Opération coup de poing à Bamako : Le ministère de la sécurité dans le folklore

1

Il fallait cette vidéo sur les réseaux sociaux pour comprendre  finalement tout le folklore qui accompagne l’opération dite ‘‘ coup de poing’’ en cours à Bamako depuis quelques temps  pour, dit on, contrer la recrudescence. C’est de l’horreur 

Pleurs de nourrissons, beuglements de policiers et chefs de famille à visages découverts à plat ventre. De première vue, l’on croit à un braquage, mais ce n’est pas le cas. C’est la police nationale qui est en patrouille dans une auto-gare à Bamako.

Dans la vidéo d’environ  15 minutes, l’on voit et entend des agents de la police beugler semant ainsi la terreur. Ceux  qui sous panique essayent de s’échapper  sont repris et obligés à se mettre à plat le ventre. Et beaucoup de familles ont vu  leurs ‘‘papas’’ innocents dans cette posture  puisque  toute la scène était transmise en direct sur le réseau social Facebook. Pour quelle fin ? S’interroge-t-on au sein de l’opinion publique.

Et dire que les agents en patrouille n’étaient au courant que la scène était filmée ne relèvera que de l’abomination. Sous la vidéo, l’on entend la voix de celui qui fait l’enregistrement,  alors en communication téléphonique,  dire qu’il est en patrouille avec la police et qu’il va rappeler son interlocuteur après.

Aux dernières nouvelles, parmi les  figures gratuitement humiliées dans cette vidéo, d’autres nourriraient déjà l’intention de porter plainte contre celui qui a passé les faits en direct  sur les réseaux sociaux.

A suivre !

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. C’est plus facile de faire des fanfaronnades avec des civiles inoffensifs.
    Ce sont de pauvres types qui n’ont encore rien compris de leur rôle, alors, ils se donnent en spectacle grotesque.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here