Koulikoro : Les manifestants font appel après leur condamnation

0

Des jeunes de Koulikoro sont sortis mercredi 1er septembre  pour manifester contre l’état de dégradation des voies. Arrêtés par la police puis condamnés par la justice, des manifestants ont interjeté appel devant la Cour d’appel de Bamako.

Malgré les multiples interventions pour réclamer leur libération, les personnes arrêtées ont été déférées dans la même journée à la prison centrale de Koulikoro.

A peine arrêtées, les 11 personnes mises en cause ont été présentées le lendemain au juge en application de la procédure de flagrant délit (une procédure accélérée). Le tribunal a ainsi a infligé des peines allant de 3 mois à un  an de prison. Certains d’entre eux ont été relaxés.

Que s’est-il réellement passé ?

Selon nos informations,  Sénou Keita  n’était même pas au courant de cette manifestation. Le mardi 31 août 2021, il a reçu un appel du Préfet de Koulikoro qui lui a demandé s’il était au courant d’une manifestation en vue dans la ville. Il aurait répondu par la négative, tout en promettant qu’il va provoquer une réunion pour savoir qui est derrière cette initiative. A sa grande surprise, il a été réveillé par sa maman le lendemain, l’informant d’une manifestation en cours dans la ville. Il s’apprêtait à aller savoir davantage sur la manifestation. C’est comme ça qu’on l’a arrêté. Quant à sa fiancée, elle s’est rendue sur place, accompagnée de sa sœur pour recueillir des informations sur la manifestation entant que journaliste. C’est comme ça qu’elles auraient été repérées par la police. Mais elles n’ont pas été arrêtées parmi les manifestants.

L’affaire devant la Cour d’appel

Selon les dernières informations reçues auprès de Me Salif Touré qui a été saisi par une bonne volonté du nom de Koudedia Doumbia pour défendre le trio, l’affaire est désormais devant la Cour d’appel de Bamako. Et c’est le mercredi 8 septembre 2021 que la Cour d’appel a été officiellement saisie du dossier.

« C’est quand même tout un foyer qui est en prison. Je trouve que cette peine est sévère. Je ne suis pas du même avis que le Tribunal de Koulikoro », a protesté de vive voix Me Salif Touré.

La Cour d’appel va statuer, le 13 septembre, sur leur demande de liberté provisoire selon Me Touré.

Affaire à suivre. 

Lutte contre l’insécurité :

Koulikoro doté d’un 2ème  commissariat de police

Ces manifestations ont lieu 24h seulement après l’inauguration du 2ème  Commissariat de la ville par le  ministre de la Sécurité, le Colonel-Major Daoud Aly Mohammedine, mardi 31 août 2021.

Entièrement financé par le budget national, ce 2ème commissariat de police était l’une des fortes attentes des populations du Méguétan.

L’objectif recherché par les plus hautes autorités est de prendre en charge les préoccupations légitimes des populations en matière de sécurité, en luttant contre le terrorisme, le banditisme et autres délits dont sont couramment victimes les populations de Koulikoro ces temps-ci.

Selon le Directeur  général de la police, ce second commissariat de Police contribuera, à renforcer le niveau de sécurité de la commune urbaine de Koulikoro.

M.D

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here