Lutte contre AQMI : Des soupçons de corruption de la classe politique par l’argent du crime

0

Concernant le voyage et les négociations initiés par Dioncounda Traoré et certains camarades députés dont le questeur, le comité exécutif dément toute implication. Le secrétaire général du parti de l’Abeille, Marimanthia Diarra, assure qu’il ne s’agit que d’une démarche purement personnelle du président de l’Assemblée nationale.

 

Le comité exécutif de l’Adéma/PASJ a décidé de prendre ses distances avec son président, Dioncounda Traoré et les députés Assarid Imbarcaoune et Mahamadou Cissé dit Bagagnoa qui ont engagé des négociations avec le Chérif de Nioro pour amener ce dernier à lever son mot d’ordre de boycott du parti de l’Abeille. Joint au téléphone hier, le secrétaire général du parti majoritaire, Marimanthia Diarra, a tenu à préciser que « le voyage de Dioncounda Traoré n’engage pas notre parti. Le comité exécutif n’a pas été informé de cette initiative, nous avions appris de la même façon que vous ce déplacement à Nioro. Donc, la mission à Nioro est une mission de Dioncounda, pas de l’Adéma ».

 

Mais de son côté, le secrétaire à la communication et porte-parole de l’Adéma, Mamoutou Thiam met un bémol sur la déclaration de son secrétaire général en soutenant que « la question a été évoquée lors d’une réunion du comité exécutif au cours de laquelle Dioncounda Traoré avait fait l’état des lieux des négociations autour du code de la famille. Des camarades lui avaient demandé d’écouter les cassettes faites par le Chérif de Nioro et diffusées dans les milieux hamallistes pour appeler à voter contre l’Adéma surtout si sa candidature est portée par Dioncounda. Alors, certains ont suggéré une rencontre avec le Chérif, mais je reconnais quand même que pour le voyage, on n’a pas été informé officiellement ». Ce voyage un peu controversé devrait être discuté hier au cours d’une nouvelle réunion du CE.

Abdoul Karim Maïga 

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER