Crise diplomatique Mali-France : l’Algérie apporte son soutien à Bamako

5

Le Président algérien, Abdelmadjid Tebboune,  en brouille avec Paris suite aux propos désobligeants du Président Emmanuel Macro contre l’Algérie,  a dépêché à Bamako son  ministre des Affaires Étrangères,  Ramtane Lamamra,  pour réaffirmer le soutien de l’Algérie aux Autorités de la Transition.

Malgré qu’elles soient en pleine crise diplomatique  avec la France,  les autorités Algériennes  ont fait le choix de raffermir l’axe Bamako-Alger.  Les deux pays liés  par les frontières géographiques et par  l’histoire  depuis la guerre d’indépendance de l’Algérie  ont choisi cette période difficile  pour  manifester la solidarité  l’un envers l’autre. L’Algérie a fait le premier pas  en dépêchant  son ministre des affaires étrangères à Bamako le mardi passé pour soutenir les autorités de la transition   en brouille diplomatique avec l’ex-puissance coloniale.  « C’est une réaction de Patriotes, de Panafricanistes »,  dira le ministre Algérien, Ramtane Lamamra, qui estime que les destins du Mali et celui de l’Algérie sont étroitement liés.

En choisissant le camp de Bamako  face à la toute puissante  France du Président Emmanuel Macron,  le diplomate algérien a déclaré que «  les deux pays devront  œuvrer à la complémentarité dans les différents domaines afin de faire face à toutes les velléités ».  Avant d’enfoncer le clou, « nos partenaires doivent aujourd’hui décoloniser leur propre histoire et s’inscrire dans une dynamique respectueuse, cohérente et responsable. L’Afrique berceau de l’humanité sera le tombeau de la Colonisation et du racisme ».

Avant lui, Boudjemâa Delmi, envoyé spécial de l’Algérie pour le Sahel et l’Afrique,  qui a été reçu  à la primature sur les berges du fleuve Niger  par Dr Choguel Kokalla , où les deux personnalités ont évoqué la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, la lutte contre le terrorisme et  la couverture de l’intégrité territoriale du Mali. « Nous voulons absolument que le Mali puisse être préservé dans son unité  territoriale, dans son unité nationale. Le Mali est un pays souverain et nous devons absolument faire en sorte qu’il le reste »,  a déclaré Delmi  devant  la presse à sa sortie d’audience.

Pour rappel,  les tensions entre Bamako et Paris  ont  commencé lors de la récente  assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU), où le Premier ministre malien,  Choguel Maïga,  avait reproché à la France d’abandonner le Mali dans la lutte contre les groupes islamistes avec sa décision de retrait de la force Barkhane. Le chef du gouvernement  a déploré  un manque de concertation  face à la décision du Président Macron de réduire  le nombre des soldats Français au Mali et la transformation de la force Barkhane en force Takusba.

 Bamako en colère

Cette sortie médiatique du premier  ministre de la transition au Mali a suscité la colère des autorités françaises.  Le jeudi dernier,  Emmanuel Macron a qualifié  les propos du chef du gouvernement de  “honte”  avant de se verser  dans les invectives « cela déshonore ce qui n’est même pas un gouvernement issu de deux coups d’État ». Il a récidivé  le mardi martin  en déclarant que «  si ce n’était pas la France, il n’y aura pas de gouvernement au Mali ».  De quoi fait réagir  l’exécutif malien à travers le Ministre des affaires étrangères, Abdoulaye Diop, qui a convoqué l’ambassadeur Joël Meyer.  Dans le communiqué  qui a suivi cette convocation, le diplomate  malien a  fustigé les “propos inamicaux et désobligeants” d’Emmanuel Macron et   exprimé une “vive protestation contre ces propos regrettables”, qui, selon lui, sont de  nature à nuire au développement de relations amicales. Ensuite, Bamako a  invité les autorités françaises à la retenue en évitant  ‘’des jugements de valeur” et a privilégié une  approche constructive des deux parties, avec pour priorité la lutte contre les groupes insurgés dans la région.

Les gages du  Général Laurent Michon de  Barkhane

Dans la foulée de cette bataille diplomatique, le chef de la force Barkhane continue à jouer à l’apaisement. Le Général Laurent Michon de  Barkhane a  été reçu  par le ministre de la Défense, le colonel Sadio Camara, devant qui il a rappelé, selon d’autre presse, que « la réorganisation du dispositif militaire français devait s’achever d’ici  la fin de l’année, les soldats français demeureront engagés au Mali et dans la région, avec 2 500 à 3 000 hommes ». Il a annoncé que  les positions que  les forces de Barkhane abandonnent dans le Nord feront l’objet d’une transmission aux soldats maliens et aux casques bleus de la Minusma.  En rassurant le ministre de la défense du Mali que l’armée malienne et les forces onusiennes continueront toutes à bénéficier d’un appui aérien et les opérations conjointes.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. CE REGIME ALGERIEN EST LE PREMIER DESTABILISATEUR DE NOTRE FASO! AUCUNE SURPRISE DE VOIR LE MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES DU MEME REGIME SUPPORTER LE GOUVERNEMENT FANTOCHE DES DEMAGOGUES DU M5/RFP QUI FAIT TOUT POUR ISOLER LES MALI DE SES MEILLEURS PARTENAIRES POUR LE JETER DANS LES MAINS DE CEUX QUI VEULENT LE DETRUIRE!
    M5/RFP ET SON GOUVERNEMENT BIDON ET APATRIDE, SHAME ON YOU! TOUS LES PREMIERS TERRORISTES QUI ONT OCCUPE’S LE NORD DU MALI, SONT VENUS DE L’ALGERIE!

  2. Le Mali ne doit pas céder aux sirènes algériennes car c’est l’Algérie qui a exporté son terrorisme au Mali et c’est elle qui abrite Iyad. Elle est soupçonnée être un obstacle à l’exploitation du pétrole dans le bassin de Taoudéni. Pourtant, cette Algérie savait que le Mali a servi, à partir de 1960, de base arrière au FLN dans sa lutte de libération. Je pense que l’Algérie est aussi un ami circonstanciel avec lequel il faut se méfier.

  3. C’est logique qu’ Alger travaille avec Bamako main dans la main c’est pour la survie de nos deux pays.

  4. Maybe this is beginning of cooperation that should already exist for secure plus prosperous Africa sake. Everybody would like to have friendly relations with those who secure their own ass. Happy to see we are sincerely trying to become nation that do so.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  5. Que l’Algérie nous aide d’abord à nous laver de sa merde de djihadiste qu’elle exportée sur notre territoire.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here