Le CNT en session extraordinaire vendredi : Examen du PAG décliné en quatre axes

0

Cette session spéciale ne figure pas dans le calendrier de travail de l’organe parlementaire de la transition, mais elle est une initiative du président de la transition consacrée à l’examen du Plan d’action du gouvernement.

Le Conseil national de transition (CNT) va se réunir, le vendredi 30 juillet 2021, en session extraordinaire. Cette session spéciale ne figure pas dans le calendrier de travail de l’organe parlementaire de la transition, mais elle est une initiative du chef de l’Etat, président de la Transition.
En effet, c’est le tenant de l’Exécutif, le Colonel Assimi Goïta, qui a convoqué la session avec un ordre du jour bien précis. Il s’agit de « l’examen du Plan d’action du gouvernement » (PAG).
Le jeudi 22 juillet dernier, ce Plan d’action du Gouvernement couvrant la période des neuf (9) mois restants avant la fin de la transition, a été présenté par le Premier ministre au cours d’un Conseil des ministres extraordinaire. Selon le communiqué issu dudit conseil des ministres, il est échafaudé autour de quatre axes relatifs aux missions assignées à la transition. Le premier axe a trait au « renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national », le seconda traité l’adoption « des réformes politiques et institutionnelles », le troisième a visé l’organisation des élections générales, et enfin, le dernier a concernéla« promotion de la bonne gouvernance et de l’adoption d’un pacte de stabilité sociale ».
Après demain, les membres du CNT auront à se prononcer sur ce PAG 2021 – 2022, qui constitue la feuille de route du gouvernement dirigé par le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga.
Le Conseil des Ministres, réuni en session extraordinaire, a pris acte d’une communication écrite relative au projet de Plan d’action du gouvernement.
La Charte de la transition, en son article 15, instruit le Premier ministre et son Gouvernement l’élaboration d’un plan d’action en cohérence avec les priorités définies dans la Feuille de Route. De même, la Constitution, en son article 78 rend obligatoire au Premier ministre l’élaboration d’un Programme ou d’une Déclaration de politique générale.

 

Priorités recentrées

Cependant, après plus de 08 mois de mise en œuvre de ce plan, des évènements sociopolitiques ont entrainé une rectification dans la gouvernance de la transition entamée le 24 mai dernier. Le Président de la Transition, lors du Conseil des Ministres du 16 juin 2021, a annoncé les nouvelles missions de la Transition, recentrées autour de l’amélioration de la sécurité sur l’ensemble du territoire, des réformes politiques et institutionnelles, la bonne gouvernance, la transparence et la réduction du train de vie de l’Etat, de la mise en œuvre intelligente et efficiente de l’Accord pour la Paix issu du processus d’Alger et l’organisation d’élections crédibles et transparentes aux échéances prévues.
Le communiqué du Conseil des ministres a rappelé que  « ces missions s’inscrivent en droite ligne des orientations de la Charte et de la Feuille de Route de la Transition adoptée en octobre 2020. Ainsi, dans le souci de concrétiser les orientations données par le président de la transition et le peuple malien, le Premier ministre s’est engagé à inscrire dans l’action gouvernementale, l’élaboration d’un plan d’action couvrant les 09 mois restants de la transition.
Il est la synthèse des contributions des vingt-cinq départements ministériels, recentrées sur les priorités de la transition et constitue, à ce titre, un ensemble coordonné d’actions visant à atteindre dans un délai déterminé, des objectifs définis, avec des moyens identifiés et compatibles avec les équilibres macroéconomiques et financiers…Les critères qui ont prévalu au choix des actions retenues dans ce projet de plan d’action ont porté sur les priorités de la Transition, le temps imparti et la pertinence. Après l’adoption du Plan d’Action du Gouvernement par le Conseil national de Transition, le Premier ministre invitera les membres du Gouvernement, chacun en ce qui le concerne, à prendre les dispositions nécessaires pour la mise en œuvre efficace et efficiente des actions prévues. Le plan d’Action du Gouvernement fera l’objet d’une évaluation trimestrielle. »

Georges François Traoré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here