Suspension du droit de vote du Mali à l’Onu : Déjà des sanctions, le PM et le syndicat du Trésor ont des versions différentes

6

Suite à la suspension du droit de vote du Mali à l’Onu, le Premier ministre, Modibo Kéïta, est sorti pour expliquer sa version des faits. Une version qui n’est pas celle du syndicat du Trésor public. En attendant de trouver où se situe la vérité, Sékou Kassé, l’ambassadeur du Mali à l’Onu a été lui relevé.

Les Maliens ont été atteints à leur honneur avec l’annonce de la suspension du droit de vote de leur pays, suite à des cotisations impayées.  Face à cette situation gênante qui vient s’ajouter au lot des nombreux scandales du régime, il fallait donner une explication. C’est ce que le Premier ministre, Modibo Kéïta, a fait le mardi dernier dans une intervention diffusée sur l’Ortm. Il a tout d’abord  présenté les excuses du gouvernement au peuple Malien, qui selon lui, est  si fier de son honneur et de sa dignité.

L’acte qui a conduit à cette suspension du Mali ne pourrait se justifier, mais s’expliquer. Il dira que tout  a commencé le 03 juin, quand à la demande du ministère des Affaires étrangères, le Trésor public a émis,  par l’intermédiaire de la Bceao, des ordres de transferts graphiques afin de payer les cotisations. Après s’être rendu compte que le numéro de compte n’était pas le bon, la Bceao a tout de suite retourné les ordres  au Trésor public du Mali.  Selon le premier ministre, au lieu de se poser des questions sur le retour des ordres et entamer des démarches pour  résoudre le problème, les agents du Trésor sont passés à autre chose. S’il pointe du doigt le manque de professionnalisme des fonctionnaires du Trésor, il ne comprend pas non plus la négligence de ceux des Affaires étrangères qui se sont trompés de numéro de compte.

24h après cette sortie musclée du PM, qui n’en a pas  l’habitude, il a été démenti  par la section syndicale du Trésor public. C’est le site malijet, qui nous informe. Le secrétaire général du syndicat, Aguissa Zouladéini Maïga, dira que le Premier ministre n’a pas eu toutes  les informations avant de jeter  le discrédit sur les cadres du Trésor qu’ils sont. ” Après renvoi des ordres de transfert par la Bceao le 05 Juin 2015, le 08 Juin, le Trésor a saisi par lettre officielle l’ordonnateur, la Direction du budget, pour qu’elle transmette les numéros de compte corrects. Cela n’a pas été fait. Le 27 août 2015, le Trésor a adressé une nouvelle correspondance à l’ordonnateur pour alerter encore “, a dit  Aguissa Maïga au site Malijet. Et de conclure comme une défiance “Nul ne saurait nous jeter en pâture “.

En attendant de situer les responsabilités entre les Affaires étranges pardon étrangères, le Trésor public et le budget, les sanctions promises par le chef du gouvernement ont commencé. En effet, au lendemain de son intervention, on apprend que Sékou Kassé, ambassadeur du Mali à l’Onu depuis Septembre 2013, a été relevé. Quelle est la prochaine tête qui va tomber ? Nous scrutons.

MSD

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Une organisation crée en pour maintenir la paix mondiale qui est pourtant monopolisé par la France, les USA, le Royaume-uni, la Chine et la Russie au détriment de nos états et pour avoir droit de vote on doit payer une quelconque somme pour ne pas être écouté. L’ONU même doit disparaitre à plus forte raison ses cotisations INUTILES.

  2. Cette situation est vraiment honteuse pour notre pays et il faut que les responsables puissent donner des explications au peuple. Si le premier ministre veut que des têtes tombent on peut bien comprendre sa position car ce genre d’erreurs qui de plus a été signalée sans être remédié relève vraiment de la négligence.

  3. Notre pays connait des moments difficiles et donc il faut investir dans des actions prioritaires comme la sortie de crise qui traine par manque de financement au lieu de prendre pour donner à une organisation qui ne sert que l’intérêt de ces toubabs.

  4. Le Mali n’est pas le premier et ne sera pas le dernier pays à être dans cette situation. Cette cotisation n’a pas lieu d’être et je ne pense pas c’est par manques de moyens financiers que nous en sommes là. Je crois que c’est une manière de démontrer à l’ONU qu’elle ne fait pas son travail.

  5. Je crois que si tous les pays d’Afrique pouvait refuser de payer cette autre taxe pour notre propre exploitation ; ce serait une très bonne chose car au final que fais cette organisation pour nous en Afrique ? Rien que nous exploiter.

  6. Avec IBK comme président de la République, le Mali va de régression en régression, le Mali ira très loin, dans sa folie de toujours chanter son passé au de son présente et,au détriment de son avenir.

Comments are closed.