Quand Valérie Trierweiler, “désespérée”, voulait faire la paix avec Ségolène Royal

1
Quand Valérie Trierweiler,
Dans leur livre, Julie Gayet, une intermittente à l'Elysée, Soizic Quéméner et François Aubel racontent que, peu avant que Closer ne révèle la relation entre l'actrice et François Hollande, Valérie Trierweiler a tenté de se rapprocher de son ennemie jurée Ségolène Royal...

Valérie Trierweiler avait senti le vent tourner. Quelques semaines avant que François Hollande n’officialise “la vie de leur vie commune” à la suite des révélations de Closer sur sa relation avec Julie Gayet, la première dame avait tenté de se rapprocher de Ségolène Royal. C’est ce que nous apprennent les journalistes Soizic Quéméner et François Aubel dans leur livre, Julie Gayet, une intermittente à l’Elysée, à paraître le 28 janvier prochain aux Editions du moment et dont le magazine Gala publie aujourd’hui les bonnes feuilles.

On le sait : les relations entre Valérie Trierweiler et Ségolène Royalétaient loin d’être au beau fixe. La mère des quatre enfants du président était devenue persona non grata depuis que la journaliste de Paris Matchétait entrée dans sa vie. Une rivalité que Valérie Trierweiler a même détaillé dans son brûlot, Merci pour ce moment. Mais “dans un moment de lucidité”, comme l’écrivent Soizic Quéméner et François Aubel,Valérie Trierweiler a jugé bon, en cette fin d’année 2013, d’arrondir les angles avec l’ex qu’elle aimait pourtant tant détester. “C’était une manœuvre désespéré de la part de Valérie, qui venait enfin de comprendre que son mec lui échappait”, raconte un proche de l’ancien couple présidentiel.

Valérie Trierweiler a voulu “faire venir” Ségolène Royal à l’Elysée

Qu’à cela ne tienne : la première dame décide d’inviter Ségolène Royal, qui n’est pourtant à ce moment-là pas une personnalité (…)

Lire la suite sur Closermag.fr

SOURCEclosermag.fr
PARTAGER

1 commentaire

  1. La paix entre les deux femmes du Président Français est un très bonne chose pour le bonheur du Président, de la France et des Français, car laissant le Président réfléchir aux vrais problèmes de Français est un très bon plus dans gestion des affaires du Pays. Les femmes! les femmes! les femmes! quelle catastrophe pour le monde.

Comments are closed.