Allocution du Premier ministre Choguel Kokalla Maïga à la Tribune des Nations Unies…

50
Le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga à la Tribune des Nations Unies

Monsieur le Président de l’Assemblée générale,
Mesdames, Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,
Monsieur le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies,
Mesdames, Messieurs,

Je voudrais, avant tout propos, vous adresser les salutations fraternelles du peuple africain du Mali et celles du Président de la Transition, Chef de l’Etat, Son Excellence le Colonel Assimi GOITA.

Je voudrais également, en leur nom et en mon nom propre, vous adresser, Monsieur le Président, les chaleureuses félicitations de la délégation du Mali pour votre brillante élection à la présidence de cette 76ème session de l’Assemblée générale.

Je félicite également votre prédécesseur, S.E.M. Volkan BOZKIR, de la République de Turquie, pour la manière remarquable avec laquelle il a dirigé les travaux de la 75ème session de l’Assemblée.

Qu’il me soit permis également de réitérer à notre Secrétaire général, M. António GUTERRES, notre haute appréciation des efforts louables qu’il continue de déployer pour la réalisation des nobles objectifs de notre Organisation commune.
Monsieur le Président,

La 76ème session ordinaire de l’Assemblée générale s’ouvre fort opportunément sur le thème de l’espoir. L’espoir de renforcer notre résilience pour nous relever de la pandémie de la Covid-19, dans un esprit de responsabilité, de coopération et de solidarité. L’espoir d’un monde plus sûr, d’un monde de sécurité humaine. L’espoir que le Sahel retrouve la stabilité et redevienne un havre de paix et un pôle de croissance et de développement. L’espoir, enfin, de revitaliser l’Organisation des Nations Unies.
Le Mali souscrit pleinement à l’esprit et à la lettre de ce thème, qui résume parfaitement les idéaux de notre Organisation commune.

C’est une lapalissade d’affirmer que le Mali et les pays du Sahel sont, de nos jours, confrontés à l’hydre du terrorisme, à l’extrémisme violent et à l’instabilité. Cela dure depuis plus d’une décennie, avec le risque d’enlisement, de banalisation ou de lassitude, propres à détourner ces problématiques de l’agenda international.

A notre quotidien fait d’angoisses et de tragédies est venue s’ajouter la pandémie de la COVID-19, avec ses impacts négatifs sur l’économie et sur les conditions de vie de nos populations, déjà précaires du fait des défis économiques, politiques et humanitaires. Rarement, un pays ou une région aura été aussi durement éprouvé par l’empilement des crises plus que le Mali et les Etats du Sahel.

C’est dans ce contexte difficile que le peuple malien, après plusieurs mois de soulèvements populaires, a choisi une autre direction à notre pays et a placé tous ses espoirs dans le processus de Transition politique en cours et dont il est l’artisan principal.

Le Gouvernement de Transition que je dirige depuis le 11 juin 2021 comprend les représentants des forces vives du Mali. Fait notable, il comprend aussi, dans un souci d’inclusivité, des membres des Mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, ainsi que des représentants des forces politiques et sociales de notre pays.
Aussitôt installés, nous avons travaillé ensemble à l’élaboration du Plan d’Action du Gouvernement de Transition, qui contient un ensemble de mesures dont la mise en œuvre va assurer la prise en charge des préoccupations majeures des populations éprouvées par la crise sécuritaire, politique, sanitaire et économique. Ce Plan d’Action Gouvernemental, adopté le 2 août 2021 par le Conseil National de Transition, organe législatif transitoire, s’articule autour de quatre axes prioritaires. Il est assorti d’un chronogramme d’exécution et d’un budget prévisionnel.

Le Premier Axe du Plan d’action du Gouvernement érige la sécurité au rang de priorité élevée. Il répond à l’aspiration profonde de notre peuple à la paix, à la quiétude, au vivre ensemble, à la cohabitation pacifique, à la cohésion sociale.
En effet, malgré les succès indéniables enregistrés par les Forces armées maliennes (FAMA) et leurs alliés, auxquels je rends hommage, les menaces entretenues par le terrorisme et les autres formes de banditisme et de criminalité transnational continuent, hélas, à endeuiller notre peuple au quotidien et à menacer les fondements de l’Etat.

De mars 2012 à ce 25 septembre 2021 où je m’adresse à vous du haut de cette auguste tribune, la situation de mon pays ne s’est guère améliorée, malgré le soutien international et la présence sur notre sol d’une Opération de paix de l’ONU, la MINUSMA, et des forces internationales : l’Opération française Barkhane, la Force européenne TAKUBA et la Force conjointe du G5 Sahel.
La situation continue progressivement de se détériorer, au point que des pans entiers du territoire national échappent au contrôle du Gouvernement. Mes concitoyens vivent sous l’emprise des Groupes armés terroristes dans le déni de leurs droits les plus élémentaires. Leur accès aux services de base demeure hypothétique en raison de la faible présence des services de l’Etat, consécutive à l’insécurité grandissante.

La MINUSMA dont je salue ici le courage et la contribution à la stabilisation du Mali, évolue dans cet environnement vulnérable avec tout ce que cela comporte comme menaces sur elle.

Face à cette situation préoccupante, le Gouvernement est régulièrement et fortement interpellé par les populations maliennes, de plus en plus exigeantes vis-à-vis des pouvoirs publics et des partenaires internationaux. S’il est établi que l’un des droits fondamentaux des populations est le droit à la sécurité, la garantie de celle-ci est, assurément, l’élément de légitimation de l’Etat aux yeux des citoyens.

Monsieur le Président,
Je fais ce rappel pour vous restituer l’exacte situation de calvaire qu’endurent les populations maliennes. Je le fais aussi pour nous convier, tous ensemble, à l’introspection, afin de changer de paradigme en matière de sécurité au Sahel.
Le Mali, comme vous le savez tous, accueille sur son territoire une Opération de paix des Nations Unies et je voudrais, à nouveau, rendre un hommage appuyé à toutes les femmes et à tous les hommes qui travaillent, sous la bannière de la MINUSMA, dans des conditions difficiles, souvent périlleuses, pour préserver la paix et pour protéger nos populations civiles.

Je rappelle que notre organisation commune, l’ONU, a été bien avisée en avril 2013, lorsqu’elle a décidé de déployer, fort opportunément, la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA).
La résolution 2100 du 25 avril 2013 établissant la MINUSMA avait considéré, je cite, que : « la situation au Mali constitue une menace pour la paix et la sécurité internationales » et a décidé, en conséquence, d’agir en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies.

Dans son paragraphe 16, la résolution 2100 a fixé comme mandat initial à la MINUSMA, entre autres, « d’appuyer les autorités de transition maliennes, pour stabiliser la situation dans les principales agglomérations, en particulier dans le nord du pays, et, dans ce contexte, écarter les menaces et prendre activement des dispositions afin d’empêcher le retour d’éléments armés dans ces zones ».

La résolution 2164 du 25 juin 2014 qui a renouvelé pour la première fois le mandat de la MINUSMA pour un an, a souligné, je cite : « …que le terrorisme ne peut être vaincu qu’à la faveur d’une démarche suivie et globale, fondée sur la participation et la collaboration actives de l’ensemble des États et organismes régionaux et internationaux, visant à contrer, affaiblir et isoler la menace terroriste… ». Fin de citation.

En conséquence, le paragraphe 12 de ladite résolution autorisait « la MINUSMA à utiliser tous les moyens nécessaires pour accomplir son mandat, dans les limites de ses capacités et dans ses zones de déploiement ». Elle lui enjoignait, en particulier, au titre du paragraphe 13 « d’étendre sa présence, notamment grâce à des patrouilles de longue portée, dans la limite de ses capacités, dans le nord du pays, au-delà des principales agglomérations, et en particulier dans les zones où les civils sont en danger ».
Monsieur le Président,

Huit ans après le déploiement de la MINUSMA, les extraits ci-dessus des résolutions de 2100 (2013) et 2164 (2014) sont d’une évidente et d’une brûlante actualité. Les populations maliennes sont exaspérées aujourd’hui devant les tueries de masse, les villages rasés de la carte et d’innocents civils fauchés, dont des femmes et des nourrissons souvent brûlés vifs.
Les Maliennes et les Maliens ont le net sentiment que la mission assignée à la MINUSMA a changé en cours de route, et notamment depuis 2015, suite à la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, alors même que les défis qui ont justifié son déploiement sont restés constants.

En effet, contrairement aux attentes du peuple malien, l’environnement notoirement terroriste dans lequel la MINUSMA a été déployée en 2013 s’est dégradé continuellement. Au fil du temps, il s’est même métastasé, car les Groupes armés terroristes qui ont envahi près des deux tiers de notre territoire national en 2012 ont été dispersés sans jamais être anéantis. Ils se sont reconstitués et se sont renforcés.

C’est dans ce contexte de menace préoccupante que l’armée française, à travers l’Opération SERVAL d’abord et, ensuite, l’Opération Barkhane, a été autorisée à mener, en soutien à la MINUSMA et à nos Etats, le volet lutte contre le terrorisme au Mali. C’est également dans ce contexte que l’Opération française Barkhane amorce subitement son retrait en vue, dit-on, d’une transformation en Coalition internationale dont tous les contours ne sont pas encore connus, en tout cas pas connus de mon pays.

L’annonce unilatérale du retrait de Barkhane et sa transformation n’ont pas tenu compte du lien tripartite qui nous lie, c’est-à-dire l’ONU et le Mali en tant que partenaires engagés avec la France sur le front de la lutte contre les facteurs de déstabilisation. Le Mali regrette que le principe de consultation et de concertation qui doit être la règle entre partenaires privilégiés n’ait pas été observé en amont de la décision du Gouvernement français.

Aussi, la nouvelle situation née de la fin de l’Opération Barkhane, plaçant le Mali devant le fait accompli et l’exposant à une espèce d’abandon en plein vol, nous conduit à explorer les voies et moyens pour mieux assurer la sécurité de manière autonome ou avec d’autre partenaires, de manière à combler le vide que ne manquera pas de créer par la fermeture de certaines emprises de Barkhane dans le Nord de notre pays. Cette situation doit également inciter les Nations Unies à avoir désormais une posture plus offensive sur le terrain.

Monsieur le Président,
Il n’existe pas de sentiment anti-MINUSMA au Mali, pas plus qu’il n’existe pas de sentiment anti français dans notre pays. Non ! Je le dis sans ambages. Notre peuple n’a jamais été et ne sera jamais un peuple ingrat.
Au sommet de l’Etat et au sein des populations maliennes, il existe un désir de paix et une soif de sécurité qui font écho à l’exigence d’efficacité des instruments et des mécanismes politiques et militaires mis en place et qui font paradoxalement du Mali un pays sur-militarisé mais très vulnérable face au terrorisme, devenu un facteur de désintégration de nos sociétés et de déstabilisation des fondements de l’Etat.

Que devrions-nous faire face à un tel paradoxe ? Que faut-il faire pour répondre à l’angoisse, à l’exaspération et à la colère des populations maliennes ? Que faut-il faire pour répondre au sentiment d’insatisfaction à la fois des Maliens et des partenaires du Mali ?
Je pense, humblement, que face à ces interrogations, nous devons avoir le courage et la lucidité d’interroger les instruments et les mécanismes évoqués plus haut. Nous devrions aussi et surtout remettre sur la table la demande d’un mandat plus robuste et d’un changement de posture de la MINUSMA, régulièrement faite par notre Gouvernement au Conseil de sécurité de l’ONU.

Ceci permettra d’adapter le mandat de la MINUSMA, de lui donner les moyens de s’acquitter convenablement de son mandat et de répondre à l’aspiration du peuple malien, aspiration sans laquelle ni la Mission de l’ONU ni les autres partenariats militaires internationaux et régionaux présents sur notre sol n’auront de crédibilité aux yeux de mes concitoyens.

En termes clairs, les Nations Unies doivent aider le Mali à lutter plus efficacement contre la criminalité transnationale organisée afin d’asseoir les conditions véritables de sa stabilisation, gage de la réussite des actions de soutien politique, humanitaire, de développement et de protection des droits de l’homme.

S’il est établi que la situation au Mali constitue une menace pour la paix et la sécurité internationales, il nous revient de trouver les voies et moyens idoines pour continuer à y faire face de manière holistique, solidaire et déterminée jusqu’à l’éradication de ladite menace.

Monsieur le Président,
Dans la guerre sans merci qu’il mène contre le terrorisme, le Gouvernement du Mali ne ménagera aucun effort pour remplir ses obligations internationales en termes de respect des droits de l’homme. Il accorde la plus haute importance à la coordination des actions de nos partenaires sur le terrain, à la coopération régionale pour tenir compte de la dimension régionale de la crise sécuritaire au Sahel.

C’est tout le sens de notre engagement dans la Force conjointe du G5 Sahel. C’est aussi tout le sens de notre demande commune au sein du G5 Sahel en faveur d’un mandat robuste et adapté, sous le Chapitre VII de la Charte des Nations Unies et d’un financement prévisible et pérenne de la Force conjointe du G5 Sahel.

Dans un souci de cohérence et d’efficacité, le Gouvernement du Mali s’attèle à la mise en place, sous mon autorité, d’une structure de suivi et de coordination des activités de la MINUSMA, ainsi qu’à l’élaboration d’une Stratégie de Gestion Intégrée de la Crise au Centre du Mali.

Nous ne nous exonérons pas de nos responsabilités propres dans le processus de stabilisation du Mali. Le Gouvernement de Transition a une claire conscience que cette stabilisation passe aussi par la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger. Au demeurant, le Gouvernement et les Mouvements signataires, ainsi que ceux de l’Inclusivité poursuivent la mise en œuvre de l’Accord dans un esprit de confiance et de responsabilité au sein d’un cadre nouveau appelé « Cadre Inter malien pour la mise en œuvre de l’Accord ».

Dans cet esprit, nous poursuivons la mise en œuvre intelligente et la relecture consensuelle de l’Accord, aux fins de son parachèvement. L’objectif recherché étant de favoriser son appropriation nationale et de renforcer son caractère inclusif, tout en veillant aux conditions politiques et sociales du consensus nécessaire à la relecture de certaines dispositions, conformément au mécanisme prévu par l’Accord.

Concernant les questions de Défense et de Sécurité de l’Accord, un programme de DDR accéléré (Désarmement, Démobilisation et de Réinsertion) portant sur l’intégration de 3000 ex-combattants issus des mouvements signataires et de l’inclusivité a été mis en place, sur lesquels 1840 ex-combattants ont déjà été intégrés. Le Gouvernement a également exprimé sa volonté d’intégrer les 1160 restants au plus tard le 21 août 2021 n’eut été la lenteur accusée par la Coordination des Mouvements de l’Azawad dans la fourniture de la liste de ses représentants.

Par ailleurs, le Gouvernement du Mali est disposé à l’intégration prochaine des ex-combattants au sein des Forces armées et de sécurité, de la Fonction publique de l’Etat et d’autres corps paras militaires du pays, dès lors que les quotas compatibles avec les capacités du budget national sont fixés.

Le Gouvernement est déterminé à surmonter les obstacles techniques qui émanent des autres parties à l’Accord, en particulier les Mouvements signataires dont l’adhésion au DDR doit être sans réserve.
Le volet réinsertion socioéconomique entamera les activités d’ici fin septembre 2021 avec l’appui de la MINUSMA et de la Banque mondiale.

Je n’oublie pas ici la situation des réfugiés maliens dans les pays voisins et les personnes déplacées internes, qui reste une préoccupation majeure du Gouvernement du Mali. Nous nous attèlerons à créer, avec l’appui des partenaires bilatéraux et multilatéraux, les conditions idoines d’un retour dans la sécurité et la dignité de nos populations, et à assurer leur participation aux prochaines élections.

Monsieur le Président,
La Transition en cours au Mali se veut une transition de rupture qui porte l’espoir de guérir le Mali des maux qui l’assaillent, dont l’instabilité politique et institutionnelle, l’affaissement de l’Etat, conséquences directes de la corruption et de l’impunité. Pour réussir ce pari, notre pays a décidé de s’engager dans la voie des réformes qui constituent le deuxième Axe du Plan d’action du Gouvernement. Ces réformes vont au-delà des questions politiques et institutionnelles et visent, in fine, à refonder l’Etat dont le délitement progressif est à la base de l’extrême vulnérabilité du Mali face aux défis politiques, économiques et sociaux auxquels il est confronté.

Mon pays le Mali souhaite être une solution aux crises qui menacent le Sahel. Le Mali aspire vivre en paix avec ses voisins, renforcer son unité, sa stabilité et recouvrer la plénitude de sa souveraineté sur tout son territoire. Le Mali veut garantir la sécurité humaine à l’intérieur de ses frontières en consolidant ses institutions constitutionnelles.

A cette fin, le Mali est engagé à faire sa mue, à travers des réformes, à amorcer sa transformation vers un Etat stable et prospère, orienté vers le bien-être de ses habitants. Ces réformes ont trop longtemps été différées pour différentes raisons par les régimes politiques qui se sont succédés au pouvoirs depuis deux décennies. La Transition en cours, sous la conduite de Son Excellence Colonel Assimi GOITA, a décidé de s’y engager fermement.

Le Chef de l’Etat nous a commis à convoquer, dans les tous prochains jours, les Assises Nationales de la Refondation (ANR) dont les recommandations auront force exécutoire, aussi bien pour la période de Transition en cours que pour la poursuite des politiques publiques à venir.

La troisième action prioritaire du Gouvernement est consacrée à l’organisation des élections générales transparentes, crédibles et inclusives devant marquer le retour à l’ordre constitutionnel au Mali. Ces élections sont particulièrement importantes, car elles seront le baromètre de la réussite de la Transition. Nous savons que leur qualité et leur crédibilité conditionneront l’avenir de notre démocratie, la légitimité et la solidité de nos institutions.

Tirant les leçons de notre pratique démocratique récente, le Gouvernement va instituer un Organe Unique Indépendant de Gestion des Elections (OUIGE). Cet Organe unique de Gestion des élections posera les jalons politiques, juridiques et institutionnels de la restauration de la confiance des acteurs politiques et des citoyens lors des compétitions électorales. Il s’agit là d’une innovation majeure de nature à renforcer la démocratie et la légitimité des institutions.

Nous avons conscience des délais impartis à la Transition et de nos engagements internationaux. Nous travaillons sans relâche à les respecter. Dans cette optique, l’Organe unique de gestion des élections suivra un processus accéléré de mise en œuvre à travers la relecture de la loi électorale, l’installation d’un directoire national et des démembrements aux niveaux régional, local et dans les Ambassades et Consulats du Mali. A cet égard, la table ronde sur l’examen de l’avant-projet des termes de référence des Assises Nationales de la Refondation s’est ouverte hier à Bamako.

Au-delà de la question de l’Organe unique de gestion des élections, le Gouvernement va s’atteler à réformer le système électoral, à travers la relecture des textes fondamentaux régissant les élections.

Enfin, le quatrième axe de l’action gouvernementale consistera à instaurer la bonne gouvernance et l’adoption d’un pacte de stabilité sociale. Sous ce chapitre, le Gouvernement s’est engagé à assurer une gouvernance de rupture et d’exemplarité. Une lutte implacable est déjà engagée pour combattre la corruption et l’impunité, qui sont à la base de la déliquescence de l’Etat. Les mesures en cours dans ce sens vont se poursuivre et s’intensifier.

La gouvernance de rupture se traduit d’ores et déjà par une réduction drastique du train de vie de l’Etat, afin de dégager des espaces budgétaires pour améliorer les conditions de vie des populations et assurer une répartition équitable des richesses nationales. Le Président de la Transition et le Gouvernement ont déjà donné de bons exemples dans ce sens. Les ressources ainsi dégagées sont réaffectées vers les services sociaux de base.

Pour plus de justice et d’équité entre les travailleurs, le Gouvernement, après avoir procédé à l’harmonisation des grilles salariales au sein de la fonction publique, va initier, dans les meilleurs délais, une Conférence sociale, en concertation avec les partenaires sociaux et les acteurs du monde du travail.

Monsieur le Président,
Pays sahélien à vocation essentiellement d’agriculture, d’élevage et de pêche, le Mali demeure fortement préoccupé par les changements climatiques, qui constituent l’un des défis majeurs pour la survie et le développement de l’humanité. En effet, mon pays subit de plein fouet les effets des changements climatiques, caractérisés par l’avancée de la désertification et son impact sur la faune et la flore, l’assèchement de nos fleuves et de nos cours d’eau, l’augmentation du niveau de chaleur, les inondations… C’est pourquoi, je voudrais réaffirmer l’attachement du Mali à la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat.

Monsieur le Président,
Je voudrais conclure en rappelant que l’action du Gouvernement de la Transition au Mali est orientée sur trois piliers qui correspondent à trois besoins vitaux pour le Mali. Il s’agit du besoin de sécurité, de besoin de justice pour lutter contre la corruption et l’impunité et du besoin de réforme.

Il est impérieux de continuer à travailler à améliorer l’environnement de sécurité au Mali, avec l’aide des amis du Mali, en appui aux efforts des Forces de défense et de sécurité.
Il est tout aussi impérieux de mener les réformes nécessaires à la refondation de l’Etat et à l’adaptation des textes régissant les élections aux besoins de la société malienne et aux évolutions du temps.

Il n’y a pas d’alternative aux réformes que nécessitent l’état désastreux du Mali, si nous voulons faire en sorte que ce grand pays reste debout et redevienne stable. La CEDEAO a bien appréhendé cela et, dès octobre 2018, elle avait recommandé, à l’issue de sa Mission d’Information relative à la crise postélectorale de mener les réformes en ces termes, je cite : « Prenant acte de la prolongation de la législature actuelle selon l’avis de la Cour Constitutionnelle et au regard des dysfonctionnements largement reconnus et évoqués par tous les interlocuteurs lors du scrutin présidentiel passé, il est impératif que le Gouvernement et tous les acteurs sociopolitiques conviennent, de manière consensuelle, d’entreprendre des réformes courageuses des cadres légaux, y compris la Constitution de février 1992, et du système électoral avant de s’engager dans les prochaines échéances électorales que compte mener le pays ».

Je dois dire que cette importante recommandation de la CEDEAO n’a pas été suivie d’effet à ce jour. Le Gouvernement de transition que j’ai l’honneur de diriger s’attèle à la mise en œuvre diligente de cette mesure.

Je saisis cette occasion pour renouveler la gratitude du Président de la Transition, du Gouvernement et du peuple maliens aux Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, pour leur leadership, et pour leur présence constante aux côtés du Mali en ces moments difficiles et complexes. Nous les exhortons à continuer à avoir une lecture lucide de la situation qui prévaut au Mali, un pays vaste, ouvert sur sept frontières et qui constitue une digue pour toute la région Ouest-africaine.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Commentaires via Facebook :

50 COMMENTAIRES

  1. Un discours mémorable de vérité. Nous sommes 100% derrière nos dirigeants de la Transition. Le MALI ne demande que la paix, la stabilité, la securite, la dignité humaine pour son peuple…. pas plus.

    • @RBS

      Ce qui arrive aujourd’hui comme dégât politico- diplomatique dans le partenariat Mali-France ne nous surprend pas …nous avons prévenu avec bonne foi…mais hélas!

      VOILA MON POST IL Y A 4 ANS:

      https://www.maliweb.net/la-situation-politique-et-securitaire-au-nord/accusee-de-partialite-mali-france-rejette-accusations-manifestants-2443212.html

      Pkagame 4 Août 2017 at 17:24

      “Si la France est en train d’aider le Mali sincèrement comme elle a dit, donc elle n’est pas efficace! Il est temps qu’elle même en tant qu’amie recommande au Mali de voir un autre médecin pour sa maladie. Il est temps que IBK prenne son avion pour aller signer des contrats d’armes avec la RUSSIE pour la survie du MALI! Le peuple malien n’est pas contre la FRANCE, au contraire il l’a applaudit en 2013 en ami sauveteur avec les drapeaux tricolores sur tous les toits …de villages aux villes. Mais aujourd’hui aucun malien ne comprend ce que la FRANCE est en train faire …..

      …….La France doit plutôt choisir le Mali comme partenaire viable… et non des bandits armes qui n’ont pas d’avenir. …..
      Enfin la FRANCE est un partenaire naturelle du MALI pour plusieurs raisons: sociale, culturelle, politique etc.. nos deux peuples personne ne peut les séparer…. c’est l’amour et la connaissance vice versa de long date! C’est donc aux politichiens de France de choisir de restaurer et maintenir la confiance entre nos deux pays avant qu’il ne soit trop tard…le Mali n’appartient pas a IBK et les politichiens maliens favorables a tout ce que la France fait Mali … mais plutôt a la jeunesse malienne qui de plus en plus se radicalise contre la politique actuelle de la France vis a vis du Mali, notamment au niveau de la crise du nord.”

  2. Le roi MAUDIT de segou je pense que tu te trompes de FASO car le Mali n’est pas ton FASO et les Maliens ne detiennent pas de Carte Verte! MALANKOLON DEN. As-tu fait sortir ton epouse de prison pour la reunir avec ses pauvres 3 filles qui ont tellement besoin de leur mere!

  3. @Superdupond: je ne sais pas d’ou tu as tire tes statistiques sur le nombre d’Africains ayant defendu la France pendant les 2 guerres mondiales certainement des ecrits de France qui n’ont pas de valeur car ils sont menteurs. J’espere que tu as vu le “joli” travail des soldats Americains en Afghanistan, quand apres 20 annees de formation et d’occupation, ces soldats n’ont meme pas quitte que les Taliban ont repris le pays si rapidement et si facilement de l’Armee Afghane “tres formee” par les Gringos-US, nous preferrons les mercenaires Russes aux soldats en papier et vides des USA comme de France.

    • Très bien les historiens français sont des menteurs contrairement au malien que tu es.

      Maintenant ou tu me trouves des sources chinoises, russes, américaines ou autre en dehors de l’afrique qui valident tes millions de morts ou tu n’es rien de plus qu’un menteur délirant et insultant.

      L’éducation est probablement le problème numéro 1 du mali, le second est la corruption, le troisième étant l’insécurité conséquence des 2 premiers.

  4. JE LE DIS HAUT ET FORT, LE GOUVERNEMENT MALIEN NE DOIT JAMAIS VERSER L’HUILE SUR LE FEU! J’AI LORSQUE J’ECRIVAIS QUE LE GOUVERNEMENT DE NOTRE FASO NE DEVAIT JAMAIS SUPPORTER UNE MILICE ARME’E, ON M’A TRAITE’ DE CON. LE GENERAL GAMOU QUI EST UN OFFICIER SUPERIEUR DES FAMAS ETAIT LE CHEF MILITAIRE D’UNE MILICE ARME’E AU VU ET AU SU DU MONDE ENTIER. UN GOUVERNEMENT QUI SE RESPECTE ET QUI DEFEND LES INTERETS SUPERIEURS DE SON PEUPLE, NE JOUE JAMAIS UN JEU DE CETTE NATURE. LE GOUVERNEMENT DE NOTRE FASO NE S’EST PAS ARRETE’ ICI, IL A CONTINUE’ SA FUITE EN AVANT. QUI A CREE’ ET ARME’ LES MILICES DOZOS? LE CENTRE QUI ETAIT RELATIVEMENT STABLE A ETE’ CARREMENT DESTABILISE’ PAR DES ACTIONS IRRESPONSABLES DES GOUVERNANTS DE NOTRE FASO. DON’T GET ME WRONG, JE NE NIE POINT LA RESPONSABILITE’ DE KOUFFA ET SES TERRORISTES DANS LA CRISE DU CENTRE! SI J’AI BIEN COMPRIS LA DECLARATION DE FRANCOIS SOUDAN DE JEUNE AFRIQUE, CETTE AFFAIRE WAGNER A DEBUTE’ SOUS LE REGIME IBK. SI CETTE INFORMATION EST VRAIE, CELA VEUT DIRE QU’ON PREFERAIT TOUJOURS LA FUITE EN AVANT AU LIEU DE S’ARRETER POUR MIEUX REFLECHIR AFIN DE DEVELOPPER UNE STRATEGIE SAGE ACCEPTABLE PAR LES PARTENAIRES DE NOTRE FASO ET QUI EST BONNE POUR LES INTERETS SUPERIEURS DU MALI!
    COLONEL ASSIMI, COLONEL CAMARA, COLONEL KONE’, COLONEL WAGUE’ ET COLONEL MAIGA, CETTE AFFAIRE WAGNER SERA UNE CATASTROPHE POUR LE MALI! DON’T GO FOR IT!!!!!!!!! STOP IT!!!! YOU MUST FIND A WAY TO GET OUT OF THE BOX! NE COMPTEZ PAS SUR LES POLITICIENS MALIENS POUR VOUS GUIDER. THEY JUST DON’T KNOW ANY BETTER!!!!!
    VIVE LE MALI!
    VIVE LE VAILLANT PEUPLE MALIEN!!!!
    ABAS LES COLONELS USURPATEURS DU POUVOIR DU PEUPLE MALIEN!
    ABAS LA CLIQUE DES VOYOUS CONNUE SOUS LE NOM M5/FRP!

      • Apres le coup d’etat de Dadis Camara, j’ai participe’ au debat politique guineen. Ma participation a cesse’ apres la “victoire” d’Alpha sur Cellou. J’ai un respect pour mes amis de Guineeactu. Ce sont des intellectuels qui savent debattre. Je suis familier avec ce qu’on dit ici. J’ai deja ecrit ici sur ce forum que si vous savez la solution a’ la crise actuelle nee du coup d’etat en Guinee, vous etes plus intelligent que moi. Alpha refuse de demissionner. Personnellement, je tente toujours de voir l’elephant assis au milieu du salon que les gens font semblant de ne pas voir. Generalement la Chine est calme a’ propos des coups d’etat en Afrique MAIS SAVEZ-VOUS QUE LE COUP D’ETAT EN GUINEE A ETE’ CONDAMNE’ PAR LA CHINE? ALLEZ-Y SAVOIR POURQUOI! C’est facile de tenter de diaboliser la France en evoquant des exemples comme celui du port de Conakry gere’ par une compagnie francaise mais on oublie que le regime Alpha a signe’ plusieurs contrats miniers avec la Chine! C’EST L’UNE DES RAISONS QUE LA CHINE A CONDAMNE’ LE COUP D’ETAT EN GUINE’E. Le General De Gaule a dit que les etats n’ont pas d’ami, ils n’ ont que des interets. La question que je me suis toujours pose’ est: EST-CE QUE LES DIRIGEANTS AFRICAINS EN GENERAL ET LES DIRIGEANTS MALIENS EN PARTICULIER SONT CAPABLES DE DEFENDRE LES INTERETS DE LEURS PAYS RESPECTIFS. Ce que je demande aux gouvernants de notre faso est de cesser leurs discours depasse’s de la periode de la Guerre Froide! Sachez surtout qu’ aucun pays dans la region ne vous suivra dans votre comportement suicidaire! NOTRE FASO EST ENCLAVE’ AVEC PLUS DE 7 000 KM DE FRONTIERES. IL A PLUS DE 13 000 CASQUES BLEUS DE L’ ONU ET PLUS DE 4 000 SOLDATS FRANCAIS. PLUS 60% DU MALI EST CONTROLE’ PAR LES GROUPES ARME’S. MALGRE’ CETTE SITUATION CATASTROPHIQUE, LES MILITAIRES DU CNSP OSE FAIRE DEUX COUPS D’ETAT EN 9 MOIS ET ILS DISENT QU’ILS VONT FAIRE VENIR 1 000 MERCENAIRES RUSSES POUR MASSACRER LES DHIHADISTES QUI SONT MAJORITAIREMENT DES MALIENNES ET DES MALIENS! PENSEZ-VOUS QUE C’EST NORMAL D’APPLAUDIR UN GOUVERNEMENT MALIEN QUI A L’INTENTION D’ENGAGER LES SERVICES DES MERCENAIRES ETRANGERS POUR VENIR DETRUIRE LES VILLES MALIENNES DE GAO, KIDAL ET TOMBOUCTOU. C’EST BIEN DE CELA QU’IL S’AGIT! JE SUIS CONVAINCU QU’IL Y AURA UNE REACTION QUI ENTRAINERA LA DESTRUCTION DES VILLES MALIENNES DU CENTRE ET CELLES DU SUD! EST-CE QUE C’EST CELA CE QUE VOUS SOUHAITEZ POUR NOTRE FASO! IL FAUT ABSOLUMENT METTRE FIN A’ CETTE AVENTURE SUICIDAIRE DANS LAQUELLE VOUS VOULEZ EMBARQUER NOTRE PEUPLE! WAGNER A FAIT PLUS DE 800 MILLE MORTS EN SYRIE ET DES MILLIONS DE DEPLACE’S! CE QUI SE PASSE EN SYRIE EST UNE CATASTROPHE HUMANITAIRE! EST-CE QUE C’EST UNE SITUATION A’ LA SYRIENNE QUE VOUS SOUHAITEZ POUR LE MALI AUSSI?
        LE PLAN WAGNER EST TRES MAUVAIS POUR LE MALI!!!! TOUT DOIT ETRE DEPLOYE’ POUR LE FAIRE ECHOUER!!!!

  5. Certains français nous traitent des anti Français comme lis ont clairement indiqué dans leurs commentaire sur la vidéo de la prise de parole de premier ministre de notre Pays devant l’assemblé générale du L’ONU ce samedi 25/9/21.
    Nous n’avons rien contre la France vis à vis des Français, mais nous sommes en désaccord avec le gouvernement française dont ils conduisent ses politiques d’une façon injuste dans notre Pays.
    Quand un étranger vient chez vous pour vous secourir et s’imposer à la fois de vous interdire une partie de votre propre territoire, cela montre clairement que ces gens ont une autre agenda que celle que vous l’avez demandé.

    Le gouvernement Français a beaucoup fait pour le Mali, c’est un fait, on ne peut pas le nier, particulièrement au but la crise de notre Pays, mais au lieu de continuer dans cette direction, il a rapidement changé son objectif pour soutenir les groupes rebelles en étant le maître du terrain jusqu’à créer une zone rouge au Nord Mali à la quelle les autorités maliennes ne doivent pas accéder, en suit, (comme le Mali n’avait presque plus des moyens pour se défendre face aux rebelles) il impose au gouvernements Maliens de négocier avec ces groupes.
    C’est là que nous avons su que la crise de notre Pays n’était autre chose que la politique de gouvernement Français qui avait mit le feu 🔥 à notre maison pour nous venir en aide en tant que sapeur-pompier.

    Et depuis, rien ne fonctionne correctement aux côtés militaires étrangers dans notre Pays malgré la présence des forces militaires étrangères venus un peu partout de coin du monde dans notre Pays.

    Il faut que les autorités maliennes sachent que rien ne sera fait pour stabiliser le Mali avec des militaires étrangers avec qui des soldats français travaillent, ils seront toujours aux commandes de la manettes.
    C’est pourquoi ils ont fait de bruit partout quand ils ont entendus que le Mali va faire venir le groupe Wagner dans notre Pays car en aucun cas ils pourront participer avec eux, donc ne verront plus où venir le chapitre.

    Les autorités maliennes doivent se baser sur la demande de groupe Wagner si nous nous voulons la libération totale de notre territoire.
    Le gouvernement français a tout le moyen pour satisfaire le gouvernement Malien et au peuple Malien, mais il le fera pas.
    Donc nous devons changer le fusil de l’épaule pour finir cette crise une bonne fois pour toute pour passer à autres choses !!
    Le gouvernement français ne devaient pas nous tourner le dos ainsi, à force de suivre leurs propres agendas sans penser aux conséquences désastreuses, tout le monde paye le prix, les soldats maliens, la population, les forces militaires étrangères, y compris les soldats français, sans parler des dégâts matériels.
    Et quand nous osons de le dire, on nous traite anti Français.
    C’est quant même honteux et injuste !!!

    • YACOUBA!

      NOUS MALIENS SOMMES CONTRE LA FRANCE REPRESENTEE PAR LES GOUVERNEMENTS ET LES POLITIQUES DEVELOPEES PAR CES GOUVERNEMENTS DURANT DES SIECLES DEJA AVEC UNE CONSISTANCE ET UN SYSTEMATISME MATHEMATIQUE VISANT A NOUS DETRUIRE ET ESCLAVAGISER!

      C EST AUX FRANCAIS DE CONTROLER LEURS GOUVERNEMENTS! NOUS AFRICAINS, MALIENS , SAHELIENS NE SOMMES PAS DES ”SADO-MAZO” POUR AIMER CEUX QUI NOUS OPPRESSENT!

      LA FRANCE NOUS OPPRESSE! NOUS HAISSONS LA FRANCE ET TOUT FRANCAIS OU AFRICAIN QUI SUPPORTE L OPPRESSION DE LA FRANCE EN AFRIQUE ET AU SAHEL DIRE AU MALI OU AILLEURS!

  6. Kuz a une colonne vetebrale tordue, sa langue fourchue et tordue, ses yeux roulent en spirale, il emet plusieurs sons a la fois et souffle chaud et froid simultanement, un vrai islamise et arabise un maure qui se dit noir sans savoir que moor veut dire noir et noir veut dire maure et que ceux la etrangers ne sont qu imposteurs, comme kuz d ailleurs,….

  7. Au lieu de continuer a’ chercher une solution politique a’ une crise politique, le gouvernement du M5/RFP engage les services des mercenaires. CELA NE FERA QUE VERSER PLUS D’HUILE SUR LE FEU! Pouvez-vous nous dire qui lesdits mercenaires viendront combattre? Reponse: Officiellement on dit qu’ils viendront combattre les Djihadistes MAIS NOUS SAVONS QUE PLUSIEURS DES DJIHADISTES ET DES VENDEURS DE DROGUE SONT DES CITOYENNES ET DES CITOYENS DU MALI! ON N’INVITE JAMAIS DES MERCENAIRES CONNUS POUR LEURS NOMBREUX CRIMES DE GUERRE POUR VENIR TUER SES PROPRES CITOYENS! C’EST EXACTEMENT CE QUE LE GOUVERNEMENT DU M5/RFP TIENT A’ FAIRE. JE DIS HAUT ET FORT QUE CE GOUVERNEMENT NE PARLE PAS AU NOM DU MALI ET SES ACTIONS N’ENGAGENT NULLEMENT LE MALI! CE SONT LES MILITAIRES DU CNSP ET LE GOUVERNEMENT DU CNSP QUI SERONT TENUS RESPONSABLES DE TOUTES LES VIOLATIONS DES DROITS DE L’HOMME QUI AURONT LIEU A’ LA SUITE DE L’INVITATION DES CHIENS DE GUERRE A’ LA CRISE MALIENNE! WAGNER A FAIT PLUS DE 800 MILLE TUE’S EN SYRIE. NOUS SAVONS QUE LA SYRIE AVANT LA GUERRE CIVILE ETAIT BEAUCOUP PLUS SOLIDE QUE LE MALI ET ELLE BENEFICIAIT DEJA D’UNE PRESENCE MILITAIRE RUSSE HERITE’E DE LA GUERRE FROIDE. JE DIS HAUT ET FORT AU GOUVERNEMENT DU M5/RFP DE RENONCER A’ CE CONTRAT AVEC WAGNER SINON LES CONSEQUENCES SUIVANTES AURONT LIEU:
    1- LES GROUPES ARME’S DU NORD ET CEUX DU CENTRE AURONT UN FINANCEMENT DE CERTAINS RICHES PAYS DU GOLF POUR RECRUTER LEURS PROPRES MERCENAIRES. LES MOUJAHIDOUNE DU MONDE CONVERGERONT VERS LE MALI POUR COMBATTRE CE QU’ILS CONSIDERENT LES MECREANTS RUSSES.
    2- IL Y ‘AURA DES CONSEQUENCES NEGATIVES DE TOUS LES PAYS VOISINS DU MALI PARCEQUE L’INVITATION DE WAGNER AURA DE NEGATIVES CONSEQUENCES SUR EUX AUSSI. VOUS ME DIREZ COMMENT 1000 CHIENS DE GUERRE SERONT EN MESURE DE SECURISER LES 7000 KILOMETRES DE FRONTIERES INTERNATIONALES DU MALI.
    3- LES GRANDS DECIDEURS QUI SE SENTENT DEFIE’ES ET QUI AURONT SUR LES BRAS LES AIDES HUMANITAIRES QUI S’IMPOSERONT SI ON DESTABILISE TOTALEMENT UN PAYS AU COEUR DE L’AFRIQUE DE L’OUEST AVEC 20 MILLIONS D’HABITANTS, FERONT TOUT POUR FAIRE ECHOUER CE PLAN SUICIDAIRE POUR LE MALI QUE LE GOUVERNEMENT DU M5/RFP TIENT A’ APPLIQUER.
    L’INVITATION DE WAGNER A’ LA CRISE DE NOTRE FASO EST UNE ACTION INCONSCIENTE ET IRRESPONSABLE. ELLE EST EGALEMENT UNE HAUTE TRAHISON CONTRE LE MALI! ELLE NE DOIT PAS AVOIR LIEU ET TOUT DOIT ETRE MIS EN OEUVRE POUR FAIRE ECHOUER CE PLAN DIABOLIQUE ET CONTRAIRE AUX INTERETS SUPERIEURS DU MALI!!!
    PLUSIEURS AUTRES CONSEQUENCES NEGATIVES AURONT LIEU. LE RICHARD RUSSE AMI DE POUTINE SERA BIENTOT LE PROPRIETAIRE DE PLUSIEURS MINES D’OR AU MALI QUI LE PLAN WAGNER EST APPLIQUE’. IL FAUT BIEN QUE LES CHIENS DE GUERRE SOIENT PAYE’S ET LE MALI N’A PAS D’ARGENT. CE SONT DONC LES RICHESSES MINIERES QUI SERONT TRES PROBABLEMENT DONNE’ES A’ WAGNER!
    QUE LES 5 MILITAIRES DU CNSP KA SABALI! BAMANAW KO SIBANTO TE’ LADILI KAN ME’!!!!
    ALLAH KA MALI BO KARATOW MASSIBO LA!
    NOTRE FASO EST DIRIGE’ PAR DES VRAIS IDIOTS QUI N’ONT AUCUNE VISION! C’EST BIEN TRISTE!!!!
    VIVE LE MALI!
    VIVE LE VAILLANT PEUPLE MALIEN!!!

    • KUZ DE KUZ, EGAL A LUI MEME, TOUJOURS SUR LA LUNE! APPOLO (slameyah) T A OUBLIE SUR CETTE PLANETTE!

      FINANCEMENT TU DIS?
      >NIGERIA WAGNER
      >ALGERIE AMIE DES RUSSES
      >BURKINA WAGNER
      >NIGER SI PAS BETE- WAGNER AUSSI
      QUELLES FINANCES? ENCORE 2 TRILLIONS POUR ”ZERO” REZULTAT COMME EN AFGANISTAN? ONT-ILS FINANCE EN CENTRAFRIQUE?….
      BITON, C EST SEULEMENT L ARGENT QUI FAIT LA GUERRE?….BON, BITON DE NIORO EST INCOMPARABLE DANS SON EMPLOI! KUZ-BITON! SACRE BITON DE NIORO!

      KUZ DE KUZ, EGAL A LUI MEME, TOUJOURS SUR LA LUNE! APPOLO (etudes abrahamiques) T A OUBLIE SUR CETTE PLANETTE!

    • …LES DROIT DE L HOMME!
      ….LA SECURITE!
      ….LA PAIX!

      PARDONNES-MOI RBS, KUZ, SONT-ILS LE QUOTIDIEN DES MALIENS AVEC LES FRANCAIS, ONU ET EUROPEENS DANS NOS MURS?…NOUS AIDANT, ARMES JUSQU AUX DENTS ET BLOQUANT NOS PROJETS D ACHATS D ARMEMENTS , DE FORTIFICATION DES TROUPES….

      NOS ENEMIS-AMIS DANS NOS MURS! BIEN SOUTENUS PAR KUZ DE VALEHRI

      • Cousin, votre probleme est de voir les ennemis partout! Vous les voyez la’ ou’ ils n’existent pas! C’EST TRES TRISTE DE CONSTATER QUE CEUX QUI PRETENDENT DEFENDRE LE MALI (CNSP, M5/RFP ET LES POLITICIENS AUX IDE’ES TORDUES COMME…. LE COUSIN ) SONT DEVENUS LES ENNEMIS DU MALI SANS LE SAVOIR!
        AW BE’ KA SABALI!!!

  8. REGARDEZ LA VIDEO A PARTIR DE LA 52 ieme MINUTE, VOUS RIREZ BIEN….

    hahaha LA FRANCE SUPPLIE LA RUSSIE DE QUITER LE MALI A ELLES! VOIR 52’56”

    https://www.youtube.com/watch?v=hUD8dep4pBU

    hahaha LA FRANCE SUPPLIE LA RUSSIE DE QUITER LE MALI A ELLES! VOIR 52’56”

  9. @ le roi MAUDIT de segou: J’espere que tu as vu le “joli” travail des soldats Americains en Afghanistan, quand apres 20 annnees de formation et d’occupation, ces soldats n’ont meme pas quitte que les Taliban ont repris le pays si rapidement et si facilement, nous preferrons les mercenaires aux soldats en papier et vides des USA. MALANKOLON DEN

    • Qui sont les clowns ? Les soldats américains qui sont rentré chez eux ou les afghans qui se sont effondré comme une merde.

      Qui sont les clowns ? Les français qui réduisent la voilure ou les maliens qui estiment qu’ils sont incapable d’aller à Kidal sans les russes. Lol, les français proposent d’attendre les FAMas pour leur transmettre leur bases et les maliens font pipi sur leur godasses.

      Qui sont les clowns ? Les maliens qui hurlent de rage depuis des années en expliquant que la france interdit l’accès de Kidal et aujourd’hui estiment qu’ils sont incapable d’aller à Kidal sans les russes.

      En afrique de nombreux africains vivent dans le mensonge mais c’est pas comme ça que vous allez construire votre pays.

      King il y a eut 400 000 africains qui ont combattus durant la WW1 20% de morts environs (vrai pour toutes les troupes présentent dans les tranchées) soit 80 000 personnes plus de nombreuses gueules cassées, ce n’est pas anodin.

      King il y a eut 600 000 africains qui ont combattus durant la WW2, j’ignore le nombre de morts. Ce qui est certain c’est que ces combattants ont donnés un poids politique à De Gaulle. Ce qui est certain c’est qu’il fallait du courage car les nazis ne reconnaissaient pas le statut de combattant en uniforme aux noirs et il y a eut de nombreuses exécutions. Les africains représentaient la moitié des forces françaises durant la libération de la france.

      King, en racontant n’importe quoi tu es indécent. Tu t’abaisses à une être une vulgaire pourriture africaine insultante et menteuse. Durant la WW2 les russes ont 10 millions de morts, les allemands 9 millions, les japonais 3 millions de morts, le continent africain 600 000 combattants.

      • Quelle est la source de tes statistiques sur les Africains ayant participe aux 2 guerres mondiales? Sources Francaises certainement et elles sont fausses car apres la guerre beaucoup d’anciens combattants Africains devraient etre rejetes par la France pour ne pas payer leur retraite, alors il ne faut pas tergiverser sur des chiffres mysterieux de France!

  10. Retrait uniquement des bases de kidal et tessalit comme par hasard . La france veut la partition du mali mais elle a sous estimé la réaction des maliens . Les maliens ne sont pas dupes .

  11. C’est sur il fallait encenser l’ONU mais la MINUSMA a été très secouée au Mali…

    C’est un malin le PM il avait pris contact avec les Russes bien avant d’annoncer leur possible intervention..
    Sinon il n’aurait pas pris de risque..
    Un certains nombre de pays qui n’avaient aucune inclinaison vers l’Afrique Noire viennent faire vitrine..

    Quand il dit que la France était bien aimée au Mali c’est faux. .à commencer par les articles de maliweb

    Le PM parle de volonté de vivre en paix et fait référence aux accords d’Alger signés en 2015
    Accords auxquels ont travaillé l’ONU, l’Algérie, la France et bien d’autres …mais qui n’ont pas été appliqués par le Mali en boudant les réunions prévues ..

    Le Mali va compter encore sur un autre pays pour le protéger..
    La Russie a une bonne relation avec l’Algérie qui a subi ses propres djihadistes
    Or ces djihadistes n’opèrent plus en Algérie
    N’oublions pas qu’il faudra régler le problème du Nord Mali

    • J’espere que tu as vu le “joli” travail des soldats Americains en Afghanistan, quand apres 20 annnees de formation et d’occupation, ces soldats n’ont meme pas quitte que les Taliban ont repris le pays si rapidement et si facilement, nous preferrons les mercenaires aux soldats en papier et vides des USA. MALANKOLON DEN

        • Personne a Nioro du Sahel ne ressemble a ce farfelu et ignorant de roi MAUDIT de segou, cet apatride qui n’ a aucune education et valeur morale!

  12. Le roi MAUDIT de segou: Le “dictateur” Castro vaut mieux que tes presidents genocidaires comme HBush, Clinton, WBush, Obama, Biden. Des exploiteurs des pauvres et des ignares qui ne savent que propager la mort et les guerres. Tu dois te dire que Castro a donne l’Angola a Agostino Neto comme leader, mais je sais que tu ne connais rien du tout avec ton QI inferieur a celui d’une vieille anesse! MALANKOLON DEN

  13. @ le roi MAUDIT de segou FASO MANJDUGU DEN: Fidel Castro est un vrai leader et un patriote qui a aide les pays Africains a etre independants et libres et le dernier pays qu’il a aide a etre libre est l’Angola. Fidel a aide le Venezuela, le Nicaragua, la Bolivie et beaucoup d’ autres pays Latino-Americans du joug du “GRINGO-AMERICAIN”. Combien de boursiers Maliens ont ete formes a Cuba et meme le Maestro Boncana Maiga a ete forme sur cette ile de la liberte. MALANKOLON DEN, capitaliste pourri, exploiteur! Voici que les Talibans t’ont fait fuir de Kabul comme Saigon 2 la queue entre les jambes!

    • Je sais que tu aimes les dictateurs! Castro etait un dictateur. Sous son regime plusieurs milliers de cubains ont fui pour s’installer aux USA. Fidel Castro jouait le role de bras arme’ pour l’URSS dans plusieurs conflits dont celui de l’Angola! Je sais que tu ne sais pas que la fille de l’ancien president Angolais a detourne’ plus de 2 milliards de dollars des caisses de son pays. LE COMMUNISME EST AUSSI LES DETOURNEMENTS MASSIFS DES BIENS DE L’ETAT ET S’IMPOSER AU POUVOIRS PENDANT PLUSIEURS ANNE’ES SANS LE CONSENTEMENT DU PEUPLE! TOUT CE QUE JE TE DEMANDE EST DE REFLECHIR! La musique cubaine est certes bonne et Boncana Maiga a ete’ forme’ dans le pays de Castro MAIS CELA NE VEUT POINT DIRE QUE CASTRO N’ETAIT PAS UN DICTATEUR QUI A PIETINE’ LES DROITS FONDAMENTAUX DU PEUPLE CUBAIN!

      • Le “dictateur” Castro vaut mieux que tes presidents genocidaires comme HBush, Clinton, WBush, Obama, Biden. Des exploiteurs des pauvres et des ignares qui ne savent que propager la mort et les guerres. Tu dois te dire que Castro a donne l’Angola a Agostino Neto comme leader, mais je sais que tu ne connais rien du tou avec to QI inferieur a celui d’une vieille anesse! MALANKOLON DEN

    • Je ne dirai rien de negatif a’ propos du PM du M5/RFP tant qu’il est dans nos murs! Fidel Castro aussi venait raconter ses betises ici!

      • Fidel Castro est un vrai leader et un patriote qui a aide les pays Africains a etre independants et libres et le dernier pays qu’il a aide a etre libre est l’Angola. Combien de boursiers Maliens ont ete formes a Cuba et meme le Maestro Boncana Maiga a ete forme sur cette ile de la liberte. MALANKOLON DEN, capitaliste pourri, exploiteur! Voici que les Talibans t’ont fait fuir de Kabul comme Saigon 2!

    • Essentiellement des Bambaras, faut ajouter, qui “sont d’une intelligence très moyenne, mais bien encadrés, deviennent de bons soldats” (Manuel de recrutement des Tirailleurs)

  14. I read the speech of Choguel, but no comment from me!
    Petit Maiga, just enjoy your stay in New York!

  15. Ces mensonges des politiciens nous piègent tous les jours. Raison pour laquelle il faut être vigilant quand ils parlent.

  16. Que de langue de bois. On discrédite et diabolise la Minusma devant les Maliens, ensuite on l’encense devant le Conseil de sécurité. Sacrée pirouette !

    Pensées rebelles.

    • Frère je ne comprend rien de tes positions. Peux tu me dire qu’il n y a pas de réalités dans ce discours ?
      —-

      Pensées réelles

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here