Amadou Goita du PS YEELEN-KURA : Appelle de tous ses vœux pour un retour au bercail d’ATT

4
Amadou Toumani Touré ex président du Mali
Amadou Toumani Touré ex président du Mali

Décidément, l’exil du Président ATT en terre sénégalaise n’est pas du goût de beaucoup de ses compatriotes. Ceux-ci continuent de demander son retour au bercail afin de poser les bases d’une vraie réconciliation nationale. Amadou Toumani Touré, qui a bien voulu se retirer du pouvoir, pour éviter un bain de sang, doit revenir au bercail pour faire bouger les lignes de la réconciliation nationale qui s’amorce dans le pays en ce moment. C’est le souhait du président du parti Ps Y éelen-Kura, Amadou Koita. C’était lors du congrès de son parti, le samedi 29 août, à la maison des aînés. Avec cette doléance de son ex-directeur de campagne, l’on constate avec aisance qu’un bon nombre de ses compatriotes veulent son retour au pays.

 

URGENCE DU CHU POINT G   Quand les patients reçoivent les premiers soins dans les couloirs 

Censé être une référence en matière d’accueil et de prise en charge des malades dans la capitale, le CHU du Point G offre une piètre image.

Cet hôpital abrite plusieurs spécialités. Certaines d’entre elles nécessitent du calme pour les malades ainsi qu’une prise en charge totale. Mais rien n’est fait pour rendre le cadre hospitalier agréable, notamment aux nombreux malades qui affluent des quatre coins de la capitale.  Les ambulances et les automobiles s’entassent devant l’étroit passage. Les familles déchargent leurs malades comme de vulgaires sacs de patates. A l’intérieur du service d’urgence, les malades, sur un brancard ou installé dans un coin du service, reçoivent les premiers soins. Motif invoqué par les agents sanitaires : manque de place. Les parents des malades s’étonnent du manque d’encadrement. Avec de tel comportement, les parents des malades sollicitent les tradi-praticiens, même s’ils doivent ‘’saigner’’ financièrement dans du faux.

 

CHEF DE FILE DE L’OPPOSITION 

Les Maliens attendent  plus de vous

La fin du consensus politique à travers l’existence d’une opposition républicaine avait suscité beaucoup d’espoir chez les Maliens. Mais, deux ans après la prise de fonction d’Ibrahim Boubacar Keïta, les attentes ne sont pas comblées. Surtout que le pays traverse l’une des périodes les plus difficiles de son histoire.  C’est vrai que l’opposition se plaint d’être censurée par les média d’Etat, mais elle parvient à s’exprimer librement via la presse privée. On constate qu’elle fait plus de critiques dans ses sorties que de propositions. Or, aujourd’hui, la faiblesse du régime est patente. Le citoyen cherche déjà une alternative. De l’avis de certains, la personne la mieux indiquée pour dénoncer  cette situation est le chef de file de l’Opposition, Soumaïla Cissé. Ce dernier, malheureusement, se caractérise par une certaine timidité. Ce qui faire dire à certains qu’on veut bien une opposition Républicaine, mais aussi une opposition plus active.  Oui à des critiques, mais plus de propositions. Les quelques propositions faites ne sont pas satisfaisantes au regard de l’ampleur de l’embrasement du pays. Car, tout le monde est unanime que l’expérience politique de Soumaïla Cissé tant au plan national qu’international peut aider le pays à sortir du gouffre. Comme lui-même aime à le dire, pour ne pas hériter d’un pays à terre, il doit d’abord aider le régime en place à travers des propositions plus éclairées. C’est à travers cela que l’opinion sera davantage convaincue qu’il constitue une alternative.  C’est à lui de s’affirmer dès maintenant car les regards sont tournés vers lui.

 

ETHIQUE ET SCIENCE

Une formation à la pointe des besoins du moment

Du 27 au 29 août 2015 s’est déroulé  au siège du comité national de l’éthique des sciences de la santé et de la recherche, un atelier à l’adresse des membres dudit comité  sur leurs missions. Le comité national d’éthique pour la santé et les sciences de la vie (Cness), dont la mission consiste à se prononcer sur  les problèmes éthiques soulevés par le progrès de la connaissance en médecine, pharmacie et biologie  de la santé ainsi que  des autres sciences, à travers la rencontre, a outillé les acteurs du domaine sur  l’ éthique et la recherche en vue d’une mise à niveau sur l’ éthique de la recherche afin de garantir les textes mais également  mieux faire comprendre les textes réglementant la recherche tant sur le plan national qu’ international. Une initiative qui devrait probablement être  imitée par d’autres acteurs du domaine de la santé, notamment les médecins généralistes, spécialistes, etc. Il urge que les agents de la santé de nos services publics, notamment les agents du CHU-Gabriel Touré, bénéficient d’une remise à niveau de leurs notions de  l’éthique, de  la déontologie, le serment d’Hippocrate  pour un meilleur suivi des patients.

 

SITUATION A ANEFIS                                                                                                                              La CMA se prépare à toute éventualité 

La situation d’Anéfis commence à prendre une tournure qui inquiète. Car si les éléments de Gatia veulent bien quitter la localité, ils veulent d’abord la présence de l’armée malienne. Toute chose que les responsables de la CMA ne sont pas prêts à digérer ainsi que la Minusma. Ainsi, nous sommes partis donc pour un dialogue de sourds entre les belligérants. Mais ce qu’il faut craindre dans cette situation, c’est que la CMA, lors de sa visite à Ouagadougou au président de la transition Michel Kafando, par la voix de son porte-parole, a laissé entendre ceci : « Pour ce qui concerne le renforcement de leurs positions sur le terrain, la CMA est en train de se préparer à toute éventualité. » Donc se prépare pour la guerre. Est-ce donc la reprise des hostilités ou un simple fait de propagande ?

 

AUTOMOBILE  AU MALI                                                                                                                            

Le marché des véhicules neufs recule

Alors que les routes des grandes villes maliennes restent bondées de véhicules d’occasion, les véhicules neufs restent un luxe réservé à l’administration, à certaines grandes entreprises et à quelques particuliers. Vu la conjoncture financière actuelle, les Maliens ont opté pour l’achat de véhicules d’occasion. Aujourd’hui, l’importation des véhicules d’occasions reste florissante au Mali. Pour ce qui est de la clientèle du marché des véhicules neufs au Mali, l’Etat reste l’un des principaux clients, détenant, selon certaines statistiques, environ 50% des véhicules en circulation au Mali. Cela peut aisément s’expliquer par le prix des véhicules neufs pas à la portée du Malien moyen. A côté de l’Etat avec ses démembrements, il y a les grandes entreprises parapubliques ou privées, il en est de même que les grands projets implantés au Mali.

 

COUP DE GRIFFE : Un os présidentiel

Après s’être baladé dans quelques pays africains et avoir sermonné les chefs d’Etat du continent auxquels il a donné des leçons de morale et de bonne gouvernance, le président américain, Barack Obama, a cru bon de leur jeter un os à ronger : l’Agoa (African growth and opportunity act). Une loi américaine censée organiser et règlementer les relations commerciales entre les Etats-Unis et l’Afrique. Du 24 au 27 aout, c’est au Gabon que s’est tenu cet étrange forum. Et qu’est-ce que les Africains ont proposé ? Des bananes et du coton (ne vivent-ils pas dans des républiques bananières et cotonnières, des ignames et du manioc, du gombo et des patates, de l’atchéké et de l’aloko, des sandales et des sacs, etc.

Les « créateurs » africains ont-ils fait de bonnes affaires ? Il faut le penser parce que même si les Américains ne prisent guère nos mets et nos produits artisanaux, ils ont dû en acheter pour aller les revendre aux nombreux Africains qui vivent en Amérique. Pendant quelques temps, ceux-ci dédaigneront les machins burger.

Partenariat gagnant-gagnant : les Africains qui vivent en Afrique ont pu se faire quelques sous, les Américains qui sont venus au Forum ont fait de très bons bénéfices en allant revendre aux Africains qui vivent en Amérique du piment et du dabléni.

Mais est-ce vraiment ce que les Africains attendent de leurs dirigeants ? Non. Pour que ce genre de forum soit équitable, l’Afrique doit être en mesure d’exposer des produits manufacturés fabriqués en Afrique, des moteurs, des camions, des machines, des voitures, des motos, tout cela Made in Africa. La formation de milliers d’ingénieurs de conception et de techniciens supérieurs n’a donc servi qu’à produire du manioc et à fabriquer de l’Atiéké ? Pendant qu’ailleurs, comme en Chine, on livre la bataille de la technologie, sur le continent africain on pense encore à la meilleure manière d’améliorer son couscous ou son tigadèguè. Les dirigeants africains veulent-ils vraiment le progrès et le développement pour leur pays respectifs ? On ne le dirait pas, sinon, en lieu et place de l’Agoa, qui n’est rien de plus qu’une énorme duperie sur fond de duplicité, ils auraient demandé à l’Amérique de venir construire des usines ici, de former les jeunes aux technologies, de les aider à se passer d’aide extérieure. L’Afrique est certes un marché, mais elle doit elle aussi être vendeuse, exportatrice à grande échelle.

Cheick Tandina

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. alors mr sankingba les 21 bérets rouge sont mort pour qui ses a cause des méchanceté de ces genre que dieu a maudit le mali pour qu’ont tombent bas comme ça

  2. ATT general Papier cet homme à foutu l’armée dans le trou il faut lui retirer son grade de général il a rempli le pays d’officiers de Salon et aujourd’hui le Mali et son armée so les rusés du monde tous ces pays voisins peuvent nous envahir en 1 heure

  3. Sankingba!Vous êtes un ingrat ! Si ATT dort en prison, alors aucun malien ne sera digne de ce nom.Que reproche t-on à ATT ?D’être plus patriote que ton président actuel ! Ne cède pas à la tentation delà médisance, des contre-vérités qui est l’apanage de certains hommes politiques dépourvus de toute dignité. Tu es un homme tu dois être capable d’avoir une certaine hauteur d’esprit. En réalité tu es victime de ton ignorance et de ton étroitesse d’esprit

  4. Voilà des farceurs qui veulent que Apeuré Trop Troufion (ATT) revienne au bercail alors que ce dernier ne le veut même pas. Laissez le monsieur tranquille. S’il s’estime heureux à Dakar pourquoi vous voulez le berner. Il sait que le glaive de la justice est là et ne veut pas être derrière les barreaux. Donc, AOU YE TJIYE TO YE A KA YERE LAFIA (Laissez l’homme tranquille pour qu’il se repose). Lui même ne veut pas d’histoire et vous voulez lui en créer.
    Le slogan “Am bè saa i nofè” n’était-il pas creux? Qui est mort pour la cause de Amadou Toumani?
    Si vous tenez à son retour, alors, aménagez sa chambre à la maison d’arrêt de Bamako Coura.

    La République sera forte.

    VIVE LA REPUBLIQUE.

Comments are closed.