Le Fonds de Nations Unies pour la population renforce la capacité des médias…

0

Le 19 juillet 2022 a eu lieu à Bamako la session de renforcement des connaissances des hommes de médias sur les questions de population. Elle a été initiée par le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la population, sur le thème national « Investissons dans la santé intégrale des femmes pour un Mali en paix ».

La représentante par intérim de l’UNFPA, Anandita Philipose, a souligné que la célébration de la Journée mondiale de la population, cette année, qui marque symboliquement le passage du monde à 8 milliards d’habitants, est l’occasion de renouveler les discussions sur la dynamique des questions de population.

Il s’agira donc, selon elle, d’explorer ce que signifie un monde de 8 milliards pour la planète et d’engager des débats et des conversations politiques en travaillant avec différents partenaires dont les médias pour comprendre cette dynamique de population et façonner les réponses qui permettront de relever les défis et d’exploiter les opportunités.

Anandita Philipose a aussi rappelé la nécessité de déplacer la conversation des chiffres vers les droits et les choix, de trouver des solutions qui profitent à tous et déboucher sur un monde plus juste, prospère et durable.

La représentante UNFPA a affirmé que les médias jouent un rôle clé dans ces débats et conversations. Car, dit-elle, « ils peuvent mettre l’accent sur les questions qui ne recevaient pas l’attention qu’elles méritent –par exemple, la santé sexuelle et reproductive et la protection contre la violence basée sur le genre (VBG).»

Elle a également fait savoir que dans un monde de 8 milliards d’habitants, présentant ses propres défis et opportunités, les médias sont essentiels pour que les gens comprennent ce que présente ce monde de 8 milliards d’habitants et ses implications en termes de santé, de répartition des richesses, de protection des plus marginalisés, y compris les personnes vivant avec un handicap, les femmes et les filles.

La représentante de l’UNFPA a, en outre, expliqué que les médias peuvent créer un espace permettant à un public plus large de s’engager, de débattre et de plaider pour le changement afin de faire progresser la santé, le bien-être et les droits des femmes.

Mme Anandita Philipose dit compter sur les médias en tant que partenaires pour attirer l’attention sur des questions qui ne sont pas souvent traitées, pour créer un dialogue public et pour engager un public plus large sur les questions cruciales liées à la santé, à la protection, aux droits et à la nécessité de ne laisser personne de côté.

Le président de la Maison de la Presse, Bandiougou Danté, a de son côté soutenu que les questions de population sont essentielles et transversales. Bandiougou  Danté a également expliqué que l’UNFPA est un partenaire classique des médias au Mali qui a contribué à former les hommes de médias, les radios et à les équiper.

Selon Bandiougou Danté, ces formations et équipements entraient effectivement dans le cadre des missions d’information, de sensibilisation et d’éducation de la population en matière de questions démographiques.

Il faut noter que cette session a réuni, au-delà des hommes de médias, divers acteurs traitant les questions de population tels que le Directeur national de la population, le Directeur de l’Institut national de la statistique, le Directeur national de l’Observatoire du dividende démographique…

Fadiala N. Dembélé   

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here