Du métier de comptable à celui de journalisme citoyen : Ali Badra Diakité alias Ali 24 a bien réussi la transition !

0

Promoteur de la célèbre page Facebook Ali24 et principal précurseur de l’activisme au Mali, Ali Badra Diakité a su, avec professionnalisme, imprimer sa marque de fabrique en se démarquant de l’activisme sauvage qui inonde les réseaux sociaux où l’intox, la médisance, les critiques acerbes, le chantage… désormais le sport favori de la plupart des animateurs de cet espace médiatique. Afin d’inspirer les amateurs du “journalisme citoyen”, nous avons décidé de faire un focus sur Ali Badra Diakité alias Ali24 qui a réussi une transition parfaite entre la comptabilité et le métier de l’information. Ce focus permettra également de préciser que la diffusion de l’information doit servir la société et doit rimer inéluctablement avec le respect de la vie privée, le principe de l’équilibre de l’information, l’autocensure…

Après avoir obtenu son diplôme d’études fondamentales (DEF) en 2000, le Baccalauréat en 2003, Ali 24 a décroché en 2006 un Diplôme universitaire de technologie (DUT) en Analyse Programmation Informatique à l’Institut supérieur de technologie appliquée (Technolab-Ista) et un autre DUT en Marketing obtenu à l’Institut universitaire de gestion (IUG). Selon ses proches, après plusieurs années de stages dans différents services, il a été finalement admis au concours d’entrée à la Fonction publique en qualité de comptable.

En ce concerne ses motivations à créer la page Ali 24, notre héros du jour dira que sa seule c’est de combattre la sous-information au sein de la population malienne surtout avec l’émergence des nouvelles technologies de l’information et de la communication (Ntic) et l’avènement des téléphones Android. “Je voulais donner l’information à temps réel au public, d’où le choix Ali 24 c’est-à-dire 24h sur 24. A côté de mon travail, je m’organise à faire ce travail d’hercule. Je suis connecté au moins pendant 12 heures par jour et le reste de mon temps, je le consacre à d’autres activités personnelles”, a-t-il martelé.

Evoquant la question de son secret pour capter l’attention des milliers de jeunes à travers sa page Facebook, il a laissé entendre que dans son rôle d’informateur citoyen, son seul secret est le sérieux, la ponctualité et surtout l’impartialité dans le traitement de l’information. Aussi, il a déclaré que son principal leitmotiv, c’est le souci de la stabilité de notre pays, de la recherche de la paix et du vivre ensemble à travers sa participation à fournir des informations saines à nos forces de défense et de sécurité.

A le croire, pour mener à bien cette mission, il a des observateurs dans toutes les localités maliennes couvertes par le réseau, mais aussi à l’extérieur (France, Etats-Unis, Allemagne, Australie, sans oublier les pays de la sous-région).

Il convient de noter que contrairement à plusieurs acteurs du “journalisme citoyen”, Ali 24 procède à l’autocensure de certaines informations jugées sensibles et qui sont mises à la disposition des forces de défense et de sécurité pour des besoins d’enquêtes.

En réponse à la question sur comment juguler la facture salée engendrée par les heures de la connexion, Ali 24 est formel : “Aucun homme politique au Mali ne m’approche à plus forte raison de m’apporter une quelconque aide. Je travaille sur fonds propres. Il arrive souvent que quelques-uns de mes fans me fassent des gestes symboliques”.Conformément à ses fonctions sociales et en vue de rapprocher les porteurs d’uniforme et les populations, le promoteur de la page Ali 24 a initié un tournoi de football de ces deux entités dénommé : “Anka Ben”.                                

Boubacar PAÏTAO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here