ORTM : De grandes ambitions pour 2016

1

La grille 2016 de l’Office de radiodiffusion télévision se caractérise par une volonté affichée de rationalisation tout en privilégiant la création de nouvelles émissions. Une commission de réflexion est en place pour la recherche de ressources financières supplémentaires

L’Office de radiodiffusion télévision du Mali (ORTM) a tenu hier la 37è session ordinaire de son conseil d’administration. Les travaux étaient dirigés par le secrétaire général du ministère de l’Économie numérique, de l’Information et de la Communication, Cheick Omar Maïga.
L’ORTM se trouve aujourd’hui dans une phase cruciale de son évolution avec le passage au tout numérique. En effet, ce passage bouleverse tout l’arsenal institutionnel de l’office avec un vaste programme de restructuration. L’entreprise a été scindée en deux services distincts à savoir l’ORTM d’une part et la Société malienne de transmission et de diffusion (SMTD) d’autre part. Ce programme une fois réalisé aura des répercussions positives sur l’amélioration des conditions de travail et l’obtention de résultats plus efficients dans un cadre juridique approprié.
Cette séparation sera suivie de mesures d’accompagnement. Face à cette situation, le secrétaire général du ministère de l’Économie numérique, de l’Information et de la Communication a souhaité que l’ORTM puisse gagner le pari d’une transition qui ne sera pas sans difficultés. Les administrateurs étaient ainsi invités à faire des propositions et suggestions pertinentes pour que l’Office gagne tous les paris de la migration des services de radiodiffusion et télévision de l’analogique vers le numérique, mais aussi et surtout produise plus et mieux des programmes de proximité.
La session a aussi examiné le projet de budget-programmes et les projets de grilles de la radio et de la télévision nationales 2016. A ces deux points, ont été ajoutés l’examen du rapport de la commission de réflexion relative à la recherche des ressources supplémentaires à l’ORTM pour le doter d’un surcroit de moyens financiers et le document d’annulation des créances douteuses accumulées non recouvrables.
Le budget pour l’ensemble des programmes a été arrêté à la somme de 10.348.303.000 Fcfa, soit une diminution de 0,048% par rapport à 2015, dont la dotation rectifiée se chiffre à 10.365.331.950 Fcfa.
Le budget 2016 permettra d’atteindre les objectifs assignés qui sont nombreux. La mise en œuvre du plan de communication du gouvernement pour la réconciliation nationale et la consolidation de la paix sociale ; la poursuite de la modernisation de l’outil de travail par la numérisation des équipements de production et de diffusion ; la mise en œuvre des grilles radio/tv de 2016 en donnant aux auditeurs et aux téléspectateurs des programmes attrayants ; la recherche de motivation pour le personnel et le démarrage effectif des grands travaux tels que la Tour de la radio et de la télévision ; le projet de numérisation des archives audiovisuelles, font partie de la panoplie des interventions concernées.

UNE NOUVELLE IMAGE. Le secrétaire général du département de l’Économie numérique, de l’Information et de la Communication, Cheick Omar Maïga, a précisé que le ministre a demandé à son homologue de l’Économie et des Finances, la mise en place d’une commission de réflexion en vue d’identifier les ressources supplémentaires pour améliorer les conditions de vie et de travail des agents. Cette commission a fourni un rapport qui devrait se pencher sur la redevance radio/télé, le transfert de la gestion de la régie publicitaire de l’ORTM, la révision à la hausse de certains contrats des partenaires et la révision du barème de tarification des prestations de l’ORTM.
La grille 2016 se caractérise par une volonté affichée de rationalisation. Elle se traduit par la création de nouvelles émissions qui se veulent de grands moments de télévision, des rendez-vous fixes consacrés aux préoccupations des téléspectateurs. Cette grille a été conçue dans le souci de prendre en compte les attentes des téléspectateurs et de s’inscrire dans la dynamique du changement prôné par les autorités à savoir faire une télévision miroir de la société.
La mise en œuvre de cette nouvelle grille s’accompagnera d’un nouvel habillage qui permettra à l’antenne d’être plus attractive en la revêtant de nouvelles couleurs (nouvelle charte graphique, nouveaux génériques, accent particulier mis sur l’auto production). Elle offrira à la télévision nationale une nouvelle image de chaîne professionnelle, moderne et généreuse.
Dans le but de toujours être plus proche d’un public de plus en plus exigeant, l’ORTM mettra un accent particulier sur la production nationale, notamment les séries, les sitcom, les pièces de théâtre. Cela passe par le renforcement du partenariat avec des structures de production de la place. L’objectif étant de disposer d’un véritable réservoir de programmes locaux en phase avec le quotidien des téléspectateurs.
Internet, un média à part, est appelé à suppléer les médias traditionnels que sont la radio et la télévision. C’est dans ce cadre, a précisé Cheick Omar Maïga, qu’avec le soutien de partenaires allemands, l’ORTM s’est doté d’un site dynamique répondant aux impératifs technologiques de l’audiovisuel. Le site web affiche d’ores et déjà un certain nombre de contenus vidéos et audios, principalement les journaux télévisés et les principales émissions de radio et de télévision. L’ORTM procédera au lancement de ce nouveau site dans les meilleurs délais.
Il est important que l’ORTM fasse des efforts pour ouvrir des plages de débats démocratiques qui permettent au plus grand nombre de s’exprimer, de critiquer et de proposer des alternatives pour un Mali nouveau. Pour accompagner les processus de paix et de réconciliation nationale et la décentralisation, de nouvelles émissions en partenariat avec les départements ministériels, mettront l’accent sur la restauration, la protection et l’affirmation de l’identité nationale, la création d’espaces appropriés dédiés à la reconstruction nationale, l’éducation civique et morale, la défense et le renforcement de la démocratie. Elles mettront également l’accent sur l’accompagnement des autorités nationales dans le développement du Mali, le contact entre Maliens de l’intérieur et ceux de la diaspora, la protection de l’environnement, etc.
Restant fidèle à sa mission de service public et pour mieux refléter les préoccupations de l’ensemble des Maliens, un nouveau réaménagement de la grille des programmes est proposé pour les langues nationales. Cela se traduira, dans un premier temps, par un changement des horaires de diffusion des langues nationales dans la grille pour plus de visibilité.
En plus l’ORTM va introduire dans ses grilles de nouveaux espaces d’expression, de grands reportages d’enquêtes pour une meilleure compréhension de certains sujets d’intérêt national. La production et la programmation des séries et feuilletons maliens et africains seront renforcées conformément à la politique de proximité.
Les efforts doivent être poursuivis pour fournir des programmes de radio et de télévision plus attractifs, mettant l’accent sur les actions de développement, la bonne gouvernance et les préoccupations quotidiennes des populations, a précisé Cheick Omar Maïga.
A. D. SISSOKO

PARTAGER

1 commentaire

  1. C’est une bonne perspective,
    L’ORTM cessera enfin d’être une coquille vide, un tonneau vide.
    Surtout des débats démocratiques de contradiction et de proposition, le Mali en a vraiment besoin.
    On ne sortira jamais de la crise politico-sécuritaire tant que nous restons muets sur les maux qui ont minés notre pays depuis une vingtaine d’année.

Comments are closed.