléments qui doivent venir renforcer le bataillon de combat, notamment dans le cadre de la protection des convois. Comme on l’a signifié le renforcement des capacités nous mettra en sécurité.

  68. 2. Les maliens n’ont jamais eu un premier ministre intègre loyal, digne et honnête comme Modibo Keïta, depuis plus de 10 ans maintenant.
    Il a apporté un plus dans l’amélioration des affaires dans notre pays. Je pense qu’il est bien où il est.

  69. A quoi ce renouvellement de mission servira t’il si la MINUSMA est au Mali en tant que spectateur.Il ne faut pas se donner cette peine pour rien.La MINUSMA est inutile dans ce pays.Les bases de la MINUSMA sont les cibles des attaques terroristes et plusieurs casques bleus ont perdu la vie dans ces attaques sans que la MINUSMA ne bronche.

  70. Qu’est ce que la Minusma veut consolider? Qu’est ce qu’elle attend encore pour mettre fin à cette situation. Nous avons trop souffert donc la paix ne sera une réalité si elle ne met pas fin à ses jeux d’intérêts avec les groupes armés.

  71. Je félicite le PM pour son discours salutaire. Le Premier ministre a très bien fait de souligner la question de l’insécurité grandissante, surtout récemment perpétré contre les installations de la Munisma, dont le Bilan c’est plus ou moins alourdir. Et aussi le ministre a parlé de la modalité du mandat de la Minusma. Je pense que le PM Modibo Kita doit réviser avec la Munisma son mode de fonctionnement dans la crise d’insécurité.

  72. Je demande à Ban Ki Moon de revoir leur mandat afin d’aider l’état malien à lutter avec efficacité ces terroristes et les groupes armés hostiles à l’accord. Il est temps que la Cma montre sa bonne volonté d’aller à la paix pour ne pas qu’advienne aux armes car la population a déjà souffert.
    Mais quel accord veut mettre en place si les terroristes nous tuent devant vous.

  73. Le président de la république a posé de nombreuses actions pour la paix. Il s‘est donné comme défis majeur la résolution de la crise du nord. c’est le lieu d’interpeller tous les acteurs singulièrement la Cma à jouer pleinement leur rôle dans la mise en oeuvre de l’accord de paix.

  74. Nous espérons que les membres permanents du Conseil de sécurité comprendront l’urgence de revoir le mandat de la Minusma, car il faudra un mandat plus robuste pour la Minusma, si l’on veut vraiment combattre les terroristes qui pullulent dans les régions nord du Mali.

  75. Je pense que l’ONU doit songer à élargir la mission assignée à ces soldats pour être plus efficace dans la lutte antiterroriste.La MINUSMA avec ce mandat de protection de population n’est pas à mesure de lutter contre le terrorisme.Le nouveau mandat doit donc être plus offensif et combattre les terroristes.

  76. Étant donné que le mandat de la MINUSMA n’est pas de lutter contre les terroristes mais plutôt de protéger les populations civiles,ce mandat ne peut pas être suffisant pour combattre les terroristes.Le renouvellement de la mission de la MINUSMA doit prendre en compte cet état de fait là.

  77. Ce mandat de la MINUSMA est insuffisant pour éradiquer le terrorisme.Cette passivité de l’ONU partout où elle a été pour maintenir la paix à coûter la vie à plusieurs soldats onusiens.Je pense donc que le mandat de la MINUSMA afin d’être efficace doit être également offensif.Ce renouvellement de la mission de la MINUSMA est l’occasion pour redéfinir le mandat de la MINUSMA en lui donnant l’ordre de combattre les terroristes.

  78. Le conseil de sécurité doit vite se saisir de ce dossier pour mettre fin à ce carnage dans le nord Mali. Ils savent très bien ce qui se passe, à moins qu’ils aient décidé de sacrifier ces casques bleus. Il nous faut des actes concrets et non discourir à toutes les occasions.

  79. La mission de la MINUSMA n’est pas de lutter contre le terrorisme mais plutôt de protéger les populations selon la première mission.Je pense donc que la nouvelle mission qui sera assignée à la MINUSMA doit consister à combattre le terrorisme.

  80. Le mandat de la MINUSMA ne peut pas lutter efficacement contre le terrorisme car il est essentiellement basé sur le maintient de la paix et de la protection des populations civiles.Certes ce mandat peu être dissuasif mais je pense que pour être à même de finir avec ce problème au nord Mali il faut que le mandat de la MINUSMA soit élargi et qu’il soit plus offensif.

  81. La question d’insécurité grandissante dans le nord Mali interpelle toute les groupes armés présente au nord. La Minusma doit d’avantage s’impliquer dans la mise en pratique de l’ordre et de la sécurité. Le PM Modibo Keita et le Minusma doivent revoir ensemble le mandat et aussi le mode fonctionnement de la Minusma dans le septentrion malien.

  82. Le bilan de plus de 80 Casques bleus tués en seulement trois ans d’exercice fait de la MINUSMA, malheureusement l’opération de maintien de la paix la plus meurtrière.C’est pourquoi je pense qu’il faut la nouvelle mission de la MINUSMA soit plus offensif et combatte les terroristes.

  83. Le discours du PM Modibo Keita a été vraiment à la hauteur des attentes. C’est discours qui éveil les sens car, le problème d’insécurité d’une manière général et un particulier les ressentes attaques perpétré contre les rangs de la MINUSMA. Le PM Modibo keita aussi évoquer le sujet actuel qui le renouvellement du mandat de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA)

  84. Je pense que le mandat de la MINUSMA qui se résume au maintien de la paix et à la protection des populations bien qu’il contribue à freiner un temps soit peu le terrorisme est insuffisant d’éradiquer ce fléau.La nouvelle mission doit être plus offensive.

  85. Merci au premier ministre Modibo pour la pertinence de votre discours. Le gouvernement malien a fait sa part pour la mise en place de l’accord et donc les groupes armés doivent faire de même pour que la paix soit effective pour le bonheur de tous.

  86. La mission de la MINUSMA est un fiasco total.Elle n’a rien fait du tout face aux attaques qui ont fait plusieurs victimes dont des agents de la MINUSMA.Mais la MINUSMA est restée la même en assistant avec une passivité complice aux morts de ses soldats.Ce renouvellement de mission s’inscrit dans la même logique que la première mission c’est que c’est pas la peine.

  87. Nous sommes tous unanimes sur les qualités du premier ministre MODIBO SIDIBE dans le travail bien fait.Il fera en sorte que le renouvellement du mandat de la MINUSMA soit favorable à notre pays.Il faut que les onusiens élargissent le champs de leur mission en ajoutant un caractère offensif pour dissuader les terroristes.

  88. La Minusma doit changer de mode de fonctionnement, sinon les attaques de contre ses positions qui continueront de s’alourdir. La Minusma doit lutter contre toute forme d’insécurité en particulier contre le terrorisme car ceux sont les terroristes qui sont à la base des attaques.

  89. 1. Le PM est homme courageux, ambitieux qui a permis l’avancement dans la mise en application des accords de paix. Il faut dire que ce monsieur est l’un des meilleurs premier ministre qu’IBK a eu contrairement à ses prédécesseurs, il a permis la mise en place des autorités intérimaires et autres pour faire avancer le processus de paix.

  90. Je pense que la Minusma ne change pas de stratégie elle continuera toujours d’enregistré les morts et les attaques contre ses position. Le mandat de la Minusma doit être révisé pour qu’ensemble c’est-à-dire la Minusma et la FAMA lutte contre l’insécurité dans le nord Mali.

  91. Quelqu’un l’a dit et c’est ce qui est le plus plausible. Ban ki moon dit ce que lui veut ou pense; nous faisons les recommandations que nous voulons; mais les vrais acteurs sont ailleurs.
    Ces derniers à même de tirer les ficelles et faire bouger les choses restent et demeurent la France.
    On ne doit pas se voiler la face; si la France décide de bouger le doigt; je vous assure que la crise de notre pays prendra une autre tournure.
    Toutes les résolutions et autres prorogations de mandat de la Minusma ne sont que du bluff.

  92. Même si je pense que la communauté internationale sait ce qui se passe dans notre pays mieux que quiconque car elle a ses yeux à tous les niveaux ici; nous osons espérer que cette démarche de Modibo kéita va porter ses fruits et que la Minusma aura une mission avec un mandat plus efficace afin de pouvoir en synergie avec nos FAMAs sécuriser nos populations et redéployer l’armée sur toute l’étendue du territoire national.

  93. Il est vraiment magistrale ce discours du premier ministre. Merci Modibo pour tous les services rendus et sinon que tu continues de rendre à la nation malienne à travers les différentes fonctions que tu as occupées.
    Le peuple malien te le revaudra à jamais !
    Nous sommes fiers de toi et nous espérons que tes actions porteront des fruits.

  94. C’est tout à fait claire que si la Minusma ne change pas son mandat pour lutter contre ces vendeurs de mort; elle fera toujours les frais de ces derniers. On ne peut pas fermer les yeux et laisser les enfants des gens se tuer prétendant que le mandat ne permet pas de lutter contre le terrorisme dans un pays où cette menace est réelle.

  95. Le premier ministre est vraiment un grand homme. Il est vraiment un grand patriote car malgré les attaques contre sa personne il en fait toujours fi et ne se concentre que sur ce qu’il peut apporter à notre pays.
    Cet en plus d’être doté d’une grande humilité; aime vraiment notre pays et nous nous devons de l’accompagner dans cette nouvelle mission qu’il veut s’assigner en vue de pouvoir aider à ramener la sécurité partant donc la paix dans notre pays.

  96. Si les recommandations du secrétaire général de l’ONU Ban Ki Moon en plus de ce que je qualifierai de plaidoyer de notre premier ministre sont prises en compte; celles-ci permettront de faire de la MINUSMA une force vraiment opérationnelle et efficace dans cette lutte contre l’insécurité partant des terroristes.
    La question à se poser après ce que nous pouvons remarquer de part et d’autres c’est: est ce que la paix arrange ceux même qui prétendent s’interposer entre les acteurs afin qu’il n’y ait pas d’affrontements?

  97. C’est parce que la riposte n’est pas assez rapide et efficace aux attaques des terroristes pour ne pas dire la riposte n’existe pas du coté de cette force internationale que la situation sécuritaire particulièrement dans le septentrion a pris cette tournure. Les terroristes ont donc l’occasion de se réjouir de leurs actes et de se préparer encore pour d’autres nouvelles attaques.
    Vivement donc la prise en compte des recommandations du SGAL de l’ONU et la traduction en actions concrètes sur le théâtre des opérations pour que nous puissions juguler cette insécurité qui menace le pays et partant toute la sous-région.

  98. On souhaite vraiment que cette belle intervention du premier ministre qui résume parfaitement la situation sécuritaire notamment la lutte contre le terrorisme, la mise en œuvre des accords de paix, des questions des droits de l’homme et des autres points saillants de la crise malienne ne tomberont pas dans des oreilles de sourds
    Merci vraiment au premier ministre pour cette brillante intervention!

  99. CEDEAO, ONU, UA, etc… etc… l’heure n’est plus aux beaux discours et aux recommandations mais à l’action sur le terrain car c’est ça qu’il s’agit. Cette situation n’a que trop duré et trop de discours ont été tenues. Il faut que ces organisations montrent leurs réelles volontés d’aider notre pays à sortir de cette crise. Il faut poser des actions pour cela. Les vaines condamnations des comportements des groupes armées et les vaines résolutions; on en a assez vu et entendues. On veut du concret maintenant.

  100. ” A cet effet, nous espérons que le Conseil de Sécurité soutiendra l’idée de redéploiement des forces de défense et de sécurité sur l’ensemble du territoire national une fois que les autorités intérimaires auront été mises en place et ce, dans le respect des mécanismes prévus à cette fin dans l’Accord de paix.”
    la phrase qui n’aurait pas du être prononcée; pour couvrir notre territoire, il faut la bénédiction de la France, ça, c’est la mort dans l’âme.
    le mali feint d’oublier que la cedeao qui a été à la pointe de l’unicité du pays et Alassane Ouattara qui a pesé de tout ton poids pour que ce pays existe encore n’est plus mentionné dans les discours. si Ouattara n’était pas à la tête de la cedeao à ce moment précis, le mali n’existerait pas.
    Alassane, nous, le peuple, nous n’allons jamais t’oublier. on refuse de reconnaître, d’affirmer que François n’était pas prêt à envoyer ses troupes au mali, mais sur insistance de Ouattara que ce redéploiement a lieu.
    l’histoire doit être écrite dans sa version originelle.
    mille merci Ouattara.

  101. Un beau discours de Mr. Le premier ministre,
    Les attentes soient là et claires et pourvu que l’ONU et nos partenaires attendrons l’appel et agiront rapidement au lieu de trainer les pattes. D’ailleurs ils connaissent très bien là situation actuelle et que ceux le peuple demande comme assistances.
    A suivre …

  102. 1)Nous disons et rappelons tout le monde entier sait avec 1brin d’honnêteté même les tarés idiots de naissance et ceux refusent de connaitre la vérité d’1chose pour des raisons primaires primitives égoïstes partisanes que « les enfants ingrats égoïstes impénitents du Mali » ennemis internes de leur Mali sont les vrais responsables de la déliquescence de leur Mali
    *ces ramassis de voyous enfants ingrats égoïstes paresseux impénitents assistés permanents de bandits sans foi ni loi voleurs violeurs tueurs handicapeurs à vie sur des bases raciale tribale de mafiosi collabos issus toujours des même familles et tributs depuis le MPA en passant par le MNLA et Consorts qui se sont alliés qui sont alliés et qui sont prêts à s’allier avec n’importe quel ennemi de leur Mali même avec Satan pourvu qu’on leur promette l’assistance et la pitance gratuites jusqu’à leur mort

    *ces lettrés mutants politiques maliens des différents exécutifs des députés maires partis politiques sociétés civiles Hommes en armes et religieux depuis Moussa Traoré à IBK en passant par Alpha ATT et Dioncounda enfants ingrats égoïstes cupides voleurs bouffeurs impénitents des deniers publics et dons avec leur gestion primaire primitive du pouvoir héritage familiale clanique dans 1démocratie bananière des tropiques de l’impunité de l’injustice reines de l’iniquité des 2poids 2mesures de la « pourriture de la corruption et de la cupidité »

    2)Nous disons et rappelons ces « enfants ingrats égoïstes impénitents du Mali se sont toujours foutu se foutent toujours et se foutront toujours « de la gueule » des pauvres citoyens et citoyennes lambda maliens qu’ils prennent pour des «imbéciles heureux aux nez troués buvant l’eau par leurs marines » En effet les tueries assassinats vols viols amputations l’exode la misère des pauvres citoyens et citoyennes lambda maliens à répétition ont été sont et seront toujours le dernier de leur souci

    3)Nous disons et rappelons ces « enfants ingrats égoïstes impénitents et leurs fidèles supporteurs et supportrices n’ont fait ne font et ne feront que la même chose A savoir

    *le 1er groupe quitte l’administration l’armée se rebelle tue vole viole handicape à vie les pauvres citoyens et citoyennes lambda maliens puis retourne tranquillement réoccuper leur poste dans l’administration et dans l’armée avec payement des arriérés de salaire avec même promotion et bénéficie également des projets économiques au nom des «soit disant accords et réconciliations bidons et de foutaise à répétitions toujours considérés comme les meilleurs du moment Et cela avec

    *la complicité du 2ème groupe soucieux seulement de conserver son pouvoir héritage familiale clanique pour la « bouffe » des deniers publics et dons

    *Et ils sont toujours encouragés en cela par les même soit disant amis ennemis les Autres Anciens Colonisateurs et les Autres Organisations de leur Mali qui

    *Nous disons bien et rappelons n’acceptent pas et n’accepteront jamais et au grand jamais de telles impunités chez eux car dans 1vraie démocratie personne n’est au dessus de la loi et il n’y a point de place pour de place pour la compromission avec l’impunité pour qui que soit

    4)Nous disons et rappelons ainsi va le « Pauvre Mali Muté Mendiant Misérable Clochardisé Humilié en Voie de Kidalistion » des lettrés mutants maliens politiques Hommes en armes sociétés civiles religieux et des rebelles collabos de MNLA et consorts

Comments are closed.