Mali: Me Demba Traoré, candidat à la candidature de l’URD à la présidentielle de 2022

2

Devant des centaines de délégués  de la région de  Kayes, le secrétaire à la communication  de l’URD, Me Demba Traoré, a officialisé  sa candidature à la candidature de l’URD à la présidentielle. Il promet d’incarner l’héritage politique de feu Soumaïla Cissé et l’unité au sein du parti. 

maliweb.net- Vêtu totalement en boubou blanc, celui qui dit incarner l’héritage de Soumi Champion a été accueilli, dès son arrivée le vendredi passé à l’aéroport de Kayes, par des centaines de militants, qui, l’ont directement escorté jusqu’à son hôtel. Le Lendemain samedi, ce sont encore des centaines de délégués venus de  Nioro du Sahel, Diéma,  Yelimané,  Bafoulabé, Kéniéba, Kita et de Kayes ville  qui ont également acclamé  l’officialisation  de sa candidature dans la salle de conférence de la Chambre de commerce. « Une dure épreuve du destin, m’amène ce 11 septembre 2021, pour vous informer de ma candidature et solliciter vos bénédictions, votre précieux soutien et votre accompagnement », a introduit Me Demba Traoré sous les applaudissements nourris des militants. Lequel a aussitôt rendu hommage à la mémoire de  feu Soumaïla Cissé en rassurant  les militants de sa détermination, de son engagement et de sa disponibilité à faire aboutir l’idéal commun  de la famille de l’URD, celui de poursuivre le combat et l’œuvre du  défunt Président feu Soumaila Cissé.

« Ma candidature peut paraître naturelle pour certains, mais elle survient sans doute à un moment que ni vous ni moi n’avions prévu »,  a indiqué le candidat à la candidature de l’URD à la présidentielle. En évoquant l’épreuve de la mort du président du parti de la poignée de mains,  il soutient que son absence l’oblige à veiller scrupuleusement à son héritage politique. « Le devoir nous incombe d’honorer la mémoire de l’illustre disparu, en inscrivant notre candidature dans l’esprit d’une  œuvre collective, pour relever le Mali », souligne Me Demba Traoré. Et pour relever ce défi de porter  le parti de la poignée de mains au sommet de l’Etat,  cet avocat qui réclame la légitimité  de la candidature de l’URD et l’héritage de feu Soumaila Cissé  se dit prêt  à tracer la voie de la paix et de la prospérité pour chaque malien. « Pour que l’union soit au service exclusif de la république et de la démocratie, je m’engage devant Dieu, à incarner la vision d’un grand parti… notre programme politique en réponse au diagnostic posé sur l’état du Mali », s’est-il adressé aux Maliens au-delà des militants de l’URD.

Bien que l’URD n’a pas encore gouverné le Mali sous le règne de Soumaïla, Me Demba Traoré  croit qu’en tant que parti majoritaire, les militants demeurent  les mieux préparés à relever le Mali et redonner  de l’espoir aux maliens. Pour lui, « ces acquis ne doivent aucunement occulter les signaux faibles de tension, voire de dérives comportementales perceptibles ces temps-ci ». Et Demba Traoré  de paraître en rassembleur qui marche sur les pas de feu honorable Soumïla Cissé. « Il est de notre devoir d’en prendre soin et de ne faire aucune place à l’esprit de division au sein de notre famille. Éloignons nous des préjugés et cessons les invectives. Nous devons rester unis, quoi qu’il advienne», a-t-il déclaré insistant que cette quête de l’unité  demeure au cœur de sa démarche. Le décès brutal  de Soumaïla Cissé  en décembre 2020 a créé un problème de leadership au sein de l’URD obligeant les responsables actuels à convoquer des primaires qui  aboutiront à la désignation  du candidat du parti à la présidentielle de 2022. Une commission spéciale devrait sortir de ces assises extraordinaires  statutaires du 23 octobre prochain pour choisir le candidat qui défendra les couleurs du parti à la présidentielle.

Les critères en faveur  de Demba Traoré

Premier à déclarer sa candidature, Me Demba Traoré devrait  discuter  cette place  avec  les deux anciens ministres de l’économie et des finances sous le régime d’IBK, Dr Boubou Cissé et Mamadou Igor, et d’autres cadres de l’URD.  Le natif de Markala  qui a rejoint l’URD en 2007, semble bien parti  pour remporter ce challenge bien que ces adversaires  sont réputés de disposer de plus de moyens financier que Me Demba Traoré, les critères pour la désignation du candidat de l’URD à la présidentielle semblent  en sa faveur. De source  crédible, le parti met en avant 11 critères pour être candidat aux primaires. Il s’agit  du  militantisme, les actes posés par les probables candidats pour l’ancrage du parti, la reconnaissance de la candidature par la section ou par la base sur le plan national et international. « L’argent est un critère qui vient en dernière position », nous confie cette source ajoutant qu’au moment opportun tous les critères seront publiés.

Pour ce faire, Me Demba Traoré semble prendre de l’avance sur ces adversaires tels que Boubou Cissé et Mamadou Igor qui ont récemment regagné le parti  il y a quelques mois seulement. A Kayes, il a consolidé cette position en parvenant à  réunir les délégués de toutes les sections de la première région. «  Demba Traoré est notre candidat à la présidentielle de 2022 », déclare Poulo Diawara, secrétaire général de la section de Diéma. Comme lui,  les délégués des autres cercles et les régions de Nioro du Sahel et de Kita  se sont succédés au pupitre pour apporter leur soutien à sa candidature.

Cette ascension fulgurante dans la région de Kayes, le probable successeur de feu Soumaïla Cissé la doit  aux nombreux dossiers qu’il a défendus à travers son cabinet d’avocat. « Je réponds aux citoyens et justiciables rencontrés aux confins du Mali, au gré de dossiers défendus, aux cultivateurs et éleveurs intimidés qui abandonnent champs et pâturages et à ces millions de débrouillards », a-t-il laissé entendre. Lequel conclut que les comités, sous-sections, sections, associations, clubs de réflexion, seront mis à contribution pour affiner et porter  le projet de son mentor Soumaïla Cissé. Car, dit-il, qu’au-delà de l’important enjeu d’un mandat présidentiel, « il est question d’une transformation durable et en profondeur du Mali, avec la participation active des maliens ».

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

Répondre à Aziza de Niamkoko Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here