YEKO NI FOKO : Les Brèves du SEGOVIEN

0

LOGEMENTS SOCIAUX DE SEGOU : L’INGRATITUDE DE FATOU DOUCOURE DU RPM !
Il y a des actes qui ne grandissent pas leur auteur. Et venant de notre amie, Fatou Doucouré de l’Abattoir Régional de Ségou le moins qu’on puisse faire c’est de bruiter l’affaire contrairement au vœu des organisateurs qui veulent croire que c’est un non événement. Grande militante du RPM, elle est la sœur de la Député RPM, élue à Ségou, en l’occurrence Habi Doucoure. Fatou a été choisie pour être le porte parole des bénéficiaires des 55 logements sociaux. Cependant à quelques heures de l’événement elle s’est rétractée. Motif : étant militante du RPM, le Parti du tisserand ne verra pas d’un bon œil les fleurs qu’elle aura lancées à ATT et qui feront engranger des points au Président en pareille circonstance. Et pourtant IBK et les affidés qui l’ont guidée dans cette œuvre ne lui ont pas suggéré de désister pour le logement, surtout que 210 postulants ont été recalés. Fatou, les Songhay disent ceci : « On ne peut pas crier sur tous les toits qu’on ne mange pas la viande d’un cadavre et siroter allègrement sa soupe ».

SEGOU : LA BIM.SA S’INSTALLE !
Apres Markala, la Banque Internationale du Mali étale ses tentacules à Ségou. Dans un mois l’Agence de Ségou sise à l’Immeuble Yaya Hanne en face de l’Hôpital (RN 6) sera fonctionnelle. Le jeune PDG Mamadou Igor Diarra, natif de la région, avait fait cette promesse à ses parents de Ségou que sa banque sera de plus en plus proche d’elle. La BIM.SA qui renaît de ses cendres depuis l’arrivée aux commandes du fils du Général défunt Cheick Diarra mise sur ses conditions attrayantes pour se forger un destin à Ségou.

A SEGOU ATT REND HOMMAGE A TALL
« Etant à Ségou, je voudrai vraiment m’acquitter d’un devoir personnel, c’est celui de saluer mon cadet. Je voudrai parler de Maître Mountaga Tall. Pendant cinq ans, j’ai rencontré Mountaga chaque fois que l’occasion s’est présentée. Pendant cinq ans en tant que cadet, il m’a dit ce qu’il pensait ; ce qui ne marchait pas ; m’a encouragé sur les chemins qui étaient bien choisis et il m’a également très souvent dit ses propres impressions sur ce que nous faisons en République du Mali. Mais il l’a fait avec tellement de discrétion que lorsque vers la fin de mon mandat et si je suis à Ségou c’est mon devoir à moi de dire à Mountaga toute ma reconnaissance la plus solennelle pour l’accompagnement non seulement fidèle mais surtout constant ».

Commentaires via Facebook :

PARTAGER