Kita : La révolte de la jeunesse contre les bars !

0

Lundi 29 juin 2020 à Kita, les jeunes de Kita-gare ont manifesté leur mécontentement face à la propagation de la débauche, des narcotrafiquants et de la multiplication des maquis. Selon nos sources, il y a des laisser-aller à Kita-gare. « Tout est permis à Kita-gare. Il y a plusieurs dizaines de chambres de passe tenues par des prostituées maliennes et de nationalités étrangères. On y consomme toutes sortes de drogues, il y a toutes sortes d’abus d’alcool, suite à la prolifération des bars. Toutes choses qui ont favorisé l’insécurité grandissante dans le quartier avec son corolaire d’assassinats », ont dénoncé les marcheurs qui se dirigeaient vers la préfecture du cercle. Leur objectif :  mettre fin à ce fléau. Ils ne plus vouloir voir désormais des  bars ouvert à partir de 19 h dans le quartier. Ils ont aussi demandé aux autorités locales compétentes de prendre la situation en main et faire en sort qu’aucun bar n’existe désormais dans le quartier. Selon ces mêmes sources, le préfet Mamadou Diakité, a promis d’exposer les doléances à la réunion sécuritaire hebdomadaire et, surtout, de faire en sorte que « des effets immédiats s’en suivent pour la quiétude et la sécurité du quartier ».

Nioro : un examen blanc pour mieux préparer les élèves à l’examen national

Dans le cadre du bon déroulement des examens de baccalauréat 2020, le Lycée public FodiéMaguiraga de Nioro a organisé un examen blanc pour ses élèves. Cette initiative a été matérialisée par les professeurs des Sciences expérimentales et économiques qui n’ont pas participé à la grève des enseignants. Très tôt le matin, les élèves étaient déjà dans leurs salles respectives. L’examen a débuté par la visite de la délégation de l’Académie conduite par son directeur. La première enveloppe contenant l’épreuve de Mathématique a été ouverte par le proviseur du lycée, Alhousseyni Sidibé dans la salle N° 1. Selon le proviseur, l’objectif de cet examen blanc est de mieux préparer les élèves à l’examen national. Le directeur de l’Académie, Alpha Mahamane encourage les élèves et les a  souhaité  Bonne chance. Il rajoute aussi que les élèves doivent avoir confiance en-eux. Et surtout d’observer les mesures préventives contre la Covid-19.

Coopération militaire : les États-Unis d’Amérique offrent aux FAMa des  matériels  de maintenance 

Les Forces armées maliennes (FAMa), ont reçu un don matériel de maintenance de la part des États-Unis d’Amérique. Lundi 29 juin 2020, dans la direction du Matériel, des Hydrocarbures et du transport des Armées (DMHTA). Une cérémonie de donation a été effectuée en présence du Chef d’état-major général des Armées, le général de division Abdoulaye Coulibaly et de l’Ambassadeur des USA au Mali, SEM Dennis Hankins. Selon nos sources, ce don est composé de rangers, de pneumatiques, d’équilibreurs de pneus, de cracheurs, de compresseurs, de machines tours, de gilets pare-balles, de casques blindés, de tenues et d’accessoires de nettoyage des armes. Ce matériel sera mis à la disposition du Bataillon autonome des Forces spéciales (BAFS). Selon le général de division Abdoulaye Coulibaly, cette donation servira d’équipements de formation pour les Forces spéciales. « Tous ces outils modernes et de pointe sont de la haute technologie, offerts par les USA pour l’entretien des engins qui seront là dans un bref délai »,a-t-il ajouté.

Gao : L’ONG américaine Search for Common Ground organise une formation sur « Journalisme sensible au conflit »

« Journalisme sensible au conflit » a été le thème d’une formation de journalisme qui a eu lieu à Gao au Pied-à-terre durant deux jours. La formation a été organisée par l’ONG américaine Search for Common Ground. C’était avec la participation de l’antenne de la DIRPA. Cette formation visait les journalistes locaux évoluant dans la Zone du Liptako-Gourma. L’identité dans le conflit, la notion de la Réforme du secteur de la sécurité ont été aussi évoquées comme thème. Le but de ladite formation était non seulement de sensibiliser les journalistes mais aussi de créer un lieu entre les Forces de Défense de Sécurité et la communauté de la région du Liptako-Gourma. La formation a pris fin avec une remise d’attestations.

Coronavirus : La MINUSMA offre des kits de protection à la population de Mopti

Dans le Commissariat de Police de Sévaré à Mopti, la MINUSMA a effectué une remise des kits de protection à la population. La Coopérative des Transporteurs routiers et à la société civile ont reçu leur part de donation de la main de Moussa Sidibé, Commandant régional adjoint de la Police des Nations Unies (UNPOL/MINUSMA). C’était en présence du directeur régional de la Police nationale à Mopti, Mamadou Lamine Cissé, et le deuxième adjoint au Préfet du Cercle de Mopti, Issa Pléa. Ce kit était composé d’un dispositif de lavage des mains, de masques et de désinfectants. Diallo Tata Touré, la présidente régionale de la société civile de Mopti a remercié la MINUSMA pour son geste. Elle ajoute aussi que ce geste va permettre à la population de mieux ce protéger contre la Covid-19. Selon nos sources, la MINUSMA travaille aux côtés des agences du système des Nations Unies et des radios communautaires basées dans la région de Mopti pour la promotion du changement des comportements en faveur de la prévention individuelle et collective. Le Commandant régional adjoint d’UNPOL clôture la cérémonie en invitant la population à respecter les mesures barrières contre la pandémie.

Tessalit :  Plus de 36 000 000 FCFA pour la construction de la maison de la société civile 

La MINUSMA a financé plus de 36 000 000 FCFA pour la construction, l’équipement et la clôture de la maison de la société civile à Tessalit. La cérémonie a eu lieu le jeudi 25 juin 2020. Ce projet a été réalisé après plusieurs revendications des organisations de la société civile de Tessalit auprès de la division des affaires civiles de la MINUSMA à Kidal. Cette maison sera un lieu de rencontre pour les différentes communautés.

Le chef de la Division des Affaires civiles du bureau régional de Kidal, John Kahuya a rassuré les partenaires que la MINUSMA serait toujours là pour eux jusqu’à l’épuisement de leurs mandats. À savoir qu’à l’intervalle de 2019 et 2020, la MINUSMA a déjà financé 425 millions de FCFA sur 22 autres projets dans la région de Kidal. Les autorités administratives et traditionnelles étaient toutes présentes lors du  lancement de ce projet.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here