Discours de IBRAHIM AG NOCK, lors de la rencontre avec Irganda

0

« Notre présence ici dans ce siège de Irganda inspire une confiance, un espoir et une invite émanant de 212 villages et fractions, de 116 maires et conseillers issus de 22 communes »

Excellence Mr le Président, PM Ousmane Issoufi Maiga,

Chers membres Irganda,

Chers membres du CIAT,

Ce jour est  mémorable pour nous,  Immochagues de la Région de Tombouctou,  d’abord au sujet de l’essence fondatrice de Irganda dans laquelle se reconnaissent  parfaitement les sourgous ou les immochagues que nous sommes et ensuite au titre des préceptes et de la perception de votre approche inclusive  en arrimage parfait  avec notre orthodoxie de développement et de stabilisation communautaire de proximité.

Cher Président,

Notre présence ici dans ce siège de Irganda inspire une confiance, un espoir et une invite émanant de 212 villages et fractions,  de 116 maires et conseillers issus de 22 communes de notre ressort géographique de Tombouctou,  à la restauration de nos valeurs de Tolérance et de Solidarité.

A titre de rappel et d’illustration, tout au long de la vallée du fleuve Niger sur les deux rives du Gourma et du Haoussa de Niafunke à Gourma Rharous pour la portion géographique de notre collectif, chaque Sourgou a son alter ego  Songhoi, arma, peul, bozo, arabe, et de même image pour  l’échelle  fraction et village.

Mr le Président,

Chers membres Irganda,

Nos communautés Immochagues sont désorientées dans le sillage de la situation actuelle de notre pays en général et de notre région en particulier.

Elles sont désorientées et pensent sincèrement que dans cette coopération bilatérale, elles trouveront l’orientation requise.

Elles sont désorientées devant  ces mutations sociales diverses mues par des changements de paradigme faisant naître des crises sociales et sécuritaires  dont aucune indifférence sociale et communautaire n’est plus tolérable.

Dans ce sillage, Le CIAT ne peut trouver partenaire historique et naturel plus qu’Irganda.

Mr le Président,

Nous sommes ici pour vous rappeler que nous croyons en vous et croyons au projet qui est le vôtre car étant persuadé que votre contribution au vivre ensemble est un viatique qui raffermira notre plan d’action quinquennal dont un pan important porte sur l’intermédiation sociale comme facteur de résolution des différents inters et intracommunautaires.

Mr le Président

Chers membres Irganda

Le CIAT est né d’une ferme volonté de ses initiateurs de raffermir et ravivier le rôle historique joué par les générations précédentes des Immochagues au triple plan : Social,  Politique et même dans l’administration communautaire locale où le sédentaire marchand utilise le bétail nomade comme source d’investissement local de renforcement de son commerce et où le nomade Pasteur utilise les céréales du sédentaire comme source de ravitaillement période pour les siens.

Ce passé, Mr le Président, est possible, si on se donne la main et le CIAT est demandeur des missions conjointes dans notre cher terroir pour passer de la parole à l’action.

Ceci étant et on ne se lassera pas de le dire : croyons à nos valeurs, croyons à ce que nous fûmes pour faire de l’introspection sur ce que nous sommes devenus aujourd’hui aux fins de tirer les leçons de consolidation de ce que nous serons et souhaitons être.

Mr le Président,

Ce passage de paradigme est possible et l’espoir est permis lorsque nous avons la chance d’avoir des hommes comme vous et comme tous ces leaders du CIAT et Irganda qui se battent avec persévérance pour l’atteinte des résultats escomptés.

Monsieur le Président,  comme je l’ai rappelé à votre domicile :

“Recevez mes salutations et encouragements à tous égards pour avoir accepté de renoncer aux délices d’une retraite bien méritée après tant d’années consacrées à l’édifice républicain issu des hautes fonctions nationales dont la primature.

“Vous avez renoncé à cette vie paisible de la retraite pour vous consacrer à la vie hautement volontariste et pleine d’écueils de la société civile de votre ressort social et géographique comme pour rappeler aux jeunes générations de redoubler d’ardeur aux fins de suivre le chemin tant exemplaire tracé par vous”.

En effet, Mr le Président, cette visite est significative pour nous et les mobiles y relatifs résidents dans les raisons ci-après :

1- Le partage du terroir c’est à dire  des espaces pastoraux et agricoles des populations du CIAT et de Irganda est un gage d’appropriation de nos actions de renforcement de la paix et de la Cohésion sociale  de nos populations,

2-   Le pacte social sacré  tissé d’une forte  complémentarité communaitaire est aussi un vecteur de pérennisation de notre approche conjointe de consolidation de la paix,

3- La détermination et la spontanéité de nos deux entités sociales Irganda et CIAT en termes d’adhésion des membres et d’auto prise en charge quasi intégrale des travaux de nos organes de gestion  sont des facteurs clés de succès à la future convention CIAT Irganda,

4- Les habitudes  des compartiments sociaux des ethnies composant nos deux entités tant au niveau des us et coutumes qu’au niveau des différents modes de vie économique et ceci depuis des lustres, font de Irganda et de CIAT, un ensemble homogène indissociable de notre volonté manifeste et encrée dans la plume profonde du passé, du présent et dont le future ne peut que s’aligner.

Mr le Président ,

Membres CIAT et Irganda,

Avant de terminer,  je voudrais remercier le président de Irganda et tous les membres  Irganda qui n’ont  ménagé aucun effort pour faire de ce rapprochement social CIAT Irganda moins un cérémonial qu’un véritable creseut social qui doit lancer des bases véritables à l’élaboration d’un plan Marshall de sortie de crise dont les conséquences ont été pour  nos membres respectifs et nos paisibles populations des freins au bien être social, économique et politique.

Vive le Mali Pluriel et UNI,

VIVE LA COOPÉRATION BILATÉRALE CIAT IRGANDA

JE VOUS REMERCIE

 

 

Les conclusions de la rencontre

Après les présentations des objectifs et stratégies de deux entités sociales Irganda et CIAT par leur président et la présentation des membres de deux délégations composés des maires, des conseillers municipaux, des chefs des villages et de chefs de fractions, il a été arrêté ce qui suit:

1- Commettre un groupe d’experts Irganda et CIAT de 5 membres de  part et d’autre pour travailler sur les différents éléments d’une convention  CIAT Irganda,

2-  Proposer les éléments de cette convention pour validation lors d’une réunion au siège du CIAT,

3- Convier une assemblée générale elargie aux Diaspora de deux structures pour la validation finale des axes stratégiques du plan opérationnel conjoint CIAT Irganda,

4 – Un délai de 15 jours pour finaliser l’avant projet de la convention a été donné au groupe d’experts.

 

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here