Koulouba : IBK « vend » son image à l’extérieur…

61
le président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) a eu droit aux fastes d'une visite d'État en France
Ibrahim Boubacar Keïta, président du Mali depuis le 4 septembre 2013 ©

Afin d’auréoler son image et pour embellir sa présidence, le président Ibrahim Boubacar Keïta ne lésine point ni sur les méthodes, encore moins sur les moyens. Il y a de cela quelques mois, un hebdomadaire français consacrait un supplément sur le Mali. Tout y passait… A l’époque, un autre journal français n’a pas manqué d’attirer l’attention sur le caractère commercial de cette publication. Combien la présidence de la République a-t-elle déboursé pour financer ce supplément ? Nul ne sait.

La semaine dernière IBK se trouve (encore) à la Une d’un autre hebdomadaire connu sur le continent. Une grande interview est servie aux lecteurs. En réalité, ce journal, depuis l’arrivée d’IBK au pouvoir, est devenu très proche du Mali, ou du moins de Koulouba. Avec cette interview et d’autres articles consacrés à notre pays, il semble qu’à Koulouba, le Vieux veut surtout « vendre » son image. Le tout se fait évidemment sur le dos du contribuable  malien.

Mais au même moment la presse nationale est traitée avec mépris. En effet, le bâton est là pour les médias d’Etat, afin de maintenir une pression constante sur les journalistes. Pour les autres médias (presse privée), il faut s’abstenir d’émettre la moindre critique à l’endroit du régime et/ou du « Père de la nation ». A défaut, l’on vous classe dans la catégorie « Presse à abattre » ! Voilà comment marche la République !

Au même moment, l’on apprend que le chef de l’Etat aurait fait appel à l’Agence française « Havas Worldwide » pour piloter sa communication. Une première pour un chef d’Etat malien.

 

Koulouba :

IBK se trahit !

En tournée dans la région de Ségou la semaine derrière, le président Ibrahim Boubacar Keïta s’est livré à son exercice favori : les baux discours. Ici et là, le chef de l’Etat, malgré la situation difficile que traverse le pays et malgré un bilan très mitigé, a excellé dans l’autosatisfaction. Histoire de tromper les Maliens ? Tentative de masquer une réalité qui le rattrape chaque jour ? Sans doute… Dans une de ses sorties, IBK s’est pourtant trahi en  déclarant ceci : « tous les jours, on vient me dire que tout va dans le meilleur des mondes. Tout n’est que leurres …. ». En réalité, le chef de l’Etat manque de cohérence dans ses discours. Des discours qui déroutent les Maliens. Plus grave ? Les discours du président changent toujours selon les circonstances et les lieux. Ce qui fait que les Maliens ne savent plus à quel saint se vouer à chaque fois que IBK parle…

 

Bla

IBK en colère contre Tréta

Lors de la tournée du chef de l’Etat à Ségou, l’étape de Bla a retenu l’attention générale.

En effet, dans cette localité, IBK a piqué une colère noire (il en devient coutumier, en public). La cible du président était Bocary Tréta, ministre du Développement rural. Celui-ci a eu la mauvaise idée de vouloir calmer le chef de l’Etat qui tenait un discours enflammé contre son entourage accusé d’avoir caché des réalités à Bla. « Toi, tais-toi… », réplique cinglant d’IBK à Tréta. Le ministre s’est fait tout petit avant de rejoindre sa place.

 

Tournée présidentielle :

Sécurité maximum !

Le chef de l’Etat ne badine point avec sa sécurité. Et certains observateurs parlent même de phobie… Cela a été démontré lors de la tournée d’IBK en 4ème région. Outre une garde rapprochée pléthorique, de nombreux agents de différents corps étaient mobilisés pour la circonstance. Ainsi, la garde nationale qui assure maintenant le rôle de la garde présidentielle, était en première lignes. Cette impressionnante armada déployée pour la sécurité du président a suscité des commentaires à Ségou et même à Bamako. Et pour cause, au même moment, certains fronts et localités du pays sont livrés aux bandits, faute tout simplement, de présence militaire.

 

Niono :

300 millions pour un pied à terre, mais…

Pour accueillir le chef de l’Etat, la localité de Niono avait mis les bouchés doubles, notamment en procédant à la construction d’un pied à terre. Selon des sources, ce lieu d’hébergement aurait coûté la bagatelle de 300 millions de francs CFA.

Mais, les autorités locales de Niono ignoraient qu’il était programmé qu’IBK passe toutes ses nuits à Ségou. Ainsi, après chaque étape, la délégation présidentielle regagnait la capitale régionale. Ainsi, le pied à terre de Niono a refermé ses portes sans l’hôte de marque…

 

Minusma :

Mongi : fin de mission

Le patron de la Minusma, Mongi Hamdi est en fin de mission au Mali. Le diplomate tunisien cèdera son fauteuil à Mahamat Saleh Annadif, ancien ministre tchadien des affaires étrangères et ancien chef de la mission des Nations-Unies en Somalie. Le nouveau chef de la Minusma prendra fonction le 14 janvier prochain, indique-t-on. Quant à Mongi, il est pressenti à la tête d’un département ministériel dans son pays.

 

INPS :

Les travailleurs sur le pied de guerre

La fronde monte au sein de l’INPS (Institut National de Prévoyance Sociale), après la nomination d’un directeur général adjoint. Cette nomination provoque l’ire des travailleurs de l’institut. Un mouvement de grève serait en vue pour dénoncer cette mesure. Déjà, à l’INPS, le choix du ministre de la solidarité est fortement contesté par les travailleurs qui crient au népotisme. Au-delà, les travailleurs dénoncent une certaine mainmise de barons du pouvoir sur l’INPS qui gère un joli paquet de milliards de nos francs…

 

INPS :

Un recrutement clandestin déjoué

L’Institut National de Prévoyance Sociale (INPS) dans le cadre du renforcement de son personnel a organisé un concours de recrutement. Ils étaient des milliers de jeunes diplômés à concourir. Mais près de 3 mois après, les résultats du concours se font toujours attendre. Le hic ? Dernièrement, il semble que certains jeunes (proches d’hommes politiques), qui n’avaient pas participé au concours voulaient intégrer l’INPS par des voies détournées. Ces jeunes bénéficieraient de l’appui d’un haut responsable du régime en place. Mais le pot-aux-roses aurait été finalement découvert…

PARTAGER

61 COMMENTAIRES

  1. Toujours à raconter des bêtises pour manipuler la société civile sur de fausse information. Voulant porter atteinte au régime d’IBK, toute la population est concerné et cela à des conséquences plutôt grave, alors faites preuve professionnalisme et de bonne foi.

  2. Je me demande si l’avenir du Mali importe d’autre personne sur ce forum. Mais ils ne disent que des sottises, ils ne pensent qu’à leurs propres intérêt, celui de leurs pays est insignifiants à yeux.

  3. Rumeur : le plus vieux média du monde
    La rumeur pousse comme une mauvaise herbe après un incendie de forêt.
    Comme la corruption l’état doit mettre en oeuvre des dispositions pour lutter contre ces faux médias

  4. C’est parce que cette presse de pacotille ne peut s’occuper ni de l’image d’un président ni de celle d’un pays que le président a préféré faire confiance à la presse internationale.
    Foutez nous la paix.

  5. La rumeur, cette parole mensongère qui se promène , de bouche à oreille, qui ne fait pas réfléchir les gens, qui passe comme un soupir au-dessus du vent.Et qui surtout est employée par des journaleux Veut détruire notre beau pays en accusant le meilleur président du Mali de voleur pour détruire ce regime
    Une chose est sur c’est que le peuple Soutient IBK

  6. Dans un pays comme le Mali où l’information est une arme et où elle constitue même le code de la vie politique , la rumeur et les les mensonges journalistiques agissent comme un virus, le pire de tous son but est de détruire la république du Mali battît sous le règne d’IBK pendant que celui ci veut installer la stabilité au pays .

  7. Tout bon produit se vend d’abord lui même avant de compter sur une quelconque reconnaissance de la part des autres
    Mais la presse malienne s’est montrée elle même tellement incapable qu’elle a perdu le confiance des maliens eux mêmes.
    Dans ces conditions,il est tout à fait clair que confier son image à une telle presse revient à appeler les lecteur à avoir une autre image de toi.

  8. Le président a refusé de confier son image à la presse locale au profit de la presse internationale tout simplement parce qu’elle est incapable.
    Le jour qu’elle fera l’effort de sortir des articles de bas étage,elle se verra s’accorder toute la confiance du président pour travailler sur son image et celle de notre pays.

  9. La presse malienne s’est toujours illustrée par son manque de professionnalisme,ses campagnes de dénigrement,son manque de respect de l’autorité et surtout sa volonté manifeste de d’inciter à la haine et au soulèvement
    Comment voulez vous qu’un président qui se respect confie son image à une telle presse?

  10. Si le président IBK sait que c’est la presse internationale qui peut lui permettre de vendre notre pays et d’avoir de bonne retombées en termes de confiances avec les bailleurs et d’investissement,moi je ne vois pas du tout de problèmes à cela.
    Quant à la négligence de la presse nationale dans cette tâche,il faut dire qu’elle est elle même à la base.
    Ne venez donc pas rejeter la faute sur le président.

  11. Les militants du RPM sont actuellement un grand problème pour le régime d’IBK. Ils ne pensent qu’à leurs intérêts personnels, ils ont oublié même pourquoi ils sont à ce niveau. Le président a raison en leur disant qu’ils ne sont pas nommés pour porter des gros boubous mais de servir son pays.

  12. Les instructions du président n’ont pas été respectées à Bla d’où son indignation. Il faut savoir que ces ministres ne travaillent réellement. Ils sont là pour servir leur pays et non pour se remplir leur poche.

  13. Le Mali a besoin des journalistes professionnels qui fait fit de son sentiment personnel pour informer le peuple qu’attend que ça. Les journalistes se laissent manipuler par les opposants pour ternir l’image du pouvoir

  14. Tout président qui veut avoir une bonne image a intérêt à ne pas confier son image à la presse malienne.
    Il ne sont pas du tout professionnels et ne passent leur temps qu’à vouloir mettre le feu au pays à travers leurs écrits.

  15. Nous saluons le représentant de la MINUSMA pour sa mission aux cotés de notre pays. Nous lui souhaitons bonne chance dans sa prochaine mission

  16. Nous connaissons les ambitions cachées du groupe de Tréta. Ils sont à la base de tous les problèmes du gouvernement. Ils ne pensent qu’à leur propre intérêt. C’est pourquoi ils veulent la démission de MODIBO pour avoir la main libre sur tout.

  17. Dépensez cette somme pour la résidence du président est normale. Ce que vous oubliez c’est un patrimoine du pays et cela servira pour autre chose. IBK n’ira pas avec ce domaine à la fin de son mandat.
    ESPECE DE MENTEUR DE CHIEN GALEUX

  18. La presse malienne est traitée avec mépris parce que tout simplement elle manque de professionnalisme. 🙄 🙄 🙄
    Comment pensez vous qu’on puisse confier son image à une presse qui fait table rase des règles les plus élémentaires du métier. 🙄 🙄 🙄
    Comprenez donc que les journalistes maliens sont à la base de leur mépris. 😆 😆 😆

  19. Pourquoi vous voyez de mal à ce que le président renforce autour de lui la sécurité?
    Il est la première autorité de la république et chef de l’armée donc sa sécurité est primordiale.

  20. IBK n’a pas apprécié le travail que fait les membres du parti celui d’empêcher l’adhésion des autres à la majorité. Ceci est contre les objectifs du parti ceux de rassembler les maliens autour d’un même idéal.

  21. A moins que je sois fou pour lier une amitié avec mes ennemis. Les journalistes n’ont jamais apprécié le travail colossal effectué par IBK donc je ne vois l’importance d’être interviewer par ces calomniateurs au risque de voir ces propos utilisés à leur propre fin

  22. Il n’y a pas de journaliste ici au Mali comment IBK vous accorderait une interview. Ces journaleux qui cherchent à le manger cru comment vous se confier à vous

  23. Ce journaliste est un faux, au Mali nous et notre autorité tolèrent beaucoup,
    c’est seulement dans ce pays qu’on peut racontée des pratiques pareil, des journalistes qui mentent et qui parlent mal de l’autorité sans être puni, dans d’autre pays ça c’est du problème pour ce journaliste même s’il se cache dans le cule de l’éléphant…

  24. “invité la majorité présidentielle à jouer sa partition aux côtés du président de la République pour l’aider à gouverner.” Tous les maliens doivent se sentir dans la gestion du pays, ce pays nous le construirons avec la participation de tout un chacun ensemble voici le mot du président partout où il s’adresse aux maliens.

    Alors il est grand temps de s’impliquer dans cette optique de contribuer ensemble pour sortir cette nation des difficultés qu’elle traverse.

  25. Je ne comprends pas pourquoi des personnes pareilles peuvent continuer de vivre dans ce pays, ses personnes qui sont toujours ouvert à transformer les bons actes du président en des mauvaises.

  26. Ce menteur doit être retrouvé et être enfermer pour mensonge et calomnie et surtout pour abus sur la liberté d’expression.

  27. Ce journaliste est un véritable imbécile, il ne comprend pas que ses œuvres sont pour une population de ce pays et peuvent ils se permettent de dire du mensonge.
    le gouvernement doit prendre des dispositions contre ses journalistes qui ne font que tromper la population envers le désamour de notre président.

  28. Ceci sont des fausses informations, le président IBK ne fera jamais cela, et puis quel malien te croiront ?
    Aucun…
    Alors, s’il vous plaît, le moment n’est pas aux amusements, mais plutôt à l’union nationale, nous n’avons pas besoin des informations qui ne sont que pour critiquer ou parler mal de notre président.
    Vive le Mali…
    Mais que ses journalistes sont des menteurs comment peuvent être permis de publier des fausses informations pareil sur la personne du président de tout une république, le Mali ?
    Mentir sur la personne du président est un grave crime.

  29. IBK a été vraiment déçu de voir que ses ministres lui raconte un différent de la réalité. Et cela IBK n’a point caché son déception même en public. Les proches collaborateurs d’IBK n’ont pas fait preuve de responsabilité et patriotisme.

  30. Humm walaye, ce sont les journalistes immature, incompétent qui rédiger ces genres d’articles. Le patriotisme, le professionnalisme est le ce qui leur manque de plus.

  31. L’entourage d’IBK lui cause beaucoup de difficulté dans sa mode de gouvernance en générale. La détermination, la droiture IBK n’est pas réciproque. Voilà pourquoi je préfère qu’IBK choisisse des personnes même pas connu dans la politique malienne, s’il le faut pour que ses attentes soient comblées, le plus important reste la bonne gouvernance du pays.

  32. La rencontre d’IBK avec la CMP et l’opposition lors de visite à Ségou dans la 4 ème région a été un fait vraiment salutaire et remarquable. Le président a incité les acteurs politiques à œuvré d’avantage dans l’intérêt générale.

  33. Ce journaliste manque vraiment d’inspiration. Son niveau est lamentable. Je suis vraiment désoler pour sa carrière car elle est ratée d’avance. Son article est le tréfonds de la bêtise, le journaliste ne dit rien d’objectif, ni d’informatrice.

  34. Arrêtez de mentir un peu, cher éditeur crève la faim. Ne prenez pas des sommes minables avec certains politichiens de ce pays pour poster des articles de haines sur ce site. Les citoyens vous lisent.

  35. Les journalistes étrangers savent le travail salutaire dont le président IBK est en en train d'accomplir en se moment, IBK n'a pas besoin de les corrompre. La presse internationale du moins est à l'abri de l'opposition qui est arrivé à corrompre la majorité des journalistes maliens. La presse international ne fait que dire la vérité.

  36. Des journalistes mal intentionnés qui se permettent de mentir sur le régime en place pour des miettes. L’information n’est plus devenue leur soucie primordiale. La presse malienne de nos jours est devenue plus diabolique et plus apatride que l’opposition.

  37. Je pense que l’envie, la détermination, le dévouement, la bonne foi et le sens de patriotisme de vouloir bâtir la nation qui anime le président IBK n’est pas tout à fait réciproque. Les proche d’IBK doivent faire preuve de bonne foi et mettre en exercice leur sens de patriotisme pour enfin sortie le pays de cette crise multidimensionnelle.

  38. Cette visite de Bla a permis au chef de l’Etat de rendre compte de certaines qui lui étaient cachées par son entourage. Franchement, l’actuel locateur de Koulouba n’a pas caché son désespoir et sa déception. Il a quitté cette ville avec un visage envahi par une déception totale et la colère. Son discours à population de Ségou lui a donné une autre image. On voyait en cet homme les comportements patriotiques du premier président du Mali indépendant, Modibo Keïta. 😛 😛 😛 😀 😀 😀

  39. En visite dans le cercle de Bla, dans la troisième région, le président de la république, n’a pas caché ses sentiments face aux conditions de vie de cette population. Il ne pouvait pas imaginer qu’il puisse encore trouver Bla dans de telles situations, après tout ce qui lui ait été affirmé sur ce cercle. Il a toujours été rassuré par son entourage que ça va dans ce cercle. ❓ ❓ 😛 😛

  40. Après tout ce temps, le président de la république ne s’était pas senti aussi trahi qu’il l’était hier devant la population de Bla dans la région de Ségou. La condition dans laquelle il trouve cette population ne lui donne pas le choix de ce qu’il doit faire pour mettre fin à cela. Il est allé jusqu’à dire qu’on n’est pas au pouvoir pour ne porter que des grands boubous.

  41. Vraiment la visite d’IBK à Bla l’a servir a se rendre compte de plusieurs chose. Certain de se ministres l’on faire croire des choses qui n’ont jamais exister. Les proches collaborateurs d’IBK sont en train de lui cacher la vérité des faits pour des raisons quelconques.

  42. Le chef de l’Etat en visite dans le cercle de L’Etat s’est rendu compte de la réalité du terrain. Il a su que ce que son entourage, ses compagnons lui racontaient sur cette ville est différent de la réalité sur le terrain. On lui disait que ce cercle est l’un des cercles les plus confortables qu’il pouvait l’imaginer alors que c’est tout à fait le contraire. 😆 😆 😆 😆 💡 💡 💡

  43. Ces journalistes sont un vrai tas de merdes dans ce pays, des journalistes qui ne sont même pas capable de nous donner de bonnes informations en temps réel, ils ne savent que dire du mal du régime et de son entourage !!! 👿 👿 👿

  44. Ibrahim Boubacar Keïta est mal entouré. Son entourage semble avoir oublié sa mission. Vu les propos rassurants qu’on lui raconte à la longueur de journée et la situation misérable que vive les habitants de Bla, il ne saurait rester tranquille tant que rien ne soit fait pour mettre fin à cette situation.

  45. Je pense qu’IBK n’a pas besoin d’acheter la presse internationale pour qu’il le traite de bon président, IBK est en bon président, la presse malienne refuse de l’admettre parce que la plus part d’entre elle est corrompue par l’opposition.

  46. Un gouvernement qui ne satisfait pas les besoins des gouvernés rempli difficilement sa mission. Jamais je n’avais pas vu Ibrahim Boubacar Keïta aussi furieux que je le croyais. Il a été surpris que la population du cercle de Bla soit encore dans de telles situations, après tout ce qui lui ait été révélé. ➡ ➡ ➡ ➡

  47. Les journalistes maliens ne se lasseront jamais de vouloir créer une sorte de tension entre le gouvernement et la population tous les jours !!! Ce qui m’étonne le plus, est qu’ils font cela sans raison valable !!!

  48. Je ne comprends vraiment pas les journalistes maliens, pourquoi s’acharnent autant sur le président de la république et son gouvernement, ils ne vous ont absolument rien fait !!! 😈 😈 😈

  49. Le chef de l’Etat a raison. On n’est pas au pouvoir pour porter uniquement les grands boubous. Mais pour satisfaire aux attentes de la population. Les élus ainsi que les hommes du gouvernement son tous mis devant les faits. Le peuple doit être la priorité des autorités. 😛 😛 😛 😀

  50. Ces journalistes de con ne vont jamais nous laisser tranquille dans ce pays, ils sont toujours là à envenimer les situations et à dire du n’importe quoi !!!

  51. Ces journalistes de merde nous portent la poissent à chaque fois, nous ne pouvons jamais être tranquille dans ce pays !!! Tous les maliens cherchent une porte de sortie, pourquoi voulez-vous faire perdre espoir aux gens ?

  52. Une chose est sure. Au Mali on a vu que les partis politique adhèrent à la majorité présidentielle pour des places et non pour faire un pôle pendant tout le mandant du parti au pouvoir au quel ils se sont alliés volontairement. La preuve en est que seule l’opposition alimente les débats politiques avec la présence de la majorité, chose inadmissible en politique. 😛 😛 😀 😀 😀

  53. Nous n’avons absolument pas besoin de vos conneries en ce moment précis, la population n’a pas besoin d’être plus agitée que cela !!! Donc s’il vous plait, gardez vos remarques pour vous même !!!

  54. Les membres d’un camp politique, parti, doivent s’entraider sur la scène politique. Surtout lorsqu’on est parti majoritaire de la présidence. En politique, il ne suffit pas seulement d’être militant d’un parti. Il s’agit aussi de partager l’idéologie de ce parti et toujours soutenir son collègue dans toutes les activités à caractères politiques. Mais Ibrahim Boubacar semble ne pas bénéficier de l’aider politique de ses collègues du RPM et de toute la majorité. Je crois que la solution serait que le chef de l’Etat ignore la présence même d’une majorité derrière lui.

  55. Ibrahim Boubacar Keita, lors de sa visite en troisième région, a manifesté sa déception face à son entourage, la majorité présidentielle. Il a eu à soulever certains points dans leur réaction. Ces proches, il s’agit toujours de la majorité, sont tous opportunistes. Ce sont leurs intérêts de places qui les préoccupent et non la logique de faire partie d’un parti politique. C’est dommage qu’il soit obligé de faire les reproches à Ségou encore.

  56. Certaines personnes sont dans la majorité présidentielle pour seulement la place dans le gouvernement et dans les autres Administrations. Sinon les partis d’une majorité présidentielle sont tous prêts à défendre leur numéro 1. Mais chez nous cela n’est pas le cas avec des militants comme les députés Bafotigui, Bakary Koné, Kalilou Ouattara, j’en passe. Même après cette visite cette majorité ne changera pas. Le président se fatigue pour rien. 😀 😀 😀

  57. Il est temps que nous prenons conscience de la gravité de la situation et que nous arrêtons de faire de la diffamation cher journaliste, il est temps que nous nous donnons la main, que nous allons dans le même sens que ça soit les journalistes, l’opposition et le régime en place, et que vous arrêtez de nous emmerder !!!

  58. Au Mali, les hommes politiques font de la politique du ventre. Ils partent là où cela leur arrange. Ces exemples vont prouver cela : les cas de Dramane Dembélé, Bafotigui Diallo, Bakary Koné, Bocary Treta parce qu’aucun politique digne de son idéologie ne trahira jamais son parti politique quelle que soit la cause. C’est dommage que le président revienne encore sur ce qu’il avait déjà martelé lors de sa visite dans la 3ème région, Sikasso. 👿 👿 👿 💡 💡 💡

  59. Laissez-nous tranquille avec les bêtises qui vous servent d’article, trouvez-vous une autre occupation et laissez le journalisme, ce n’est pas votre métier mon cher !!!

  60. Monsieur le journaliste, vous croyez impressionner les gens peut-être avec ces informations venues du grand marché, là où on dit tout et n’importe quoi à la fois !!! Vous rêvez en plein midi !!!

Comments are closed.