Mali : Moustapha Ben Barka interpellé à Paris par interpole puis relâché

1

L’actuel vice-président chargé des financements et investissements à la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), le Malien Moustapha Ben Barka,  de passage à Paris pour la Corée du Sud, a été brièvement  interpelé en début de la semaine par la police française  avant d’être relâché.

L’ancien ministre de  l’industrie et secrétaire général de la présidence  a été interpelé, le mardi dernier, à l’aéroport Charles De Gaulle de Paris.  Son interpellation par la Police aux frontières a été  rapportée par plusieurs médias français qui  estiment que l’actuel vice-président chargé des financements et investissements à la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) était en transit à Paris pour la Corée du Sud.

Selon le site jeune Afrique,  ce haut dignitaire du régime  de feu Ibrahim Boubacar Keïta  devait se rendre en mission en Corée du Sud, le 11 septembre, lorsqu’il a été interpellé par la police française  à la demande de la justice malienne.  « Lorsqu’il sort de l’appareil à l’aéroport Paris-Charles de Gaulle (CDG), il a eu la surprise d’être accueilli par des membres de la Police aux frontières (PAF), qui vérifient son identité et lui demande de les suivre. Une fois dans leurs locaux, il lui est signifié qu’Interpol a émis une notice rouge à son encontre à la demande de la justice malienne, dans le cadre de l’affaire de l’acquisition de l’avion présidentiel sous le régime d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK ; 2013-2020), durant lequel Ben Barka a notamment exercé les fonctions de ministre de l’Industrie et de secrétaire général de la présidence ».

Au Mali, le vice-président de la BOAD  fait l’objet d’un mandat d’arrêt international  émis par la Cour suprême. Celle-ci lui soupçonne avec d’autres anciens ministres du défunt régime de ‘’ malversation financière’’ dans l’acquisition de l’aéronef présidentiel et  de la fourniture des équipements militaires. Plusieurs personnalités citées dans ce dossier sulfureux  ont été placées sous mandat de dépôt par la justice malienne.  Moustapha Ben Barka est l’un des rares cadres à parvenir jusque-là  à s’échapper  dans mailles de la justice à cause de ses fonctions de Vice –président chargé des financements et investissements à la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD).  Malgré  le mandat émis contre lui,  aucun pays n’avait jusqu’à présent exécuté  la volonté de la justice malienne.

 Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Le neveu national le plus corrompu de tous les corrompus circule sans problèmes grace à la maudite France ce pays qui se dit le pays des droits de l’Homme de l’egalite, la fraternité et la liberté! Maudite France!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here