Les Nouvelles du Challenger en bref

0

Laborieuse gestation du Gouvernement de campagne : Risques d’implosion à l’Adp !

rn

Des nuits blanches chez les plateformistes en cette veille de réaménagement technique du gouvernement Pinochet. Embarras certain chez le président Amadou Toumani Touré pour la constitution de son équipe de campagne pressentie pour les tout prochains jours.

rn

rnEn attendant, des dizaines de CV continuent de pleuvoir à la direction de l’Adp, émanant de partis signataires de la plateforme, des autres formations lilliputiennes qui frappent à la porte de l’Adp, ainsi que des associations de soutien à ATT. Que faire avec tout ce beau monde ? Telle est apparemment l’équation à plusieurs inconnus que doit résoudre le locataire de Koulouba. Evidemment qu’avec tant d’appelés, il y aura peu d’élus.

Alors que va devenir l’Adp au cas où le président ATT contenterait des seuls représentants de l’Adema, du Cnid, du Mpr, du Rnd, de l’Urd, du Pcr en plus du Mouvement Citoyen ? Que deviendront les partis de l’Acc et les autres formations qui attendent eux aussi leur part du gâteau ?

Des frustrations en perspective et l’opposition pourrait voir ses rangs grossir d’une horde de déçus. On peut alors comprendre pourquoi les analystes voient en ce réaménagement technique consacrant la sortie des ministres Rpm, Sadi et autres, un tremblement de terre dans le jeune regroupement politique. rn

  Sory Haïdara

rn

 

rn

Tiébilé Dramé, candidat : L’Accord des militants de base

rn

Tiébilé Dramé est bel et bien candidat à l’élection présidentielle 2007. C’est ce qui est ressorti de la dernière réunion du Comité directeur du Parena, lundi dernier à Ouolofobougou Bolibana.

rn

Ce n’est pas une surprise, nous ont confié Kalilou Diawara, adjoint au secrétaire à l’Environnement de la jeunesse du Parena et Hamidou Sidibé, militant du parti. Ils précisent qu’au cours de la rencontre entre la jeunesse du parti et son président, samedi dernier, ils lui avaient solennellement demandé de déclarer sa candidature. Tiébilé l’a fait.

rn

Auparavant, 90% des délégués présents au dernier congrès du parti avaient sommé leur leader à se présenter. En fait, le Comité directeur avait envoyé des délégations à l’intérieur et à l’extérieur du pays afin de jauger la force réelle du parti. Dès leur retour, ils ont rendu compte d’une grande mobilisation de leurs militants autour des objectifs et idéaux du Parena. Ils ont félicité leurs leaders pour leur bonne compréhension des aspirations des militants de base. M. Diawara a précisé qu’ils ont dénoncé le culte de la personnalité en expliquant : « C’est pour cela qu’on a combattu le régime de Moussa Traoré, donc, ceux qui ont contribué à la chute de cette dictature doivent être des repères. Or, comme le disait M. Joseph Olingakoï, un opposant zaïrois à la chute du régime de Mobutu, on a changé le chauffeur du véhicule en panne au lieu de changer le moteur. C’est  dire que le même système continue. »

rn

A l’occasion, ces jeunes du Parena nous ont expliqué l’origine des brouilles entre leur président et le Chef de l’Etat. Tiébilé, ont-ils dit, a été l’un des premiers rédacteurs des documents de l’Adp, il les a ensuite soumis au Chef de l’Etat en lui demandant de se prononcer sur la suite à donner aux relations entre l’Adp et le président de la République pour savoir comment ils dirigeraient ensemble le pays

rn

.Dès qu’il a entendu ces mots, a dit Hamidou Sidibé, ATT a mis les documents de côté. Il a ajouté que le Chef de l’Etat n’aimerait instaurer aucune obligation entre lui et les partis politiques. Il préfère les relations verticales.

rn

Baba Dembélé

rn

 

rn

7 millions  d’électeurs  pour  2007 ! Des chiffres sincères?

rn

L’annonce par une voix autorisée, à savoir le Secrétaire général du ministère de l’Administration territoriale, que le nombre d’électeurs inscrits à ce jour s’élève à quelque 7 millions Maliens n’a pas fini de soulever des réactions indignées dans le milieu des observateurs et analystes  politiques. Pour la raison que voici : Le Mali, peuplé de 14 millions d’habitants, ne peut aligner 6 à 7 millions d’électeurs, à moins qu’on ne crée des doublons.

rn

Des investigations que nous continuons de mener, il ressort que la tranche d’âge de 0 à 14 ans, donc inapte au vote, est de loin la plus nombreuse. Soit près de 50 %, et celle de 14 à 18 ans, sensiblement moins que la première. Alors voudrait-on nous faire croire que la population en âge de voter, c’est-à-dire, celle se situant entre 18 et 80 ans, qui est habilitée à voter, dépasserait les deux premières tranches?  A moins que le département en charge de l’organisation du scrutin ne donne la preuve matérielle de l’existence physique de ces 6 ou 7 millions d’électeurs, cette affirmation faite lors de la rencontre. Autre remarque: le fichier électoral n’existe plus sur le net. Si c’était le cas, comment peut-on, dès lors, le consulter pour déceler d’éventuelles anomalies ? Certaines sources parlent de sa disponibilité au mois de février. Tient – on compte des délais des recours ? A suivre.

rn

                                                                    Sory Haïdara

rn


rn

Débats  télévisés : Vivement les face à face !

rn

 

rn

Ils sont nombreux, dans le pays aussi bien  qu’à l’étranger, les nostalgiques de ces bons débats radiodiffusés et télévisés entre les prétendants à piaffer d’impatience en attendant la présidentielle d’avril prochain. Ces débats, en dehors des meetings folkloriques, ont l’avantage de mettre les adversaires du jour face à face, et le peuple comme témoin pour apprécier ce que les uns et les autres ‘’ont dans leur ventre’’. Pas dans le genre Mountaga / feu Maribatrou. Mais des débats propres, civilisés à hauteur des ambitions des postulants. Comme, par exemple ATT- IBK, Tiébilé – Soumeylou, Tiébilé – IBK, Soumeylou – ATT, IBK – Soumeylou.

rn

Les partis politiques, la société civile, les organisations de presse doivent œuvrer à instaurer ces espaces d’échanges dans la pure tradition et selon les règles démocratiques, c’est-à-dire excluant toute frustration. En 2002, le candidat de l’Adema, Soumaïla Cissé, avait été fortement affecté par le gommage du programme d’un face à face qui promettait d’être épique.

rn                                                            Sory Haïdara

Commentaires via Facebook :

PARTAGER