Kidal : Un poste du Gatia attaqué

0

Un des postes du Gatia situé à Acho, à 30 km Sud-ouest d’Aguelhock (région de Kidal) a été attaqué, la semaine dernière, par des individus armés non identifiés. Le bilan fait état de six combattants de ce mouvement tués et quatre autres portés disparus. Avant de se retirer les assaillants ont emporté deux véhicules, des armes et munitions. Ils ont aussi incendié un véhicule. A en croire certaines sources, cette attaque survient deux jours après que ce mouvement ait reçu un avertissement d’une partie inconnue supposée être des groupes djihadistes, les invitant à quitter les lieux. Mais les combattants de ce mouvement ont choisi d’ignorer ces menaces, selon la source. Il semble que la branche du Gatia visée par cette attaque est celle dont le secrétariat général est assuré par Haballa Ag Hamzatta. Lequel, qui occupaient le poste de secrétaire général adjoint s’est désolidarisé de son ex-mentor Fahad Ag Almahmadoud qui bénéficient encore du soutien du général El hadji Ag Gamou, président du Conseil supérieur des Imghad et Alliés, récemment nommé inspecteur général des Armées.

Menaka :

2 combattants tués dans une embuscade

Le samedi 19 octobre, aux environs de 6 heures du matin, des combattants du Mouvement pour le Salut de l’Azawad de Moussa Ag Acharatoumane, ont été tués suite à une embuscade que leur ont tendue des hommes armés soupçonnés d’être des djihadistes.

Ces combattants du MSA-D étaient sur le point de se positionner sur un check-point situé au côté sud-ouest de la sortie de la ville lorsqu’ils ont été surpris par des individus armés sur une moto. Avant de se retirer les assaillants ont également emporté des armes.

Il convient de préciser que le MSA-D et le GATIA sont souvent l’objet d’attaques de ce genre en raison de l’engagement de leurs combattants dans la lutte contre les djihadistes que cela soit dans le Liptako ou dans le Gourma.

Gao :

Accident d’un véhicule de forain

Un véhicule de forains en provenance de Gossi s’est renversé, le lundi dernier, sur la route de Gao. Le bilan est de 4 blessés graves. Ils ont tous été évacués par la force Barkhane à l’hôpital régional de Gao. Le même jour, un autre véhicule de forains a été attaqué sur la route de Djebock par trois hommes armés à moto. Un homme a été blessé par balle. Il a été admis à l’hôpital régional de Gao.

Diré :

Les enseignants en grève

A Diré, dans la région de Tombouctou, les enseignants sont en arrêt de travail depuis le 7 octobre. Ils réclament le paiement du salaire du mois de septembre. Selon les responsables syndicaux, la reprise du travail est conditionnée au payement intégral des salaires. La situation inquiète les parents.

Koro :

Destruction d’un pont

Des hommes armés non identifiés ont fait sauter un pont reliant Koro à Ouahigouya au Burkina Faso, le 21 octobre dernier. Selon les habitants de Koro, le tronçon sur lequel est situé le pont, reste la principale route pour les commerçants. Aujourd’hui, la route est impraticable.

Yorosso :

Démarrage de la campagne d’égrenage du coton

La campagne d’égrenage de coton a démarré,  le lundi dernier, dans les cercles de Yorosso et Koutiala, notamment dans les communes de Karangana et Kimparana. Selon le chef secteur de la Compagnie malienne de développement des textiles de Yorosso, ce démarrage marque le début de la campagne de commercialisation du coton 2019-2020. Dans le cercle de Koutiala, le démarrage a vu la mise en marche des usines 1, 2 et 3 de la CMDT. Selon les autorités locales, cette campagne qui dure des mois contribue au développement socio-économique de la population par la création de plusieurs emplois saisonniers.

Ségou

Accident d’un  car de transport

Un car de transport s’est renversé, le lundi dernier, au rond-point de Sébougou à Ségou. Le véhicule avait à son bord 45 passagers en partance pour Bamako. Le bilan fait état de 19 blessés dont 2 cas graves. Selon des témoins, le chauffeur aurait perdu le contrôle du véhicule. Les blessés ont été tous transportés à l’hôpital Nianankoro Fomba par la protection civile de la ville.

Burkina :

Double attaque meurtrière

Au moins cinq membres des forces de défense et de sécurité du Burkina Faso sont morts, dans la nuit de vendredi à samedi, au cours de deux attaques simultanées dans le Nord du pays, selon l’état-major des armées. Alors que les autorités du Burkina Faso font face au péril terroriste, cinq hommes des forces de défense et de sécurité ont été tués et 11 blessés dans la nuit de vendredi 18 à samedi 19 octobre, au cours de deux attaques simultanées à Bahn et Yensé, deux localités du nord du pays, a annoncé samedi l’état-major des armées.

“Vers trois heures du matin, les détachements militaires de Bahn, dans la province du Loroum et Yensé, dans la province du Yatenga ont été les cibles d’attaques terroristes, quasiment au même moment”, a indiqué l’armée dans un communiqué.

“Ces attaques ont malheureusement coûté la vie à cinq personnels des détachements, dont un policier. Onze militaires ont également été blessés”, a précisé l’état-major, qui affirme que les forces armées ont “repoussé les assaillants”, grâce à “vigoureuse riposte”, “avant l’arrivée des renforts”.

Rassemblées par la  Rédaction

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here